Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Show Must Go On

Aller en bas 
AuteurMessage
Ahn GaJin
Adepte de l'escapologie
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 29
Date d'inscription : 09/11/2009

Feuille de personnage
Age: 25
Armes: /
Equipement: Caissons en plexiglas

MessageSujet: Show Must Go On   Sam 21 Nov - 17:32

Il y avait peu de temps que la troupe Hanoï s'était établie dans la ville d'Ataxia avec toutes leurs caravanes, leurs animaux et leur grand chapiteau. On les avait laissé s'établir sur les docks. Ce lieu aurait pu paraître quelque peu sordide, car c'était bien là l'idée que l'on s'en faisait, et pourtant, c'était loin d'être le cas, du moins aux yeux GaJin qui avait rarement la chance de se retrouver au bord de la mer.
A ce que l'on pouvait en voir, la troupe Hanoï avait tout l'air d'un cirque, mais elle s'offusquait lorsqu'on la qualifiait de ce nom, car pas de clowns chez eux, juste des artistes qui avait choisi la vie de nomades.

Ce soir serait donnée leur toute première représentation dans cette ville. GaJin avait un peu le trac, comme à chaque fois, mais elle avait conscience de son talent et était presque sûre de son succès.
La jeune femme se trouvait dans sa propre caravane, en train de se maquiller, car c'était bien là un détail crucial à la réussite de son numéro.
Sa peau normalement hâlée ne rendrait pas bien avec les spots, aussi s'appliquait-elle les soirs de représentation, une fine couche de poudre blanche afin de la rendre un peu plus pâle et se maquilla les yeux de noir, afin d'approfondir cet effet de pâleur.

Au dehors, tout le monde s'agitait, on pouvait entendre les lions rugirent, pendant que Pablo répétait une dernière fois son numéro en faisant claquer son fouet contre les barreaux de sa cage, pendant que les premiers spectateurs prenaient déjà place sur les gradins.
Jimmy, l'assistant de la jeune fille frappa à la porte de la caravane.


- En scène dans trente minutes GaJin, lui cria-t-il.

GaJin se tressa les cheveux et sortit de son antre, vêtue de son costume bordeaux.
La jeune femme était le clou du spectacle, et passait généralement en dernier, mais son spectacle étant l'un des plus périlleux, et il fallait toujours qu'elle vérifie ses caissons, ses cordes ses chaînes, et bref tout le matériel nécessaire.

La nuit était déjà tombée, et sur son chemin tous les membres de la troupe la saluèrent, même les petits nouveaux, qui généralement la fuyait. Elle était intimement convaincue qu'elle les intimidait, alors que d'après elle, il n'y avait vraiment pas de quoi, elle les salua en retour, pensant qu'un jour ça leur passerait et qu'ils pourraient éventuellement devenir amis.

GaJin passa donc en revue tout son matériel en compagnie de Jimmy, qui dans un sens, lui aussi faisait partie du matériel de la jeune femme, cela dit, lui, cela faisait tellement longtemps qu'elle le connaissait qu'elle n'avait plus besoin de le tester, elle avait une confiance aveugle en lui.

Une fois que cela fût fait, il ne lui restait que dix minutes, elle prit donc le temps de regarder la fin du numéro de ses parents.
En passant à côté d'elle, il lui tapotèrent l'épaule, pour lui souhaiter bonne chance.
La jeune fille respira profondément, remonta la capuche de sa cape sur sa tête et avança sur scène.

Les applaudissements du public la galvanisait, et c'était généralement à ce moment là que surgissait Miryo. Ce soir là, fût comme les autres, et Miryo ne tarda pas à montrer le bout de son nez.
Le numéro se déroulait toujours, ou du moins souvent de la même façon; Miryo, le personnage, à la scène comme à la ville est une criminelle, qui essaye de prendre la fuite. Arrive alors Jimmy, dont le personnage à des tendances quelque peu sadiques. Il la capture, la met à nu, bien sûr, c'est une métaphore, elle ne se retrouve pas vraiment sans vêtement, mais presque, mais tout cela n'est que pour les besoins du spectacle bien entendu. Puis il la met aux fers, l'affuble d'une camisole de force et la plonge dans son caisson en plexiglas remplit d'une eau rendue verdâtre par les spots. La jeune femme faisait alors mine de se débattre pendant quelques secondes qui paraissent une éternité au public. Puis elle se laissait aller juste comme si elle avait perdu conscience. Au final, elle ouvrait alors les yeux d'un coup, ce qui, avec la musique, faisait toujours beaucoup d'effet aux spectateurs haletants, c'est alors qu'elle se sortait, toujours sous l'eau de sa camisole et se défaisait de ses chaînes, pour finalement sortir du caisson qui la maintenant prisonnière, trempée jusqu'aux os. Miryo lui était bien utile, car sa soif de gloire lui faisait garder un sang-froid hors du commun alors qu'elle se défaisait de ses liens.

Comme tous les soirs, Jimmy revint lui apporter une serviette. Son rôle était de s'assurer qu'elle ne mettait pas trop de temps à se sortir de là. Ils saluèrent ensemble. Miryo profita de cet instant pour trouver sa future victime dans le public, mais chose rare, GaJin tenta de reprendre le dessus. Peine perdue, Miryo avait déjà trouvé sa dernière proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vera Nikonovitch
Espionne
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Armes: Smith & Wesson M450, stun gun, poignard
Equipement: silencieux, ultraportable

MessageSujet: Re: Show Must Go On   Sam 21 Nov - 19:46

Les rumeurs et quolibets ne mourraient jamais dans les couloirs d’une entreprise, et la Schya ne faisait pas exception. Vera en était une des cibles, mais elle avait fini par s’y habituer, sans pour autant se victimiser. Généralement, les remarques fusaient lorsqu’elle se voyait confier un contrat : avant, pendant et après. D’ailleurs, le plus souvent, on évitait tout simplement de lui confier quoique ce soit, vu sa tendance à s’attirer des ennuis. Il fallait dire aussi que l’attitude de ses collègues ne l’aidait pas et avait plutôt tendance à la conditionner. Vera Nikonovitch, la fille d’un ancien grand de la Schya qui était là uniquement sur piston et certainement pas pour ses talents, qui étaient disait-on inexistants. On ne lui laissait pas l’occasion de faire ses preuves, et en plus elle n’aimait pas ce qu’elle faisait, n’ayant pas l’âme d’une criminelle. Si ce n’avait été la dernière volonté de son père, elle ne serait jamais restée à la Schya, mais sa vie en dépendait, puisque son défunt père avait demandé à ce qu’on protège sa fille unique après sa mort, en reconnaissance des nombreux dangers qu’il avait courus au cours de sa carrière.

Voilà qui expliquait également le peu de contrats que se voyait confier Vera : fidèle à la demande de Nikonovitch, le nouveau boss faisait en sorte de ne pas mettre la jeune fille dans des situations trop dangereuses, et trop souvent. Et voilà qui expliquait la présence de Vera dans un cirque, ce soir-là. ‘Une troupe itinérante s’est installée sur les docks, pas loin d’un point stratégique concernant l’affaire Ronin. Allez y faire un tour pour vous assurer qu’il n’y a rien à craindre d’eux.’ Un pur prétexte, elle le savait bien. Il fallait bien qu’on lui confie parfois des contrats pour justifier sa présence à la Schya, mais rien de trop sérieux histoire de ne pas prendre de risques… Au moins, cela la tenait occupée, pensait-elle, faisant contre mauvaise fortune bon cœur.

Vera avait pris son ticket à l’entrée comme tout le monde et avait suivit la foule sous le chapiteau. Elle était allée s’installer tout en haut des gradins, afin de n’avoir personne dans son dos et d’avoir une vue assez globale sur l’ensemble du chapiteau, tout en lui offrant une sortie de secours plus accessible, elle n’aurait qu’à faire un trou dans la tenture…

Le spectacle commença, mais Vera suivait à peine ce qu’il se passait, trop occuper à scruter les moindres recoins visibles du chapiteau, ainsi que chaque visage présent autant dans le public que sur scène. Mais elle devait se faire violence pour remplir son devoir, car à vrai dire, cette mission l’ennuyait mortellement, et elle savait bien que l’on n’attendait rien d’elle, juste de la tenir occupée au moins une fois de temps en temps. Ainsi, lorsqu’elle eut fait le tour de ce qu’elle pouvait voir depuis sa place, elle reporta son attention sur ce qu’il se passait sur scène, décidée à profiter un minimum de sa sortie. Il s’agissait du dernier numéro, de la prestidigitation. Cela tombait bien, il s’agissait du genre de divertissement que la jeune fille appréciait franchement. Elle regarda donc le numéro, se laissant agréablement bluffer du début jusqu’à la fin. Lorsque les saluts vinrent, elle applaudit en compagnie du reste des spectateurs. Le spectacle semblait fini, mais la mission de Vera ne l’était pas. Elle devait maintenant jeter un coup d’œil plus en profondeur.

Elle quitta le chapiteau en suivant le mouvement de la foule puis, discrètement, disparu dans l’ombre, longeant le chapiteau en direction des caravanes. Elle pouvait voir les artistes aller et venir entre les différents bâtiments, préparant la fermeture et rangeant les accessoires des différents numéros. Non loin d’elle, elle pouvait entendre la respiration gutturale des fauves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn GaJin
Adepte de l'escapologie
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 29
Date d'inscription : 09/11/2009

Feuille de personnage
Age: 25
Armes: /
Equipement: Caissons en plexiglas

MessageSujet: Re: Show Must Go On   Sam 21 Nov - 20:26

A peine Miryo avait-elle eu le temps de repérer sa proie dans la foule, que Jimmy était déjà en train de l'entraîner au loin. Sans la brusquer, mais tout en restant ferme. Miryo jura intérieurement, depuis que la troupe avait compris que l'être maléfique qui habitait la jeune fille prenait parfois le pouvoir pour faire régner la terreur, ils s'étaient ligués pour la surveiller sans cesse une fois que le show était terminé. Il l'attrapa par le poignet et la tira au dehors du chapiteau.

Une fois qu'ils se furent assez éloignés de qui que ce soit, il lui murmura à l'oreille :


- Pas aujourd'hui Miryo, pas le tout premier jour.

Le fait qu'il l'appelle par son propre nom et non pas par celui de GaJin fit sourire le monstre sans coeur. Elle ne dit rien, mais elle approuva, il ne serait pas très malin de sa part de s'en prendre à quelqu'un le tout premier jour, ils resteraient là un long moment encore et elle aurait alors tout le loisir de faire ce qu'il lui plairait avec qui elle voudrait. De toutes façons, la victime qu'elle avait choisie avait déjà dû disparaître.

Alors qu'elle suivait docilement Jimmy, prête à laisser GaJin remonter à la surface, elle remarqua un visage inconnu parmi les gens de la troupe. Leurs yeux se croisèrent, et Miryo lui sourit. Elle pouvait tuer aujourd'hui, elle en était consciente, mais elle pouvait toujours s'amuser d'une autre manière, d'ailleurs c'était sûrement un signe, quelqu'un s'offrait à elle.

Elle attendit de pouvoir disparaître à la vue de la jeune fille étrangère, au détour d'une caravane pour se libérer de l'emprise de Jimmy et prendre un tout autre chemin pour arriver près des cages des panthères, là où elle avait vu la demoiselle.
Bingo, elle était toujours là, mais lui tournait le dos à présent. Miryo ne savait pas exactement ce qu'elle faisait là, mais elle s'en fichait, de toutes façons, elle n'aurait pas beaucoup de temps, s'étant enfuie, Jimmy aurait probablement avertit tout le monde et ils étaient sûrement déjà à sa recherche.

Elle s'approcha lentement sans faire le moindre bruit. Miryo savait qu'elle était encore trempée, et que son maquillage avait dû couler et qu'elle ne devait probablement pas être très effrayante, c'était tant mieux, c'était bien ainsi que toutes ses victimes se laissaient prendre.


- Bouh !, murmura-t-elle quand elle ne fût plus qu'à quelques centimètres de la jeune fille, se délectant à l'avance de l'effet de surprise qu'elle avait provoqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vera Nikonovitch
Espionne
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Armes: Smith & Wesson M450, stun gun, poignard
Equipement: silencieux, ultraportable

MessageSujet: Re: Show Must Go On   Sam 21 Nov - 21:42

Plus Vera avançait, plus elle se rendait compte de l’absurdité de sa mission, qu’elle qualifiait dans sa tête de mission meuble. Il semblait n’y avoir rien à signaler. Il s’agissait d’itinérants du spectacle et voilà tout. Vera pouvait appeler ça une journée et rentrer à la Schya. De plus, elle n’appréciait pas trop ce quartier qu’elle trouvait bien trop glauque. Elle avait été habituée aux beaux quartiers, et cela n’avait pas changé lorsqu’elle était arrivée à la Schya, et dès qu’elle se retrouvait dans un quartier un peu moins bien entretenu, elle se sentait instinctivement plus menacée que dans un joli coin, ce qui était infondé, elle le savait bien, mais c’était une question de réflexe animal.

En parlant de réflexe, les siens furent soudainement déclenchés lorsqu’un ‘Bouh !’ sonore retentit dans son dos. Elle poussa un petit couinement de surprise et, d’un geste, elle fit volte face tout en dégainant son revolver et le pointa en direction de la source du bruit. Il faisait sombre, mais elle pouvait distinguer une silhouette qu’elle reconnut comme étant celle de la dernière prestatrice du spectacle, la prestidigitatrice. Elle était encore en tenue de scène, trempée, le maquillage coulant sur ses joues. Vera aussi un sourcil. Cette personne ne semblait pas dangereuse, mais Vera était bien consciente qu’elle-même n’était pas censée être là et que, peut-être pour protéger leurs biens, cette personne allait s’en prendre à elle. Elle n’était sûre de rien de toute façon, ce n’était décidément pas son milieu que celui du crime… A l’origine, elle aurait voulu être de l’autre côté, à le combattre, pas le contraire.

Elle tenait toujours son arme d’une main qu’on sentait hésitante. Devait-elle l’abaisser ou garder la personne en joue ? Mieux valait jouer la carte de la prudence : elle garda le revolver haussé à hauteur de la tête de la prestidigitatrice, puis lança d’une voix qui se voulait assurée mais qui laissait paraître son malaise :

- Ne bougez plus ! Je ne vous ferais aucun mal, je n’ai aucune intention belliqueuse, si vous voulez savoir.

Aucune intention belliqueuse, mais elle la tenait quand même en joue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahn GaJin
Adepte de l'escapologie
avatar

Nombre de messages : 4
Age : 29
Date d'inscription : 09/11/2009

Feuille de personnage
Age: 25
Armes: /
Equipement: Caissons en plexiglas

MessageSujet: Re: Show Must Go On   Lun 23 Nov - 21:16

Miryo aurait dû être surprise par la réaction de l'intruse, mais ce ne fût pas le cas, il était clair qu'elle avait l'air paumé et qu'elle avait plutôt réagi sur un coup de tête qu'autre chose. Toutes personne censée aurait même prit peur, car qui sait ce qu'une personne effrayée pouvait faire, mais Miryo était loin d'être une personne censée, aussi se mit-elle à rire.

- T'es pas sérieuse, tu me mets vraiment en joue?

Elle reprit soudain son sérieux, c'était l'étrangère que la mettait en joue, mais au final, c'était elle qui jouait. Afin que la jeune fille se sente moins en danger, tout du moins si elle se sentait réellement en danger, car elle n'était pas au courant que Miryo était une psychopathe de service, et GaJin était d'apparence plutôt frêle, elle prit un peu de distance.

- Je te rappelle que c'est toi l'intruse ici, et je ne sais pas dans ce coin, mais nous, les gens du voyage, on a pas une super réputation...

Miryo ne savait pas vraiment quel tactique marcherait le mieux, puis elle se rendit compte qu'elle n'était pas en train de se chercher une victime ce soir, trop risqué, même si elle aurait pût faire ce qu'elle voulait puisque personne ne savait encore qu'elle était là; refroidir une gamine dans un coin sombre n'était pas du tout à son goût, pas assez spectaculaire.

Aussi préféra-t-elle continuer plus sobrement :


- Je doute que tu sois là pour avoir un autographe, alors pourquoi t'es là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vera Nikonovitch
Espionne
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/12/2008

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Armes: Smith & Wesson M450, stun gun, poignard
Equipement: silencieux, ultraportable

MessageSujet: Re: Show Must Go On   Lun 23 Nov - 21:49

Pour le côté convainquant, Vera pouvait revenir demain, encore qu'il ne lui suffirait pas d'un jour pour changer : elle n'avait jamais impressionné personne, et ce n'était pas demain la veille que cela allait changer. Non seulement l'asiatique n'était nullement intimidée par les mise en garde de Vera, mais en plus, elle lui renvoyait elle-même ses menaces, et le pire était qu'elle avait mis en plein dans le mille. Vera était en effet la personne en faute dans cette situation, c'était bien vrai, et la seule qui aurait dû avoir une raison de se faire mettre en joue. De plus, elle se rendait bien compte que son trouble devait être visible, et se demanda un instant si elle ne devrait pas plutôt prendre la fuite. Mais elle fit ce qu'elle pu pour prendre sur elle, et parvint à réfléchir à une solution : elle devait tirer partie des faiblesses qu'elle avait laissées entrevoir. Après avoir jugé qu'elle pouvait sans danger baisser son arme - et s'il y avait tout de même danger, elle n'aurait plus qu'à avoir les réflexes suffisamment rapide pour la relever à temps - Vera poussa un soupir en levant les yeux au ciel, d'un air de midinette, et baissa les bras, ramenant son revolver à hauteur de ses hanches contre lesquelles pendaient maintenant ses mains.

Vera était peut-être innocente et manquant d'assurance, mais elle n'était pas pour autant stupide. Peu maîtresse de ses moyens, peut-être, mais pas stupide. Elle eut un nouveau soupir et se gratta la tête de sa main libre, affichant un air confus et désolé. Le moment était venu de jouer la carte de la blonde.

- Je... Je suis désolée, vraiment... J'ai... Vous m'avez fait peur. En fait je...

Elle fit une petite pause et se mordit la langue, affichant un petit sourire penaud. Pour un peu, elle en aurait presque réussi à faire semblant de rougir, mais dans cette obscurité, de toute façon, cela ne se serait pas vu.

- J'ai beaucoup aimé le spectacle et je...

Petit gloussement, pas trop exagéré, mais suffisamment niais pour la faire passer pour une innocente, une innocente avec un flingue certes, mais on était en Ataxia. Elle se pencha vers la jeune femme avec un air à la fois gêné et complice.

- Je voulais retrouver quelqu'un... J'ai trouvé votre assistant très mignon et je... je me demandais si j'aurais pas pu... enfin... vous voyez quoi ?

Désignant son arme, elle ajouta :

- Ah et ça... c'est juste pour me protéger, on est jamais assez rassuré dans cette ville. Et au fait, j'ai beaucoup aimé votre numéro, c'est celui que j'ai préféré... Et pas qu'à cause de votre assistant, je veux dire !

Elle espérait que son petit numéro passerait... Sinon, elle espérait qu'elle pourrait mettre les voiles sans que cela fasse de complications. Elle ne voulait pas, encore une fois, donner à ses collègues une raison de rire de la fille Nikonovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Show Must Go On   

Revenir en haut Aller en bas
 
Show Must Go On
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: Les docks-
Sauter vers: