Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Moira Roverandom

Aller en bas 
AuteurMessage
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Moira Roverandom   Mer 12 Déc - 19:48

Prénom : Moira
Nom : Roverandom
Age : 21 ans

Société : Synnefo
Rang : Tueuse à gages
Formation : Garde du corps

Armes : Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement : Grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

Physique : Rien de très particulier dans l'apparence de cette jeune fille. De taille moyenne, ni trop mince ni trop grosse, un style vestimentaire tout ce qu'il y a de plus banal (jean et t-shirt la plupart du temps). Ses cheveux sont d'une jolie couleur auburn, mi-longs, avec une frange. Ils ont souvent l'air de ne pas avoir été coiffés, mais c'est tout simplement car ils sont très difficile à discipliner, n'était ni vraiment frisés ni vraiment raides. Ses yeux légèrement en amande sont marrons, assez foncés, ce qui fait qu'ils ressortent assez bien car son teint est très clair. En effet, Moira ne bronze pour ainsi dire pas, même longuement exposée au soleil, et cela est bien loin de la gêner, car elle n'aime pas le bronzage, trouvant ridicule de vouloir avoir une peau orange. Elle se maquille très légèrement : un petit coup de crayon noir et éventuellement un peu de mascara, mais rien de plus. Certains disent qu'elle est mignonne, d'autres qu'elle n'a rien d'extraordinaire, mais presque tous disent qu'elle a un joli sourire. On peut dire que c'est une jeune fille très simple.

Caractère :
Moira a beau être une tueuse, elle est la joie de vivre incarnée. Elle profite de chaque journée, de chaque heure, de chaque minute. Elle ne perd pas une occasion de s'amuser et de faire la folle, surtout en compagnie de son meilleur ami de toujours, Stanley O'Malley. Mais cela ne l'empêche pas de savoir être sérieuse lorsqu'il le faut… Mais à très petite dose, il lui arrive de piquer des fous rires alors qu'elle est en pleine mission, et ce, sans raison. C'est une jeune femme très sympathique, qui n'hésite pas à aller vers les autres et à proposer son aide. En revanche, si elle est de mauvaise humeur (oui, ça lui arrive, comme à tout le monde), il vaut mieux ne pas la chercher, car alors elle n'hésiterait pas à déchaîner la foudre ! Elle reste malgré tout très sensible, il n'est pas difficile de la blesser émotionnellement, mais elle ne se laisse jamais submerger par le chagrin, étant quelqu'un qui garde espoir dans toute situation.

Histoire :
Si vous êtes familiarisés avec l'histoire de la toute jeunesse de Lily Roverandom, alors il ne sera pas besoin de développer en détail celle de Moira, car cette jeune femme est tout simplement la sœur de Lily, et a par conséquent reçu la même éducation. Pour ceux qui n'en sauraient pas assez, nous allons résumer ceci en quelques mots : Moira a été formée dès l'enfance afin de devenir une garde du corps irréprochable, comme tout membre de la famille Roverandom. Mais il faut croire que la génération de Lily et de Moira avait quelque chose de particulier, car elles furent les premières depuis des décennies à rompre avec la tradition familiale, chacune à leur façon. Nous n'allons bien sûr pas revenir ici sur l'histoire de Lily, mais évidemment nous concentrer sur celle de Moira.
La jeune Moira se démarqua très tôt du reste de sa famille. Elle faisait preuve d'une très claire mauvaise volonté quant à l'apprentissage des diverses disciplines dans laquelle on voulait la former. Elle n'était pas peu douée, pourtant, mais c'était limpide qu'elle n'y prenait aucun plaisir, contrairement à tous les autres Roverandom. Peut-être était-ce parce qu'elle avait un peu plus d'ouverture d'esprit que ses relatifs, peut-être possédait-elle cette étincelle d'humanité, ou de quoi que ce soit, qui leur manquait… Ou peut-être tout simplement que l'amitié qu'elle entretint dès l'enfance avec un jeune garçon de son âge, qui suivait la même formation qu'elle, et qui était bien différents des autres élèves, étant indiscipliné mais prenant un plaisir tout enfantin à vivre, contrairement aux autres robots qui constituaient la population de l'école, peut-être, donc, que cette amitié joua un rôle majeur dans toute cette histoire… Très certainement, même ! Moira et Stanley – car c'était ainsi qu'il s'appelait – étaient donc les meilleurs amis du monde, et formaient un duo d'enfer au sein de leur école. Plusieurs fois, ils frôlèrent le renvoi à cause de leurs frasques, mais la famille de Moira fit pression, refusant catégoriquement qu'elle mette ainsi le déshonneur sur les Roverandom.
Une nuit, les deux amis, alors âgés de quinze ans, avaient fait le mur pour la énième fois et s'étaient retrouvés au cœur d'une bagarre de rue particulièrement violente. Moira et Stanley, entraînés depuis l'enfance, avaient réussi à prendre l'avantage sur les quatre loubards, mais la bataille s'était soldée par deux blessés et un mort. Les parents de Moira durent verser des sommes astronomiques afin que leur fille ne soit pas renvoyée, mais Stanley, n'ayant pas la chance (mais était-ce vraiment de la malchance ?) de ne pas avoir une famille aussi influente, ne pu échapper au renvoi. Moira en fut bien sûr très peinée, d'autant plus qu'elle ne reçut jamais de nouvelles de Stanley, mais n'abandonna pas sa formation, étant encore trop sous l'influence de sa famille. Pourtant, être seule ne l'empêcha pas de continuer à déjouer le règlement, et finalement, alors qu'elle n'était qu'à dix-huit mois de terminer sa formation, le directeur, en ayant par-dessus la tête de cette dévergondée qui nuisait à la réputation de son établissement, ne voulu plus rien entendre et renvoya définitivement la jeune fille, alors âgée de seize ans et demi. Les Roverandom, honteux, renièrent leur fille et lui interdirent de revenir ne serait-ce qu'une fois parmi eux. Ils ne savaient pas que dans quelques années, Lily allait leur infliger un second déshonneur… Mais à l'époque, même cette dernière, qui venait tout juste d'entrer à la Schya en compagnie de son principal du moment, Norman, rejeta sa sœur et ne voulu plus jamais avoir le moindre contact avec elle. Moira en fut bouleversée. Bien qu'elle n'ait jamais eu d'atomes crochus avec sa famille, elle restait sa famille… Et elle se retrouvait maintenant seule, sans personne sur qui compter. Heureusement qu'elle avait reçu une formation en béton. Même si elle n'avait pas pu la finir, elle était tout de même largement capable de se défendre, et tant mieux pour elle, sinon elle n'aurait jamais pu survivre dans ce monde aussi hostile qu'il était devenu.
Ses talents au combat la menèrent à devenir tueuse à gages pour son propre compte. Assez rapidement, comme il s'agissait d'un métier très lucratif en cette époque de chaos, elle put se constituer un petit pactole, et voyagea à travers le monde, toujours en temps que tueuse à gages, mais également pour son propre plaisir, car Moira était une bonne vivante, et ce n'était pas parce qu'elle faisait du meurtre son métier que cela allait changer quoi que ce soit ! Ses pas la menèrent finalement dans la capitale mondiale. Lorsqu'elle arriva à Ataxia, elle venait d'avoir vingt ans. Ce fut là qu'elle retrouva son ami Stanley, alors qu'elle filait une de ses cibles. Il se trouvait que le jeune homme s'était vu confier la même mission. Tout naturellement, les deux vieux amis s'allièrent pour mener à bien le contrat, et partagèrent l'argent qu'ils en reçurent. Une fois la mission terminée, ils purent se retrouver seuls et discuter de ce qui leur était arrivé. Moira raconta ce que vous savez déjà, et Stanley expliqua qu'il avait été envoyé dans une autre école, moins prestigieuse, afin de terminer sa formation, puis avait été quelques mois garde du corps avant de se retrouver à Ataxia, où il avait découvert l'existence des trois grandes sociétés criminelles. N'étant pas à l'aise dans son rôle de garde du corps qui exigeait trop de rigidité pour lui, il s'était fait engagé en tant que tueur à gages à la Synnefo. Moira lui demanda pourquoi il n'avait jamais donné de nouvelles, et Stanley, étonné, lui répondit qu'il lui avait souvent écrit, mais avait arrêté lorsqu'il avait constaté qu'il ne recevait aucune réponse. Ils comprirent que les lettres n'avaient pas été transmises, très certainement sur ordre de la famille de Moira. Cette dernière se promit qu'elle tirerait un jour cette affaire au clair.
Stanley proposa tout naturellement à Moira de rejoindre la Synnefo. Cette dernière était bien tentée, surtout qu'elle avait de l'expérience désormais dans le domaine de la criminalité et que l'idée ne la rebutait pas du tout – cela lui permettrait d'ailleurs de faire un sacré pied de nez à sa famille si jamais la chose parvenait à leurs oreilles ! – mais elle préférait prendre ses marques à Ataxia avant de se lancer dans quoi que ce soit.
Pendant environs un an, Stanley et elle partagèrent un appartement dans le quartier des affaires d'Ataxia. Moira travaillait pour son compte, et en profitait pour découvrir la ville dans ses moindres recoins. Lorsqu'elle considéra qu'elle en savait assez sur la ville la plus dangereuse au monde, elle posa sa candidature à la Synnefo.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Moira Roverandom
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roverandom
» MOIRA ? « L’oeuvre de la nature est bien plus difficile à comprendre que le livre d’un poète. »
» MARLENE MOIRA HAYWORTH ♦ I used to shine bright like that diamond until that day.
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» [Tampa] Moira & Marley? Next step to the future

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Hors RP :: Synnefo-
Sauter vers: