Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Artus Monaghan

Aller en bas 
AuteurMessage
Artus Monaghan
Espion
avatar

Nombre de messages : 67
Société : Synnefo
Formation : cryptologie & empoisonnement
Citation : Va t'faire foutre un oeuf
Date d'inscription : 08/12/2007

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Armes: couteau à lame rétractable, Sig-Sauer P245, set de poisons
Equipement: ordinateur portable

MessageSujet: Artus Monaghan   Sam 8 Déc - 22:54

Prénom : Artus
Nom : Monaghan (il s’agit d’un nom d’emprunt, son véritable nom est Stansfield)
Age : 20 ans

Société : Synnefo
Rang : Espion
Formation : cryptologie & empoisonnement

Armes : couteau à lame rétractable, Sig-Sauer P245, set de poisons
Equipement : ordinateur portable

Physique : Beaucoup de choses peuvent choquer à première vue chez Artus. Tout d'abord, son extrême maigreur, soulignée par la taille du jeune homme : pas moins d'un mètre quatre-vingt dix. Mais il faut tout de même avouer que le plus choquant est qu'il est albinos : sa peau exempte de pigmentation est d'une blancheur laiteuse et ses cheveux mi-longs d'un blanc légèrement argenté. Etrangement, ses yeux sont verrons : le droit est typiquement rouge, le gauche, bleu, et strié d'une cicatrice, souvenir de sa dernière rencontre avec son frère. Un physique pas banal, donc, qui lui a de nombreuses fois valu des surnoms tous plus dégradants les uns que les autres, notamment "le coton tige", ou encore "l'asperge". Côté vêtements, Artus ne porte que du noir, et préfère tout ce qui est ample, afin de dissimuler sa maigreur.

Caractère : Le trait de caractère principal d'Artus et son refus quasi-absolu de communiquer. Il n'est pas muet pour autant, et parle beaucoup plus que lors de ses premières années (ce qui au final reste très peu). Il n'est vraiment pas facile à vivre, on peut dire qu'il a un très sale caractère, surtout depuis l'altercation qui eut lieu la dernière fois qu'il a vu son frère, ce qui rend ses interventions verbales plus redoutées qu'attendues. D'ailleurs, quand il se décide à ouvrir la bouche, c'est le plus souvent pour dire "va t'faire foutre un œuf", ce qui pourrait sans exagération être désigné comme sa phrase fétiche. Il est clairement antisociable, mais sais affronter les autres lorsqu'il le faut. Si cela n'avait pas été le cas, jamais il n'aurait eut le courage de s'échapper de l'établissement dans lequel il a passé une grande partie de son enfance et toute son adolescence. Mais c'est également un jeune homme très sensible. Evidemment, c'est un ââârtiste ! Musicien, pour être précis. Il pratique beaucoup d'instruments différents, il serait impossible de faire une liste exhaustive tant il en a essayé, développant plus ou moins son talent, mais ses préférés restent tout de même l'harmonica, le violon, le piano et la flûte irlandaise.

Histoire :
Lorsqu’Artus Stansfield parla pour la première fois, ce ne fut pas pour dire "moman" ou "popa", mais "je veux faire de la musique". Il avait trois ans. La réponse ne vint qu'après un long silence choqué : "Jamais de la vie, tu travailleras dans l'informatique, comme tous les Stansfield". Et Artus Stansfield apprit l'informatique.
Lorsqu'Artus Stansfield parla pour la seconde fois, ce fut pour dire "J'en ai marre des ordinateurs". Il avait cinq ans. La réponse fut immédiate : "Alors tu fous le camp". Et Artus Stansfield fut placé en pensionnat.
Il n'y resta pas longtemps, à peine deux ans, avant d'être transféré dans un établissement spécialisé pour les jeunes handicapés mentaux. En effet, on avait décrété que le jeune Artus souffrait d'autisme de haut-niveau. Il n'ouvrait jamais la bouche, mais ne semblait manifestement pas dénué d'une grande intelligence. Sa famille, refusant de s'occuper de ce qu'ils considéraient comme un parasite, lui trouva donc une place dans un établissement qui saurait prendre en charge son éducation. Ici, on le laissa libre de s'adonner à ce qu'il avait toujours souhaité faire : la musique. Il s'agissait de la seule forme par laquelle le jeune Artus acceptait de s'exprimer, et ce, on s'en rendit rapidement compte, d'une façon admirable. Cela lui fit faire quelques progrès, et alors que les années passaient, Artus se mit à parler de plus en plus souvent… Sans pour autant devenir une pipelette, loin de là. On ne se refait pas, il restait exceptionnellement discret, et ses éducateurs, tout comme sa famille, refusaient qu'il ne quitte l'établissement. Le seul contact qu'il avait avec le monde extérieur résidait en les quelques visites que lui rendaient Erwan, son frère aîné, et d'ailleurs, heureusement pour Artus qu'il y avait ces visites, car vivre au milieu des autres pensionnaires ne le réjouissait guère. En effet, Artus ne se considérait absolument pas comme malade. Il vivait très bien son absence de communication. La seule personne avec qui il cherchait à communiquer n'était autre que son frère. Ce fut d'ailleurs grâce à lui que, vers l'âge de onze douze ans, Artus se décida à reprendre ses études en informatique, mais de façon bien moins poussée que ce qu'il aurait dû faire s'il était resté dans sa famille. Il en apprit tout juste assez pour se situer au-dessus de la moyenne des connaissances d'un utilisateur lambda. On ne peut pas dire qu'il devint accro à son ordinateur, mais il s'agissait désormais pour lui d'un outil indispensable à son développement personnel, bien que la musique restât sa passion principale. Pourquoi alors insister sur ce point, me direz-vous. Tout simplement car ce fut grâce à ses connaissances en informatique qu'Artus se prit d'intérêt pour la cryptologie, ce qui allait par la suite devenir sa spécialité.
Peu d'autres détails de son adolescence méritent d'être développés. Il n'est pas besoin de savoir grand-chose d'autre afin de comprendre l'histoire d'Artus. A part ce qui suit. Comme vous l'aurez certainement compris, les visites de son frère aîné comptaient beaucoup pour Artus. Il s'agissait de la seule chose qui l'aide à tenir dans sa prison. Seulement, un jour, il découvrit qu'Erwan ne faisait vraiment pas cela de gaîté de cœur et qu'il n'en avait pas grand-chose à faire de lui. Comment le découvrit-il ? Ce fut extrêmement clair. Artus était dans sa chambre, en train de faire du violon, lorsqu'il reçut la visite d'Erwan. Comme cela faisait particulièrement longtemps qu'il ne l'avait pas vu, il se risqua à l'enlacer pour le saluer. Il le regretta amèrement. Son frère lui fit clairement comprendre qu'il ne pouvait pas le voir en saisissant l'archet d'Artus et en lui décochant un coup en plein dans l'œil gauche, lui laissant une cicatrice qui jamais ne s'effacerait. Ce fut un sacré choc pour le jeune Artus, alors âgé de dix-sept ans. N'ayant plus rien qui lui permette de tenir le coup enfermé, il s'échappa de l'établissement, n'emportant que son ordinateur portable, pas même ses instruments, à son grand regret, pour la seule raison qu'ils étaient bien trop nombreux et trop imposants pour qu'il puisse s'échapper en les emportant, et pour bien montrer qu'il n'avait plus rien à voir avec sa famille, il renia le nom de Stansfield et adopta celui de Monaghan. Mais n'allez pas penser qu'il s'en fût sur un coup de tête. Il ne souhaitait pas atterrir n'importe où à sa sortie. Aussi, il s'arrangea avec un de ses contacts qu'il connaissait online grâce à un forum traitant de cryptologie et de qui il avait beaucoup appris. Il s'agissait d'une femme âgée d'une trentaine d'année nommée Kathleen. Elle accepta de l'héberger et de le cacher, car bien sûr, sa famille lança des recherches, n'admettant pas qu'un membre de leur famille salisse leur honneur en devenant vagabond. Il vécut un peu plus de deux ans avec elle, s'occupant de l'entretient de son appartement en échange d'un toit et de l'approfondissement de ses connaissances en cryptologie et l'initia à l'art des poisons. Mais bien sûr, Kathleen ne pouvait pas le cacher éternellement, ses amis commençaient à jaser, et Artus n'était pas exactement une personne facile à vivre, car non content d'être quasi-muet, il avait un caractère de cochon. Mais elle ne pouvait pas non plus le lâcher seul, sans défense, dans la nature, étant donné que sa famille n'avait toujours pas abandonné les recherches et comptait bien le renvoyer fissa dans l'établissement d'où il s'était échappé. Aussi, elle l'aiguilla vers la Synnefo, dont elle n'était pas membre mais où elle avait quelques contacts. Etre membre de la Synnefo permettrait à Artus d'avoir un toit ainsi que d'être à l'abri de sa famille qui, même si elle le retrouvait, ne serait alors pas en mesure de le renvoyer "chez les fous". Il vient tout juste d'être accepté en tant qu'espion spécialisé dans la cryptologie pour le compte de la Synnefo. Bien sûr, il n'a encore aucune idée de ce qui l'y attend… Bonne, ou mauvaise surprise ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloane Helies
Boss de la Mavros
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 25
Société : Mavros
Formation : Reçue par la société Mavros
Citation : "Si vous voulez connaître la valeur de l’argent, essayez donc de m’en emprunter."
Date d'inscription : 19/11/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: Un sniper, un sabre et un bête pistolet
Equipement: Un paralysant très puissant, une trousse de médecine et un couteau

MessageSujet: Re: Artus Monaghan   Sam 8 Déc - 23:05

Fiche validée


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Artus Monaghan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artus Kazmador [Haut Pretre de Girdon]
» Toponymie des Monts d'Arrée et Escalier d'Artus
» Les lieux de la légende...
» Le tournoi du roi arthur
» Domhnall Monaghan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Hors RP :: Synnefo-
Sauter vers: