Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Appartement de Kostya Andropov

Aller en bas 
AuteurMessage
Kostya Andropov
Ecrivain incompris
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 26/10/2009

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Armes: aucune
Equipement: aucun

MessageSujet: Appartement de Kostya Andropov   Mer 28 Oct - 19:55

Description


Situé sous le toit d'un vieil immeuble, le petit deux pièces que Kostya partage aujourd'hui avec son fils d'un an Léon n'est certes pas dans le meilleur des états. Il est plutôt sombre, ne possédant qu'une fenêtre étroite dans le salon et d'un velux dans la chambre. Etant sous le toit, il devient très vite poussiéreux - d'autant plus que Kostya n'est pas un fan du ménage. En hiver, il fait très froid, et en été, très chaud... Ce n'est certes pas l'endroit idéal pour un bébé, mais Kostya ne peut tout simplement pas se permettre d'habiter ailleurs. D'ailleurs, pour le faible loyer qu'il paye, il a plutôt de la chance d'être là. Et quand on y regarde de plus près, la mansarde n'est pas si désagréable que cela.

L'espace est bien organisé, malgré un désordre latent composé majoritairement de piles de livres, de carnets et de feuilles volantes couvertes de lignes d'écriture manuscrite qui s'entassent sur le parquet n'ayant pas été ciré depuis des lustres. La pièce principale possède une petite cuisine américaine, juste ce qu'il faut, et un coin bureau et canapé. Les murs, dont la peinture, autrefois blanche et aujourd'hui grisâtre, est écaillée et tombe en miette au moindre effleurement, sont striés d'étagères croulant sous les livres. Le bureau a depuis bien longtemps perdu son vernis et est couvert de tâches d'encre, à peine visibles pourtant sous les innombrables brouillons parés de griffonnages difficilement déchiffrables. Le vieux canapé revêtu d'une tapisserie dont la couleur d'origine devait autrefois être bleue (ou peut-être verte... ou rouge) semble à première vue prêt à s'effondrer si quiconque avait l'audace de s'asseoir dessus, mais s'avère finalement être des plus confortables, en débit des grinçants ressorts et des trous de mites.
La chambre, séparée du salon par un ce qui ressemble à un vieux rideau de théâtre d'un rouge fané, est petite, mais arrive tout de même à abriter un lit double, plutôt en bon état par rapport au reste du mobilier, et un lit cage, que Kostya déplace dans la journée dans le salon afin d'avoir un oeil sur Léon lorsqu'il travaille à son bureau. La salle de bain est attenante à la chambre. Une petite baignoire, un lavabo et des toilettes, tout ce qu'il y a de plus simple. On peut voir des traces d'humidité au plafond, mais le carrelage blanc est toujours propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Mer 28 Oct - 21:31

Début du topic N°1 - Au coeur de l'automne

Par une belle mais froide journée d'automne, Jayanti eu l'envie d'une petite balade, sans autre but que de se dégourdir un peu les jambes et de s'aérer, car rester enfermé en sous-sol aussi longtemps est loin d'être bon pour la santé, aussi physique que mentale. De plus, la jeune femme appréciait particulièrement l'automne, si rare à ses origines. Dès que les premières feuilles tombaient, elle se précipitait au dehors pour admirer les couleurs automnales. Désormais, ce geste anodin lui était quasi défendu, car bien entendu, elle n'était pas censé exister, ou tout juste anonymement, ce qui ne lui interdisait pas de sortir, mais ici à Ataxia, on ne savait jamais vraiment ce qu'il pouvait vous arriver au détour d'une ruelle, alors autant ne pas mettre en péril son identité et éviter de sortir aussi souvent que possible. Pourtant ce jour-là, Jayanti s'était laissé tenter, avait enfilé son élégant manteau gris, sa capeline au longs bords, ses jolies bottes et gants de cuir noir et était sortie faire un tour. Malgré son élégante façon d'être vêtue, elle n'attirait pas l'attention, pas à Ataxia où elle avait juste l'air d'une jeune femme riche faisant sa promenade matinale, comme tant d'autres après tout.

Comme à son habitude, la jeune fille se laissait guider par le hasard, drôle de formulation pour quelqu'un qui n'y croyait pas. Le "hasard" la mena a une longue avenue bordée de hauts chênes jaunissants. Bien que Jayanti n'était jamais vraiment paisible, l'endroit la tranquillisait quelque peu. Après être restée un moment à traînasser rêveusement, elle reprit le cour de sa promenade, et ses pas la guidèrent tout droit sur le port, au final, c'était un chemin de retour comme les autres.

Quand soudain, une grande impression la submergea, elle ne savait pas encore ce que c'était, mais elle savait d'où cela provenait; le bâtiment qu'elle venait de dépasser sur sa gauche. Elle examina quelques instants l'endroit, il ne payait pas de mine, un ancien bâtiment qui tombait légèrement en ruines; sûrement un nid à esprits malsains, et pourtant elle se sentait attirée par cet endroit, comme si une force mystérieuse la poussait à entrer à l'intérieur, probablement un nouveau tour de passe-passe élaboré pour l'un de ces esprits. A peine avait-elle réfléchit à cela qu'elle s'aperçut qu'elle était déjà à l'intérieur. C'est alors que tout devint clair dans sa petite tête, ce n'était pas parce que l'endroit était hanté qu'elle était là, mais justement parce qu'il ne l'était pas ! Non pas que tous les autres bâtiments fussent hantés, mais c'était tellement normal dans la vie de Jayanti, d'être sans arrêt accompagnée d'esprits frappeurs, avec toutes ses voix toujours en train de piailler quand elle seule les entendait, or ce n'était pas le cas là. Pour sans doute l'une des premières fois dans sa vie, c'était le vide dans sa tête, elle n'entendait que ses propres réflexions, c'était délicieusement agréable.
La jeune femme se demandait qu'elle était la cause d'une telle chose, une terre consacrée? Les chances étaient minimes, un cimetière est un lieu consacré et pourtant, il regorge toujours d'esprits errants.

Quelque chose lui dit que la cause se trouvait presque au sommet de l'immeuble, et bien sûr, elle fût encore une fois inexorablement attirée par cet endroit; c'est alors qu'elle monta prudemment les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya Andropov
Ecrivain incompris
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 26/10/2009

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Armes: aucune
Equipement: aucun

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Mer 28 Oct - 22:12

Kostya avait écrit pendant presque toute la nuit et s'était endormi sur ses feuilles à son bureau. Ce fut son jeune fils, Léon, qui le rappela à l'ordre dès le petit matin, en manifestant son désir d'attention par un fort usage de la puissance de ses cordes vocales. Kostya se réveilla en sursaut, les cheveux en pétard et le teint collant, mais n'hésita pas une seconde avant de se précipiter auprès du lit cage qu'il avait pour l'occasion déplacé de la chambre au salon. Il prit son fils dans ses bras, le berçant doucement alors qu'il se dirigeait vers l'espace cuisine et mettait un biberon à chauffer. Puis, prenant le biberon, il alla s'installer dans le canapé et entreprit de nourrir Léon qui se mit à téter avidement, prenant un air comiquement concentré et sérieux, comme il le faisait toujours. Kostya laissa aller sa tête contre le dossier du canapé en poussant un soupir. Il était exténué. Ces derniers mois avaient été particulièrement éreintants. Depuis la mort de sa femme, il devait s'occuper de son fils et continuer à trouver des moyens de gagner de l'argent tout en restant chez lui, ne pouvant se permettre de payer une nounou. Ses petites traductions lui prenaient énormément de temps et d'énergie, mais rapportaient juste assez pour permettre au père et à son fils de survivre. Et lorsqu'il arrêtait de travailler, au lieu de dormir, il se mettait à écrire. Il avait peut-être dormi trois ou quatre heures cette nuit là. C'était toujours plus que la nuit précédente...

Le flot de ses pensées devint trouble, puis désordonné, et finalement s'interrompit. Kostya s'était laissé allé dans les bras de Morphée, le bébé dans les bras... Ce dernier, repu, commençait à s'agiter, menaçant de glisser de la prise de son père qui se relâchait peu à peu sous l'effet du sommeil. Soudain, quelque chose traversa l'esprit au repos de Kostya, comme une décharge électrique, ou quelque chose comme ça, et il se réveilla juste à temps pour empêcher Léon de faire une chute qui aurait sûrement eu des conséquences très malheureuses.

- Nom de... ! murmura Kostya, accablé.

Léon s'était mis à pleurer et Kostya le serrait doucement contre lui, le berçant et lui susurrant des petits "chuuut" tout en caressant ses fins cheveux d'un blond presque blanc. Comment avait-il pu s'endormir de la sorte ? Etait-il inconscient ? Complètement irresponsable ? Les larmes lui montèrent aux yeux. Quel genre de père était-il... Il se tuait à écrire, ne pensant même pas garder suffisamment d'énergie pour s'occuper de son petit garçon. Quel honneur à la mémoire de Victoria ! Oh, comme il s'en voulait... Serrant un peu plus Léon contre son coeur, il lui murmurait des mots rassurants, mais c'était plutôt lui-même qu'il essayait de rassurer...

- Je suis désolé... chuchota-t-il.

Une étrange chaleur monta alors en lui, et il se sentit un peu mieux, sans trop comprendre pourquoi. Léon, lui, pleurait toujours, et Kostya n'arrivait pas à le calmer. Et plus cela allait, plus il pleurait fort.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Jeu 29 Oct - 0:08

Plus elle grimpait les étages, plus cette sensation se faisait forte, elle se doutait désormais qu'elle serait à son apogée au dernier étage, même si elle ne savait pas encore ce qu'elle allait y trouver.
Puis un cri retentit, faisant sursauter la jeune femme. Un cri? Non, plutôt des pleurs, les pleurs d'un petit bébé même. Elle évitait généralement les enfants, car elle ne souhaitait pas les contaminer, même si elle ne leur vouait pas une affection particulière. Cela dit, il semblait que les esprits l'aient quittée pour un moment, aussi décida-t-elle de continuer son ascension, plus que tout, elle désirait savoir qui ou ce qu'était la source de cet espèce d'antidote.
Une fois arrivée au dernier étage, Jayanti trouva porte close, mais elle entendit quelqu'un parler et toujours les pleurs du bébé qui avait pourtant cessé quelques instants plus tôt.
La jeune femme colla son oreille contre la porte, la voix était masculine, rien qu'en l'entendant pour les quelques phrases qu'il dit, elle se doutait, que c'était de lui qu'émanait cette impression. Cette personne avait probablement l'aura la plus pure qu'elle eu jamais vu, et pas qu'à Ataxia la ville du crime.

Puis elle se rendit compte du ridicule de la situation; elle l'éminente psychologue, l'oreille collée à la porte d'un parfait inconnu, c'était juste risible, d'ailleurs elle en ricana, puis décida de faire marche arrière.

Fait étrange, plus elle s'éloignait, plus un étrange malaise pesait sur elle, elle savait ce que c'était; le retour au monde réel, elle entendait déjà les voix murmurer dans sa tête, en revanche, elle ne s'était pas attendue à ce que ça revienne si vite et surtout intensément.
Bientôt, ce fut tellement intense qu'elle en perdit l'équilibre, provoquant à son insu et surtout involontairement un bruit sourd,qui résonna dans les couloirs de l'immeuble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya Andropov
Ecrivain incompris
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 26/10/2009

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Armes: aucune
Equipement: aucun

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Jeu 29 Oct - 1:33

Léon commençait doucement à se calmer. Kostya se sentait un peu rassuré, constatant qu'il ne devait pas être un si mauvais père, après tout, et son sentiment fut renforcé alors qu'il déposa Léon dans son berceau et que ce dernier lui adressa un grand sourire en agitant ses petites mains dans sa direction. Kostya sentit son coeur se pincer, tout en répondant tout de même, un peu tristement, au sourire de son fils. Plus le temps passait, et plus il ressemblait à Victoria. Ce fut alors qu'il était plongé dans cette réflexion qu'il entendit un bruit sourd sur le palier. Etrange. Peut-être quelqu'un qui avait fait tomber ses courses dans l'escalier. Rien d'important. Il se pencha vers Léon, vérifiant que tout allait et bien et visiblement c'était le cas. Le petit gazouillait doucement, jouant distraitement avec son doudou.

Kostya fit précautionneusement glisser le lit cage sur ses roulette, souleva le lourd rideau qui séparait le salon de sa chambre afin d'y installer Léon. Pendant qu'il prenait sa douche, il préférait savoir son fils dans la pièce la plus proche qui soit. Il songea sur l'instant qu'il ferait peut-être bien de tout simplement investir dans un babyphone. Il n'était pas pauvre au point de ne pas pouvoir se payer ce petit extra, tout de même. Et ce ne saurait pas être plus cher qu'une babysitter, de toute façon. Il pénétra dans la salle de bain et commença à se déshabiller, quand une pensée l'arrêta. Il se mit soudainement à repenser au bruit qu'il avait entendu. Rien d'important, avait-il pensé. Mais il ne pouvait s'empêcher de se dire que, peut-être... Non, c'était stupide. Il y avait d'autres personnes qui vivaient dans cet immeuble, et forcément, parfois, il y avait des bruits.

Il laissa tomber sa chemise à terre et commençait déjà à déboutonner son pantalon, lorsqu'il se raviva, se rhabilla et, après s'être encore une fois assuré que tout allait bien pour Léon, sortit de chez lui et arriva sur le palier. Il jeta un coup d'oeil dans la cage d'escalier, et ce fut alors qu'il la vit : une jeune femme qui descendait, et qui semblait un peu désorientée, comme si elle manquait d'équilibre. Peut-être était-ce elle qui avait été à l'origine du bruit qu'il avait entendu. Quoiqu'il en soit, il resta là, du haut du huitième étage, à la regarder curieusement tracer son chemin à travers la cage d'escalier.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Jeu 29 Oct - 21:29

La porte auparavant close s'ouvrit, même Jayanti s'en rendit compte alors que tout l'immeuble était en train de tourner sous ses yeux ainsi que ses oreilles étaient en train de bourdonner. Malgré le fait qu'elle soit au plus mal, elle sentait qu'elle devait se retourner afin d'être capable de voir qui le source de tranquillité provenait, et elle le savait aussi, si elle trouvait un moyen de se rapprocher de cette personne, son malaise s'estomperait et s'évanouirait peut-être complètement, comme ça avait été le cas quand elle marchait sur le port.

Au prix d'un effort surhumain, elle parvint à se retourner et eu le souffle coupé; non pas à cause de son apparence ou quelque chose de ce genre, mais par son aura, encore plus pure et rare que ce qu'elle n'avait imaginé.

D'un coup, ses idées se firent plus claires dans son esprit, et elle se dit qu'il fallait qu'elle trouve une raison pour sa présence; premièrement, elle n'avait aucune idée de si il y avait d'autres habitants ou non dans cet immeuble, elle n'avait rencontré personne ni entendu quelque bruit qui manifesterait quelques signes de vie pendant son ascension, deuxièmement, même si il y avait effectivement d'autres habitants, il était assez bizarre de voir quelqu'un à moitié inconscient qui se cogne à tous les murs sur son palier.


- Excusez moi, est-ce que vous auriez un morceau de chocolat ou du sucre ou quelque chose? Apparemment je fais une crise d'hypoglycémie, hasarda-t-elle.

Jayanti n'était pas certaine que cette explication soit valable, mais elle dit que c'était probablement à ça que son malaise ressemblait le plus, de plus, elle avait mit l'intonation qu'il fallait pour que ça soit crédible.
Maintenant si il lui faisait remarquer qu'il ne l'avait jamais aperçue auparavant, elle pourrait prétexter qu'un de ses amis habitait l'immeuble et qu'il avait dû partir en vitesse, raison pour laquelle elle n'aurait pu lui demander du sucre à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya Andropov
Ecrivain incompris
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 26/10/2009

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Armes: aucune
Equipement: aucun

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Jeu 29 Oct - 21:59

Kostya continuait à observer curieusement la jeune femme qui déambulait en se cognant contre les murs, ne sachant trop que faire. Une partie de lui voulait aller l'aider, et une autre lui disait qu'il n'y avait aucune raison de s'éloigner de son fils pour aider une parfaite étrangère. Il se redressa et s'apprêtait à se retourner, lorsque finalement l'inconnue releva son regard vers lui et lui adressa une requête. Kostya se gratta la tête. Il n'allait tout de même pas refuser un morceau de sucre à quelqu'un qui n'allait pas bien, c'était peu demandé. Quelqu'un d'autre que Kostya, un Ataxien pur et dur par exemple, n'aurait très certainement même pas pensé à cela, méfiant face au bon nombre de gens louches qui infestaient les rues de la capitale. Mais Kostya n'avait pas encore ce réflexe. Aussi, il répondit d'un air un peu gêné, et avec un accent russe à couper au couteau :

- Euh, oui... Vous avez besoin d'aide pour monter jusqu'ici peut-être ?

Il se mit à descendre les escaliers en sa direction pour lui offrir son soutien car elle semblait vraiment avoir du mal à se déplacer. Etait-ce vraiment une simple crise d'hypoglycémie ? Cela semblait particulièrement violent. Ce fut alors que Léon se mit à pleurer. Kostya releva la tête, et, avant de détaler, expliqua :

- Je suis désolé, je dois y aller, c'est mon fils qui pleure, je ne peux pas le laisser seul trop longtemps sans surveillance.

Il s'était déjà mis en route vers son appartement mais continuait à parler :

- Suivez-moi si vous voulez, je vais vous le donner ce sucre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Lun 9 Nov - 2:32

La jeune femme s'était attendue à ce qu'on l'aide, mais ce ne fût pas le cas. Cela dit, Jayanti pouvait comprendre et elle se sentait déjà mieux de toutes façons. Mais voilà qu'il disparaissait déjà, emportant le doux sentiment d'euphorie qu'avait ressentit la jeune fille avec lui.

Il l'invita à la suivre, elle ne se fit pas prier et le suivit. Elle s'attendait à rentrer dans une espèce de paradis blanc où les meubles auraient été de petits nuages flottant dans les airs, bref l'idée complètement enfantine que l'on se fait du paradis, mais ce fût loin d'être le cas, au contraire, c'était même plutôt poussiéreux, ce qu'on ne soupçonnerait jamais du paradis, et pourtant il y régnait une atmosphère tellement paisible que l'on s'y serait presque crût.

Jayanti passa devant l'enfant du jeune homme, mais préféra ne pas trop s'en approcher. Oh certes, il était adorable ce petit bonhomme dont elle n'aurait jamais su dire l'âge, mais plus il y avait de distance entre elle et lui et mieux ce serait.

Elle se tint quelque peu en retrait, jetant un coup d'oeil sur tout ce qui se trouvait dans la pièce tout en attendant son retour.
Jayanti se construisit rapidement un profile du jeune homme afin de l'ajouter à sa base de données mentales. Un accent plutôt prononcer lui signalait qu'il était étranger, et d'après ce qu'elle avait entendu, cela ressemblait à un accent russe. Elle nota aussi la présence de feuilles de brouillons dans la pièce, ce qui voulait dire qu'il devait être en train d'écrire quelque chose; peut-être des mémoires ou un éventuel roman. Et pour finir, la présence du petit garçon la renseignait plus ou moins sur son âge, sûrement un peu plus que la vingtaine, mais peut-être pas la trentaine non plus, il semblait trop jeune pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kostya Andropov
Ecrivain incompris
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 30
Date d'inscription : 26/10/2009

Feuille de personnage
Age: 30 ans
Armes: aucune
Equipement: aucun

MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   Lun 9 Nov - 3:09

Kostya était tellement pressé de retourner auprès de son fils qu'il était déjà rendu dans son appartement avant même que la jeune femme ne se mette en route à sa suite. Kostya se pencha sur le berceau de Léon et dès que le nourrisson eut posé son regard sur son père, il cessa de pleurer pour arborer un grand sourire, agitant ses petites mains en direction de Kostya, le priant clairement de le prendre dans ses bras. Kostya poussa un soupir qui semblait vouloir dire "non mais je rêve !". Mais il n'arrivait pas à en vouloir à cette petite tête blonde, il était tout simplement irrésistible. Ah ça, il n'était pas sorti de l'auberge avec ce gamin là, il savait déjà comment s'y prendre pour séduire les foules.

Il prit Léon dans ses bras, calant sa tête contre son épaule et le berçant doucement. Léon babillait béatement, satisfait d'avoir obtenu son câlin. Kostya, néanmoins, ne tarda pas à le remettre dans son lit : il avait une hypoglycémique à s'occuper, et même s'il ne la connaissait ni d'Eve, ni d'Adam, il était tout simplement trop droit pour la laisser se débrouiller toute seule avec son malaise. Il se dirigea vers la cuisine et chercha après du sucre, mais il n'en avait plus.

*Peut-être dans la réserve...* songea-t-il en se dirigeant vers la chambre.

Il s'agenouilla par terre, au pied de son lit, et en tira une boîte où s'entassaient diverses conserves, paquet de pâtes, de café etc. Mais pas de sucre, il n'en avait plus. C'était la fin du mois... Il se redressa en haussant les épaules d'un air las, et se dirigea vers la pièce principale, où il retrouva la jeune femme qui l'avait rejoint à son invitation.

- Je n'ai plus de sucre, expliqua-t-il assez platement. Mais vous avez l'air d'aller mieux, continua-t-il avec perspicacité. Est-ce que ça va aller, mademoiselle... ? Pardon, je ne me suis pas présenté, dit-il en réalisant qu'il ne connaissait pas le prénom de son interlocutrice, et elle ne connaissait pas le sien. Mon nom est Kostya, Kostya Andropov.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Kostya Andropov   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement de Kostya Andropov
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: Habitations-
Sauter vers: