Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pénible réveil en dehors de ses quartiers

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Mar 23 Déc - 9:17

Calvin se tenait au milieu d’un tapis de douilles. Où il s’était procuré toutes ces munitions n’avait pas vraiment d’importance. Seul le résultat comptait. Les différentes cibles du stand de tir, désormais criblées de balles, démontraient la progression de la précision du jeune homme qui avait dû passer plus qu’un moment enfermé ici. Comme s’il avait voulu prouver à quelqu’un quelque chose pour d’obscures raisons. Les traits tirés, le teint pâle, il faisait pitié à voir. Si Calvin était un monument de froideur et de solitude au sein de la Diacryon, à ses heures perdues, il n’en demeurait pas moins une part d’elle et méritait donc que l’on s’occupe de lui. La froide détermination dont il avait fait preuve ces derniers jours n’était pas passée inaperçue et voguant de situations de crises en situations de crise, il avait bien fallut qu’il s’isole un moment pour ne pas craquer. Autrement, les choses auraient pu être très laides.

Or donc il gisait au milieu d’un lit de douilles, ne se souvenant pas ni comment ni quand il était arrivé ici. Tout était un brouillard confus, entre son dernier quart de travail et maintenant. Il s’en était passé des choses en l’espace de quatre heures… Portant la main à son front pour masser ce dernier, il fut surprit de le trouver poisseux de sang. Et il avait mal partout, comme s’il s’était fait renter dedans par une voiture… Mais que signifiait cette mascarade à la fin!? Pourquoi ne se souvenait-il de rien? Avait-il bu ou mangé quelque chose qui contenait une substance X altérant la mémoire?


« Si c’est un lendemain de veille, il s’agit du plus étrange qu’il m’Ait été donné de vivre ou voir de toute ma vie… »

Marmonna le chargé de logistique en se relevant péniblement. Il se dirigea vers l’intercom de la salle en boitillant mais il s’effondra au bout de trois pas. Calvin n’était pas du jour à quémander de l’aide mais dans son état actuel, même la fierté et l’orgueil avaient leurs limites…

« Y… Y a quelqu’un? Ohé! J’ai besoin d’aide! »

Appela t’il d’une voix qu’il reconnaissait à peine. Tout un blackout, songea Calvin en tentant de discerner si oui ou non on l’Avait entendu et si on venait lui prêter assistace…


Dernière édition par Calvin McLean le Dim 28 Déc - 4:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Sam 27 Déc - 1:11

Il était plutôt rare de voir Jayanti arpenter les couloirs de QG de cette façon, habituellement, son trajet était toujours le même, et sans arrêts, de son appartement à l'infirmerie, elle se demandait même si elle savait à quoi ressemblait la moitié des autres pièces. Mais ce jour-là, elle ne savait pas exactement pourquoi, mais il fallait qu'elle bouge, c'était ce que son esprit lui dictait, peut-être allait-il lui arriver quelque chose de fâcheux si elle suivait sa routine quotidienne, elle n'aurait sût le dire.

Sans but précis, elle se baladait donc dans les couloirs de la Diacryon, sans vraiment faire attention aux personnes qu'elle croisait, qui la saluaient mais à qui elle ne répondait pas tout simplement parce qu'elle ne les voyait même pas. Elle passa alors juste devant la salle d'entraînement, et trouva ça drôle parce qu'elle savait qu'elle n'y mettrait jamais les pieds...enfin ça c'était ce qu'elle pensait. Un bruit attira son attention, légèrement perdue dans ses pensées, elle se dit qu'elle avait imaginé ce bruit ou tellement habituée à entendre des voix qu'elle seule était capable d'entendre qu'elle douta doublement. Mais en y réfléchissant, c'était différent de ce qu'elle entendait d'habitude, oh c'était encore des supplications, ou du moins une demande d'aide, mais celle-ci semblait plus réelle.
Elle jeta un coup d'oeil dans le couloir, et comme par hasard, ne vit personne. Elle hésita un moment, entre aller chercher quelqu'un de compétent ou franchir elle-même la porte de la salle d'entraînement. Puis elle se dit qu'elle était quand même médecin, même si elle n'était que psychologue, elle serait probablement capable de faire quelque chose, et puis, elle ne savait même pas de quoi il s'agissait.
Avec une détermination totalement feinte, elle poussa donc la porte, et sans mot dire, pénétra dans la pièce ou elle était censée ne jamais mettre les pieds.

Elle vit tout de suite d'ou venait cet appel, un homme, visiblement dans un piteux état se tenait près de l'intercom, à genoux. Il était couvert de sang, mais il n'y avait pas de blessures apparentes, du moins, de là ou elle était.
Elle se précipita vers lui et s'agenouilla à ses côtés, manqua de demander quelque chose comme : "est-ce que tout va bien?", puisqu'il était évident que tout n'allait pas bien, et demanda plutôt :


- Que vous est-il arrivé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Sam 27 Déc - 4:25

« Comment suis-je sensé le savoir?! Je me suis réveillé dans un lit de balles sur le plancher de cette salle! J’ai une blessure au front qui vient de je ne sais où et j’ai l’impression qu’une voiture m’est passée dessus! C’est d’un médecin dont j’aurais besoin et d’explications… Pouvez-vous fournir un ou l’autre? »

Demanda Calvin, complètement perdu. Le fait qu’il soit dans sa tenue de travail avec badge et tout indiquait qu’il n’était pas sortit… Mais on ne se blesse pas de la sorte tout seul quand même?! Que c’était-il passé non de non?! Il avait rédigé son rapport depuis son poste de contrôle. Cela il s’en souvenait. Ensuite il était partit dans ses quartiers. Il avait prit une douche et s’était assit devant la télé… Non. Il avait prit un livre. Ou son souper? RHAA! C’est ce qui se passait APRÈS la douche qui était embrouillé…

« Magnifique… Me voilà en plus incapable de me rappeler d’une suite logique d’événements qui aurait pu m’amener ici. Mettons cela sur le comptes des petits hommes verts ou des esprits un coup partit… »

Fulmina le membre de la logistique. Mais bon, il devrait s’auto engueuler plus tard. Il fallait se donner des repères dans le présent. À commencer par cette bonne âme qui venait lui porter assistance. Machinalement, après identification, Calvin récita ce qu’il savait de la jeune femme pour s’assurer de dire un tout cohérent et de s’assurer également de l’identité de la personne en face de lui.

« Ah! Vous êtes Jayanti Keo, notre psychologue… Oui je m’en souviens, ma dernière visite remonte à… Jamais en fait. J’ai toujours refusé de me repointer pour une convocation de contrôle de l’état psychologique après mon test d’entrée… Vous ne m’en tiendrez pas rigueur non? Enfin je veux dire, vous n’allez pas me laisser là parce que je me suis entêté à ne pas aller aux convocations non? »

Il se souvenait particulièrement bien d’une engueulade qu’il avait eu avec un des médecins de la Diacryon quand il avait refusé de passer le voir pour un contrôle… Le salopard l’avait laissé sans soins quand il s’était pointé un mois et demi plus tard quand il avait été forcé de se pointer sur le terrain en « remplacement »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Sam 27 Déc - 16:48

Tant bien que mal, Jayanti tenta d'analyser la situation, donc une perte de mémoire dont la conclusion est cette blessure et tout ce gaspillage. Pouvait-elle lui porter secours? Elle n'avait bien entendu aucune explications à lui fournir, mais elle était médecin après tout, et elle était plus que habituée à panser des blessures de cette ampleur.
Cela dit, il lui faudrait aller chercher la trousse de secours à l'infirmerie, ce serait vite fait, ce n'était qu'à quelques mètres.

Alors qu'elle était en train de réfléchir à ce qu'il convenait de faire, le jeune homme semblait en proie à des réflexions d'un autre ordre, beaucoup plus profondes. Elle n'était cependant toujours pas en mesure de lui apporter des réponses, elle garda donc le silence, si ce n'est pas pour avancer, il ne sert à rien de parler, c'était sa façon de penser.

Puis il sembla que son interlocuteur la reconnut, ce n'était pas vraiment surprenant, elle était la seule psychologue de la Diacryon, et tous les membres étaient censés passer des contrôles réguliers. Elle, elle ne le connaissait pas du tout, elle jeta un coup d'oeil à son badge, ce qui ne changea rien parce que son nom ne lui disait rien non plus, mais une fois encore, il n'y avait rien d'étonnant à cela, elle voyait pas mal de monde toute la journée, et même si d'un point de vue professionnel, elle aurait au moins dût se souvenir des noms de ses patients, il était rare que cela arrive, elle ne leur portait pas un intérêt assez grand pour ça.
Il lui révéla alors qu'il n'avait encore jamais eût de consultation avec elle et s'inquiéta de savoir si elle ne lui en voudrait pas et ne le laisserait pas croupir ici. Cela l'amusa quelque peu, et elle répondit de sa voix chantante et rassurante :


- Tranquillisez-vous, ça me poserait un problème si je réagissais de cette façon, un problème morale, tout du moins. En revanche, je n'ai pas de trousse sur moi, il faut donc que j'aille en chercher une ou que vous vous déplaciez jusque là, c'est selon ce dont vous vous sentez capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Sam 27 Déc - 21:19

« Bof… J’ai survécu jusqu’ici, je survivrai encore, ce n’est pas une plaie au front qui me tuera. L’infirmerie est effectivement tout prêt…Autant se mettre en route. Plus vite nous y serons et plus vite je pourrai être traité adéquatement... »

Dit Calvin en se redressant péniblement. Se rendre à l’infirmerie serait sans doute un jeu d’enfant, pourquoi y aurait-il problème à ce niveau là… En fait… Il y avait un problème. Car il n’avait pas fait trois mètres qu’il retombait par terre, prit d’un soudain accès de faiblesse. Mais que lui arrivait-il bon sang?! Pourquoi était-il dans cet état?! Il tenta de se relever à nouveau pour chuter encore une fois. L’incompréhension se lisait dans son regard et il se demandait ce qui avait pu le mettre dans cette condition?!

Il tenta derechef de mettre de l’ordre dans ses idées, essayant de trouver ce qui s’était passé… Rien ne lui revenait à l’esprit. Pourtant… Des bribes auraient dû se manifester à son esprit… Tiens, si en fin de compte! Il s’était longuement observé dans le miroir, réfléchissant sur ce qu’il était et ce qu’il deviendrait, et avait souhaité tout haut… Se retrouver de l’autre côté du miroir où les choses devaient être bien mieux. Mais cela ne faisait aucun sens… Il fallait que ce soit une coïncidence, on ne change pas de monde sur un souhait, c’était carrément de la science-fiction ou du délire pur et dur. Lentement, il commença à formuler une hypothèse… Qu’il formula tout haut sans trop vraiment s’En rendre compte ou faire attention.


« Serait-il possible que… Trouble dissociatif de l'identité… C’est ce qu’avait dit… Qui avait dit cela à l’époque? Et quand était-ce? Mais merde pourquoi suis-je incapable de mettre de l’ordre dans ma propre tête?! »

Se rappelant qu’il avait la psychologue de l’organisation à ses côtés, il décida de la questionner elle. Elle pourrait sans doute l’aider à comprendre…

« Docteur Keo… Vous êtes une professionnelle, vous pouvez certainement dire ce qui ne va pas chez moi non? On ne perd pas si soudainement la mémoire de pans entiers de son passé non? La dernière chose dont je me rappelle clairement c’est d’un long questionnement sur mon cheminement dans la vie et il était parsemé de blancs de mémoire… Je suis dans le noir, je ne comprends rien à rien… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 0:16

Il pouvait bien jouer les durs, mais monsieur McLean était plus faible que ce qu'il ne pensait. Jayanti essaya de l'aider comme elle le pouvait mais ce n'était pas si facile que ça. Le choix était fait, elle irait chercher sa trousse d'un moment à l'autre. Mais en ce moment, il semblait qu'il avait plus besoin de parler que d'autre chose, et ça tombait bien puisque c'était son domaine. Tout d'abord, il ne sembla pas s'adresser directement à elle, c'était plutôt une réflexion à voix haute. Un autre médecin lui avait-il diagnostiqué un trouble de l'identité? Le trouble de l'identité, c'était un diagnostique facile, enfin, quelque chose d'encore incompris pour la plupart des médecins, s'apparentant à la folie, mais c'était quelque chose de compréhensible pour Jayanti qui savait ce que personne d'autre ne savait. En réalité, pour plus de la moitié des cas qu'elle avait rencontré, il s'agissait clairement d'une possession, mais bien sûr, c'est une théorie qui n'était pas envisagée par tous ces scientifiques. En revanche, si cet homme avait été possédé, Jayanti l'aurait ressentit, or elle ne ressentait rien de tel, du moins rien de plus que d'habitude.

Puis monsieur McLean éprouva le besoin de se confier à elle directement et aussi de la questionner puisqu'elle était une professionnelle. Visiblement, il n'avait pas qu'une perte de mémoire sur ce court instant mais sur une bonne partie de sa vie. Bien sûr, ce n'était pas normal, mais pas franchement anormal non plus. Jayanti avait vu beaucoup de ce cas quand elle travaillait dans l'armée, aussi elle répondit simplement :


- L'oubli est un mécanisme de défense, quand un homme a trop souffert dans sa vie, il n'est pas anormal que son cerveau essaye d'effacer cette période, mais des fois ça dégénère et il oublie même des choses qu'il n'était pas censé oublier. Peut-être est-ce aussi votre cas.

Il y avait bien une solution pour en être sur, et elle marchait dans la majorité des cas, mais il ne fallait pas être trop sceptique, enfin, même en étant sceptique, il était très rare de ne avoir de résultats du tout.

- Avez-vous déjà songé à l'hypnose? Ca pourrait vous aider, si vous trouvez quelqu'un de compétent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 0:43

« L’hypnose? Hors de question! Si quelqu’un vient fouiller ma tête, il risque de tomber sur des choses sur lesquelles il ne devrait pas tomber. Et ça je m’y refuse catégoriquement. Mais je ne me souviens plus de quoi il s’agit ni pourquoi. Bordel pourquoi je ne me rappelle de rien… BORDEL! Voyons… Je m’appelle Calvin McLean, j’ai 27 ans et je suis membre de la logistique pour la Diacryon. Avant cela j’ai suivis une formation spéciale, celle de la garde présidentielle… Parce que… Parce que… Voyons… ¨Ca a rapport avec la présidence je le sais, je le sens… MERDE DE MERDE! Rien ne me revient, chaque jour c’est un peu plus flou! Docteur faites quelque chose bon sang, je ne peux pas être en train de devenir amnésique quand même, pas moi… »

Implora le membre de la logistique dont le visage était barré par la concentration. Il avait la conviction profonde que la clé de sa situation présente était dans cette perte de mémoire, que les bouts qu’il lui maquait étaient en lien direct avec maintenant… Ces blancs, ils se situaient autour de quand au fait?

« Voyons… Je me rappelle de ce psy. Il m’a demandé si je croyais en Dieu et au surnaturel auquel cas j’ai répondu que je ne croyais pas à ces balivernes et j’avais répondu ça en rapport à ce quelque chose que j’ai oublié. Si je me rappelle le nom du type ça aidera peut-être… AH! Je me souviens! Jonathan Grey! C’était ça le nom de cet homme! Cela vous dit-il quelque chose? »

Jonathan Grey… Le psychologue personnel du président, reconnu pour ses méthodes souvent peu orthodoxes mais efficaces… L’homme en question était-il responsable des trous de mémoire de Calvin? Et pourquoi aurait-il fait allusion au surnaturel? Peut-être que le docteur Keo pourrait l’éclairer… Il se gratta la tête d’un air perplexe avant de fouiller ses poches à la recherche d’un mouchoir et il tomba à la place sur une feuille de papier. Curieux, il la déplia et la lu. L’écriture… Mais c’était son écriture! Enfin... Sans vraiment l’être, il y avait des différences…

« Et nous reprendrons ce qui nous revient de droit quitte à verser le sang et répandre la mort?! Mais qu’est-ce que?! Je ne me rappelais pas avoir écrit une histoire ou un poème… Et ça ressemble à mon écriture mais… Docteur Keo? Je sais que je suis insistant mais je vous avouerai avoir un peu peur… Parce que j’ai l’impression que quelqu’un d’autre se sert de moi pour faire des choses… Ce papier là par exemple. Et ma présence ici… Je m’en souviendrais si j’étais venu non? Vous auriez peut-être une hypothèse pour moi, une piste de réflexion? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 2:33

Encore une personne mal informé sur l'hypnose, rien de surprenant encore une fois, on en savait ce que les autres voulait bien nous en dire. Calvin McLean la supplia une nouvelle fois de l'aider, elle pensa donc nécessaire de lui expliquer qu'il se trompait à ce sujet.

- Vous vous méprenez au sujet de l'hypnose, personne n'ira fouiller votre tête à part vous, l'hypnotiseur vous guidera, mais il ne verra rien de ce que vous vous verrez, vous pourrez peut-être lui parler de ce que vous voyez mais il ne s'en formalisera pas, parce qu'il y est habitué.

Jayanti aurait pût proposer ses services, mais elle n'était pas assez compétente et de plus c'était très risqué de faire ça avec quelque qu'un que les esprits, bons comme mauvais ne quittaient presque jamais, c'était la porte ouverte à tout une série d'ennuis.

Calvin lui raconta ce dont il se rappelait, un psychologue qui lui avait demandé si il croyait en dieu et au surnaturel? Quelle idée bizarre, la plupart des psychologues n'y croyaient pas eux même, ils préféraient généralement y trouver une explication "rationnelle" comme ils disent, et faire passer leurs patients pour fous quand il y avait une autre solution.
Il se rappela aussi son nom, Jonathan Grey, Jayanti n'en avait jamais entendu parler, probablement parce qu'elle était toujours à la base militaire à cette époque, ou tout simplement parce qu'elle n'avait pas assez porté d'intérêt à cette personne si elle l'avait rencontré. En tout cas, maintenant, il était nettement plus intéressant, elle essayerait de trouver pourquoi il posait des questions aussi bizarres à ses patients.

Puis Calvin sortit un morceau de papier de sa poche, et l'air légèrement paniqué, lui lut ce qui y était écrit, lui expliqua qu'il ne se rappelait pas avoir écrit ça mais que c'était bien son écriture, bien sur, Jayanti n'aurait sût le dire, mais elle n'eût pas besoin qu'il le lui avoue pour se rendre compte qu'il avait peur, ou alors il jouait très bien la comédie, mais quel intérêt?

Elle hésita un moment, mais devant les supplications du pauvre Calvin, elle n'avait pas d'autres choix que de l'aider, ou du moins d'essayer. Il venait juste de dire quelque chose qui l'avait intriguée.


- Est-ce que par hasard, vous vous rappelleriez si ce Jonathan Grey, que je ne connais pas, a essayé de vous faire croire à des choses surnaturelles par un quelconque moyen?
Je peux peut-être essayer de faire quelque chose pour vous, mais vous venez de dire que vous ne croyez pas à ces choses là, ce sera plus difficile d'y parvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 6:15

« Laissez moi réfléchir…Il me semble que oui, il parlait d’esprits à tout bout de champ… Et d’aura. Mais rien de bien plus concret. Ah si, il disait que mon grand cœur me perdrait et qu’il deviendrait corrompu par des forces qui n’étaient pas humaines. Il aimait les métaphores celui là! Évidemment qu’une ville comme Ataxia vous change un homme! Il me faisait bien rire ce drôle… Sinon… Je ne me rappelle pas. »

Répondit Calvin en se creusant les méninges. Il ne se rappelait pas non plus d’un tel épisode… Mais bon, peut-être après tout, qu’en savait-il! Il ne lui sembla pas qu’on ai pu évoquer ce sujet en d’autres circonstances… Cela n’aurait pas été cohérent avec son profil type… La psychologue insinuait-elle que… Mais voyons c’était tout bonnement impossible! Mais tant qu’à y être, autant avoir le cœur net…

« Vous n’êtes tout de même pas en train de… Comment dire… Mêler le surnaturel à des trous de mémoire docteur Keo? Je veux dire… La science a réponse à tout… N’est-ce pas? Nous ne sommes pas dans une œuvre de fiction donc il y a forcément une explication rationnelle… Non? »

Pour être parfaitement franc, Calvin ne savait plus quoi penser. Il était blessé, dans un sale état et confus. L’amnésie seule ne causant pas cela, il fallait une explication à cet état. Quelque chose pouvant justifier ce qui lui était arrivé. Des esprits? Non voyons, il n’y avait rien de logique là-dessous et encore moins de crédibilité.

« Je ne veux pas devoir quitter mon travail pour des raisons de défaillance psychologique… Il faut trouver une cause et un moyen d’enrayer ce problème avant qu’il ne dégénère. Peut-être me suis-je endormit et que je suis somnambule à mes heures… »

Elle était loin d’être convaincante cette explication mais elle démontrait la volonté de Calvin de s’expliquer les choses et de son désarroi total et complet. Lui, un agent si efficace, posé, calme et réfléchi, en train de perdre la tête? Quel cauchemar! Et cela démontrait à la psychologue ce que le jeune homme était prêt à envisager pour ne pas s’embarquer sur un terrain inconnu et disons le, effrayant pour le profane. Mais il dû se rendre à l’évidence. Sa salvation, c’était le docteur Keo et ses méthodes aussi peu orthodoxes soient-elles…

« Bon… Je vous fais confiance docteur… Vous êtes ma seule porte de sortie… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 16:15

Des esprits? L'aura? Des forces qui n'étaient pas humaines? Qu'est-ce que c'était que cette histoire? Jayanti n'avait jamais entendu parler d'un médecin ayant à peu près les mêmes "pouvoirs" qu'elle, évidemment, ce n'était pas une chose que l'on criait sur tous les toits, et les personnes au courant de son propre don n'étaient pas nombreuses. Et à bien y réfléchir, elle se rappelait bien qu'elle avait lût quelque chose de ce genre qui c'était passé il y a bien des années, des scientifiques russes qui avaient pratiqués ce qu'il appelaient des exorcismes, nombres d'entre eux avaient d'ailleurs très mal tournés, mais cela c'était passé il y a bien longtemps. Peut-être que ce médecin avait les mêmes convictions que ces scientifiques, tout simplement.

Toujours en quête de réponses, Calvin essayait de décrypter ce qu'elle avait dit, essayant probablement de se rassurer, car il y avait de quoi être effrayé quand on pouvait envisagé des hypothèses surnaturelles. Si elle l'avait voulu, Jayanti aurait pût toucher un objet que le jeune aurait déjà touché, peut-être qu'elle aurait eût une de ses visions, bien qu'elle n'en soit pas sûre, elle n'avait jamais essayé avec quelqu'un qui avait perdu la mémoire, mais de toutes façons, elle ne tenait pas vraiment à avoir une vision de la vie de cet homme, si c'était si horrible que ça, elle décida donc de taire cette possibilité.

Le somnambulisme était une hypothèse intéressante, mais les raisons du somnambulisme étaient soit une possession, soit ce que le subconscient voulait dire sans pouvoir y arriver à cause du conscient, et donc il fallait d'abord s'assurer qu'un esprit n'était pas derrière tout ça. Jayanti n'y croyait pas trop, elle se serait vraiment sentie mal à l'aise si c'était le cas, or ce n'était pas pire que d'habitude, peut-être était-ce un esprit sans mauvaises intentions, qui souhaitait juste mettre en garde, dans ce cas, c'était possible.

Sa dernière phrase la convainquit, aussi sceptique pouvait-il être, très rare étaient les personnes qui le restaient après une séance de ce genre avec elle.


- Bien, vous avez l'air déterminé, étant donné que vous êtes dans l'incapacité de vous déplacer jusqu'à mon bureau, nous allons faire ça ici, en revanche, il me faut mon matériel, je vais donc y faire un saut.

Sur ce, elle se leva et quitta la salle d'entraînement, prit la direction de son bureau ou elle prit l'encens, les bougies, le sel et sa propre trousse de secours, mais elle savait que ce ne serait pas suffisant, aussi fit-elle un crochait par l'infirmerie pour en prendre une seconde. Il ne lui fallut pas longtemps pour revenir dans la salle d'entraînement, dont elle prit la peine de verrouiller la porte, il ne fallait pas qu'ils soient dérangés, ce qui ne serait probablement pas le cas vu qu'elle n'avait plus croisé personne dans les couloirs, c'était donc une mesure de précaution.

- Il vaut mieux s'occuper de votre plaie avant de commencer, dit-elle en appliquant du désinfectant sur la blessure qui gisait sur le front de Calvin, en se servant de la trousse qu'elle avait prit à l'infirmerie.

Après quoi, sans d'autres explications, elle mit en place son matériel. C'était à peu près chaque fois les mêmes gestes, elle alluma les bougies avec lesquelles elle forma carré, brûla un peu d'encens pour faciliter la venue des esprits auxquels elle allait s'adresser, quoique il était rare qu'il soit difficile de les faire venir à elle, et traça un grand cercle avec du sel autour de Calvin, puis elle prit place en face de lui à l'intérieur du cercle.


- Il va probablement se passer des choses qui vous feront peur, quoiqu'il arrive, ne tentez pas de fuir, ne brisez surtout pas le cercle de protection, il en va de votre survie.

Bon c'était un peu exagéré, mais il fallait respecter ces règles si on ne voulait pas être hanté tout le reste de sa vie par un de ces esprits maléfiques.
La dernière question avant de commencer :


- Ete-vous prêt?

Si il ne l'était pas, c'était le moment ou jamais de renoncer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Dim 28 Déc - 17:21

Ne pas bouger et avoir peur… Elle en avait des bonnes! Ne répondant pas dans un premier temps, il parvint dieu sait comment à aller récupérer l’arme avec laquelle il s’était entraîné, SON arme qui l’avait si fidèlement servit pendant toutes ses années… S’assurant que celle-ci était chargée et en bon état de fonctionnement, il retourna jusqu’à la médecin et répondit d’un ton déterminé.

« Ok, là je suis prêt. Semper Vigilantes comme on dit, toujours vigilant. C’est toujours plus pratique, en ce bas monde, d’avoir de quoi se défendre… Même contre ce qu’on ne comprend pas forcément. Vous pouvez être sûr que je ne fuirai pas par contre. Je n’ai encore jamais reculé devant qui ou quoi que ce soit… Et tout personnellement je ne compte pas commencer à faire cela. Simple curiosité… Nous en aurons pour combien de temps? Non pas que cela est de l’importance… Simple curiosité. »

Parce qu’à bien y penser… Il fallait bien se reposer à un moment donné hein, récupérer ses forces et tout et tout… C’était bien moins anodin que l’on pourrait le croire avec un horaire de travail aussi débile que celui qu’il avait. Il avait parfois l’impression de dormir sur place et que c’était le corps qui faisait le travail à sa place. Aussitôt formulée, il effaça cette pensée. Non, ce corps li appartenait entièrement et il en était seul maître. Contradiction flagrante avec ce que la psychologue s’apprêtait à faire mais bon… Il faut savoir se rassurer avec les moyens du bord.

¤Et moi qui me plaignais que dans cette vie aussi mouvementée il n’y a plus de place au vrai imprévu… Je regrette amèrement mes paroles, moi et ma grande gueule… De quoi je vais avoir l’air moi pour expliquer au patron que j’ai été visité par Casper et ses amis moi? Quel merdier, j’en regrette presque le temps où… Où quoi déjà? Foutu trous de mémoire… Vraiment y a de ces jours…¤

Et il attendit. Patiemment, avec une certaine once de crainte et de nervosité. Mais cela ne changeait pas du Calvin de tous les jours derrière sa console. Ce n’était pas nouveau ça. Il aurait bien plaisanté comme quoi le monde change mais pas les habitudes… Mais dans l’instant, il avait bien envie de tout sauf de rire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Lun 29 Déc - 2:00

Le réflexe qu'eût Calvin amusa quelque peu la jeune femme, comme si son arme allait lui être utile dans ces circonstances...
Sa question la surprit, était-il déjà pressé d'en finir alors qu'ils n'avaient même pas commencés? Elle ne savait pas trop quoi répondre, le temps dépendait de beaucoup trop de paramètre différent.


- Je ne saurais vous le dire, cela dépend de l'ampleur de la situation, et de beaucoup d'autres choses aussi, se contenta-t-elle de répondre.

Bon puisqu'il se disait prêt, cela ne servait à rien de faire durer le suspens plus longtemps.
Jayanti ferma les yeux et posa les paumes sur ses genoux, se concentrant du mieux qu'elle le pût et les appela intérieurement.
Il ne fallut pas entendre longtemps pour avoir un résultat, Jayanti agissant tel un paratonnerre une nuit d'orage. Tout d'abord, ce fût une manifestation discrète, comme si quelqu'un frappait faiblement contre la porte, puis les coups se furent plus insistants et comme en mouvement, jusqu'à devenir carrément assourdissant tout autour d'eux.
Puis les voix et les ricanements surhumains retentirent. Ne pouvant communiquer qu'avec les esprits qui le désiraient, elle formula à haute voix différentes questions, si un esprit essayait de dire quelque chose par le biais de Calvin, si il voulait quelque chose de lui etc...
L'esprit en question, ne se manifesta pas, il n'y avait que ces esprits malfaisants qui s'amusaient toujours avec elle quand elle les invoquait. L'un d'entre eux lui murmura à l'oreille qu'il y avait effectivement un esprit qui tirait les ficelles dans toute cette histoires, mais qu'il ne souhaitait pas s'entretenir avec elle, mais qu'en revanche il ne stopperait pas ses activités, mais pouvait-elle vraiment avoir confiance en ce que lui disait cet esprit? Peut-être bien après tout.
Jayanti avait espéré qu'elle s'en sortirait sans encombre cette fois, mais ce ne fût pas le cas, et sa peau commença à se marquer de contusions et ses plaies se rouvrirent, réduisant une nouvelle fois ses vêtements en lambeaux, malmenée par des créatures invisibles, cela dit, Jayanti ne poussa pas le moindre soupir de protestation, elle se contenta de serrer les dents.
Puis toutes les bougies s'éteignirent d'un seul coup et les bruits cessèrent bien plus vite qu'ils n'avaient commencer.
Cela n'avait pas pris beaucoup de temps, il semblait que les esprits les quittaient une fois qu'ils s'étaient bien défoulés sur la pauvre jeune femme.
Comme un rituel, Jayanti se leva, un peu chancelante, afin de purifier ses blessures avec du sel, et une fois qu'elle eût finit, elle reporta son attention sur Calvin, et n'étant pas certaine qu'il y ait bien tout entendu, lui expliqua :


- Je n'ai pas su en tirer grand chose, mais il semblerait que vous pourriez éventuellement être manipulé par l'un de ses esprits, en revanche, si c'est bien le cas, il semble être pacifique.

Jayanti venait de dire ça très naturellement, comme si elle avait annoncé à un patient que tout était normal chez lui, mais en effet, ça aurait pût être pire.
Bien sur, elle était consciente que Calvin attendait d'elle une solution pour remédier à tout ça. Malheureusement, elle ne pouvait rien faire si l'esprit qui le manipulait ne voulait pas s'adresser à elle. Il ne restait plus qu'une seule solution :


- Vous savez, la meilleure chose à faire est encore une séance d'hypnose, si cet esprit n'a pas mentit et que vous êtes bien manipulé par l'un d'entre eux, vous arriverez à lui faire dire ce qu'il veut exactement sans en arriver jusque là, dit-elle en désignant son front et la salle.

- Et si ce n'est pas ça, l'hypnose vous aidera de toutes manières à retrouver la mémoire, dans les deux cas, l'hypnose vous sera d'une grande aide.
J'aimerais vous aider plus que ça et être votre hypnotiseur, mais comme vous avez pût le constater, c'est assez risqué, s'excusa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Lun 29 Déc - 5:14

« Vous appelez pacifique une entité qui fait perdre la mémoire et inflige des blessures vous? Rien d’aussi marqué que vous mais quand même… Et puis merde, qu’est-ce qui s’est passé?! Il n’y avait rien dans cette pièce. Pas d’augmentation de chaleur, rien que ma visée laser n’ait pu identifier… C’est pratique de faire face à des trucs qu’on ne peut pas remplir de plomb… Est-ce que ça se tue? Ou se blesse? »

Questionna nerveusement Calvin. Lui qui venait d’être vraisemblablement ébranlé dans ses convictions, il n’en menait pas large et il hésitait entre dire au docteur que son haut présentait une déchirure marquée laissant voir plus de chair qu’ailleurs, fermer sa grande gueule et attendre ou une troisième option qu’il cherchait avec toute la vitesse de son petit cerveau. Mine de rien, il appréciait bien cette psychologue qui prenait le temps de s’occuper de lu. Ça faisait bizarre d’avoir l’attention de quelqu’un depuis… Quoi au fait? Qu’est-ce qui aurait pu lui attirer l’attention des gens? Difficile à dire… Enfin toujours est-il qu’une part de lui lui disait de remettre son sort entre les mains de cette femme, quoi qu’il lui en coûte. Si elle pouvait le guérir… Pourquoi ne pas tenter le coup? Ce n’était pas comme s’il risquait vraiment de perdre quelque chose non?

« Docteur Keo… Vous avez parlé d’hypnose… Seriez-vous capable de pratiquer cette… Opération, thérapie ou je ne sais quel est le terme approprié? Je veux que ce cas reste dans la Diacryon et consulter un expert demanderait une intervention extérieure… Je vous fais suffisamment confiance pour vous donner carte blanche sur les moyens à prendre pour cette opération… Tant pis pour les risques, il fau ce qu’il faut et ce mystère me dérange à un point tel que je sais pertinemment qu’il va réduire mon efficacité de travail s’il n’est pas réglé… Et c’est chose que je ne veux pas évidemment! »

Non mais c’est qu’il était déterminé le Calvin! Et motivé en plus! Une part de lui se faisait même très insistante pour aller au fond du problème et d’en finir. Et une autre part de lui, plus terre à terre lui disait que passer u temps avec la jolie docteure plutôt qu’avec un écran d’ordi serait tout sauf de mauvais goût… Qui sait, son cas serait peut-être si unique qu’ils seraient forcés de se revoir et…

Mais nos nous écartons du sujet en cours. Calvin donc attendait la réponse du docteur Keo, un peu comme un petit enfant attendant une permission de la part de son parent…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Mar 30 Déc - 1:05

Jayanti haussa les épaules, tout est relatif, cet esprit n'était pas vraiment agressif non plus, enfin soit. La jeune femme était tellement habituée que ce qui suivit la surprit, ah oui, esprits ne voulait pas forcément dire personnes défuntes, en même temps ce n'était peut-être pas plus mal que ses patients ne fassent pas tout de suite le rapport, ce devait sûrement être moins effrayant de cette façon.

- Non, ça ne se tue pas, parce que c'est déjà mort...et ça ne se blesse pas vraiment non plus d'ailleurs, du moins pas très sérieusement, et pas avec des armes de ce genre, répondit-elle en désignant l'arme de Calvin.

Puis, vint la question qu'elle redoutait, tout d'abord, elle secoua la tête catégoriquement avant même qu'il termine sa phrase, si elle acceptait de faire ça, c'était la porte ouverte à dieu sait quoi. Bon, elle n'avait jamais essayé, et elle n'était pas du tout sûre de ce qui pourrait se passer, mais les options étaient assez terrifiantes, jamais elle ne permettrait que quelqu'un doive subir ce qu'elle vivait au quotidien par sa faute.
Cela dit, il n'irait probablement pas voir un expert en dehors de la Diacryon, et bien évidemment, il n'y avait pas au sein de la Diacryon non plus.
Pouvait-elle envisager de le faire? Il devait ne pas se soucier des risques...


- Vous ne savez pas quel sont les risques, je ne suis pas assez qualifiée, ça pourrait être très dangereux, je sais que devez être déterminé, mais je ne vous conseillerez pas d'essayer avec moi, à moins que vous ne soyez suicidaire...

Elle n'était pas sûre d'avoir réussi à la convaincre, mais au moins elle aurait essayé. Maintenant, libre à lui de choisir, elle ne s'opposerait pas à sa volonté, si ça arrivait c'est que ça devait arriver, c'est tout. Par contre, elle ne se porterait pas volontaire, et elle ne le ferait que par obligation.
Puis ce ne fût qu'à ce moment là qu'elle se rendit compte que ses vêtements en lambeaux montraient un peu trop de son anatomie à son goût, et légèrement pudique, tenta de couvrir ces parcelles de peau, mais ce n'était pas aussi aisé que ça. Ses joues s'empourprèrent aussitôt, même si la plupart des filles dans la rue dévoilaient beaucoup plus que ça de nos jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Mar 30 Déc - 3:03

« Si vous le permettez… Je peux vous prêter mon haut d’uniforme, j’ai un vêtement plus léger en dessous, un bon vieux t-shirt, ceux qui sont pratiquement indestructibles. Ils sont fabriqués sur un modèle du début des années 2000 que j’aimais tout particulièrement… Enfin bref… »

Calvin s’empressa de détacher son haut d’uniforme et de le tendre à la psychologue pour qu’elle puisse se couvrir, faute de mieux. Il était un peu plus rouge que d’ordinaire, le professionnalisme se battant contre l’envie d’en voir un peu plus, la froide logique de professionnel s’opposant à un autre impératif. Au final, c’est Calvin, membre de la Diacryon et membre de la logistique qui l’emporta sur Calvin, individu de sexe mâle, citoyen d’Ataxia. Dur combat? Peut-être bien.

« Même si cela va faire peu de sein… Euh je... Je veux dire… Enfin hmm…Peu de sens, voilà, même si cela va faire peu de sens pour vous, je suis prêt à courir le risque. On ne meurt qu’une fois alors… »

LÀ Calvin était vraiment écarlate. Faire une bourde pareille, un tel lapsus… Il fallait le faire! Surtout en ce moment où l’on parlait de mettre sa vie en jeu pour trouver des réponses à des questions plutôt personnelles… Comment pouvait-on être aussi con?! Après un coup pareil elle refuserait de l’aider, elle ferait sans doute une plainte contre lui, lui crierais des injures… Et tout cela à cause d’une erreur de parlé… Circonstancielle de surcroit. JAMAIS en dehors d’une situation de stress il n’aurait fait pareille gaffe!

« Désolé, c’est le stress, l’énervement aussi je suppose. Je ne voulais pas vous offenser évidemment, loin de là… Ce n’est pas que je voulais faire explicitement une référence ou que je regardais particulièrement c’est juste que de la façon dont votre vêtement est endommagé… Et en premier lieu j’ai vu la déchirure en cherchant des traces de lésions graves, pas pour me rincer l’œil hein parce que je suis quand même un professionnel! Non parce que pour se rincer l’œil ce serait plus simple d’utiliser les caméras du centre de surveillance… Non pas que j’ai essayé! J’ai trop à faire pour m’adonner à ce genre de divertissement non… Impertinence? Déviance? »

Et il réussissait à se rendre encore plus ridicule en tentant de s’excuser… Du grand Calvin ça! Il n’y en avait pas deux comme ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Mar 30 Déc - 15:20

La jeune femme hocha la tête, et prit le haut de l'uniforme de Calvin, trop embarrassée pour dire quoi que ce soit mais lui lança un regard plein de gratitude en enfilant le haut bien trop grand pour elle, mais elle ne s'en formalisa pas, c'était bien mieux que rien du tout !
Puis survint ce lapsus qui déstabilisa encore plus Jayanti, mais contre toute attente, la colère ne fût pas sa première réaction, ce fût une nouvelle fois l'embarras qui l'emporta.
Mortifiée, elle s'apprêtait à s'excuser, car après tout, c'était sa faute à elle, la prochaine fois elle ferait plus attention et ajouterais encore une couche. Mais Calvin la prit de court, et s'enfonça dans des explications glauques et surtout superflues.
Jayanti laissa tomber les excuses, et se contenta de répondre un faible :


- Euuuh...oui d'accord.

Puis faisant abstraction de tout ce qui venait de se passer d'embarrassant, et ça c'était son fort, parce que ce n'était pas la première fois, elle réfléchit à ce que le jeune homme venait de dire. Etait-il vraiment suicidaire? Enfin suicidaire était un bien grand mot, Jayanti vivait avec ça depuis bien des années, et elle n'en était pas morte, mais quand même !

- Vous êtes sérieux? Vous préférez faire ça avec moi en sachant que c'est dangereux, plutôt qu'avec un professionnel avec qui il n'y a aucun risque?

Avait-il vraiment si peu d'estime pour sa propre vie? Enfin soit, elle ne pouvait pas vraiment refuser, son travail était d'aider les membres de la Diacryon, que ce soit par une séance plus conventionnelle ou pas du tout.
Elle haussa les épaules une nouvelle une fois.


- Bon et bien, c'est votre vie après tout, je ferais ce que j'ai à faire.

Ce qui signifiait qu'elle était à sa disposition, mais qu'elle faisait ça plus par obligation que par autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Jeu 1 Jan - 6:49

« Docteur Keo. Quoi qu’il arrive, que je devienne fou, que je devienne un légume ou que je meurs… Jamais je ne vous en voudrai ni ne vous en tiendrez responsable. Je ne me souviens plus pourquoi mais je sais que j’ai toujours mis ma vie en jeu pour d’autre et je veux savoir pourquoi. Je veux comprendre ce passé qui s’efface, cette identité qui s’étiole. Vous avez des capacités spéciales que d’autres n’ont pas. Vous avez le talent pour. Et même si vous n’êtes pas experte, je préfère vous faire confiance et me retrouver en enfer plutôt que de tenter quelque chose dehors. Mon instinct ne me le dis pas, il me le hurle : vous êtes une personne fiable. Et c’est chose rare vous pouvez me croire sur parole. Docteur Keo… Peut-être que les propos que je tiens sont ceux de quelque chose d’autre en moi, une explication à tout ce mystère mais… En votre compagnie… Je serais bien prêt à tous les sacrifices. »

Calvin était on ne peut plus déterminé. Il vivrait ou mourrait, resterait sain d’esprit ou deviendrai fou mais il était hors de question de rester plus longtemps dans le noir. Et s’il savait que la psychologue n’était pas très enthousiaste à son initiative… Et bien soit, il vivrait avec les séquelles. Pourquoi son passé lui échappait allait enfin lui être révélé… Et même s’il s’agissait d’une boîte de Pandore, il s’en moquait éperdument. Il n’y arien de pire pour un homme habitué à tout et tout savoir que de se retrouver plongé dans l’ignorance et les ténèbres de sa propre tête…

« Docteur… Je vous demanderai une chose par contre et je sais que c’est beaucoup. À défaut de vouloir partager mon secret et de m’aider… Gardez le pour vous. Je maintiens ce que je dis toujours : ce qu’on ne sait pas ne nous tue pas et je n’ai pas envie de tout perdre et de devoir quitter cette organisation à cause d’un secret mal gardé. Vous mieux que quiconque pouvez sans doute comprendre le pourquoi et le comment… Et je ne vous demande pas nécessairement de vous en tenir à l'éthique de votre profession, simplement d'Accepter la requête d'un homme dans une position difficile, dirons-nous.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Jeu 1 Jan - 15:49

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Jayanti n'avait encore jamais rencontré quelqu'un qui faisait preuve d'autant de détermination. Généralement, il suffisait de dire aux gens qu'ils risquaient quelque chose pour qu'ils laissent aussitôt tomber. Elle aurait aimé que ce soit le cas aujourd'hui, mais il semblait que quoiqu'elle y fasse, il ne changerait pas d'avis, et Jayanti renonça à essayer de le dissuader, elle ne pouvait aller à l'encontre du destin.
Nouveau haussement d'épaules :


- J'imagine que vous savez ce que vous faites.

Sa requête ne la surprit pas tant que ça, même si elle était inhabituelle. Bien sûr, Jayanti était soumise au secret professionnel, et ne parlait jamais ouvertement de ce que ses patients lui confiaient, mais elle devait rédiger des rapports globales de toutes ses séances, afin que la Diacryon vérifie l'état psychologique de ses agents. Cependant, elle n'avait jamais spécifié qu'elle pouvait aussi agir en tant qu'hypnotiseur, et pour cause, elle ne s'y serait jamais risquée si on ne l'avait pas suppliée, et si ça venait à se savoir, peut-être qu'on lui demanderait aussi d'officier comme hypnotiseur, donc il valait peut-être mieux, aussi dans son intérêt qu'elle garde ses séances secrètes. Elle répondit donc sans trop d'hésitations :

- Entendu, ça restera entre nous.

En revanche, il faudrait qu'elle prenne des dispositions, bien qu'elle n'ait jamais fait vraiment attention, elle doutait que quelque chose de cette ampleur puisse rester secret entre les murs de la Diacryon. Son bureau était-il aussi sous surveillance? Elle n'y avait jamais songé auparavant, mais ça devait sûrement être le cas, il fallait donc qu'elle trouve un autre endroit. Soit, elle y réfléchirait le moment venu.

- Quand souhaitez-vous commencer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Jeu 1 Jan - 21:21

« Le plus tôt possible. Et il existe des angles morts des caméras dans cette salle, je le sais, c’est moi qui suis assis à la console de façon générale, à garder un œil sur et en dehors de la Diacryon. En tenant compte de ce fait nous pourrions commencer dès maintenant. Cela ne devrait pas poser de problème, me tromperais-je? Plus vite nous en aurons terminé avec cette affaire et mieux cela sera. Je vais finir par devenir fou, autrement, si vous pouviez savoir à quel point cela peut-être obsédant que de vouloir trouver des réponses à des questions qui ne viennent pas… Je n’en dors pratiquement plus et je sens que mon travail finira par en souffrir. Je me demande encore comment j’ai réussi à sortir l’agent Webber du pétrin l’autre jour tant la fatigue me gagnait… »

Fit savoir Calvin à la médecin. Et s’il fallait forcer la note, il était prêt à le faire. Après tout… Il avait une arme qui pouvait faire le travail de persuasion. Oh il espérait ne pas en arriver là mais il voulait la vérité et pas plus tard… Maintenant. Il en avait plus qu’assez de ne plus se souvenir… Et il était pratiquement prêt à tout pour retrouver cette mémoire perdue, même si pour cela il devait en mourir. Mieux valait mourir avec toute sa tête que sans. Et c’était quelque chose duquel il ne démordrait pas.

« Si vous voulez bien me suivre, je peux vous montrer ce fameux angle mort des caméras dont je vous parlais… Mais pour s’y rendre, j’espère que vous ne verrez pas d’inconvénients à déplacer un peu de matériel. »

Fit savoir le membre de la logistique en conduisant la médecin devant un grand casier en métal et un banc. Une fois écartés du chemin, ils auraient l’espace nécessaire pour ne pas être vus ou entendus. Tout du moins, par les caméras.

« Je pense que la superficie est suffisante. Faire bouger ce truc par contre sera une autre paire de manche. Mais je suis prêt à tenter le coup si besoin est. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Jeu 1 Jan - 23:02

Evidemment, le plus tôt possible, Jayanti s'attendait à l'éventualité qu'il lui propose de faire ça tout de suite. Après tout, ce n'était pas comme si elle avait besoin de concentration et à vrai dire, c'était peut-être même le moment idéal, après la séance de spiritisme, les esprits s'étaient apaisés, il y avait donc moins de risques.
Le problème de l'endroit ne se posait même plus puisque Calvin, presque comme si il avait lu dans ses pensées, venait de le résoudre.
Oui, Jayanti était désormais assez confiante.

Elle le suivit, afin de voir ce fameux angle mort de plus près. Certes quelques obstacles, mais à deux, ils auraient vite fait de libérer le passage, et bien sur, l'espace était suffisant, ils n'allaient pas beaucoup bouger pendant la séance. Une chance, Jayanti avait toujours son pendule sur elle, et elle avait ramené ses bougies un peu plus tôt, elle avait donc tout son matériel à portée de main et n'était pas obligée de refaire un allé-retour jusqu'à son bureau.


- Je vais vous aider, dit-elle en se plaçant d'un côté des objets encombrants.

Il suffisait de les faire glisser de quelques centimètres pour pouvoir passer, et même si Jayanti était loin d'être la femme la plus forte de la planète, sa force n'était pas négligeable. Il ne leur fallut pas longtemps pour libérer le passage, et Jayanti emporta ses affaires avec elle, pensant qu'une pièce apparemment vide ou traînait des trousses de secours et de l'encens semblerait louche.

Cette préparation prenait considérablement moins de temps que la précédente, elle n'alluma que deux bougies, parce que bon, si trop de lumière n'était pas bon pour une séance d'hypnose, le noir complet ne l'était pas non plus, sortit son pendule de la poche arrière de son jean, s'assit en tailleur et le posa sur son genoux.
Après quoi, elle attendit qu'il la rejoigne.

Bien qu'elle comprenne qu'il soit pressé d'en finir avec tout ça, Jayanti ne tenait pas à ce qu'il se fasse de faux espoirs, aussi elle se sentit obligée de lui dire :


- Vous devez être courant, qu'il est très rare qu'une seule séance suffise, surtout que ce n'est pas ma spécialité, et même si je sais que vous avez hâte d'en finir, il faut un peu de patience.

Cela dit, ce n'était pas un reproche, juste une sorte de mise en garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Ven 2 Jan - 1:39

« Quelqu’un m’a dit un jour, je ne me souviens plus qui, que mon esprit avait le don de jouer des tours et faire mentir les pronostics. Avec un peu de chance, le bouchon sautera au premier coup. Après tout… Vous devez connaître le proverbe autant que moi : l’espoir fait vivre! Et dans mon cas, j’ai dans l’idée que c’est bien ce qui m’empêche de perdre la tête! Alors… Si vous le voulez bien, commençons. »

Pour Calvin, l’heure des révélations approchaient. Pourquoi avait-il soudainement perdu tant de mémoire, il n’en savait rien. Pourquoi tout le monde à la Diacryon semblait lui pointer du doigt la bonne question à se poser, il n’en savait rien. Mais constamment on lui demandait d’où lui venait son intuition pour trouver des cibles ayant appartenu au gouvernement. Des codes dont personne ne disposait. Ce genre de détails. Il se doutait bien que ce morceau de passé manquant devait avoir rapport avec une connexion quelconque avec le gouvernement d’Ataxia… Ou ce qu’il avait jadis été… Mais c’était clair, net, sûr et certain que cela avait un rapport avec son amnésie. Quelque chose dans ce qu’il savait ou avait su devait expliquer cet état dans lequel il se trouvait, cette frustration constante qu'il vivait jour après jour...

Chose certaine… Il était nerveux et pas qu’un peu. Une part de lui redoutait ce qui allait suivre tandis qu’une autre part de lui lui disait que c’était la bonne conduite à adopter. Par contre, quelque chose dans les préparatifs de la docteure le rendit non pas nerveux mais méfiant : pourquoi utiliser des chandelles? Était-ce encore une affaire d’esprits? Ou alors le fruit de son inquiétude quasi paranoïaque? Allez savoir… ça, il n’aurait su le dire…


¤On y est Calvin, il n’y a plus de possibilité de reculer maintenant. C’est là que se joue le tout pour le tout… Et tu es mieux d’y faire face avec courage si tu veux espérer t’en sortir à bon compte… Oh que oui…¤

Il aurait presque pu jurer que pendant un bref moment, sa maina vait trembée. En fait... Il sentit carrément un frisson le parcourir. Il avait peur, notre membre de la logisituqe... Et pas rien qu'un peu! Affronter l'inconnu était une chose, redécouvrir un connu devenu méconnu toute une autre! Et cela risquait de ne pas être rose et agréable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Ven 2 Jan - 2:18

Encore un qui se croyait différent des autres, décidément, ils étaient nombreux, cela dit, peut-être que celui-ci le serait.
Jayanti hocha la tête pour signaler qu'elle était prête à commencer. Etrangement, elle n'était plus du tout anxieuse, comme si, même si c'était un désastre, elle n'aurait rien à se reprocher, ce qui était en fait le cas.

Une fois que Calvin se fût assis en face d'elle, elle commença.
Tout d'abord, elle prit grand soin de rapprocher son visage de celui du jeune homme en ne le touchant d'aucunes manières, non pas qu'elle soit rebutée, bien au contraire, mais c'était toujours cette histoire de don qui pouvait survenir à n'importe quel moment.
Elle s'arrêta à quelques centimètres de son visage. La personne avec qui elle avait vaguement appris l'hypnose lui avait un jour révélé que tout chez elle, ou presque avait un effet apaisant et qu'elle n'avait même pas besoin d'un pendule, sa seule présence suffisait, mais elle préférait être plus sûre et avoir toujours son pendule sur elle.
Bien que sa voix était naturellement mélodieuse et rassurante, elle la modifia quelque peu, afin qu'elle soit encore plus apaisante et dit :


- Ne quittez pas mon regard des yeux, et faites le vide dans votre esprit, une fois que vous y serez arrivé, comptez jusqu'à dix et fermez les yeux.

Jayanti ne bougea pas d'un millimètre avant qu'il ne fasse ce qu'elle lui avait demandé. Avec un peu de chance, elle n'aurait même pas besoin du pendule.
Une fois qu'il eût fermé les yeux, elle recula quelque peu.


- Familiarisez-vous avec ma voix, sous hypnose, vous entendrez beaucoup d'autres voix, vous pourrez écouter ce qu'elles ont à vous dire, mais vous n'obéirez qu'à la mienne, car c'est elle qui vous guidera.

Elle tendit lentement la main jusqu'à ce que sa paume touche le front de Calvin. Dieu merci, pas de vision sordide, ce n'était pas encore pour aujourd'hui. Soulagée, elle exerça une légère pression juste au milieu du front du jeune homme ce qui suffit à endormir son conscient.
Jayanti s'adressa alors à son subconscient :


- Vous m'entendez n'est-ce pas Calvin? Nous allons remonter dans votre passé, une dizaine d'années auparavant, bien avant que vous n'intégriez la Diacryon, que voyez-vous? decrivez-moi ce que vous avez sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Ven 2 Jan - 5:39

« Je vois… Une chambre d’hôtel et un miroir et dans le miroir il y a l’image d’une personne. Je pense qu’il s’agit bien moi mais… Il y a quelque chose de différent. Le visage n’est pas le même. L’expression générale tout du moins. Elle est… sereine, détendue et… Triste. Ça ne colle pas… Sur le lit de la chambre je vois… Mon matériel habituel, ce qui sous-entends que je le possédais avant d’entrer à la Diacryon. Et il y a… Mais qu’est-ce que?! Voyons c’est impossible! Qu’est-ce que le docteur Jonathan Grey viendrait faire dans ma chambre d’hôtel?! Non… quelque chose ne colle pas, ce ne peut pas être Jonathan Grey. Si nous sommes dix ans en arrière… J’avais donc dix-sept ans et… Jonathan est mort quand j’ai eu seize ans et cela faisait déjà quatre ans qu’on me cachait parce que… OH MON DIEU! »

Calvin s’attendait à bien des choses mais pas à ce que le bouchon saute si brutalement. Et pas si tôt dans une séance d’hypnose! En tant normal, il serait sans doute tombé en bas de sa chaise, au sens propre du terme mais là… C’était comme s’il était cloué sur place. Comme si, tant que la vérité ne reviendrait pas à son esprit, il ne pourrait revenir à la réalité… Un piège de l’esprit? Peut-être bien…

« Je m’appelle Calvin McLean, j’ai 27 ans et je suis membre de la logistique pour la Diacryon. Avant cela j’ai suivis une formation spéciale, celle de la garde présidentielle parce que… Je suis le successeur du président! Mais oui, ça explique tout! Les dossiers cryptés d’origine inconnue sur mon ordinateur personnel, mes connaissances des caches gouvernementales, des codes d’accès… Toutes ces blessures que je porte, les rêves étranges qui ne faisaient aucun sens… Mais cela n’explique pas ce que quelqu’un de mort faisait dans ma chambre d’hôtel à me regarder me regarder dans le miroir non? »

Et soudain… C’est la confusion totale doublée de panique. Le corps du membre de la logistique fut d’abord parcouru d’un léger frisson qui dégénéra vite en spasmes. Quelque chose dans ce qui était vu plus dans sa tête semblait responsable de cet état de fait… Mais quoi? Car on dirait que plus Calvin se penchait sur ce mystérieux fantôme, plus cet état de stress intense s’aggravait. En fait… C’était que Calvin ne s’était pas trompé dans son hypothèse énoncée plus tôt. Il souffrait vraiment d’un trouble dissociatif de l'identité. La nuance avec un trouble de la personnalité multiple avait été établie dans les années 1900 et 200 mais elle était là : ce fameux docteur dont Calvin parlait était simplement un alter ego créé par ce désordre psychologique. Pour une obscure raison, au lieu de laisser un blanc complet duquel Calvin ne se serait rien rappelé, cette autre personnalité, bien distincte semblait laisser des pistes pour le jeune homme. On disait dans le milieu scientifique que ce trouble se créait à partir de grand traumatismes… Et il fallait croire qu’Ataxia avait un effet pervers sur toutes les anomalies possibles et imaginables car on dépassait le problème de base…

Tout s’arrêta, aussi vite que cela avait commencé et Calvin se retrouva relégué loin, bien loin dans un coin de l’esprit. C’était au tour de Jonathan Grey d’émerger et de prendre les commandes. Il prit alors la parole, comme s’il s’adressait à un auditoire.


« On peut identifier avec certitude un trouble dissociatif de l'identité si les quatre conditions suivantes sont rencontrées : A. Présence de deux ou plusieurs identités ou " états de personnalité " distincts, chacun ayant ses modalités constantes et particulières de perception, de pensée et de relation concernant l'environnement et soi-même, B. Au moins deux de ces identités ou " états de personnalité " prennent tour à tour le contrôle du comportement du sujet, C. Incapacité à évoquer des souvenirs personnels importants, trop marquée pour s'expliquer par une simple " mauvaise mémoire " et D. La perturbation n'est pas due aux effets physiologiques directs d'une substance ou d'une affection médicale générale. Quelles sont vos conclusions dans le cas du jeune Calvin McLean, docteure Jayanti Keo? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Ven 2 Jan - 17:07

Tout d'abord, Jayanti se contenta d'écouter, sans vraiment trop y faire attention, juste comme si on lui contait une histoire, afin de ne pas être affectée par ce que pourrait suivre. Cela lui avait prit plusieurs années, mais désormais elle maîtrisait bien et arrivait à se préserver des malheurs des autres sans efforts.
Et bien que Calvin semblait en proie à de grandes révélations, Jayanti restait sereine, juste comme si elle regardait un film.
Puis survint quelque chose d'intéressant, toujours en rapport avec ce médecin, ce qui éveilla sa curiosité, et sans qu'elle comprenne comment, une tout autre personne que Calvin s'adressa à elle. Si elle se fiait à ce qu'il venait de décrire, c'était bien le docteur Grey, et si il pouvait directement s'adresser à elle, alors c'est qu'il faisait partie de Calvin. Ce serait donc bien un trouble dissociatif de la personnalité, comme était en train de le décrire le docteur Grey?
Cela expliquerait ce dont lui avaient parlé les esprits un peu plus tôt, ils pouvaient se rendre compte de sa présence eux.

Jayanti savait que normalement, elle n'aurait pas dû écouter ce que le docteur Grey avait à lui dire, et essayer de ramener Calvin parmi eux, mais c'était là un cas très rare pour elle, elle n'en avait encore jamais traité, l'occasion était trop belle pour qu'elle la laisse passer, et du coup, son patient prenait beaucoup plus d'intérêt à ses yeux.
Un sourire éclaira son visage.


- Bien entendu, je connais les symptômes docteur Grey, et il ne fait maintenant plus aucuns doutes que Calvin McLean souffre bien d'un trouble dissociatif de l'indentité, la preuve en est que vous êtes actuellement en train de vous entretenir avec moi.

Poussée par sa curiosité, Jayanti comptait bien avoir des réponses à ses questions, c'était le moment ou jamais, après, elle ferait son possible pour aider Calvin.

- Je dois avouer que c'est fascinant. Puis-je me permettre de vous poser quelques questions?

Et avant qu'il n'y ait le temps de répondre, elle ajouta :

- J'imagine que vous êtes au courant que tout comme Calvin, vous êtes également sous mon contrôle.

Sous son contrôle, enfin façon de parler, il était libre de lui répondre ou non, mais en tout cas, elle n'avait rien à craindre de lui.
Retour au choses sérieuses.


- Que vous savez-vous exactement à propos des forces dites obscures?

Cette question lui brûlait les lèvres depuis qu'elle savait qu'il y avait quelque part un médecin connaissant ce genre de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   Ven 2 Jan - 17:41

« Pour être parfaitement franc… Pas grand-chose. Enfin, pour être plus exact, disons que j’ai commencé à me pencher sur la question il y a bien peu de temps. Vous l’avez fait remarquer vous-même : je suis une part du trouble psychologique de monsieur McLean. Une personnalité distincte qui voit l’environnement et le monde d’une façon différente de la sienne. Alors il était somme toute logique qu’une fois avoir tenté d’aider ce pauvre bougre, je me tourne vers ce qui lui était inconnu. Malheureusement… Comme il vous l’a dit, je suis techniquement mort quand il a eu seize ans. Il y a une raison à cela mais nous aurons le loisir d’y revenir plus tard. Cela a donc mit fin de façon brutale à mes recherches. Mais je dois admettre que je commence à saisir ce genre de concepts qui défient la simple logique. En fait, docteur Keo… Vous êtes la principale raison pour laquelle je me suis penché sur ce sujet. Que vous ayez été à l’armée n’empêche pas les rumeurs de circuler. Pour me sauvegarder moi, il fallait que je donne un mandat à Calvin, celui de vous trouver. Et le concours des circonstances a bien fait les choses on dirait. Vous êtes là et moi de même. »

Le docteur Grey esquissa un large sourire, se passa la main dans les cheveux, sa petite manie à lui et il regarda la docteure droit dans les yeux, comme s’il la passait au microscope ou sous une loupe.

« Docteur Keo… Vous devez tout comme moi vous douter que la situation dans cette ville dépasse l’entendement humain. Il y a dans cette ville quelque chose de vicié et de corrompu. Ne me demandez pas comment Calvin, qui était très jeune à l’époque, a réussi à créer sans le savoir cette personnalité que je suis qui en sait davantage sur lui. Mais il me semble que son esprit torturé a utilisé ce mécanisme de défense pour se préserver. D’ailleurs, il faudra bien que je le réexamine, il y a bien longtemps que je ne me suis pas penché sur son cas. »

Fait intéressant : tout comme Calvin, le docteur Grey ne semblait pas considérer qu’ils partageaient le même corps. Il s’attendait pratiquement à voir Calvin entrer dans la pièce… Comme n’importe quelle personne ordinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pénible réveil en dehors de ses quartiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pénible réveil en dehors de ses quartiers
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Le réveil du chat
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Honor's Veil : les phoenix !
» Trop froid pour être dehors. [Autumn ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: QG Diacryon :: Sous-sols :: Salle d'entraînement-
Sauter vers: