Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Journée sans contrat... [Miles]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vincent Crow
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 32
Société : Mavros
Formation : Obtenue par la Mavros
Citation : I think it's time for blood to sing
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Armes: Katana, Racing Bull 6, Sniper Dragunov
Equipement: Clopes + briquet, munitions et pointeur laser pour le revolver

MessageSujet: Journée sans contrat... [Miles]   Jeu 12 Nov - 3:51

C'était une journée comme toutes les autres à Ataxia, le crime organisé régnait toujours en maître incontesté sur la ville, les petites altercations entre la Schya, la Synnefo et la Mavros étaient toujours d'actualité, bref une journée tout ce qu'il y avait de plus banale pour une grande ville telle que Ataxia.

Mais pour le moment, il fallait bien avouer que c'était plutôt calme au niveau des contrats, enfin, des contrats sérieux entendons nous bien, car Vincent n'était pas du genre à se voir confier les bases besognes, non, on ne faisait appel à lui que lorsqu'il s'agissait de quelque chose de conséquent, du lourd quoi! Mais là que dalle, donc Vincent était en "congé" aujourd'hui si l'on pouvait dire ainsi.
Qui disait congé pour Vincent disait automatiquement entraînement jusqu'à l'épuisement quasi-total en général..Mais aujourd'hui notre ami en avait décidé autrement...

Eh oui, aujourd'hui Vincent allait passer la journée à ne rien faire de spécial..Enfin si pour être franc, il s'était rendu au parc du quartier Mavros, un des endroits les moins sûr du quartier le moins sûr d'Ataxia, mais il n'allait pas là bas pour compter les nuages ou encore observer les piafs, non, il se rendait dans cet endroit car il avait un rendez-vous. Non pas un rendez-vous galant avec Charlie, non, il allait revoir une personne qu'il n'avait plus revue depuis plus ou moins trois mois, la seule personne au sein même de la Mavros, hormis Charlie bien sûr, qu'il considérait comme faisant partie de son cercle très select des intimes; son seul et unique ami, Miles.

Vincent avait rencontré Miles lors d'un contrat, lui qui avait pour habitude de faire cavalier seul, voilà qu'on lui collait un coéquipier, cela avait donc mal commencé pour Miles qui venait un peu sans le vouloir tout chambouler dans la vie de Vincent. Bref leur première rencontre ne fut pas des plus joyeuses, c'est à peine s'ils se parlèrent pendant les quatres premières heures de leur mission; mais bon, faire une mission en duo sans adresser un mot à son coéquipier, faut avouer que ça n'a rien de simple, il leur à donc fallu se mettre à parler un peu et, au fur et à mesure, ils se rendirent compte l'un et l'autre que, finalement, cette mission à deux n'était sans doute pas une si mauvaise idée que ça.

Après la mission, Miles et Vincent gardèrent le contact et se voyaient de temps à autre pour aller boire un verre ou simplement discuter, ils eurent aussi l'occasion de refaire équipe à plusieurs reprises, et le moins que l'on puisse dire c'est que leur duo était efficace, rien ni personne ne leur résistait, il paraîtrait même, mais cela n'est qu'une rumeur, que leurs noms furent cités à plusieurs reprises au seins des sociétés adverses, et, toujours selon cette même rumeur, il suffisait que l'on dise aux agents adverses qu'il y avait un risque de croiser le duo Petersen/Crow pour que les agents sus-nommés refusent un contrat.

Enfin, tout cela était un peu loin maintenant, cela faisait un bout de temps qu'aucun contrat en duo ne leur avait été proposé, mais cela ne les empêchait pas de sortir entre amis histoire de se changer les idées.
Une fois arrivé à destination, Vincent prit place sur un des nombreux bancs du parc et s'alluma une cigarette tout en regardant sa montre...Miles était en retard, comme toujours, mais bon, que pouvait-on attendre d'autre venant de sa part?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miles Petersen
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 32
Société : Mavros
Formation : Clan de la Mavros
Citation : Il faut éliminer les autres avant de se faire descendre soi-même.
Date d'inscription : 12/11/2009

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: Deux desert eagle
Equipement: Paquet de cigarettes, zippo, traceur

MessageSujet: Re: Journée sans contrat... [Miles]   Sam 5 Déc - 10:09

    Ataxia... Une ville pouvant être décrite de bien des manières qui se résument pourtant en un seul et unique mot : anarchie. Oui, anarchie et chaos s'avéraient être les deux meilleurs qualificatifs pour parler de cette cité. Généralement, lorsque l'on parle de l'endroit où l'on vit, on essaye de donner au maximum l'illusion qu'il y fait bon vivre, que c'est une espèce de paradis réel et normal, avec son lot de bonnes choses et de mauvaises. Cela se passe principalement pour des petites bourgades tranquilles, où la population ne dépasse pas deux cent habitants, ou encore les grandes métropoles qualifiées comme capitale de beauté et de socialisation. Même si certains s'amuseraient à déclarer qu'Ataxia représente un paradis à leurs yeux, je n'en n'aurai jamais le coeur personnellement. A mes yeux, ce n'est qu'une cité illusoire dont la seule loi qui prévaut est celle du plus fort, celle du plus chanceux. Pour devenir puissant à Ataxia, on se moque de savoir si vous êtes riches, bourrés de relations ou bien hyper charismatique. La seule chose qui compte réellement, c'est le temps durant lequel vous réussirez à rester en vie. Une journée ? Une semaine ? Un mois ? Le temps d'une existence incroyablement longue ? En tout cas, si cette dernière proposition correspond à votre vie, alors soyez assuré que vous serez sans doute la personne qui pourra survivre à ce chaos et être élu nouveau souverain de cet enfer urbain.

    Moi ? Je ne suis qu'un simple exécutant. Un tueur qui a appris à faire sa vie en connaissance de cause par rapport à cette ville. Enfin, faire sa vie est un bien grand mot évidemment ! Disons plutôt que je survis, comme je le peux, passant mes journées à braver les dangers, à remplir la tâche qui est la mienne pour ensuite me demander si je croiserai enfin le chemin de la mort où si je verrai un nouveau lever de soleil une fois la nuit terminée. Comme tout le monde, il m'est arrivé de chercher à avoir des buts, des chemins qui me poussent à aller de l'avant, à avoir des rêves et des espoirs. Mais lorsque l'on est enfermé ici, c'est totalement inutile. Vous êtes involontairement formaté à vivre une vie dirigée par les forces de l'ordre ou l'une des trois grandes organisations de la ville. Dans mon cas, comme vous aurez pu le remarquer, il s'agit de la Mavros : l'agence des tueurs violents, fort, robustes et sans état d'âme quelconque. Un formatage qui a marché à la perfection étant donné que je n'ai jamais connu rien d'autre que ce mode de vie au dessus de la loi. Voilà pourquoi vous pouvez avoir le sentiment que je parle tel un dépressif, un homme au bord du suicide, un défaitiste à part entière. Si je suis comme ça, c'est de par le climat que représente cette ville et par cette éducation que mon père et les codes de la Mavros m'offrirent...

    Mais soit ! Je tue, je ne tue pas... Les jours passent et peuvent se ressembler, ou pas ! Prenons aujourd'hui par exemple... J'aurais très bien pu me dire qu'une fois de plus, je devrai me charger de retrouver une cible, de la localiser et de la tuer de la manière qui me semblait la plus efficace sur le moment, tant cela soit par une arme à feu que par la force de mes poings et d'une lame bien aiguisée. Mais non ! Ce programme ne me serait pas destiné en cette journée. Pour une fois, si l'on peut dire, j'avais ce que l'on pourrait nommé une journée de congé. Vingt quatre heures m'étant entièrement destinée pour me reposer, aller me promener, comater sous un pont ou vider un paquet de cigarettes le long des quais de la ville. Quelques idées, certes alléchantes, pour tuer le temps mais que je ne mettrai pas en pratique, tout du moins pas dans l'immédiat. En effet, en cet instant, je me rendais dans le parc situé au centre du quartier Mavros. Pourquoi ce lieu ? Pour y retrouver un frère d'armes, un être plus glacial que moi, un autre tueur, tout aussi efficace si ce n'est plus. Un être envers lequel je ne m'étais guère attaché au début mais qui, finalement, représentait aujourd'hui l'un des seuls amis que je pouvais avoir, en considérant que je puisse l'envisager de la sorte.

    L'amitié d'ailleurs, qu'est-ce que cela ? Une chose éphémère en laquelle je ne croyais pas vraiment. Pour beaucoup de personnes, cela était nécessaire à leur existence, un besoin incontrôlable, inexplicable et vital. Pour un tueur tel que moi ou l'un de mes confrères, l'amitié ne pouvait représenter qu'une illusion sur laquelle jouer pour mieux amadouer, mieux accaparer et mieux trahir une quelconque personne. Un subterfuge malsain auquel je n'avais jamais eu recours et qui ne m'intéressait guère de toutes façons, comme bien d'autres choses. Comme le temps par exemple ! Que cela soit dans mon travail où le semblant de vie privée que je tentais de mener, je n'étais jamais à l'heure selon les conventions. J'arrivais quand j'arrivais, point barre ! Et quand bien même je pouvais posséder une montre, je me moquais éperdument de me pointer cinq minutes ou trois quart d'heure après l'heure arrangée. Enfin, heureusement pour ce cher Vincent, lorsque je regardai ma montre, j'avais un retard minime de douze minutes, pas de quoi fouetter un chat !


    "A force d'être aussi ponctuel, tu risques d'être en avance pour tes obsèques !"

    Lançais-je à l'attention de mon comparse alors que j'arrivais tranquillement, comme si de rien n'était, à hauteur du banc où se trouvait Vincent. Comme à l'accoutumée, je marchais l'air à moitié concentré et impliqué dans ce que je pouvais réaliser. Mains dans les poches de mon pantalon de costume, tiré à quatre épingle avec les cheveux à moitié ébouriffé, je ressemblais plus à un gentleman revenant d'une soirée bien arrosée qu'à un tueur de sang froid, sans peur... Mais avec quelques reproches !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journée sans contrat... [Miles]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Une journée sans rire, est une journée perdue !” - Maddie
» Une journée sans soleil, c'est triste ? [Asilys Eirwen ~]
» Joueurs qui sont toujours sans contrat
» Coach Farm et Sans Contrat
» Ces journées sans toi sont comme un ciel sans étoile, vides. [Plume & Joji Baka][END]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Mavros :: Le quartier :: Parc Mavros-
Sauter vers: