Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Artemis Roverandom

Aller en bas 
AuteurMessage
Artemis Roverandom
Garde du corps
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 32
Formation : Garde du corps
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Age: 22
Armes: 3 pistolets personnalisés
Equipement: Un protable brouillé

MessageSujet: Artemis Roverandom   Mer 11 Fév - 0:14

Prénom : Artemis
Nom : Roverandom
Âge : 22

Activité / Travail : Garde du corps
Influence : Seulement la réputation des Roverandom

Armes : Trois pistolets, entièrement personnalisés.
Equipement : Un portable à fréquence brouillée.

Physique : Grand jeune homme dans la force de l’âge, il entretien son corps aussi scrupuleusement qu’un horloger suisse s’occupe de ses engrenages. Toutes les fibres musculaires de son corps sont développées de manière à être prête à répondre à toute demande.
Il possède de longs cheveux noirs lisses qui lui arrivent juste sous les épaules, et des yeux à l’iris pâle, quelque part entre le vert et le gris. Il demeure généralement dénué d’expression faciale, son visage étant figé dans un état juste un peu plus agréable que complètement neutre. Il ne sourit pratiquement jamais, si ce n’est qu’une très faible inflexion du coin droit de sa bouche, et qui est généralement annonciateur d’une mauvaise surprise envers son destinataire.
Il possède une cicatrice longiligne sur le biceps gauche, souvenir du point marquant de sa vie.
Il prend très grand soin de son habillement et paraît toujours impeccablement vêtu, costard-cravate. Il met cependant toujours une touche de provocation dans ses tenues autrement classique, qui donne toute sa couleur au personnage.
Ses trois pistolets, qu’il a lui-même modifiés en y investissant la quasi intégralité de ses revenus, possède des caractéristiques plutôt surprenantes. Les deux premiers, un canon allongé pour une plus grande précision, une lunette de visée ainsi qu’un chargeur à haute capacité déchargeant des balles perforantes destinée à traverser les blindages individuels. Dernier gadget, une lame incurvée rétractable d’une quinzaine de centimètres, sous le canon pour le premier, dans la crosse pour le second.
Le troisième, plus long et plus massif qu’un pistolet ordinaire, est en fait optimisé pour permettre d’éjecter des balles explosives à haute vélocité, capable de perforer un mur ordinaire dans un rayon de 10 centimètres autour de la zone d’impact.

Caractère : Artemis fut probablement le plus fidèles aux principes Roverandomiens. Dès son plus âge, il s’est donné à fond dans sa formation, et encore aujourd’hui, sa vie gravite autour de sa réussite, en tant que garde du corps ultime. Il y consacre pratiquement tout son temps, ce qui réduit d’autant ses champs d’intérêts…

Cet état de fait a été exacerbé par le sentiment d’échec qui pèse lourd sur ses épaules, mais pour lequel il n’y est relativement pour rien. Cela lui pourri d’ailleurs tellement la vie qu’il ne considère qu’une seule voie de salue : montrer à tous qu’il EST le meilleur.

C’est un homme de peu de mots ; un homme d’action. Il ne délibère que très brièvement avant d’agir, en toute matière. Il est catégorique, relativement froid et autoritaire. Il est cependant d’une loyauté sans borne, d’une assurance impressionnante, d’une persévérance à toute épreuve et d’une patience quasi infinie.

Il éprouve envers sa famille des sentiments mitigés. Il hait ses parents, mais d’un autre côté consacre énormément d’efforts à leur prouver qu’ils ont torts sur leur compte. Il affectionne particulièrement Moira, notamment parce que cette dernière a également subie les foudres de la disgrâce familiale. Il n’est cependant plus entré en contact avec elle depuis. Il ressent un immense respect envers Lilly et Oscar : la première, parce que depuis sa tendre enfance elle a été la personne la plus proche de lui, et le second, car il constitue probablement la seule réussite de sa génération. Cependant, il n’entretient que des rapports téléphoniques superficiels avec Lily, ayant coupé les ponts afin qu’ils ne puissent jeter sur lui le même regard de mépris que ses parents. Il leur voue malgré tout un amour immense, à tous, et d’une certaine façon, ils les considèrent tous un peu comme ses principaux secondaires…

Histoire :
Avant dernier né de l’étrange nouvelle génération des Roverandom, Aremis a bien entendu suivi la formation typique des membres de sa famille : à savoir, celle de la plus prestigieuse école de garde du corps, là où tous les Roverandom ont étudié avec un succès retentissant. Il faut savoir que cette famille est connue pour produire, et ce depuis des générations, les garde du corps les plus fiables et les plus efficaces du monde entier. Comme se plaît à le répéter à chaque occasion ses parents…

Contrairement à sa cadette, Moira, non seulement il excellait même selon les standards des Roverandom, mais il adorait ce qu’il faisait. Il semblait prédestiné à cette vocation, et même s’il ne le montrait pas vraiment, il aussi qu’heureux qu’il pouvait l’être, à alterner entre sa formation et les membres de sa famille. Grand solitaire et intraverti, il n’avait que peu de réels amis.

L’expulsion de Moira fut le premier événement qui bouleversa son petit monde bien tranquille. Il ne comprit jamais les motivations de sa jeune sœur, ni pourquoi elle se bornait à ne pas respecter les règlements, malgré ses nombreuses tentatives de le convertir à sa cause. Il ne comprit pas non plus pourquoi ses parents réagirent avec autant de violence et expulsèrent la plus vibrante des Roverandom, qui pourtant possédait des capacités forts respectables!

Douze mois plus tard, il graduait en grande pompe, terminant le meilleur espoir de sa promotion. Cela sembla relâcher un peu de tension au sein de la famille. Trois jours plus tard, il entrait en fonction auprès de son premier principal : un jeune physicien de génie recruté à grand frais et sur lequel une immense boîte de télécommunication avait littéralement misé son avenir. Il s’agissait du contrat le plus lucratif décerné pour Roverandom fraîchement gradué.

Tout se passa admirablement bien, et curieusement, les deux hommes nouèrent une certaine forme d’amitié. Herrneyer lui rappelait beaucoup Moira, débordant d’une joie de vivre insatiable et d’une énergie inépuisable. Sur sa demande, Artemis lui apprit même à se servir d’une arme, et il lui offrit, quelques mois plus tard, son premier neuf millimètres.

Puis vint cette funeste rencontre avec son sang…Herneyer venait de résoudre le problème qui le tourmentait depuis quatre mois, et entrevoyait déjà des perspectives mirobolantes pour la firme pour laquelle il travaillait. Il y avait pratiquement une semaine qu’il travaillait jour et nuit, même si son équipe avait depuis longtemps cessé de suivre son rythme. Seuls dans les bureaux, ils entendirent des bruits suspects. Artemis parti en éclaireur, et tomba face à face avec sa sœur. Son cœur manqua un battement lorsqu’il comprit ce que cela signifiait, et alors qu’il s’apprêtait à rebrousser chemin pour évacuer son principal, ce dernier apparut derrière, arme pointée vers Lily qui, elle, avait rengainé. Sans hésitation, Artemis le flingua. À tort ou à raison ? Il se le demandait encore, lorsqu’il entendit deux nouvelles détonations derrière lui, et qu’il sentit une balle lui mordre le bras gauche…

Malgré toutes les conséquences désastreuses qui s’ensuivirent, il ne regretta jamais d’avoir protégé sa sœur. À son retour au manoir familial, il fut traité de tous les noms… Perdre son premier principal, qui n’était qu’un scientifique de surcroît, dans les premiers six mois venait de complètement ruiner sa carrière…mais surtout l’honneur de la Famille.

Malgré tout le mal que cela lui causa, il ne révéla jamais le fond de l’histoire à qui que ce soit, se bornant à répéter que le principal de Lily avait flingué le sien au moment même ou lui le dégommait et mettait Lily hors de combat. Dans les mois qui suivirent, il demeura sans contrat, les clients potentiels préférant se tourner vers des candidats plus…efficaces. Et moins onéreux.

Éventuellement, il vint à recevoir une offre sérieuse : celle de protéger un riche dandy complètement déconnecté du monde réel, et dont le père protecteur souhaitait justement exclure du monde extérieur. Le rôle d’Artémis résidât alors presqu’autant à empêcher son principal de sortir que de le protéger. Encore une fois, sa loyauté et son oreille attentive lui permit de lier d’excellents liens avec le garçon, et il devint rapidement son confident. Le pauvre bougre n’en pouvait de sa prison dorée, et aimait tendrement et sincèrement une fille de joie des docks… Éventuellement, le père vint à apprendre l’existence de l’idylle, et y fit mettre fin à coup de pistolet-mitrailleur.

Lorsque le principal d’Artemis entra dans une rage froide, et se saisissant d’une arme, tira sur son garde du corps, deux de ses meilleurs amis ainsi que le frère de feu sa bien-aimée, avant de la retourner contre lui-même. Dans un geste d’altruisme destiné à protéger la mémoire de son principal, Artemis parvint à prendre l’arme du crime, à nettoyer les empreintes et à la mettre dans la main de ce qui aurait pu devenir le beau-frère de son principal, avant de perdre connaissance.

Vous devinez la suite des événements… Artemis fut fortement blâmé pour la mort de son principal, d’autant plus qu’il était évident que le jeune homme venait pour se venger. Se fut la goutte qui fit déborder le vase, et tout comme Moira, il fut excommunié des Roverandom…

Il accepta son sort sans dire un mot, encore une fois victime de ses propres choix, mais en conçut une vive rancœur. On venait de le déposséder de tout ce qui importait pour lui : son statut, et sa famille.

Il ne baissa pas les bras pour autant, et au lieu d’un laisser-aller, cela provoquer chez lui un effet diamétralement inverse : celui de repousser encore plus ses propres limites, avant de montrer au monde l’étendue de ses capacités.

Artemis rassembla donc ses maigres possessions, et durant les quatre années qui suivirent, erra de par le monde afin de se perfectionner. Marchés du Moyen-Orient, terrorisme Irlandais, Triades asiatiques, favela d’Amérique du Sud, trafic Africain, crime organisé russe. Il participa à tout, passant d’un groupe à son adversaire, et acquit ainsi des connaissances incroyables, quelles soient linguistiques, culturelles ou martiales. Il développa également un goût très prononcé pour l’art au cours de son périple, spécialement envers la danse et le théâtre.

Durant tout ce temps, il donna le change à sa sœur aînée (Lily), la seule qui demeurait en contact avec lui. Il s’assurait qu’elle se portait bien, et de son côté, se limitait à dire que tout allait pour le mieux et qu’il avait trouvé un nouveau principal diplomate qui voyageait beaucoup.

Puis vint le moment où il se sentit enfin prêt. Prêt à faire son grand retour. Prêt à faire voir ce qu’il valait vraiment. Et quelle meilleure scène pour démontrer l’ampleur de son art que la ville la plus dangereuse du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Roverandom
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Société : Schya
Formation : Garde du corps
Citation : Win or die
Date d'inscription : 19/11/2007

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, wakizashi, sniper
Equipement: Silencieux, poisons, téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Artemis Roverandom   Mer 11 Fév - 0:55

Re-bienvenue, petit frère !
Fiche validée, bien sûr 8)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Artemis Roverandom
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Roverandom
» Artemis Fowl {fiche validée}
» Le pouvoir sans abus perd son charme • Artemis
» Artemis [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Hors RP :: Civils-
Sauter vers: