Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Olivier Maxter

Aller en bas 
AuteurMessage
Olivier Maxter
Décédé
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 34
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Age: 23
Armes: Mgv-176 modifié, Knife Pistol Type 89 modifié et laser intégré dans une montre
Equipement: Ordinateur portable modifié, paire de lunette avec verres conventionnels et modes de vision spéciaux, montre avec plusieurs options électroniques

MessageSujet: Olivier Maxter   Mar 27 Nov - 3:35

(Partie 1 de 2)

Prénom : Olivier

Nom : Maxter

Age : 23 ans

Société : Synnefo

Rang : Chef de la Synnefo

Formation : Personnalisée

Armes : (3 au maximum) Mgv-176 modifié (chargeur de 165 balles au lieu de 161) et un Knife Pistol Type 89 (modifié, 5 lames au lieu de 4) et un laser intégré dans une montre

Équipement : (3 objets au maximum) paire de lunettes avec faux verres munis de modes de vision spéciaux, ordinateur portable modifié et montre avec plusieurs options électroniques

Physique : Olivier a une fine musculature mais pas un physique des plus impressionnant. Certes, son visage comme son corps sont exempt d’imperfections physiques mais cela n’en fait pas un canon de la beauté ou un homme séduisant. Il est de taille plutôt moyenne et il a le teint plus pâle qu’un être humain ordinaire car il passe beaucoup de temps loin du soleil, enfermé dans une salle d’ordinateurs pour faire ce dans quoi il excelle. Il a les cheveux et les yeux bleus et cela n’est en rien dû à une altération génétique. Il est né comme ça. Il a un petit nez pointu et porte des lunettes, plus par esthétique que par nécessité.

Caractère : Olivier est le genre de personne qui excelle dans des domaines précis, mais qui est plutôt moyen dans tout les autres si on ne tient pas compte d’une bonne part de talent naturel (exemple fictif : il joue de la guitare t reproduit certaines compostions par écoute uniquement mais il ne sait pas lire la musique). C’est un jeune homme sympathique mais qui, aux premiers abords, peut sembler solitaire et effacé. C’est en partie vrai car c’est le lot des hackers mais jamais il ne crachera sur une sortie avec des amis ou un party bien organisé. Son visage, qu’il dise la vérité ou un mensonge, reste inexpressif et son ton de voix est le seul signe d’une émotion, rendant toute lecture de mensonge quasiment impraticable. Même s’il est plus un intellectuel qu’autre chose, Olivier n’hésitera pas à partir au front pour aider ses amis en danger même si le risque est grand. Il n’a pas froid aux yeux en tout cas…


Dernière édition par le Jeu 29 Nov - 2:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier Maxter
Décédé
avatar

Nombre de messages : 372
Age : 34
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Age: 23
Armes: Mgv-176 modifié, Knife Pistol Type 89 modifié et laser intégré dans une montre
Equipement: Ordinateur portable modifié, paire de lunette avec verres conventionnels et modes de vision spéciaux, montre avec plusieurs options électroniques

MessageSujet: Re: Olivier Maxter   Mer 28 Nov - 1:56

(Partie 2 de 2)

Histoire : 1 avril 2036, quartier général du groupe Chaos Puppeters, Ataxia

Trent Maxter, ex-membre des services secrets et hacker indépendant, est étendu aux côtés de sa femme, Clara Weiss, elle aussi hacker indépendante et ex-militaire, un grand sourire sur le visage. Ce qui était à l’époque un projet flou et vague vient de prendre forme, de devenir réalité : dans neuf mois, jour pour jour, leur héritier viendra au monde. Il s’appellerait Olivier et son destin serait de devenir la crème de l’élite des hackers underground, l’as d’atout d’un groupe criminel voire terroriste : Chaos Pupetters. Le groupe se spécialisait dans les catastrophes informatiques : dérèglement d’ordinateurs, brouillage de transmission, envoi de codes d’autodestruction, le groupe était loin d’avoir la paix dans le monde pour valeur principale. Mais, bien sûr, il serait avant tout d’abord leur fils, la chair de leur chair et le sang de leur sang, un enfant qui ferait le bonheur de leurs jours. Pour les autres membres du groupe, qui ne tarderaient à apprendre la nouvelle, il sera l’un des leurs, un disciple et un protégé. Si seulement ils avaient su à cette époque ce que ce serment de protection viendrait à leur coûter…

1 janvier 2037, poste de soins du quartier général du groupe Chaos Puppeters, Ataxia

La tension est à son comble et les hackers ont tous quitté leur poste pour venir soutenir une collègue qui souffre. Les quelques membres du groupe ayant des compétences avancées en médecine (ils se comptent sur les doigts d’une main) s’affairent autour de Clara Weiss. Trent, son époux, est à son chevet et la supporte comme il le peut dans cette dure épreuve qu’est l’acte de mettre un enfant au monde. Au bout d’un temps qui a semblé interminable, un cri de joie est lancé par le nouveau père, bientôt imité par les hackers médecins puis le reste du groupe. Olivier Maxter vient de sortir du ventre de sa mère et d’entrer dans le monde dans lequel évoluent ses futurs collègues. «Un accouchement étonnamment facile!» fait remarquer un des médecins avant de tendre une coupe de champagne au nouveau père. Clara se remet tranquillement, au milieu de ses amis et Olivier, lui, est placé dans un appareil appelé «Codex of knowledge», un Superordinateur qui inculquera directement dans le cerveau du nourrisson tout le savoir du groupe criminel. Il est dit que le cerveau d’un enfant est une éponge et dans le cas d’Olivier, cette éponge fut remplie jusqu’à saturation... «Ce qui est illégal en surface ne l’est point en sousface : si les gens bien pensants veulent se passer du programmateur de cerceau, c’est leur problème.» affirmera un des technicien affecté à la programmation de l’appareil. Si Olivier est en effet un fils pour Trent et Clara, l’objectif de base d’en faire une mémoire totale lui reste bien présent dans l’esprit des deux parents…

15 février 2044, dans un des repaires du groupe Chaos Puppeters, Ataxia

Olivier Maxter a désormais huit ans. Aujourd’hui, il est en thérapie car sa mémoire totale lui cause problème : entre savoir, savoir-faire et faire, il y a une marge. Les interactions autonomes sont au cœur du débat entre les deux psychologues qui s’occupent de lui : doit-on sacrifier une partie de cette mémoire pour donner une place plus importante à l’initiative ou non? La question n’est pas sans fondements : le jeune garçon peut réciter un poème épique en grec ancien, peindre comme un grand maître, programmer comme un expert… Mais uniquement sur commande. Il peut certes effectuer des tâches simples de lui-même mais il est incapable d’interagir avec autrui ou de faire autre chose que des «tâches de survie» sans ordre… Au terme d’un long échange entre les deux hommes, l’un d’entre eux prend la parole et s’adresse au fils du chef du groupe. «Olivier, tes parents t’ont confié à nous pour t’aider à pouvoir vivre normalement. Toutefois, la décision te revient : pour te permettre de fonctionner normalement, il faudrait que nous enlevions la quasi-totalité de ta mémoire totale et…» Le second psychologue l’interrompt brutalement et prend la parole. «Ou, bien sûr, nous pourrions te donner un moyen d’y avoir accès par un intermédiaire au lieu de l’effacer partiellement.» Le jeune garçon écoute, analyse, réfléchit et formule sa réponse. «La deuxième option est plus favorable selon toute vraisemblance, aux intérêts de notre groupe. Bien que je déduise aisément que ce sera un processus douloureux et pénible, il s’agit de la meilleure solution pour ne pas priver de cette merveilleuse particularité.» Les deux psychologues acquiescent et suite à la décision d’Olivier, le traitement s’amorce, éprouvant, souffrant et dur pour le jeune garçon. On lui crée une seconde personnalité, humaine, normale, qui vient éclipser sa mémoire totale. Cette dernière, il ne peut y avoir accès que par une certaine fréquence faite sur mesure que sa montre, appareil personnalisé, émet et ce pour un court laps de temps (moins de vingt minutes). À défaut d’être l’as d’atout des Chaos Puppeters de façon permanente, il le sera quand le besoin se fera sentir. Le traitement, l’expérimentation et l’apprentissage ne prendront fin qu’avec l’assassinat du président dans la même année et l’élimination systématique des petits groupes criminels ne pouvant faire le poids contre l’armée, au contraire des hyper-corporations. Une décision sera prise par les chefs du petit groupe : le quartier général sera abandonné dès 2045 et les repaires complètement détruits à l’exception d’un seul pour leurrer les forces militaires : la fin allait bientôt arriver pour cette organisation de hackers criminels…

13 octobre 2045, pseudo quartier général du groupe Chaos Puppeters, Ataxia

Olivier est caché sous un fouillis de câbles informatiques depuis deux heures déjà. Ses parents et ses amis, tous armés, attendent nerveusement les troupes qui ont été envoyées pour les éliminer. La communication a été interceptée trois heures plus tôt et il ne s’agit que dune question de secondes avant qu’elles n’arrivent. Hors de question de fuir : retarder l’inévitable n’est plus une option. La reddition non plus : on ne leur en laissera pas la chance. Mourir en emportant le plus d’ennemis dans la tombe reste l’unique possibilité. Il était également hors de propos de sacrifier Olivier dont l’ennemi ne connaissait pas l’existence. «Ce qu’on ignore ne peut pas nous faire de tort… Pendant un certain temps.» avait affirmé Trent avant de cacher son fils dans cet amas de câbles qui le rendrait invisible aux détecteurs. L’assaut en question survient à 18H00. La lutte bien que brève, se solde par 12 mors chez les forces gouvernementales et 33 morts chez les hackers, n’en laissant (en apparence uniquement) aucun en vie. Les militaires se retirent à 18H10 après une fouille excessivement sommaire aux détecteurs et Olivier quitte sa cachette à 18H30, enclenche l’autodestruction du repaire et fuit vers le quartier général, abandonné et bien caché sans être repéré.

Entre le 1 janvier 2055 et le 1 janvier 2057, dans les quartiers d’Olivier Maxter, Ataxia

Olivier garda profil bas jusqu’en 2055, plus précisément après avoir obtenu ses 18 ans. Il décida alors, presque sur un coup de tête, de se joindre à une des hyper-corporation. Utilisant le réseau d’information clandestin de feu ses collègues hackers, il se documenta sur les trois organisations. La Mavros lui sembla barbare et technophobe, la Schya élitiste et conservatrice mais la Synnefo le charma. Après quelques recherches additionnelles, il se décida à contacter un de leur agent recruteur et s’arrangea pour entrer dans ses fonctions de hacker au service de la Synnefo en 2057. Dans l’intervalle, il se préparerait à cette entrée en fonction, notamment par quelques visites des lieux (virtuelles), un entraînement routinier et une mémorisation complète de tous les documents produits par la Synnefo. L’acquisition de connaissances fût chose facile grâce à l’utilisation de sa mémoire totale mais l’entraînement fut un quelque peu plus difficile : peu habitué au maniement des armes et de la fonction offensive/défensive en général, cela monopolisa presque tout son temps durant ces deux années. Au bout du compte, il fut fin prêt et ce n’était plus qu’une question de temps avant de commencer son service.

5 janvier 2057, gratte-ciel de la Synnefo, Ataxia

Olivier vient d’arriver au travail. Cela fait maintenant cinq jours qu’il travaille pour l’organisation et jusqu’à date, son intégration s’est bien passée et personne n’a encore découvert son petit secret. Bien que son travail soit d’une banalité sans égal comparativement à ce qu’il avait la possibilité de faire du temps des Chaos Puppeters, il met temps et énergie à défaut de plaisir dans ce qu’il fait, travaillant exclusivement avec son portable, refusant avec politesse le matériel qu’on lui propose. «Je ne mets pas en doute votre matériel, ce sont simplement mes méthodes qui nécessitent un matériel particulier.» dit-il quand on lui demande pourquoi il tient tant à son ordinateur. Cela fait sourire les gens autour de lui et beaucoup voient en Olivier, malgré son arrivée nouvelle dans l’organisation, une part du futur de la Synnefo, ce qui le pousse à se dévouer davantage pour sa nouvelle famille que représentent les membres de la Synnefo. Le jeune homme espère secrètement prendre un jour le contrôle de cette hyper-corporation afin de démontrer à ses collègues et amis à quel point il tient à eux. C’est une nouvelle ère qu’il souhaite instaurer au sein de cette puissante organisation… Et il allait avoir sa chance de le faire bien plus tôt que prévu.

10 février 2060, gratte-ciel de la Synnefo, Ataxia

Ayant reçu un message émanant du bureau du chef de la Synnefo, Olivier s’était hâté de se rendre sur les lieux, presque au pas de course. *Ok… Je suis convoqué pour es chats, l’écran, le cimetière, la plate-forme pétrolière ou autre chose que j’ai oublié?* Se demanda t’il, soucieux et inquiet. Il glissa son badge d’accès dans la fente prévue à cet effet et pénétra dans le bureau de l’autorité suprême de la Synnefo.
«Vous m’avez fait demander chef? Olivier Maxter au rap… »
Le reste de sa phrase ne franchit jamais ses lèvres. Car derrière le bureau du chef, il n’y avait personne. Un message à son nom reposait dans le bac de sortie de l’imprimante du bureau, par contre. Curieux, il s’empara du document et commença à en faire la lecture à voix haute. «Monsieur Maxter, vous avez été choisi par l’ordinateur central de la Synnefo pour devenir le nouveau chef de notre organisation. Notre ancien chef étant décédé, vous aurez deviné que l’ordinateur n’a fait qu’exécuter la mémoire artificielle de notre défunt fondateur et avait prit, en quelque sorte, la direction de l’entreprise. C’est maintenant à vous de prendre la charge de la corporation…» Il poursuivit sa lecture en silence et, se pliant à la dernière consigne du document, il énonça à haute voix. «J’accepte le poste!»
*Wow! J’ai enfin le contrôle de la Synnefo!* Se dit-il, dès que la nouvelle fut officialisée automatiquement par l’ordinateur central. À partir de ce moment, ses rêves deviendraient réalité, il allait mener la Synnefo à la gloire et en ferait une organisation que jamais le monde n’oublierait de par sa grandeur…

29 février 2060, lieu inconnu, Ataxia

Pour Olivier, il est temps de montrer au monde entier que même le boss de la Synnefo est redoutable et mortel. Un coup d’éclat est par conséquent nécessaire mais rien qui risquerait de se solder par un échec. Il lui faut donc une cible importante mais pas inaccessible. Cela l’obsède et cela se réflète sur son comportement : ses subordonnés évitent sagement de le déranger et préfèrent l’initiative à la possibilité de faire face au boss. Depuis des semaines, le jeune leader de faction n’en dort plus. Puis soudain, après une semaine sans sommeil, l’idée lui apparaît, géniale, parfaite et surtout incontestable. Il rouvre de vieux fichiers informatiques et cherche un nom qu’il trouve; Calvin McLean, fils du président, exilé, un danger potentiel qui pourrait bien parvenir à remettre de l’ordre dans le jeu de puissance qui embrase le monde. Il se souvient très bien de ce jeune homme qui a forcé un garde du corps de chaque hyper-corporation à travailler de concert pour le protéger. Une association qui avait duré un moins avant que chaque chef ne retire son agent. Mais Olivier lui avait ordonné que l’on surveille le jeune homme et c’est donc équipé d’une arme de son invention, dan le plus grand secret, le Knife Pistol Type 89 mais avec une légère modification côté chargeur, qu’il se rend sur les lieux de la dernière cachette connu de cet ennemi potentiel. La discussion s’engage entre les deux hommes, d’abord cordial puisque le futur défunt ne sait pas qu’Olivier n’et pas là pour une simple visite de courtoisie. Olivier sort ensuite son arme et le ton monte avant qu’inévitablement les deux personnages en viennent aux mains. Olivier frappe finalement le fils du président au cœur et ce dernier lui sourit en disant «Tu ne percera pas ce gilet pare-balles avec un simple couteau, jeune chef d la Synnefo. Et puis je te l’ai dit, prends ma vie si tu le veux, elle ne t’apportera pas ce que tu penses pouvoir en retirer. » À la surprise du poignardé, Olivier sourit, lui explique que sa vie, au contraire, marquera le début d’une nouvelle ère et que le couteau fera son travail et tuera Calvin, gilet pare-balle ou non. Il appuie sur une partie du manche et la lame du couteau est éjecté, avec la même force que celle d’un pistolet et passe sans mal au travers du gilet, à cause de la faible distance entre le matériel et le projectile. Calvin Mclean meurt donc poignardé de la main du chef de la Synnefo, le dernier vestige d’une époque révolue rendant l’âme devant celui qui aspire à faire de son organisation celle qui raflera tous les contrats, forçant Schya et Mavros au chômage. La nouvelle est largement diffusée dès le lendemain matin et un changement subtil est décelable chez le boss : il y a en lui une part de mégalomanie qui n’était pas là quelques jours auparavant… Et comme il fallait s’y attendre, les premiers décrets qui suivent la mort de McLean sont drastiques :

1. Tout intrus sur le territoire de la Synnefo sera capturé et interrogé
2. Il est désormais interdit aux membres de fréquenter de façon amicale tout membre d’une autre organisation
3. La gratte-ciel Synnefoe st interdit d’accès à tous les non membres de l’organisation

Bien évidement, aucun de ces décrets ne fut suivit à la lettre et jamais personne n’osa en faire part au boss qui passe de plus en plus de temps dans son grand bureau à fomenter on ne sait quoi. Tout cela jusqu’à il y a une semaine où il est enfon sortit dudit bureau, le visage serein et le ton joyeux. Pourquoi? Comment? Mystère…

Olivier décèdera plus tard des suites d’une anomalie génétique qu’il avait dissimulé à son entourage, ce qui le fit partir heureux et dans son sommeil après plusieurs mois au cours desquels il contribua à faire de la Synnefo l’organisation qui répondait le plus à son idéal. Il laissa la succession à son protégé, Alexander Grey et parmi ses dernières volontés, il demanda que sa très précieuses seconde, Moira Roverandom, Conserve son poste de mère de la Synnefo et qu’Elle contribue au mieux de ses capacités à poursuivre son œuvre tout en apportant aide et soutien à celui qui prendrait la charge de la Synnefo après lui.


Dernière édition par Olivier Maxter le Jeu 29 Oct - 1:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Roverandom
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Société : Schya
Formation : Garde du corps
Citation : Win or die
Date d'inscription : 19/11/2007

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, wakizashi, sniper
Equipement: Silencieux, poisons, téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Olivier Maxter   Jeu 29 Nov - 2:12

Fiche validée of course :)
Bon jeu !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olivier Maxter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Olivier Maxter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Hors RP :: Synnefo-
Sauter vers: