Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Mar 11 Déc - 22:32

Dans les grands axes de la ville d’Ataxia, il y avait plusieurs rues. Celle-ci étaient toutes très larges. Souvent divisées en quatre voies pour les voitures mais certaines étaient piétonnes, et bien entendu, c’était les seules rues que Hitori voulait bien se donner la peine de se rendre.

L’avenue dans laquelle il était aujourd’hui était dans les plus grandes. De chaque côté de celle-ci s’étendait de nombreux magasins, tous plus luxueux les uns que les autres. On pouvait voir de nombreux jeune couple regarder les vitrines avec envie.

Hitori lui, se baladait tout seul, flânant dans la grande avenue. Il ne s’arrêta qu’à deux reprises pour acheter deux choses qu’il avait mis dans son sac à dos qu’il avait avec lui car il sortait de ses cours. Il regardait tranquillement le ciel, l’air de rien tout en faisant attention à ne rentrer dans personne.

Au bout d’un moment, il s’arrêta devant un magasin où il jeta un rapide coup d’œil. Depuis tout à l’heure, il avait la désagréable sensation qu’on l’observait. Le seul indice qui le lui fournissait était le picotement qu’il ressentait dans le coup, mais à chaque fois qu’il se retournait il n’apercevait aucun suspect potentiel.

Finalement, il décida de se poser dans un café à l’air assez chic. Le décore faisait assez high-tech. Les tables, qui étaient basse, étaient d’un blanc métallisé et les chaises, qui semblaient confortable, avaient des tons un peu plus varié et coloré. Il s’assit à une table où il commanda un café noir.

En l’attendant, il décida d’aller rapidement voir l’état de ses cheveux dans les toilettes, laissant ses affaires à sa place. Il revint quelques minutes après et observa les personnes encore présente dans le café. Lorsqu’il était arrivé, il y avait déjà quelques personnes. Il remarqua deux nouvelles personnes dans le café et il eu un sourire.

Il devrait rapidement savoir qui l’observait… Il attendit alors patiemment que son petit stratagème ne se mette en place. Il vit alors enfin quelqu’un entrer dans les toilettes. Il eu un sourire qui s’étira sur ses lèvres. Pour quelqu’un d’extérieur, il se demanderait pourquoi, quelqu’un qui le connaissait se dirait qu’il valait mieux partir.

Un coup de feu retentit depuis les toilettes, tout le monde tourna la tête dans cette direction.


Dernière édition par le Mer 12 Déc - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 26
Société : Schya
Formation : Technique policière et criminologue
Citation : «L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir»
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement:

MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Mer 12 Déc - 3:20

Le jocker. Seul personnage d'un jeu de carte qui peut prendre n'importe quel rôle dans le jeu de «boulshit» - aussi appelé «menteur». La carte de la pure innocence. Agir sans que les autres s'en aperçoivent. Être plusieurs personnages. La carte de la comédie, de l'acteur. Qui pourrait soupçonner le moindre mal de sa part? Probablement personne. Tantôt un Roi, il peut, très vite, devenir tantôt un deux, un dix ou encore un sept. C'est ainsi que, aujourd'hui, le jocker était la désignation d'Elizabeth. Tantôt espionne, tantôt jeune femme civile que l'on peut soupçonner de rien. Une innocente de part son attitude, ses traits du visage et son physique (incluant sa démarche purement civilisée).

Elizabeth avait reçu pour mission, en tant qu'espionne, d'espionner un certain personnage du nom d'Hitori Odayaka. Elle devait savoir l'endroit où il passait le plus clair de son temps. Ainsi, le but de la mission y serait effectué. C'est ainsi qu'elle quitta l'immeuble de la Schya avec l'intention de lui sous-tirer cette information. On lui avait fourni une photo pour reconnaître la personne désignée dans la ville d'Ataxia. Heureusement, une simple description physique ne lui suffisait pas. Tant de jeunes hommes pouvaient correspondre à la description qu'on lui avait fourni. Elle s'était rendue à un ordinateur qui avait, dans sa banque de données, une photo de l'homme recherché. Aussitôt, elle l'imprima et prit le temps d'analyser et de mémoriser chaque trait d'Hitori.

Elle se rendit dans le centre-ville - le quartier des affaires en fait - pour le chercher. Elle le trouva au bout d'une heure. Quelle chance! Les avenues étaient bondées en ce jour. Elle se mit, dès lors, à le suivre en gardant une certaine distance pour ne pas qu'il soupçonne sa présence. Et lorsqu'il se retournait, elle s'arrêtait devant une vitrine pour regarder ce que la boutique présentait ou elle regardait ailleurs. Puis, lorsqu'il ne se retournait plus, elle le gardait du coup de l'oeil pour ne pas le perdre de vue.

Au bout d'un moment, il entra dans un café très branché. Mine de rien, Elizabeth continua sa marche pendant quelques minutes. Elle s'arrêta devant une boutique quelques instants puis retourna sur ses pas pour entrer dans le café. Mais avant, elle s'arrêta, toujours mine de rien, devant le menu à côté de la porte pour y regarder ce qu'on y servait. Au bout d'un moment, alors qu'elle jugea opportun de pénétrer dans le restaurant, elle entra et alla s'asseoir à une table. Cherchant, toujours en faisant mine de rien tout en retirant son manteau, elle chercha le jeune homme sur la photo. En vain. Il n'y était pas.

*Étrange?! Je jurais l'avoir vu entrer ici.*

Mais sa recherche visuelle s'arrêta aussitôt, alors qu'elle le vit sortir des toilettes.

*Évidemment! Pourquoi n'y ai-je pas pensé plus tôt?!*

Un serveur vint à la rencontre de la jeune femme, lui demanda ce qu'elle désirait.

"Hum...un cappucino s'il vous plaît."

Lui rétorqua Elizabeth alors qu'elle lui adressa un sourire. Puis, il repartit, allant préparer sa commande qui n'allait pas tarder. Soudain, un coup de feu se fit entendre dans le petit café branché. Elizabeth se leva d'un bond, se mettant sur ses gardes, mais ayant un air affolé comme tous ces gens qui se précipitaient vers l'extérieur. Elle attrapa son manteau et remarqua qu'Hitori, ne l'ayant probablement toujours pas remarqué, n'avait pas bougé, restant assis confortablement dans son fauteuil. Elle enfila son manteau et alla, à la course, rejoindre le jeune homme. Elle lui aggripa la main et le regarda.

"Monsieur! Vous ne devriez pas rester là! Sortons!"

Ainsi, le tenant à la main, elle l'emmena à l'extérieur d'un pas précipité. À la sortie, elle le lâcha et regarda à travers la vitre.

*Espérons que c'était seulement pour attirer l'attention. Si c'est le cas, il a vraiment réussi son tour le gars!*

Voulant point que le jeune homme ne découvre sa véritable raison d'être là, Elizabeth commença à ignorer sa présence. Comme si elle en avait terminé avec lui. Telle une humble dame sauvant la peau un jeune homme en le tirant du danger. Elle mit ses mains dans les poches de son manteau et continua de fixer à travers la vitre, comme ceux qui avaient été dans la batisse et qui se demandaient ce qu'il se passait et comme les passants qui s'arrêtaient, s'intérogeant sur pourquoi une foule regardait à travers la fenêtre du café. Ainsi, Elizabeth se mêla parfaitement aux autres, camouflant ses véritables intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Mer 12 Déc - 22:29

D'un œil attentif, il observa les réactions des personnes autour de lui. Beaucoup se levèrent pour quitter rapidement les lieux. Tous à vrai dire, sauf le propriétaire du café, la personne qui avait déclenché le mécanisme qu'Hitori avait installé, une fille et lui-même.
La fille était en garde de combat, et elle n'était pas une débutante. Si sa théorie était juste, il avait trouvé la personne qui l'avait suivi... Il eu un sourire à peine perceptible.

En faites, ce qu'il avait fait avait été très risqué. En très peu de temps, lorsqu'il était allait dans les toilettes, il avait dû trouver un moyen de bloquer l'arme qu'il avait sur lui, à installer un mécanisme pour actionner la gâchette, et le tout dans un temps très court.
Dire qu'il avait simplement eu besoin de fil et de quoi fixer l'arme, entre autre, sa ceinture. Il avait pris soin bien entendu de ne laisser aucune emprunte digital et l'arme en question était à un faux nom.

Mais il avait réussi et il avait aussi trouvé qui le suivait. Il fut tiré de son auto-complémentation par la fille qui la tira par le bras pour le faire sortir du café, l'air de rien. Il calqua son allure sur celle de la fille le temps de sortir de là.
Dès qu'ils furent dehors, elle se fondit dans les badauds qui commençaient à s'agglutiner autour du café et Hitori eu un sourire. Maintenant il était sur que c'était elle qui l'avait suivit...

Jusqu'à présent, c'était elle qui était le chat et lui la souris... Mais les rôles étaient inversés. Maintenant, c'était à lui d'en apprendre plus sur les personnes qui le suivaient. Il déduit sans mal qu'il devait s'agir d'une personne qui avait été employé, donc quelqu'un d'une des grandes organisations criminelles de la ville... Sans doute appartenait-elle à la Mavros, à la Schya ou encore à la Synnefo...
En tout cas, pour savoir la raison pour laquelle il était filé, il allait devoir s'approcher d'elle et il savait déjà comment. Il établi rapidement son plan et le passa en revu en criblant toutes les éventualité possible avant d'y aller.


*Ok, c'est parti alors...*

Il fendit la foule qui continuait de s'agglutinait et il fini par retrouver la fille. Une fois fait, il l'agrippa par le poignet et il lui fit un sourire.

"Venez!"

Tout en disant ça, il la tira, ne lui laissant pas vraiment le choix à vrai dire... Une fois sorti de la foule, il s'épousseta rapidement, comme si il venait de tomber au sol. Une de ses nombreuses manies.

"Merci de m'avoir sorti du café tout à l'heure, j’étais tellement absorbé dans mes pensées que je n'ai pas réagit tout de suite, et je n'ai pas pu réaliser que je courrait peut-être un risque."

En réalité il n'en courrait aucun...

"De ce faites, que diriez-vous que je vous invite à boire un rapide café, dans un autre établissement que celui-ci bien entendu."

Il lui fit un sourire concilient. Si c'était bien elle qui le suivait, elle ne raterait pas une si belle occasion, sous aucun prétexte. Après tout, il jouait très bien son rôle de lycéen comme les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 26
Société : Schya
Formation : Technique policière et criminologue
Citation : «L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir»
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement:

MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Jeu 13 Déc - 1:18

Alors qu'elle regardait toujours à travers la vitre, Elizabeth fut soudainement tirée. Avant même qu'elle puiss réagir pour démontrer son refus, elle retourna la tête et reconnut que c'était Hitori qui l'amenait à l'écart de la foule bruillante. Le questionnant du regard, elle se demandait pourquoi il l'avait tiré de la sorte. Enfin, c'était bon signe. Il allait probablement la remercier, l'inviter à boire un petit quelque chose en sa compagnie pour lui démontrer sa gratitude et ils finiraient complices. Enfin, la dernière éventualité s'effaça de l'esprit de la jeune femme. Elle ne voulait pas devenir attacher à cet homme qui faisait l'objet de sa mission. Évidemment, elle laisserait paraître le contraire.

Lorsqu'il s'arrêta en retrait de la foule, laissant le bras libre à Elizabeth, il la remercia.

*Évidemment. Et de un!*

Il expliqua, par le fait même, la raison pour laquelle il avait été discrait.

*Explication typique. Classique, mais intemporelle.*

Puis, il l'invita, finalement à boire un café dans un autre établissement que celui-ci. En effet.

*Et de deux! Non, mais c'est vraiment le même scénario à chaque fois!*

Se fit-elle la remarque dans son esprit. Comme si elle était flattée, elle sourit.

"Hum...eh bien. Je devais aller à un rendez-vous à quelques avenues d'ici..."

Évidemment, ce n'était qu'une ruse pour le faire languir.

"Un instant je vous prie..."

Elle sortit son téléphone portable et se retira de quelques mètres. Elle composa le numéro de son téléphone chez elle, à sa demeure - dans l'immeuble de la Schya - et fit semblant d'avoir une conversation avec quelqu'un au bout du fil. Arrivée chez elle, elle aura le fou rire à entendre cette conversation qui se retrouvera sur son répondeur.

"- ...
- Salut! Oui, c'est moi...oui ça va et toi?
- ...
- Je t'appelais pour te dire que j'ai imprévu. Je ne serais pas à l'heure, désolée...
- ...
- Oui je sais, mais...*soupir*
- ...
- Écoute, je sais...Écoute, je règle ça au plus vite et je m'empresse de venir le plus tôt possible.
- ...
- Ok?
- ...
- Oui, oui! Je vais faire vite, t'inquiète pas.
- ...
- Oui, oui, moi aussi.
- ...
- Au revoir! À bientôt!
- ..."

Sur ce, elle ferma le combiné et le rangea dans la poche droit de son manteau. Elle retourna auprès d'Hitori avec un sourire.

"Voilà! Mais seulement un café cependant. Seulement un. J'ai quelqu'un qui m'attend pour d'en maximum une heure."

Le prévient-elle. Bien entendu, cette personne n'était que fictive. Il ne fallait pas qu'elle soit aussi prévisible, qu'elle laisse plâner un certain mystère autour de sa personne. Elle sourit également au jeune homme.

*C'est à ton tour, Elizabeth Misery!*

Elizabeth Misery. C'est le nom du personnage qu'elle s'est créé lorsqu'elle a débuté ses cours de théâtre à son adolescence. En toute confidentialité, il y avait longtemps qu'elle ne l'avait pas joué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Jeu 13 Déc - 22:30

Elle semblait flatté qu'il l'invite à boire un café. Il plissa légèrement les yeux en faisant un sourire charmant. Un sourire qui dissimulait bien des choses et qui, si il avait été seul se serait vite transformait en un sourire de triomphe. Les espions étaient tellement prévisible.
Lorsqu'elle dit qu'elle était attendu quelque part, il fit une moue boudeuse. Elle dit finalement qu'elle allait s'arranger et elle parti téléphoner.
Il la regarda sortir son téléphone. Elle composa bien un numéro et Hitori se retrouva à nouveau plongé dans d'intense réflexion.
Il faillit se mordiller le pouce comme à son habitude lorsqu'il réfléchissait (un peu à la manière de L de Death Note) mais il s'en abstint. Encore que ça aurait pû passer pour un mouvement d'inquiètude. Il écouta vaguement la conversation et se rendit compte d'une chose. Les réponse qu'elle fournissait était trop... Comment dire, vide... Et puis aussi elles étaient un peu trop rapprocher au gout d'Hitori.


*Soit la personne parle vite, soit elle a fait semblant d'appeler et elle parle dans le vide... Enfin, je m'en fiche.*

Il leva la tête dans sa direction lorsqu'elle lui indiqua qu'elle avait un peu moins d'une heure devant elle. Le jeune homme claqua des mains. Parfait!

"Tant mieux! Et comment vous appelez-vous?"

C'était le premier indice dont il avait besoin pour quand il rentrerait chez lui. Il ne se doutait pas qu'il allait se retrouver devant quelqu'un qui lui présenterait un faux nom. Après tout il était supposé ne pas savoir qu'elle l'espionnait.Il lui fit un sourire charmeur, presque de vampire.Ce simple sourire aurait mis mal à l'aise n'importe qui, et aurait servit d'avertissement à d'autre.

"Bon, je connais un bon café non loin d'ici, que diriez-vous d'y aller? A moins que vous ne préfiériez choisir un endroit vous-même, après tout dans cette ville la prudence est de rigueur!"

Il avait commençait à avancer dans la direction du café qu'il venait d'évoquer. Si il avait vu juste il y avait des chances qu'elle choississent un endroit qu'Hitori connaissait pour le mettre en confiance en faisant croire qu'elle voulait bien le suivre.
Qui plus est, dans un endroit que la "proie" qu'il est censé être connait, lle aurait plus de chance de pouvoir obtenir des informations.
La vrai question était pour lui de savoir si elle devait juste l'espionner ou alors l'espionner pour le tuer ensuite? La deuxième hypothèse était bien plus probable pour deux raisons.
La première était que l'observation ne servait à rien lorsqu'il n'y avait pas quelque chose au bout à accomplir et la seconde était qu'il avait beaucoup plus d'ennemi que d'admirateur.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Levy
Espionne
avatar

Nombre de messages : 359
Age : 26
Société : Schya
Formation : Technique policière et criminologue
Citation : «L'art d'être tantôt très audacieux et tantôt très prudent est l'art de réussir»
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: Desert Eagle noir et un petit couteau
Equipement:

MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   Sam 15 Déc - 1:05

Elizabeth continua de lui sourire. Pour tout vous dire, la jeune femme était une femme relativement charmante et généreuse. Toujours courtoise, elle ne refusait que très rarement des propositions comme celle-ci. En fait, aujourd'hui, c'était plus une obligation, mais ne pas avoir été en mission, elle aurait tout de même acceptée. Chic femme diriez-vous. Probablement, mais vous savez, ce n'est qu'une couverture bien épaisse. Et surtout, bien établie.

Il lui demanda comment elle se nommait. Clic! L'interrupteur se mit en mode «Elizabeth Misery», jeune héritière innocente et naïve, mais tout de même intelligente, flambant son argent, acceptant les propositions de maintes hommes pour ne pas avoir à payer son addition. Profiteuse? Peut-être. Capricieuse? Oui. Sur un ton charmant et courtois, elle se présenta.

"Enchanté! Je m'appelle Elizabeth Misery."

Dit-elle avec un sourire.

"Et vous, cher Monsieur?"

Lui demanda-t-elle à son tour, toujours aussi polie.

L'homme commença, alors, à marcher en direction d'un café, racontant qu'il était bon et qu'ils pouvaient changer d'endroit si jamais elle préférait un autre café. Elle hocha négativement la tête, gardant ce sourire sur ses lèvres.

"Non, ça me va. J'ai eu des dires me rapportant qu'il s'agissait d'un très bon café."

Se rapprochant de lui pour ne pas se perdre parmi la marée de gens qui s'était atroupé devant la vitrine du café qu'ils venaient de quitter.

"Vous avez du goût je dois dire."

Rétorqua-t-elle de manière charmante.

Elizabeth aimait bien mettre en jeu cette carte qui lui était forte utile dans de nombreuses occasions dont celle-ci. C'était le meilleure moyen pour espionner une personne, converser avec elle et obtenir des informations qui resteront gravées dans notre mémoire. Elle s'était bâtie tout un personnage. Lorsque ce personnage entrait en jeu, il était difficile, voire impossible, de percer cette carapace. Plutôt rusée et intelligente, elle a usé de stratégies, tel un jeu d'échecs, toutes ces années pour être capable d'être aussi neutre et indéchiffrable. Elle avait réponse à tout. C'était une méthode très efficace. En dehors des murs de l'immeuble de la Schya et en compagnie de personnes autres que ses propres collègues, Elizabeth Misery entrait en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se sent observer... [pv Elisabeth Levy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duchesse Elisabeth d'Alençon
» Elisabeth d'Alençon - mon histoire appartient à Dieu mais je tenterai de la raconter aux hommes[terminé]
» Le missel d'Elisabeth d'Alençon
» UN BLOG POUR MARC LEVY
» Cassandre Levy [Serdy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Grandes avenues-
Sauter vers: