Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Belle nuit, belle soirée! [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Ven 7 Déc - 23:40

La nuit était déjà tombée, comme si elle ne voulait pas manquer son heure d'entrer en scène, et les étoiles se confondaient avec ces centaines de lumières artificielles qui remplissaient chaque rue d'Ataxia. Il ne faisait pas si froid que ça, c'était passable, et pourtant, le silence de certains endroits pouvait glacer le sang d'une seconde à l'autre. Sylia appréciait la nuit au jour, d'abord, parce qu'agir la nuit était plus interressant qu'en plein jour mais, aussi, parce que... en réalité, il n'y avait pas de réelle raison, elle aimait se ballader sous une lune décolorée laissant la fumée amère de sa cigarette marquer son chemin tandis qu'elle s'engouffrait seule dans les ténébres.

Elle était vêtue d'une robe longue et aussi noire que le reste, toujours armée sinon elle se sentirait trop lègère, mais sa veste le cachait bien trop pour remarquer où se trouvaient ses mêmes armes. Elle avait lié ses assez longs cheveux en une queue de cheval comme la plupart du temps et des bijoux finissaient la tenue de soirée. Elle arriva devant ce club dont on avait vanté bien des mérites mais l'entrée n'était pas pour n'importe qui, apparemment. Ca tombait bien, elle savait qu'elle avait une carte utile et efficace afin d'entrer. Devant le videur, la jeune femme montra son identité et le fait qu'elle avait assez d'argent pour payer sa soirée. Son père ou, du moins, son nom était très utile dans ces cas là. Que son père serve encore à quelque chose, après tout, maintenant qu'elle ne lui demandait plus rien.

Une fois dedans, elle avait ôté sa veste et s'assit dans un des fameux canapés tellement confortables qu'elle pourrait y dormir sans problème. Ce qu'elle ne fera pas, bien entendu. La phrase " la nuit porte conseil", pour Sylia, ce n'était pas adapté. Elle commanda un cocktail et entreprit de prendre une cigarette de son paquet en attendant.

*C'est pas mal ici. S'il y avait plus d'action, je suis certaine que j'en deviendrais vraiment accro. Comme toujours, j'en demande beaucoup trop.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Dim 9 Déc - 1:43

[Je me permets puisque c'est libre, mais si ça ne te vas pas, je libère la place]

Ce soir là, Camille était une femme d'une très grande beauté. Il avait décidé d'aller dans le club le plus VIP de la ville et il savait que pour y entrer alors qu'il ne possédait aucun nom, il fallait qu'il soit digne des plus grandes Geishas japonaises… Et il l'était. Sa longue chevelure fine était coiffée d'une manière des plus… artistiques avec une grande fioriture de tresses et de mèches rebelles parfaitement organisées tout en semblant désordonnées. Il portait des lentilles de couleur bleu roi sur ses deux yeux ce qui donnait un effet assez troublant puisque son œil validé était un peu plus sombre que l'autre. Enfin, il avait maquillé son visage et son cou de multiples dessins travaillés et mystérieux. La tenue qu'il portait était loin d'être discrète et s'ouvrait suffisamment largement sur ses jambes fines et blanches pour qu'on ne s'attarde pas trop longtemps sur son manque de poitrine. Bien sûr, il portait des prothèses qui donnait l'impression qu'il en avait un peu, mais il faisait toujours très attention à ne pas en faire trop pour rester crédible. Sa robe, puisque c'en était une, était en soie très fine et ondulait sous les caresses du vent. La couleur dominante était le rose néanmoins ce n'était pas flashy ni agressif mais plutôt habillé et rehaussé d'un bleu rappelant la couleur de ses yeux. Si la manche gauche s'apparentait plus à une bretelle, la droite était longue et cachait presque sa main mais il ne portait pas son poignard ce soir. Il ne portait que l'autre, ceint à la cuisse plutôt qu'à la cheville. Dans son sac à main, reposait sa bombe anti-agression sans laquelle il ne sortait pas… Ne pouvant risquer de mettre sa couverture en danger il devait pouvoir se défendre contre d'éventuels agresseurs. Il portait, de plus, des magnifiques sandales à hauts talons avec lesquels il savait marcher sans aucun difficulté ayant appris dès l'enfance. Enfin, son cou et ses poignets étaient ornés de bijoux de la meilleure qualité qui soit.

C'est donc d'un pas sûr et charmeur qu'il se présenta devant le videur. Il modula sa voix pour qu'elle soit enchanteresse et il affirma qu'il était attendu à l'intérieur pas un homme qu'il ne pouvait se permettre de nommer. Cette annonce sentant l'adultère à plein nez, le vigile ne l'interrogea pas plus et le laissa entrer. Il était dans la place. Maintenant il lui suffisait de trouver une proie. Criminel de n'importe quelle société ou civil de haut rang… Il y avait le choix ici. Son regard se posa alors sur une femme dont le visage ne lui était pas inconnu. Il lui semblait l'avoir déjà vue dans les quartiers de Synnefo. C'était donc sûrement une alliée, quelqu'un travaillant pour la même société que lui. Si elle l'avait vu, il était certain qu'elle ne saurait pas le reconnaître, il était tellement différent du discret Lil' à l'œil bandé et aux tenues sombres… Comme on dit, si on veut tromper ses ennemis, il faut commencer par tromper ses amis… Et, avant de connaître ses ennemis, il faut d'abord connaître ses alliés… En gros, elle serait sa proie de ce soir… Peut être qu'en étant un homme il aurait été plus aisé de la séduire, mais là était tout le défis: obtenir la confiance de cette femme en étant une femme… Son avantage était que dans cette tenue il avait l'air riche et surtout très superficiel… Donc absolument pas dangereux… Il s'approcha de la jeune femme et s'inclina doucement:


"Excusez-moi… La place est-elle libre ?"


Dernière édition par le Mar 11 Déc - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Dim 9 Déc - 3:46

[ non non tu es le bienvenue au contraire ^^]

Sylia alluma alors sa cigarette, la mettant à ses lèvres naturelles et pourtant d'une légére teinte hâlée, elle ressentit une détente sans limite à son contact, et en recracha élègamment la fumée grisatre. Autour d'elle, il régnait une ambiance tamisée, à la fois provocante, douce et chaleureuse avec une musique forte. Sylia ne savait même plus si c'était censé être pour la danse ou le fond sonore ou juste éclater quelques tympans dans la foulée. Toujours est-il qu'elle était dans son monde, personne ne pourrait la stresser, l'agresser et espérer réussir. Sylia ôtait à chaque fois la cendre de sa fidèle amie sur le cendrier brillant et noir sur la table placée à côté de son fauteuil, sentant certains regards sur elle mais n'y faisait pas gaffe. Elle connaissait ces regards, ils n'étaient pas bon signe... et elle savait comment s'en débarasser, aussi elle les ignorait, voulant passer une belle soirée, tout de même! Elle profitait que le travail n'était pas au rendez-vous. La jeune femme aux longs cheveux blancs ou blonds, selon la lumière posée sur elle, regardait les gens entrer pendant un temps indéterminé.

Un gars entouré de jeunes filles qui semblaient même faire plus vieilles que SYlia, elle en mettrait sa main à couper qu'elles devaient pourtant faire dix huit ans à peine. Sylia se gâchait la vue devant ce genre d'individus, ça commencait mal. Elle détourna alors la tête, inspirant profondément une longue bouffée quand on l'interpella. Posant son regard percant et marron sur la personne en question, elle découvrit une... geisha?!! Une bien belle jeune femme en tout cas qu'elle se demandait bien ce qu'elle pouvait faire ici.

*Si elle fait partie de cette bande de jeunes filles de tout à l'heure...*

Elle ressortit de cette pensée qui parlait de violence malgré elle et esquissa un radieux sourire. Il fallait rester aimable avant tout, effrayer appartenait au boulot. Elle fit un geste de la main pour ôter la fumée autour d'elle et hocha la tête.

-Libre pour quelqu'un que la fumée ne dérange pas, mademoiselle.

Enfin, l'attente se termina et elle recut son cocktail sur la même table. Posant sa cigarette sur un des rebords du cendrier, elle attrapa le cocktail et en but une gorgée. Elle reprit par la suite d'une voix étrangement charmante et remercia le serveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Lun 10 Déc - 0:20

La jeune fille lui permis de s'asseoir à ses côtés et il sourit en inclinant la tête pour la remercier avant de prendre place. C'était un bon début. La remarque de la jeune fille était amusante. Cet endroit été enfumé au possible. Les lois anti-tabac ayant été abolies depuis longtemps et les non fumeurs se faisaient de plus en plus rares. Quelqu'un ne supportant pas la fumée aurait été fou d'entrer dans un bar ou un club. Il se contenta donc de répondre que cela ne l'importunait pas le moins du monde et de prendre place, croisant les jambes en dévoilant ses cuisses fines de manière suggestive mais pas vulgaire. Là était toute la difficulté que rencontraient les femmes. Etre belles et attirantes sans avoir l'air d'aguicheuses. Et Camille était très doué à ce jeu.

Il n'eut pas le temps de prononcer une phrase de plus qu'un serveur apportait une boisson très colorée à la jeune femme. Il en profita donc pour passer commande d'un ton détaché, sans émotion particulière, un peu hautain comme le sont les riches avec leurs serviteurs:


"Une coupe de Demoiselle, s'il vous plait. Avec une touche de mure."

Un kir royal, en d'autres termes. Ce soir, Camille ne pouvait se permettre de commander autre chose. Il était une femme adultère, riche et noble, qui trompait son époux avec un homme marié, riche et noble lui aussi, lequel ne s'était pas présenté au rendez-vous, certainement retenu par une épouse possessive. Son personnage ne pouvait repartir suite à cette déconvenue sans que Monsieur ne trouve cela suspect, elle devait donc rester un peu sur place et profiter de la compagnie du monde. Si on lui demandait son nom, il en avait un tout préparé, mais il ne le dirait pas spontanément… une femme adultère ne se présente pas d'elle même. Il donnerait donc juste un prénom pour commencer. En attendant il fallait agir au culot.

"Votre visage ne m'est pas inconnu. Est-il possible que je vous ai déjà croisée dans un soirée mondaine ou à un bal de charité ? Quel est votre nom ? Je ne prétends pas assister à la totalité d'entre eux, mais une grande partie de ces réceptions profitent de ma présence." Puis, jouant la surprise amusée, plaçant sa main sur sa bouche dans un geste volontairement exagéré, "Oh, veuillez me pardonner, je ne me suis pas présentée avant de vous interroger sur votre identité. Vous pouvez m'appeler Angèle."

Il attendit une quelconque réponse quand le serveur arriva. Il le remercia sèchement et le congédia avant de tremper ses lèvres dans le breuvage et de le déposer sur la table entre "elles" deux. Il posa alors sans gène sont regard azur sur le visage de sa voisine, la détaillant sans scrupules.


Dernière édition par le Mar 11 Déc - 1:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Lun 10 Déc - 1:12

Ce bar avait une ambiance tellement tamisée que la peau de Sylia devenait légérement plus foncée, et seul l'éclat de ses cheveux d'un blond tellement pâle que l'on pourrait croire qu'ils étaient blancs ajoutait de la douceur au regard perçant et brillant de la jeune femme. Croisant sagement les jambes d'un geste habituel comme quotidien, elle n'avait en rien l'air d'une jeune femme prête à draguer n'importe qui en faisant de belles postures féminines, loin de ça. Le premier qui essayerait de lui parler aussi mal qu'elle le déciderait se retrouverait la tête dans un caniveau, à regretter cet acte. Elle gardait son verre à sa main, admirant la jolie couleur que portait le liquide légérement alcoolisé et finit par le poser quelques secondes plus tard sur la table entre les deux jeunes femmes.

Comme ça ne dérangeait pas la demoiselle, Sylia reprit sa cigarette, ôta la cendre qui s'était déposé entre temps et en prit une bouffée avec élègance et plaisir. Alors, la dame d'en face lui adressa la parole. Entendant son nom après ses questions, elle reprit une dernière bouffé avant de prendre la parole, sa voix à la fois sensuelle et douce, sans provocation.

-Angèle... un bien joli prénom pour une bien jolie demoiselle. Dommage que je ne crois pas aux anges sinon je pourrais dire que vous en êtes un.

*Mais, ange ou démon, y a-t-il une grande diffèrence en fi de compte, ici?*

Elle esquissa un sourire radieux et malicieux, laissant sa cigarette entre ses doigts.

-Vous pouvez m'appeler Sylia, dans ce cas. Mais, je suis désolé, je n'ai jamais assisté à ces mondanités ou ces bals. Je ne vous ai jamais vu non plus. Pourtant, croiser un visage dans une rue n'est pas impossible. C'est peut-être comme ça que vous m'avez vu... ne serait-ce qu'un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Lun 10 Déc - 22:59

Ce soir, Camille était une belle femme, pas forcément jeune mais qui prenait grand soin d'elle. Il la présenta sous le prénom d'Angèle, pensant déjà au nom qui irait avec. Mais ce n'est que quand sa vis à vis répéta se prénom, l'appelant ainsi, qu'il devint réellement et totalement Angèle de Saint Rémy. Si Camille n'avait pas remarqué de "Demoiselle" et aurait été gêné par l'allusion à l'ange, Angèle ne réagissait pas du tout pareil. Ainsi, donc, "elle" eut un sourire charmée et rougit quelque peu aux mots de la jeune fille. Un petit rire ressemblant à un gloussement lui échappa alors qu'elle répondait à toutes ces gentillesses.

"Voilà des compliments que je ne mérite pas. Vous êtes la Demoiselle et moi, malheureusement, une femme mariée. Je ne sais comment vous remercier de me comparer à un être céleste, mais soyez assurée que ce n'est pas ce que je suis. A moins que les Anges aient bien changé depuis les quelques dernières années."

Par contre, ce fut bien l'esprit de Camille qui analysa la réponse suivante alors que Angèle reprenait une gorgée de sa boisson. Il enregistrait le nom donné et s'en voulait de s'être trompé sur le compte de la jeune femme. Peut être aurait-il un peu plus de chance avec un autre coup de bluff, mais il ne pourrait se permettre de prendre trop de risque après, il n'aimait pas voir sa couverture tomber. Quoi qu'il en soit, il laissait Angèle réagir à sa manière. Celle-ci, après avoir reposé son verre sourit avec franchise avant de reprendre la parole.

"Enchantée de vous rencontrer, Sylia. Je me permets de vous retourner la remarque, votre nom, très original, sonne divinement bien." elle fit mine de réfléchir, puis, "Je vous aurais donc croisée dans la rue ? Oui… Ca pourrait être possible. Il est bien dommage que vous ne participiez pas à ces soirées mondaines, vous y feriez fureur… Peut être y aurais-je vu quelqu'un qui vous ressemble…"

Angèle semblait réfléchir intensément, mais Camille savait qu'il était dangereux de parler de sosies ou autres… Surtout que lui pensait à la mère de la jeune femme… Mais c'était un bluff total, vu qu'il ne la connaissait pas…


Dernière édition par le Mar 11 Déc - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Lun 10 Déc - 23:53

Il pouvait bien y avoir plusieurs personnes dans un seul titre. D'abord, il y avait Miss Win Der Walls, seule fille - "bouclier" serait plus approprié tout compte fait- d'un homme d'affaires et d'une espionne -depuis cet "incident", sa mère devait être plus sage maintenant. Cette première personne était du à son nom de famille et lié à sa formation, son passé... mais rien d'autre. Depuis longtemps, Sylia restait avant tout Sylia, une tueuse à gages bossant pour l'argent en premier lieu et l'amusement en deuxième - pour le reste, on verra selon l'avenir s'il y en avait un sachant que, dans Ataxia, prévoir ce qui arrivera signifiait le plus souvent à rédiger un testament. Alors, la jeune femme n'avait aucune faiblesse juste par rapport à ses relations, vu qu'il n'y avait pour le moment que sa famille et qu'elle ne signifiait plus grand chose pour elle.

Ll'attitude d'Angèle la fit sourire. Si elle devait écouter son premier avis, cette jeune personne était fragile, sensible et charmante, peut-être gentille et généreuse. Mais, Sylia n'avait pas l'habitude d'écouter seulement un seul de ses avis, elle attendait de voir la suite avant d'être fixée. Autrement dit, elle restait toujours méfiante tout en dissimulant parfaitement cette méfiance.

-Soyez aussi rassuré, cela fait depuis bien longtemps que la frontière Ange-Démon a cédé, si seulement elle avait existé un seul instant.

Elle ne se gêna pas de regarder la jeune femme de ses yeux marrons et profonds. Leur couleur aurait été synonyme d'inexpression et d'insensibilité dans le regard si elle n'avait pas un visage aussi expressif de lui même découvrant une pointe de malice et de sympathie dans ses pupilles. Elle souriait toujours sans se forcer ou faire semblant à Angèle. C'était une assez bonne soirée, après tout.

-Mariée, vraiment? J'aimerais vous offrir mes félicitations mais, à vous entendre, elles ne serviront sans doute à rien.

Buvant une petite gorgée de son cocktail ayant un goût amer et étrangement fruité, elle aurait pu parlé de sa mère, vu qu'étant espionne, c'était bien son genre de soirée où les hommes ne manquaient certainement pas... surtout riches et beaux... et surtout riches, en fait. Mais, d'une, elle ne ressemblait en rien avec sa mère - encore heureux, ce serait une insulte sinon- et, de deux...

*Pourquoi mettre un sujet aussi inutile et ininteressant sur le tapis? Si je parlais d'elle comme ça, je suis certaine qu'elle en serait tellement ravie que ça me dégoûterait.*

Alors, elle se tut sur sa "mère".

-Merci pour ce compliment, Angèle. Je l'accepte avec plaisir, peu font une telle remarque sur mon prénom. Vous avez peut-être raison... oui, je pourrais peut-être faire fureur dans ce genre de soirées...

*A éliminer toutes les têtes que je n'aime pas, voler leur argent et bijoux... ça, c'est sûr, je ne passerais pas inapercue!*

-Laissez moi encore dans la pensée que je suis unique, s'il vous plait. une comme moi... ça me démoraliserait trop.

Elle émit un léger rire avant de reprendre une bouffée de sa cigarette, en étant déjà à plus de la moitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mar 11 Déc - 21:15

Sylia parla d'Anges et de Démons et les yeux d'Angèle se mirent à briller d'excitation car elle était friante de ce genre de discutions métaphysique. Enfin, briller… Comment peuvent briller des yeux couverts de lentilles colorée… comme peut briller un œil borne… C'est à dire par l'expression complète du visage qui ne pouvait aller qu'avec des yeux pétillant à tel point qu'on les voit pétiller même si ce n'est que le reflet des lampes. Les Anges et les Démons, donc. La jeune femme se mit alors à parler avec tantôt de l'enthousiasme et tantôt de la nostalgie:

"Anges et Démons. Y croyez vous, Sylia ? Je pense que l'époque dans laquelle nous vivons a ses propres Démons, mais ce ne sont pas forcément ces criminels qui envahissent nos rues. Ca serait… trop simple… Le vrai Démon de notre société n'est-il pas notre société elle même ? L'absence de gouvernement et le pouvoir que l'on donne à ces trois entreprises rivales ? Quant aux Anges… Ils existent, j'en suis convaincue," elle sourit, "comment ne pas l'être, d'ailleurs, puisque j'ai épousé l'un d'entre eux. Mais les Anges d'aujourd'hui ne sont pas forcément heureux. Certains souffrent de leur condition, renient leurs ailes, alors que nombre d'entre nous rêveraient d'en avoir."

Angèle avait rapidement parlé de son époux mais elle n'était pas vraiment là pour ça, d'ailleurs elle n'avait pas l'intention de s'y attarder quand sa compagne revint sur le sujet. Elle fut surprise par ces mots. Semblait-elle donc ne pas être heureuse en amour ? Elle s'empressa de détromper la jeune femme.

"J'aime mon époux et mon mariage me rend heureuse mais…"

Une ombre passa sur le visage d'Angèle alors que son caractère se définissait un peu plus dans l'esprit de Camille. Angèle de Saint Rémy était une femme effectivement heureuse en amour, mais terriblement inquiète. Elle avait épousé un businessman qui n'était pas souvent là. Parfois, elle s'ennuyait, seule chez elle, et aurait bien aimé avoir un enfant, mais Monsieur de Saint Rémy était tellement souvent absent qu'elle n'avait pas eu l'occasion de lui en parler avec sérieux et qu'ils ne pouvaient pas non plus donner sa chance au hasard pour ce genre de choses. Pourtant, elle était satisfaite par son mariage, ce n'était pas du tout pour cette raison qu'elle était infidèle. Dans le monde moderne, les hommes comme son époux étaient très puissants et pouvaient ordonner la mort d'un autre sans sourciller… Mais ils pouvaient aussi se faire tuer sans avoir le temps de sourciller et Angèle était terrifiée à chaque absence de son époux. Inquiète qu'il ne rentre pas. C'était pour oublier cette angoisse qu'elle sortait et qu'elle voyait un autre homme. Pour ne plus penser à cette peur qui la faisait trembler quand la nuit venait. D'ailleurs, si elle était là ce soir, c'était pour cette raison, il était donc temps de cesser de se préoccuper l'esprit avec tout ça. Ne voulant pas se le remémorer, il était normal qu'elle ne le dise pas. Elle prit donc deux longue gorgées de sa boisson rouge-rose et eut un sourire quelque peu forcé pour cacher son inquiétude.

Si Angèle était plongée dans ses souvenirs tristes, Camille, lui, analysait la situation. Soyons clairs, le jeune homme ne souffrait pas d'un trouble de la personnalité, il réussissait juste à être deux à la fois sur demande et, tout en jouant un rôle à la perfection, il pouvait prendre du recul sur la situation et s'en détacher aisément. Il se rendit donc compte que quelque chose dont Angèle ne pouvait pas avoir conscience: la méfiance de Sylia. Effectivement, la jeune femme ne donnait que des demi réponses à ses demi questions. Il semblait évident qu'il faudrait peut être un peu plus de temps à cette fille pour se livrer totalement, mais il était possible de devenir "amie" avec elle sous les traits d'Angèle. Il était souvent arrivé à Camille de reprendre plusieurs fois la même identité et ce, parfois, même hors du travail, pour son propre plaisir. Il imaginait donc parfaitement que Sylia puisse garder contact avec Angèle et qu'il soit amené à la côtoyer à la fois en tant qu'Angèle dans un but plus ludique ou personnel et à la fois en tant que Lil' dans le boulot.


"Que je vous comprends Sylia. Mais soyez certaine que je pense aussi que tout être est unique. Même si certains détails où certains traits peuvent se retrouver, il est évident que chaque caractère diffère d'un autre et qu'aucun ne peuvent être assimilés entre eux. Je pense que même les jumeaux qui sont strictement identiques aux yeux des autres ont non seulement des différences physiques mais aussi, bien sûr, des différences psychologique. Même éduqués de la même manière, chacun créera son propre caractère et aura un mode de fonctionnement différent. Même les clones créés par la science différent de leur modèle."

Le sourire d'Angèle était redevenu franc alors qu'elle avait chassé de son esprit toutes ces idées qui l'inquiétaient.
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mar 11 Déc - 23:18

Anges et Demons? Si elle y croyait? Ce serait comme croire au Père-Noel, oui! Depuis sa plus "tendre" enfance, ses croyances ont du s'effondrer avec son statut de petite fille toute mignonne. Si elle devait se comparer à l'une des deux créatures, ce serait impossible parce qu'elle n'était pas plus Ange que Démon. Oui, un ange ayant perdu ses ailes, dans ce cas... mais, elle n'avait jamais été ne serait-ce qu'un instant un être si bienfaisant. Alors, à écouter la question d'Angèle sur ses croyances à ce propos, elle semblait amusée d'ironie. Elle se rapprocherait peut-être plus d'un démon... un démon à visage d'ange, qui sait?

-Vous êtes tombé sur une perle rare dans ce cas si vous avez trouvé un tel Ange. Mais, pour ma part, non, je n'y crois pas. C'est comme dire: c'est soit tout noir, soit tout blanc. Ce n'est pas possible en étant humain. Alors, que la socièté soit comparable à un démon ou un ange, je pense que c'est plus par rapport à l'être humain. Malheureusement, c'est bien connu, un humain reste ambigu. Je devrais dire, heureusement, parce que c'est pas si mal.

Elle émit un petit rire en reposant sa cigarette dans le cendrier posé sur la petit table.

-Si Anges existent en ce monde, je les plains. Ils ne sont pas gâtés, les pauvres.

Entendant la rapidité de réponses d'Angèle, Sylia se dit qu'elle devait s'être trompé dans ce cas. Pourtant, il y avait un "mais", comme elle songeait qu'il y en avait toujours en amour. Oui, trop terre à terre la Demoiselle! Angèle ne continua pas sa phrase, comme si elle sombrait dans ses pensées. Pendant son absence, Sylia entreprit de finir son verre et de le reposer sur la table. Répondant à son sourire, Sylia reprit la parole avec aisance et confort. Les sièges en étaient aussi pour beaucoup.

-Votre façon d'être... vous me faites un peu penser à quelqu'un. Je déteste assez cette personne pour désirer sa mort, d'ailleurs. Mais, ne vous en faites pas, c'est par pures raisons personnelles. En réalité, je ne l'ai vu qu'une fois habillée, à peu de choses près comme vous. Elle allait aussi dans ces clubs, plus pour charmer des hommes avides de pouvoir comme de conquêtes... elle essayait toujours de dénicher des jeunes hommes, la " chair fraiche" me rectifiait-elle. La diffèrence avec vous était que le "mais" dans votre phrase n'existait même pas à ses yeux.

Elle esquissa un sourire en coin, son regard d'un marron brillant devant les lumières du club étant légérement sombre.

-Et c'est justement ce "mais" est ce qu'il y a après qui a décidé de son sort et de ses sentiments.

Il était peut-être difficile de cerner le pourquoi elle parlait d'un sujet si flou voire incompréhensible. Comme ça, sans grande raison. Cette personne... elle pouvait dire qui elle était, n'en était pas gênée d'en parler. Mais, bon, personne ne souhaitait le savoir pour l'instant.

-Ravie de l'entendre également!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mer 12 Déc - 1:43

Camille se retrouva entre deux réactions. Les mots de la jeune femme étaient une ouverture pour sa quête d'information, mais la réaction première d'Angèle ne pouvait pas être de demander des précisions. Il la laissa donc agir, il guiderait ses questions un peu après. Une expression quelque peu offusqué se dessina sur son visage. Etre comparée à quelqu'un qu'on voulait tuer n'était pas forcément agréable, mais il y avait autre chose et elle l'expliqua aussitôt:

"Ainsi, vous trouvez que ce ressemble à une croqueuse d'hommes ?"

Elle avait l'air triste ou déçue, peut être les deux. Elle n'était pas une croqueuse d'homme. Pas du tout.

"Certes", dit elle doucement, "je ne suis pas fidèle à mon mari mais il n'y a qu'un seul homme qui me tient compagnie en son absence, qui me fait oublier mes angoisses et mes inquiétudes… Je ne suis pas une femme à hommes et jamais mon époux n'apprendra mon pêcher, jamais il n'aura à en souffrir."

Elle semblait préoccupée, sincère et triste. Son sourire s'était évanouis et ses yeux semblaient regarder au loin entre les bulles de son champagne. Elle se tut un long moment et Camille lui fit chercher les informations qui l'intéressaient:

"Cette femme… Elle vous a fait du mal ? Vous étiez proche d'elle ?"

La question était posée, avec tout le tact d'une femme. Angèle semblait toujours un peu blessée à l'idée qu'on puisse penser qu'elle manque autant de respect envers son époux. Elle regardait Sylia, mais ses yeux ne riaient plus et son visage était sérieux, concerné. Elle ne pensa même pas à reprendre un peu de sa boisson alors que le serveur venait rechercher le verre vide en demandant s'il devait rapporter quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mer 12 Déc - 2:38

Sylia ne voulait pas lui faire de peines, ce n'était pas dans ses intentions, mais il fallait aussi qu'elle continue son récit afin de l'éclairer davantage. Avec le peu qu'elle avait décrit, il était normal qu'Angèle se sente triste et outrée d'être comparé à une telle personne. Tout le monde aurait été dans son état, en fait, si on le comparait à sa... mère. Elle secoua la tête devant le visage de déception de la jeune femme.

-Non. Je trouve que vous ressemblez à elle, seulement vestimentaire. Rassurez vous: je ne peux pas vous juger alors que, d'une, c'est votre vie et je ne suis pas du tout concernée, de deux, je ne vous connais pas assez pour vous détester.

Elle lui souriait, son visage prenant un air doux et charmant.

-Ne dites pas ce que je n'ai pas dit. Quoi que... comme je n'ai pas été assez claire. Si vous êtes infidèle, vous avez vos raisons et je ne peux rien dire dessus. Je n'ai aucun avis à vous donner, de toute manière, étant donné que vous et moi n'avons aucun lien affectif ou familiale. Mais, déjà, je suis certaine que vous ne le ressemblez pas sur ce sujet d'après vos dires.

Elle profita de l'intervention du serveur pour lui demander la même chose de sa voix sensuelle sans vulgarité, mêlée à une douceur bien qu'il fallait hausser la voix pour se faire entendre, ici. Sylia ne s'étonna même pas qu'Angèle veuille en savoir plus sur cette jeune femme. Finalement, même si en parler ne lui faisait plus grand chose, elle aurait préféré ne pas mettre sa mère sur le tapis. Elle souriait mais, intérieurement, c'était un rire ironique qui résonnait.

*Même quand je ne le veux pas... tu fais finalement partie d'un sujet de conversation, maman. C'est que je dois encore vouloir te faire souffrir...*

-Proche... non. C'était elle qui s'était éloignée de moi, je n'allais pas revenir vers elle. Elle est seulement devenu un outil comme un autre pour mon avenir... c'est tout. Quant à me faire du mal... je dirais que c'est moi qui lui en ai fait. Mais, je n'ai aucun regret dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Sam 22 Déc - 21:34

[Excuse moi pour le délais… j'avais des exams… Je vais m'absenter pour les fêtes mais je devrais tout de même avoir un peu internet.]


Alors qu'Angèle ne pouvait pas vraiment se concentrer à cause l'alcool ou du bruit, l'esprit de Camille, lui, tournait à toute allure. Il laissa réagir Angèle qui acquiesçait doucement, comme si elle comprenait ce qui lui échappait complètement. La jeune fille avait dit qu'elle ne pouvait pas juger sans avoir de lien affectif ou familial mais elle jugeait avec une grande sévérité cette inconnue à qui elle voulait faire beaucoup de mal. Certainement une ancienne amie ou une sœur… Soudain il eut une idée, peut-être Angèle connaissait cette personne. Oh, bien sûr, c'était impossible, mais elle pouvait le croire…

"C'était une amie à vous ? Une personne qui porte les mêmes tenues que moi… Vous voulez dire que si vous ne fréquentez pas les bals mondains, elle, peut être, les fréquente. Croyez vous qu'il soit possible que je l'ai déjà croisée ou que j'ai entendu parler d'elle ?"

Mais Angèle ne pouvait aller plus loin dans le questionnement et Camille le savait. Il était limité par le tact et la douceur de sa création mais c'était grâce à elle qu'il s'était autant approchée de Sylla. Finalement, Angèle, presque sur un ton d'excuse, reprit la parole.

"Mais, si cette personne vous déplait au point de vouloir la blesser… Peut être ne souhaitez vous pas parler d'elle. Je vous prie de m'excuser d'avoir insisté sur ce sujet."

Elle but la fin de son verre avec une certaine grâce et fit un signe au serveur pour en avoir un deuxième. L'alcool tournerait la tête à Angèle dans peu de temps, mais Camille savait qu'il avait une tenue assez grande de ces breuvages puisqu'il avait été formé par l'organisation la plus dure. De plus, il n'ignorait pas que les membres de la Syneffo étaient des fêtards, il ne fallait pas qu'il se démasque devant cette jeune collègue. Il décida qu'il était temps de changer de sujet et joua habillement de la douceur de Angèle de Saint Remy.

"Parlez moi donc un peu de vous, Sylla, vous semblez être une femme active. Je ne connais que l'oisiveté, l'attente et l'inquiétude. Comment est-ce, le monde du travail ? N'est-ce pas un milieu masculin et… cruel ?"

Son ton était sincère et sérieux à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Lun 24 Déc - 1:05

[ c'est rien, je comprends, les exams avant tout ;) et les fêtes aussi XD, t'inquiètes pas, moi aussi^^ ]

Sylia était une fêtarde et une profiteuse de la vie, aussi, d'une, le bruit et l'alcool étaient loin de la déranger, de deux, la Synnefo devait vraiment lui convenir, déjà juste pour ça. Et, dans le caractère de la jeune femme, dévoiler ce qu'elle pensait n'était pas difficile, c'était même un jeu d'enfant. Elle n'avait aucune honte à avouer des mots qui pouvaient faire mal, aucune honte à montrer comment elle déteste même si ça pouvait en effrayer certains et en contrarier d'autres.

Cependant, elle savait quand elle heurtait et ôtait les points flous s'il y en avait. Elle n'aimait pas vraiment les malentendus. Tout en prenant le verre d'alcool qui lui arrivait par l'intermédiaire du serveur, Sylia répondit à son interlocutrice avec aisance. Au final, parler de sa mère était un sujet qui la déplaisait, étant donné qu'elle la détestait, mais... elle n'avait rien à cacher, après tout.

-Quelqu'un qui serait dans ma liste des personnes à hair pendant toute ma vie... non, ce n'était pas une amie. C'est vrai qu'elle devait aimer ces genres d'endroits, de bals et tout ce qui va avec. Il est possible que vous ayez entendu parler d'elle ou même vu. C'est une dame répondant au nom de Win Der Walls. Si jamais vous vous souvenez d'une femme au caractère vulgaire et dragueuse, près d'hommes plus jeunes qu'elles qui étaient presque à ses pieds... alors c'est elle.

*Si je ne souhaite pas parler d'elle...*

-Ne vous excusez pas, vous êtes simplement curieuse de nature, je suppose. Et, même si je souhaite sa mort, je trouverais ça beaucoup trop facile pour elle. Ce n'est pas un sujet qui fâche, je n'ai pas vraiment l'habitude d'en parler, c'est tout..

La jeune femme but une gorgée de l'alcool qui lui réchauffait agréablement la gorge,sachant que le froid dominant l'extérieur du club, il fallait en profiter. Devant les questions de la demoiselle, Sylia ne put s'empêcher de rigoler légérement. Le monde du travail, hein? En fait, c'était le mot " cruel" qui l'avait amusé. Elle avait fini sa cigarette et garda son verre à sa main, tranquillement adossée dans son fauteuil.

-Masculin... non. C'est comme partout, mixte et, de toute manière, il faut savoir se démarquer par soi même. Faire son boulot et avoir ce que l'on mérite en récompense. C'est la principale règle et je m'engage à la faire respecter au pire. Et... bah... on vit dans une ville cruelle en soi et j'y ai grandi, même si je voyageais assez. Pour ce qui est de la cruauté dans le travail... j'ai du en goûter pour survivre, je pense.

Elle lanca un regard marron, profond et espiègle en soi, fixant les yeux d'Angèle. Elle adorait son boulot plus que quiconque, et elle se demandait: si Angèle devait poser la question sur le job qu'elle faisait, que répondrait Sylia?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mar 8 Jan - 19:27

Camille avait comprit (enfin) de qui parlait la jeune fille depuis tout à l'heure. Il décida donc qu'il était temps de changer de sujet. Sylia détestait sa mère. Point. Tout était dit… Pourtant il ne put retenir une remarque supplémentaire:

"L'envie de tuer… C'est une des choses qui me font le plus peur…" dit-Angèle, pensive "Mon mari fait parti des gens qui emploie ces célèbres sociétés… mais aussi des victimes potentielles… C'est pour cette raison que je suis constamment terrifiée quand il s'absente… J'ai peur de recevoir un coup de fil de l'un de ses collaborateurs m'annonçant que… que…"

Elle se tut… Oui, il valait mieux penser à autre chose. Le monde du travail, par exemple. Car si Lil s'avait que le jeune femme était de la même société que lui, il ignorait quel emploi elle y occupait. Il se disait que, vu le caractère d'Angèle, il serait plus approprié de poser la question directement, sans détours… Mais il n'était pas certain de la manière dont ça serait reçu et il craignait de ne pouvoir insister sur ce point si la réponse qui lui était donnée était incomplète… Il but tranquillement son champagne et s'installa un peu mieux sur sa banquette avant de réagir aux paroles de la jeune femme:

"La ville n'était pas aussi cruelle avant, quand il y avait un gouvernement. Cette sécurité me manque… vraiment… Comment les gens honnêtes peuvent ils aller travailler en se disant qu'ils risquent de se retrouver victime d'une agression ou d'une balle perdue… C'est effrayant. Dans un tel monde, comment les femmes peuvent-elles garder ce qui fait d'elles des femmes ? Le calme, la patience, la douceur…"

Tout ce discours montrait l'utopie qui habitait Angèle. Elle leva les yeux et se retrouva face que regard franc de Sylia. Pendant un court instant, Camille fut légèrement inquiet. Sa lentille était-elle mal en place ? Sa vis à vis se doutait elle de quelque chose ? Mais rapidement, il se rendit compte que ses inquiétudes n'étaient pas fondées. Cet instant avait été suffisamment court pour qu'on ne le remarque pas et il reprit, souriant:

"Et vous, Sylia, quel est donc votre emploi ? A quoi occupez vous donc vos journées ?"

[C'est honteux tellement c'est court, je suis désolé...]
Revenir en haut Aller en bas
Sylia Win Der Walls
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 30
Société : Synnefo
Formation : Tueuse à gages
Citation : "Dis moi qui tu es, je te dirais ce que tu vaux."
Date d'inscription : 06/12/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: sniper, un revolver, quelques aiguilles
Equipement: téléphone portable, cigarettes, munitions

MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   Mer 9 Jan - 1:02

[Rhooo nan c'est bien^^ C'est pas la quantité qui compte mais la qualité et c'est de bonne qualité XD]

Ainsi le chapitre de sa mère terminé, Sylia n'en fut que... moins haineuse. Sylia écoutait Angèle parler sur l'envie de tuer et elle observa la jeune personne, un regard en coin, interessée par des paroles qu'une majorité de citoyens pouvait émettre. L'envie de tuer... si seulement elle savait à cet instant qu'elle même la possédait sans regret et n'usait pas à s'en servir. Sylia laissa par la suite son regard errer sur son verre, comme si elle s'y plongeait. Non, elle n'était pas plaongé dans ses pensées... cette fois, étrangement c'était des souvenirs que les mots d'Angèle avait arrivés.

*L'envie de tuer, hein...*

Elle souriait toujours comme si c'était un masque cachant un mauvais souvenir du passé mais, intérieurement, c'était un sourire rempli de tristesse. Elle qui ne pensait pas à ce qui pourrait se passer le lendemain, pourquoi restait-elle toujours tourner vers le passé? A cause de cet homme... le seul... à l'avoir vraiment aimé et protéger au péril de sa vie. Ca n'avait aucun point commun avec la situation de la jeune femme devant elle, cependant il fallait bien admettre qu'elle connaissait ce sentiment, celui de perdre quelqu'un. Aussi, elle s'en était voulu et encore aujourd'hui et lui en voulait pour l'avoir protégé. Elle prit son verre et le porta à sa bouche. Avant cela, après le récit d'Angèle qu'elle jugeait trop douloureux pour la jeune femme, elle lui adressa son sourire, comme si elle voulait la rassurer d'une douce voix... peut-être parce que personne n'avait voulu le faire pour Sylia auparavant.

-Ne vous en faites pas. Je ne pense pas qu'il se laisserait faire. Comment pourrait-il abandonner une si gentille et sensible personne tel que vous? Ce serait vraiment indigne d'un homme et, qui plus est, de votre mari.

N'était-elle pas cruelle de son côté? Elle pouvait elle même éliminer ce même mari de ses propres mains si on lui donnait l'ordre de le faire, et qu'il y avait une récompense derrière tout ça. Elle but une gorgée de son alcool avant de reposer le verre sur la table. Sylia n'avait pas de réponse à ses questions. Elle n'en avait vraiment pas. Elle trouvait qu'Angèle était... peut-être trop sensible dans l'époque où ils devaient désormais vivre, sous la menace permanente des balles perdues et des agressions, comme elle le disait. Bah... après tout, Sylia n'agressait pas vu qu'elle tuait directement et ses balles n'étaient jamais dirigés vers des personnes autres que ses victimes. Bon, d'accord, ce n'était effectivement pas mieux. Elle ferma les yeux un instant pour se les reposer. C'était bien beau la lumière tamisée mais à force, merci pour la vue!

-Angèle... si tout le monde avait peur de sortir de chez soi, pourraient-ils vraiment continuer à vivre ainsi? La crainte de mourir... c'est bien beau mais le monde n'a jamais changé pour ça. Tout le monde posséde cette frayeur en soi. Bien sûr, il est maintenant plus facile de s'y voir confronter que par le passé. Je trouve que l'on doit maintenant faire avec. Ce n'est pas la ville qui est devenu cruelle, les hommes l'ont rendu ainsi et, malheureusement pour vous, il est difficile de les enlever de leur trône.

Sylia était terre à terre, elle ne voyait pas d'illusion ou l'espérance d'un monde meilleur. D'une, elle s'était habituée à celui là et, s'il devait changer, elle perdrait son emploi, c'était hors de question. De deux, elle n'aimait pas les faux espoirs. Elle leva la tête quand, au bout d'un court instant, la question tant attendue -pas trop, en fait- frôla ses tympans. Elle rouvrit par la même occasion les yeux et s'accouda au rebord de son fauteuil, posant sa tête sur son poing fermé. Sylia regardait la jeune femme avec un malicieux sourire.

*Voyons voir...*

-A quoi j'occupe mes journées? Hum... Si je peux dire ça comme ça, je m'occupe... d'un grand enfant.

*Heureusement que le patron ne m'entend pas...*

Elle rigolait par la suite à cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Belle nuit, belle soirée! [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Belle nuit, belle soirée! [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Belle étalon cherche femme...xD
» C'est la belle nuit de noël .... (Sujet chanté..... LIBRE)
» ô nuit belle nuiiit sous un ciel, d'Italiiie ♥
» Claudia Bimbette (Claudia - La Belle et la Bête) [LIBRE]
» Belle nuit, ô nuit d'amour [Thiziri]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Club & Lounge Bar VIP-
Sauter vers: