Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un petit tour au musée, et puis s'en va.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Yoshinagawa
Cambrioleuse
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 28
Société : Schya
Formation : Acrobate Pro, Kanfuu, Kendo, Shuriken-jutsu
Citation : Hana yori dango
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 19
Armes: Hira shurikens, sabre
Equipement: lunettes infra-rouges, ordinateur portable

MessageSujet: Un petit tour au musée, et puis s'en va.   Dim 16 Déc - 2:23

24h00, Yumi se trouvait sur le toit du bâtiment qui abritait le musée. A l'intérieur de ce même bâtiment, se trouvaient les plus belles et les inestimables de toutes les oeuvres d'art.
Elle huma l'air frais de la nuit en souriant, elle était toute excitée à l'idée d'exécuter sa première mission, enfin l'occasion de faire ses preuves se présentait à elle. Elle se dirigea vers le bord et se pencha par dessus la rembarde pour regarder en contre-bas. A cette heure-ci, la circulation était plus fluide, bien que les avenues et même les rues étaient loins d'être désertes.

Certains se demanderont peut-être comment la jeune fille était arrivée là, en réalité, c'était la partie la plus simple. Aux alentours de 16h00, soit une heure avant la fermeture, Yumi était entrée au musée et avait payé son entrée normalement, comme n'importe quel visiteur. Puis elle était montée au plus haut étage accessible aux visiteurs et s'était éclipsée dans une petite pièce qui avait une fenêtre qui donnait immédiatement sur une petite ruelle. Tout cela n'était pas un hasard bien sûr, on lui avait indiqué de passer par là.
Pour terminer, elle était passée par la fenêtre, et avait grimper plusieurs étages sans matériel, et oui on est pas acrobate pour rien.
Une fois sur le toit, elle s'était changée, et avait tranquillement attendu l'heure fatidique.

Yumi retourna à son ordinateur, et se mit à pianoter à une vitesse incroyable, et à peine une dizaine de minutes plus tard, elle avait atteint son but, qui était bien évidemment de désactiver le système de sécurité du musée.


-Yatta ! murmura-t-elle avec un grand sourire.

Elle jetta rapidement un coup d'oeil à sa montre, et remarqua avec ravissement qu'elle était pile dans les temps.
Elle éteignit son ordinateur, le fourra dans son sac à dos, et un sortit un drôle de petit objet métalique qu'elle prit grand soin de fixer à la rembarde, ensuite elle déroula le câble et accrocha son extrémité à son harnais.
Après quoi, elle passa de l'autre côté de la rembarde, et se trouva alors à une trentaine de mètres au dessus du sol. Elle prit une grande respiration pour se donner du courage, ferma les yeux et se lança dans le vide.
A mi-chemin, elle ralentit et prit appuis contre le rebord d'une fenêtre, elle sortit un diamant d'une des poches de son sac à dos, et entreprit de découper une ouverture dans la fenêtre, en tâchant de faire taire le crissement le plus possible.
C'est alors qu'elle pénétra dans le bâtiment et se rendit vers la salle de sécurité à pas de loup. Le gardien était là, apparemment endormis, Yumi en profita pour faire glisser son palais, sortit de son précieux sac à l'intérieure, et ferma consciensieusement la porte blindée afin de ne pas réveiller le gardien.
Le palais déversa du gaz dans toute la pièce, ainsi elle était sûre que le gardien ne se réveillerait pas avant le lendemain matin. Elle attendit une dizaine de minutes, que le gaz se dissipe avant de réouvrir la porte. Une fois à l'intérieur, elle récupéra le palais et prit les clefs du gardien. Celui-ci grogna mais ne se réveilla pas.
Yumi se précipita dans le couloir, descendit les escaliers à toutes vitesses et ouvrit la porte de derrière.
Là dans la ruelle l'attendait deux hommes costauds dans une camionette, comme prévu. Elle leur fit signe de venir.
En deux voyages, ils avaient remplacé les huit tableaux par de pâles copies, et chargé les précieuses toiles à l'arrière de la camionette.


* Mission accomplie ! *,pensa-t-elle avec délectation avant de prendre place à son tour sur le siège avant côté passager.

Quand soudain elle remarqua une silhouette dans la ruelle, il y avait quelqu'un dans la ruelle, et cette personne avait tout vu. Yumi espérait que cette personne n'allait pas lui causer des ennuis, et faire capoter sa toute première mission officielle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohaaa.livejournal.com
James Katarn
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 2
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Armes: Un Katana, une arme d'assault et un walter PKK
Equipement: Un petite machine qu'il peut accrocher au gens pour les suivres, un GPS et un portable

MessageSujet: Re: Un petit tour au musée, et puis s'en va.   Dim 16 Déc - 21:44

James marchait dans la rue d'un pas qui se rapprochait du pas de danse, par sa démarche et son rythme, toutefois il était assez discret pour ne pas amener l'attention, il avait une chanson dans la tête, qu'il sifflait presque note pour note. C'était un air de jazz d'une chanson qu'il avait entendu sur son ordinateur plutôt. Il était plutôt nonchalant parce que c'était sa journée de congé et donc, bon techniquement non c'était plutôt que Mavros ne lui avait pas donné de contrat aujourd'hui et donc il en avait profité pour se détendre. Il avait quelques heures à faire partir les tâches de sang de son dernier contrat sur ses vêtements. Un vrai cauchemar, ses vêtements avaient été presque rendu inutilisable parce qu'il avait été remarqué par les gardes du corps du type l'avait remarqué et donc il avait été forcé de les éliminer et ensuite de poursuivre l'homme à travers les corridors parce qu'il avait eu le temps de s'enfuir. Une chance que James était rapide, sinon il aurait eu le temps de se rendre à son hélicoptère

Il marchait dans les rues à la recherche, de la moindre forme d'excitation, il avait bien sûr plein de très jolies femmes marchant le corridor, mais bon la plupart ne le remarquait pas et le dépassait sans le moindre petit regard à son grand désarroi. Il commença à réfléchir aux endroits possibles qu'il pouvait fréquenter ce soir. Il avait bien devoir quelques boîtes de nuit intéressante. Il se tint dans la rue et se mit à réfléchir quelque peu à ses options, histoire de voir ce qu'il pouvait faire. Il devait avouer qu'il n'avait pas vraiment d'endroit favori en ville à l'exception de sa chambre à coucher et il n'allait quand même y aller aussitôt. IL était seulement passé minuit et l'aube était loin d'aller se poindre. Il était un oiseau nocturne et pour lui la seule chose désagréable c'était le matin parce que cela signifiait qu'il devait aller au boulot. Tuer des gens l'avaient toujours quelque peu déranger dans sa conscience, mais bon il avait été formé toute sa vie pour la faire alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin. Mavros le liquiderait probablement s'il essayait de partir et de toute façon il n'avait pas vraiment d'autres talents que de tuer les gens, sinon une habilité à ne jamais abandonner son désir de conquête féminine.

Il commença à se diriger vers une ruelle, pour des raisons purement impulsives. Il regarda autour de lui et remarqua que quelques choses se passaient au musée, il ignorait quoi précisément, il entendait quelque sont. Il vue une femme déchargé quelques précieux tableaux dans une camionnette. Il resta calme, il n'avait pas une raison de paniquer. Il avait bien assez de crimes dans cette ville et de toute façon lui-même était un criminel qui faisait bien pire que de voler des tableaux. Si ça trouvait cette femme faisait partie de Mavros. Il fit un de ses souries charmants, il trouvait cette femme des plus ravissantes.


- C'est très beau ce que vous faites, illégale, mais très beau, vous devez être très doué pour faire ce genre de choses. Personnellement, je ne fais pas dans les cambriolages. Ne vous en faites je ne vais pas vous dénoncer

Il n'allait pas la faire dénoncer tout simplement, parce qu'il était recherché pour un bon nombre de crimes lui aussi. Il serait mieux de ne pas mentionner ce sujet en particulier, sinon il risquait de ruiner leur relation naissante. Il continua de lui sourire, comme si de rien était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un petit tour au musée, et puis s'en va.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un petit tour au kenya
» Petit tour en train (Nouvel Orient Express)
» Allons faire un tour, du coté de chez Swan… (Alexandra & Molly)
» Un petit tour et puis s'en vont
» [SIDONY] Elles sont déroutantes, les filles d'aujourd'hui : un petit tour d'amour et puis s'enfuient

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Grandes avenues-
Sauter vers: