Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Hakkaï Takahashi
Espion
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 27
Société : Synnefo
Formation : Escroqueur, Récolteur d'informations
Citation : Un escroc est un humain à plusieurs masques..
Date d'inscription : 18/01/2009

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un Eventail de Combat en métal, un fouet modifié de deux mères, un fouet modifié de huit mètres..
Equipement: Un éventail de Papier, des comprimés contre le mal de tête, des gouttes pour les yeux..

MessageSujet: Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)   Mar 10 Fév - 13:04

Hakkaï marchait tranquillement dans les rues d'Ataxia, il était habitué à marcher dans ses rues bondés de gens en tout genre..Des personnes honnêtes côtoyant des personnes qui ne sont là que pour vider les poches de ces honnêtes citoyens..Cela était normal à Ataxia, le crime y était le premier des métiers après celui d'être des forces de l'ordre..Il n'y a en ce monde sûrement que trois genres de personnes..Ceux qui prônent la justice et se battent pour elle, ceux qui sont pour la Justice sans vouloir pour autant donner leurs vie pour cette dernière et ceux dont la justice n'est qu'un obstacle pour parvenir au sommet de leur profession..

Son père faisait partit de ces gens honnêtes qui prônent la Justice, sans aller jusqu'à la défendre au prix de leur vie..Seulement, maintenant tout ce qu'il avait fait durant sa courte vie à été dérobé par des personnes malhonnêtes et pour qui la Justice est devenue le pire des obstacles..Bien sûr, il n'avait jamais réussi à retrouver la trace de ces hommes, et encore moins à retrouver l'entreprise de son père..La seule chose qu'il sait, est que ces hommes ont changé les bureaux de la société ailleurs, seulement, il ne sait pas où, ni sous quel nom..Seulement, ce n'est pas cela qu'il le ferrait abandonner aussi rapidement..Pas qu'il veuille reprendre l'entreprise familiale, de toutes façons, peu de personne le croirait s'il arrivait et disait qu'il était l'héritier du groupe Takahashi..

Alors qu'il se remémorait des souvenirs tout en flânant dans la rue, il percuta quelqu'un..De part son apparence, il se devait de tomber et de se relever en envoyant des excuses à tout bout de champs, seulement, il n'avait pas réellement la tête à ça, trop occupé à se rappeler des détails qui lui permettraient de retrouver l'entreprise de son défunt père pour pouvoir reprendre tout ce qui lui as été dérobé durant son absence..

Tellement absorbé par ses pensées, il ne remarqua même pas qu'il venait de percuter quelqu'un, qui peut être était tombé par terre, qui sait, peut être y a t-il des personnes plus faibles que lui..Tout en continuant son chemin, il sentit sur lui des regards insistants..Daignant relevé la tête, il aperçut les visages des passants étonnés..Au premier abord, il crût qu'il avait peut être parler à voix haute, mais cela n'aurait été pris que comme un simple fou et n'aurait pas eu un regard aussi insistant..

C'est alors qu'un passant vînt lui dire ces quelques mots, tandis que le jeune homme, lui, tirait son éventail de combat de l'intérieur de sa manche pour s'éventer un petit peu en ce début de soirée qui commençait à s'annoncer quelques peu étouffant..


"Vous pourriez au moins vous excusez auprès de cette personne pour l'avoir bousculer, non ? On ne vous as jamais appris les bonnes manières ?"

Certes qu'il lui dise que ne pas s'excuser est une faute, mais qu'il lui dise qu'on ne lui a jamais appris les bonnes manières était peut être abusif, tout du moins, Hakkaï n'était pas là pour s'attirer des ennuis..Il répondit donc tout à fait normalement à cette personne..

"Veuillez m'excusez, je ne l'avais point vue, j'étais trop absorbé dans mes pensées, je vous prie encore une fois de m'excusez, j'essayerais de faire plus attention dorénavant.."

*Encore un imbécile heureux qui prône la Justice, je me demande s'il serait aussi arrogant si je lui disais que je fais partie d'une des trois grandes sociétés criminelles de cette ville..M'enfin, il pourrait tout à fait, faire partie de la police, et cette petite déclaration qui était censé l'intimider et lui faire peur, pourrait se retourner tout aussi rapidement contre moi..Heureusement que je ne suis pas trop impulsif comme certains..*

Apparemment sa petite scène d'excuse avait fait son effet, tous les passants reprirent leurs chemins, celui qui avait rien à voir dans l'histoire mais qui s'en était quand même mêlé repartit lui aussi..Il était temps, maintenant de voir qui était la personne que le jeune homme à la longue chevelure venait de bousculer sans s'excuser..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Bartholomew
Tueuse en série - Trafiquante
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Armes: Sig-Sauer P245, mines, couteau de chasse
Equipement: téléphone portable high-tech, pare-balles intégré dans son manteau

MessageSujet: Re: Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)   Mar 10 Fév - 15:35

Le mot s’était répandu, et, quoiqu’on en dise, cela avait suffit à mettre une bonne partie du bâtiment, notamment la sécurité, dans un certain émoi : la fille Bartholomew était de sortie, et pas pour se rendre au salon de thé à la dernière mode du coin, non. La Mavros avait revendiqué un attentat qui devait se tenir dans quelques heures dans la zone industrielle d’Ataxia, et, bien sûr, ayant eu vent de cela, Timothy s’était empressée de se préparer – habits, maquillage et barda – afin de se rendre sur les lieux du crime à venir, dans l’espoir d’approcher quelque célèbre ou moins célèbre criminel, et de photographier et filmer l’événement. Peut-être même que, impressionnés par son audace et son courage, elle se ferait enfin recrutée pour cette prestigieuse société criminelle, pensait-elle…

La garde rapprochée de Timothy avait à peine eu le temps de se rejoindre que la jeune fille était déjà sortie sur la rue. Tellement pressée de se rendre sur les lieux de l’attentat prévu, elle avait déboulé sans regarder où elle allait du gratte-ciel de son père, lieu-même de sa corporation privée et de résidence par la même occasion. Dans sa précipitation, elle rentra en plein dans une personne qui avait eu la malchance de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais bizarrement, ce jeune homme ne sembla pas y porter la moindre attention et continua son chemin sans même se retourner, comme si absolument rien n’était arrivé. Timothy, elle, s’était figée et dévisageait l’inconnu d’un air curieux, mais non pas réprobateur. Elle se demandait quel était cet étrange personnage qui ne faisait cas d’une bousculade qui aurait tout de même pu envoyer l’un d’eux, voire même eux deux, à terre. Les passants témoins de l’événement, en revanche, et connaissant l’identité de Timothy, regardaient la scène avec appréhension, craignant de voir la fille Bartholomew péter un de ses fameux boulons, ce qui pourrait avoir de fâcheuses conséquences étant donné que ces situations dégénéraient le plus souvent assez violemment. Le garde du corps de Timothy la rejoignit, et prit connaissance de la situation auprès d’une femme qui lui expliqua à voix basse et d’un air pressé, en deux mots, ce qu’il s’était passé, avant de passer son chemin, ne voulant pas s’attarder. Pendant ce temps, un passant, visiblement désireux d’éviter toute confrontation entre la petite princesse et l’inconnu, s’était dirigé vers ce dernier pour le presser de faire des excuses à Timothy. Les excuses ne tardèrent pas à venir, très posément, extrêmement poliment, mais sans s’adresser directement à Timothy. Cela sembla suffire aux passants qui reprirent leur chemin, pensant qu’il n’y aurait pas de scène cette fois-ci. Mais c’était sans compter sur les sautes d’humeur de la jeune fille. Car si la bousculade ne l’avait pas ennuyée outre mesure, le fait que ce jeune homme l’ignore royalement ne lui plaisait pas du tout. Elle se trouva tout à coup énervée, comme une petite fille qui a décidé d’être énervée, comme ça, soudainement.

Elle croisa les bras et tapota du pied par terre, sourcils froncés. Mais ne voyant toujours aucune réaction de la part de l’inconnu, elle se dirigea vers lui et lui tapota l’épaule du plat de la main avant de lancer d’une voix irritée :

- Dis donc, non seulement tu me bouscules et tu passes ton chemin sans même me voir, mais en plus, tu fais un semblant d’excuses sans même me regarder. Hé quoi ? Je suis invisible, c’est ça ?

Si au départ elle n’en avait eu cure de la bousculade, elle s’en servait désormais comme d’un prétexte en plus à son agacement envers le jeune homme. Elle croisa à nouveau les bras et lança un regard qui se voulait sombre et menaçant à son vis-à-vis.

- Tu ferais mieux de faire attention, mon p’tit gars,
débita-t-elle entre ses dents, d’un ton qui se voulait inquiétant mais qui au final donnait quelque chose de plutôt caricatural. C’est Ataxia ici, c’est pas le Bronx.

Il était certes vrai que le Bronx faisait figure de club pour joyeux vacanciers en ces jours face à Ataxia. Il était également certes vrai que Timothy était complètement inconsciente, imbue d’elle-même, et que jamais elle n’aurait imaginé que ce jeune homme à l’apparence si frêle et innocente puisse lui-même être un criminel. Sinon, elle aurait très certainement revu son comportement envers lui. Mais, dommage pour elle, elle n’en savait rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hakkaï Takahashi
Espion
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 27
Société : Synnefo
Formation : Escroqueur, Récolteur d'informations
Citation : Un escroc est un humain à plusieurs masques..
Date d'inscription : 18/01/2009

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un Eventail de Combat en métal, un fouet modifié de deux mères, un fouet modifié de huit mètres..
Equipement: Un éventail de Papier, des comprimés contre le mal de tête, des gouttes pour les yeux..

MessageSujet: Re: Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)   Mer 11 Fév - 16:43

Quand il allait se retourner, il sentit une main tapoté sur son épaule..Le premier de ses réflexes à été de serrer plus fort sur son éventail de combat..Il n'appréciait pas que les gens viennent dans son dos sans qu'il est le temps de les remarquer pour afficher à nouveau un masque..Car à chaque fois qu'il trompe quelqu'un, un sourire carnassier apparaît sur son visage, le temps qu'il reprenne ses esprits..C'est durant ces moments qu'il est le plus faible et aussi le moins analyseur..Il tourna un peu sa tête pour voir apparaître le visage d'une jeune fille aux traits charmants, certes mais qui étais maquillée et habiller comme une de ces femmes qui se trouvaient à Kabukichô..Le quartier des plaisirs de Tokyo..Se doutant que cela ne serait pas pris comme un compliment, il se garda de faire ce commentaire.. En plus, elle semblait remonter qu'il ne la regarde pas en s'excusant..Devait-il s'amuser avec elle, ou simplement s'excuser et passer son chemin..Un petit peu d'exercice pratique ne lui ferait pas de mal et puis cette petite manquait grandement de savoir-vivre et de politesse..De plus elle semblait vouloir se montrer menaçante..Il n'en fallait pas plus pour que l'envie de jouer avec elle prenne le dessus sur la raison dans l'esprit d'Hakkaï..

"Vous savez, jeune demoiselle que la principale des vertus des personnes biens éduqués est la patience..Si vous n'êtes pas capable d'attendre votre tour pour des excuses..Il faudrait que vous revoyez votre éducation avec vos parents..Mais maintenant que j'ai finit de m'excuser auprès de ce passant, je peux à présent m'excuser auprès de vous.."

Ayant repris ses esprits, il se retourna complètement avec un sourire naturel, amical et rempli de chaleur..Depuis sa tendre enfance, il s'amusait à changer d'expressions et d'humeurs comme de chemises..Ses iris bleu azur se plongèrent dans ceux de la jeune femme qui se trouvait en face de lui..Agitant son éventail devant lui pour se rafraîchir un peu, ainsi que de faire voleter légèrement sa chevelure blonde..Il reprit alors la parole..

"Bien sûr, si vous avez du temps, je pourrai vous inviter au restaurant pour me faire pardonner, cela sera la moindre des choses envers une aussi ravissante demoiselle que vous.. à moins que aller au restaurant avec quelqu'un d'aussi faible que moi soit trop dur pour vous..Dans ce cas, je m'excuse de vous avoir importuné.."

*Si mon métier n'était pas d'arnaquer les gens en étant aussi hypocrite, je pense que j'aurai eu des talents pour continuer à pratiquer le Théâtre en tant que professionnel..Enfin, j'espère qu'elle ne va pas accepter, cela serait dommage d'arnaquer un innocent restaurant pour m'excuser..M'enfin cela ne sera qu'une petite bévue aux yeux du Boss..Enfin espérons-le..*

Se souvenant d'une des paroles de la jeune femme, il la questionna sur cette parole, n'étant jamais sortit de l'ancien Japon, il ne connaissait pas grands choses des autres villes..Il connaissait juste les Grandes Villes, pour pouvoir arnaquer les autres, c'est à vrai dire la base..

"Veuillez excuser mon ignorance, mais qu'est ce que le Bronx..Si c'est une ville, elle était de quel Pays, car je ne la connais pas.."

C'était certes une question à laquelle, il n'avait pas de réponse, cependant cela lui permettait d'accentuer l'image de la personne faible qui ne connaît rien au monde extérieur qui ne l'entoure pas directement..Et cela était avantageux pour son petit jeu..

C'est alors qu'il remarqua l'espèce de Gorille Géant qui se trouvait derrière la frêle jeune fille..Sûrement un garde du corps, cette fille était donc quelqu'un qui devait être assez importante pour avoir une garde rapprochée..Cela devenait encore plus intéressant..Mais l'amusement du Jeu commençait encore à prendre le dessus..Au lieu de s'en aller, il accentua d'avantage son personnage..


"Excusez-moi encore cette nouvelle question..Cet homme qui se tient à une bonne distance de vous..Serait-ce votre petit ami ? Vous aviez peut être rendez-vous avec lui ? Si c'est le cas, je m'excuse humblement.."

Et joignant le geste à la parole, il s'inclina devant la jeune femme..Son sourire carnassier de nouveau sur son visage..Impossible qu'elle pense qu'il fasse partie d'une organisation de Criminelle et encore moins qu'il soit un escroc qui était très connu au Japon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timothy Bartholomew
Tueuse en série - Trafiquante
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Armes: Sig-Sauer P245, mines, couteau de chasse
Equipement: téléphone portable high-tech, pare-balles intégré dans son manteau

MessageSujet: Re: Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)   Sam 28 Fév - 16:11

La première réplique de l’homme inconnu avait déjà eu pour effet de souffler quelque peu Timothy. Ce n’était pas le genre de réponse que l’on se voyait offrir la plupart du temps en Ataxia, et cela avait, pour la jeune fille, quelque chose d’ennuyeux et d’agaçant. Elle aurait voulu une confrontation, une bonne occasion de se la jouer à la criminelle. Elle eut un petit rire méprisant mais qu’elle tenta de contenir et de garder discret lorsqu’il proposa de l’inviter au restaurant pour se faire pardonner, mais eut un petit sourire satisfait lorsqu’il commenta son apparence, n’ayant pas conscience qu’il s’agissait d’un mensonge.

*D’un autre côté je me demande si les compliments d’une espèce de tapette comme ça valent vraiment grand-chose…* pensa-t-elle dans une énième démonstration de son esprit particulièrement illuminé.

Lorsqu’il lui demanda ce qu’était le Bronx, cette fois-ci elle ne retint pas son rire. C’était tellement ridicule ! pensait-elle. Mais d’où donc sortait cet olibrius ? Il allait se faire bouffer tout cru à Ataxia, il n’avait rien compris à cette ville ou quoi ? Bien sûr Timothy était à mille lieux d’imaginer qu’il puisse s’agir d’un criminel professionnel, il n’en avait tout simplement pas l’allure. Il ne correspondait en rien aux critères qui faisaient de quelqu’un, dans la tête de la jeune fanatique, un criminel qui se respecte. La question qui suivit, en revanche, la laissa coi.

*Non mais de quel droit ?!*
se demanda-t-elle, les yeux écarquillés devant tant d’audace.

Elle croisa les bras et se mit à tapoter de la semelle, faisant une moue contrariée et des yeux qui se voulaient inquiétants, semblant dire ‘attention à toi, tu sais pas à qui t’as à faire’. Mais, comme d’habitude, elle était peu crédible…

- Non mais, franchement… D’où tu sors, guignol ? Le Bronx, mec, le Bronx !!! Ce vieux quartier de New York, t’sais ? Là où y’avait tous ces gangs, hardcore tu vois… Enfin à l’époque parce que bon maintenant c’est le Club Med parce que tu sais quoi ? Bah parce que l’action, maintenant, c’est ici qu’elle s’fait. T’es à Ataxia, mec. Ici, ça rigole pas. Et pour ton info : NON !!! Ce n’est pas mon petit copain. Ça va pas non ?! Je sortirais pas avec un garde du corps non plus. Et même si ça l’était, en quoi ça te regarderait, hein ? Maintenant, tu m’excuseras mais j’ai du business.

Elle tourna les talons et fit quelques pas, puis s’arrêta. Elle se retourna lentement, prenant son temps pour donner un air dramatique à la situation, comme si le temps allait soudainement ralentir et qu’un orchestre invisible allait se mettre à jouer ‘Ainsi parlait Zarathoustra’.

- Et un conseil, mec… Essaye même pas de te la jouer comme ça avec quelqu’un d’autre… Là, t’as de la chance que je sois pressée, sinon je t’aurais fait ta fête. T’auras peut-être moins de chance avec le passant suivant…

Elle fit brusquement volte-face, faisant voleter les volants de sa jupe autour de ses genoux. Mais en faisant son mouvement, elle perdit l’équilibre et s’étala lamentablement sur le sol, sa jupe remontant par la même occasion et dévoilant ses sous-vêtements à tous les passants. Personne n’osa rire, à part un homme qui semblait peu au courant de l’identité de la malheureuse et ridicule jeune fille. Le garde du corps de Timothy lui décocha un regard qui aurait tétanisé Méduse en une fraction de seconde et le péquenot passa son chemin sans demander son reste. Pendant ce temps, Timothy s’était relevée, rouge comme une tomate, de honte et de colère à la fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nostalgie...d'une vie impossible à retrouvée !? (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Haiti : Retrouvé vivant après 27 jours !
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Gratte-ciels des grandes sociétés-
Sauter vers: