Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 En plein coeur de la nuit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: En plein coeur de la nuit...   Lun 22 Déc - 2:31

Ataxia… Cette ville qui pendant des années avait été le terrain de chasse de Claire, sa mine de trésor, son aire de jeu… Elle en aurait presque sourit si la situation n’était pas aussi pathétique. De position de toute puissance, les services secrets d’Ataxia n’étaient aujourd’hui que les vestiges d’un glorieux passé, alors qu’il y avait encore un président pour diriger le pays. Mais Claire n’avait jamais abandonné son poste. Les choses changent mais certaines demeurent immuables : Claire aimait le pouvoir et elle ne s’était pas battue pour obtenir ce qu’elle avait maintenant pour bêtement l’abandonner par défaitisme. Aussi égoïste que cela puisse paraître, elle utilisait le prétexte des primes directives du président pour maintenir sa section en vie, s’accrochant au pouvoir avec la même énergie qu’un noyé après une bouée. Elle réussissait bien, comme d’habitude, il fallait l’avouer… Malgré les protestations, la contestation et le fait qu’elle doive discipliner ses troupes de façon plutôt brutale. En tuer un pour remettre le reste au pas par exemple… Il fallait qu’elle soit constamment là pour surveiller ses troupes…

Toujours? Non, peut-être pas, ce qui expliquerait pourquoi elle se promenait dans les rues d’Ataxia ce soir plutôt que de rester dans son bureau, caché au cœur du palais présidentiel. Et elle déplorait cette absence de femmes dans son milieu de travail, avec tous ces pervers libidineux qui la voyaient davantage comme une pièce de viande qu’un être humain… De quoi vous dégoûter et pas rien qu’un peu. S’aérer les esprits lui ferait beaucoup de bien et elle pourrait voir comment la ville se remettait de ses blessures… Ou si elle y succombait tranquillement. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas fait un tour sur le terrain… Et même pollué, l’air ambiant était plus agréable que l’air recyclé de son lieu de travail. Elle commença donc sa promenade, ses pas la menant au travers de la ville labyrinthique, sans but précis, lui faisant ainsi suivre un parcours bien aléatoire. Peu lui importait, ce n’était pas comme si elle avait quelque chose d’urgent à faire. Qui plus est, elle était bien armée…

Son téléphone portable bippa, lui indiquant qu’elle avait changé de quartier. « Schya », put-elle lire sur le petit écran. Le territoire d’une société criminelle donc. Mais elle s’en moquait. Après avoir passé une vie à se cacher aux yeux du monde, à travailler dans l’ombre et le secret pour servir les intérêts d’un autre, Claire savait ce qu’elle faisait. Et ce n’était pas comme si elle avait une étiquette permettant de l’identifier de toute façon. Si elle se faisait aborder, elle saurait comment réagir et un flingue, de façon générale, enlève le goût de poser des questions. Esquissant un sourire moqueur à sa propre pensée, elle se figea soudain, le regard fixé sur une silhouette non loin d’elle. Il s’agissait d’une autre femme et elle était… Comment dire…


« Elle est pour moi celle là. »

Murmura la chef des services secrets. Au diable Ataxia et ses problèmes, au diable le boulot et ses impératifs, au diable les problèmes et les tourments de son existence plutôt terne. La nuit s’annonçait prometteuse et c’est tout ce qui comptait. De toute sa vie, Claire Duval avait toujours prit des risques et ce qui venait avec. Les coups, les injures, les balles, les compliments… Et son instinct lui dictait de faire des choses et il se trompait rarement. Séparant dans un silence impeccable la distance la séparant de cette autre femme, elle posa sa main sur l’épaule de cette inconnue, un geste doux et qui malgré sa simplicité en disait long sur ce que Claire avait en tête dans l’immédiat et pour un plus tard éventuel. Elle se moquait bien que l’on puisse lire en elle en ce moment, c’était de bien peu d’intérêt. Négligeable même. Bref, elle s’en foutait royalement.

« Dit donc belle inconnue, j’ai dans l’idée que tu ne dirais pas non à un verre te à une discussion. Ça te branche? Il y a bien longtemps que je n’avais pas rencontré de personnes… Un peu comme moi… »


Dernière édition par Claire Duval le Mar 20 Oct - 17:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Lun 22 Déc - 7:41

    Le boulot, les hommes... Les hommes, le boulot...

    Il y avait de quoi devenir chèvre pour notre chère Alexia. Cette femme de grande importance au sein du gang conservarteur de la Schya commençait à en avoir plus que marre de ne penser qu'à son travail et à rabaisser tous les petits malins qui pensaient avoir une chance avec elle. Certes, elle était heureuse de travailler avec son grand frère d'amour, elle n'aurait pas voulu qu'ils ne soient guère réunis dans cette entreprise criminellement formidable. Il faut dire que, lorsque l'on a été éduqué par un sang de malfrat, l'on devient très rarement un enfant de coeur avec le temps. Puis, il ne fallait pas se leurrer, malgré ce qu'ose prétendre un vieil adage, le crime paye bel et bien, et bien plus que l'honnêté, la droiture et toute autre connerie emprunte de Justice ou je ne sais quoi. Et ça, les années de pratique au service de l'état avait confirmé le point de vue d'Alexia sur la chose. Bref, tout cela pour dire que, malgré un certain surplus professionnel, elle n'aurait pas voulu se trouver autre part.

    Que voulait-elle alors? Plus d'argent, de pouvoir? Plus de reconnaissance et de considération de la part de ses collègues féminins? Envie de voyager et de dusparaitre pour quelques temps? Hum, oui, le savoureux mélange de cette recette était envisageable mais elle ne le pouvait pas car, quoi qu'on en dise, les grands patrons et leurs seconds ont rarement droit à des congés. Mais, les congés, elle s'en moquait, chaque jour était un nouveau défi, une nouvelle aventure qu'elle releverait d'une manière ou d'une autre avec savoir faire et fermeté. Non, ce qu'elle voulait simplement, c'était avoir quelqu'un qui la comprenne, quelqu'un pouvant lui faire oublier un peu toute la trame des affaires de la Schya, de la Mavros et j'en passe. Quelqu'un qui la considérerait comme une femme et non un simple morceau de bidoche qu'on a envie de se mettre sous la dent. Quelqu'un qui lui ressemblerait tout en étant différent et grâce à qui elle s'évaderait...

    Voilà à quoi pensait donc notre chère Alexia alors qu'elle se trouvait adosser sur le mur d'une échoppe, les bras croisés sur sa poitrine et le visage tourné vers les étoiles. Bien que plongée dans un monde qui était le sien, son regard noisette bercé d'une lueur ténébreuse faisait toujours autant preuve de stoïcisme. Un stoïcisme qui tendait même à donner des allures graves et glaciales aux yeux de notre charmante demoiselle. Une intention dans le regard qu'elle se faisait un honneur d'arborer à chacune de ses sorties en public et, ce, qu'elle soit dans une réception mondaine ou bien en train de rêvasser comme c'était le cas actuellement. Une petite rêverie où elle s'imagina, comme ses parents, partant à l'assaut d'une telle oeuvre d'art ou d'un tel bijou pour le dérober dans une subtilité dés plus bluffante. Rien d'étonnant puisqu'elle a été voleuse avant de devenir tueuse à gages, enfin, si l'on veut. Une rêverie qui commençait à l'emmener sur le sentier d'un imaginaire profond et merveilleux lorsqu'une main se posa sur son épaule et la ramena durement à la réalité...


    "Hum?"

    Secouant doucement sa tête, Alexia se tourna vers cette nouvelle interlocutrice quelque peu dubitative. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette dernière l'avait relativement surpris mais, comme à l'accoutumée, Alexia n'avait guère de réaction excessive face à cette 'surprise' incongrue. Que voulez-vous, à force de jouer les glaçons avec les autres, sans doute le devient-on réellement au fil des années.

    "Dans le genre direct..."

    Souffla-t-elle dans un petit sourire léger, certes un peu amusé par le côté direct de son interlocutrice. Une interlocutrice que vint détailler notre jeune amie vêtue de son jean's noir, d'un débardeur blanchâtre moulant parfaitement sa poitrine moyennement généreuse et au dessus duquel se trouvait une veste de cuir noir. Oui, la charmante, séduisante et rebelle Alexia vint détailler la demoiselle lui faisant face non sans un certain enthousiasme puisque cette dernière s'avérait être assez charmante et plutôt bien fouttue comme l'aurait dit le premier des imbéciles machos de la Schya.

    "Tu as une méthode d'accoster qui pourrait peut-être manquer de tact ou de subtilité mais j'aime la franchise et le direct. Je connais un petit bar lounge à quatre rues d'ici si ça te dit."

    Bien qu'ayant principalement un style vestimentaire semblable aux hommes, Alexia n'en n'avait pas moins tous les tics des jeunes demoiselles. Ainsi donc, c'est après avoir replacer une mèche de cheveux derrière son oreille qu'elle accentua légèrement son sourire tout en tendant sa main vers la belle inconnue.

    "Je m'appelle Alexia."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Lun 22 Déc - 16:51

« On a une seule vie à vivre, Alexia. Autant ne pas se perdre trop en détours sinon on finit par en manquer de sacrés morceaux… Et en plus, ce n’est pas en faisant des détours que tu te fais comprendre par ces brutes épaisses que l’on appelle des hommes. Difficile de croire que nous vivons dans le même monde… Et pourtant ce n’est que trop vrai. Déprimant au possible mais bon… »

Répondit la chef de services secrets en souriant, époussetant d’un revers de main son vêtement, tic acquis à force de se tailler sa place dans la vie à grands renforts de coups en tout genre quand la situation l’exigeait. On n’avait pas idée de la quantité de trucs qui peuvent s’accrocher à vos vêtements lors d’une simple sortie… C’était tout bonnement hallucinant pour ne pas dire carrément débile. Restait maintenant, suivant la logique, à se présenter. Galère… Le professionnalisme exigeait un faux nom. Le cœur de la jeune femme exigeait la franchise. Quand le cœur et la raison s’affronte, ce n’est jamais bon signe dans une profession aussi « sensible »… Mais bon, elle était techniquement déjà morte, ses ambitions étant pour la plupart mortes avec le président donc pourquoi ne pas se faire plaisir pour une fois et jouer une carte plus franche?

« Moi c’est Claire. Le nom de famille n’a pas grande importance. De toute façon il ne te dirait probablement rien. Il est tombé dans l’oubli il y a belle lurette. »

Ce soir là, elle arborait autre chose que son uniforme de travail. Un ensemble simple, léger, qui mettait en valeur sa silhouette sans rendre la chose exagérée ou vulgaire. De quoi rester discrète tout en laissant une petite touche de coquetterie. Ses subordonnés auraient désapprouvé mais elle s’en contrefichait. Débardeur dont la couleur tirait pratiquement sur celle de l’uniforme des militaires, un jeans tout ce qu’il y avait de classique, pratiquement sortit du siècle précédent et une paire de souliers sport malgré leur trompeuse apparence, elle s’était donné les moyens de pouvoir quand même faire quelques figures et acrobaties si la situation venait à le demander. Chasser le naturel et il revient au galop disait-on… Dans son cas, c’était souvent la même suite d’événements qui se répétaient obstinément en boucle…

« Va pour le bar. Du moment que ce soit un rien intime. Loin de nos… Homologues masculins. Ce sera plus agréable pour causer. Et parlant de causer… On ne se connaît pas, d’accord mais j’ai toujours flirté avec la mort, ça rajoute du piquant à la vie. Te sens-tu prête à la jouer cartes sur table avec la vérité crue comme as d’atout ou on va passer la soirée à se mentir et à déformer la réalité? Moi j’ai rien à perdre. Alors dire la vérité, pour une fois, ça va m faire du bien. Toi, est-ce que tu es prête à miser aussi gros? »

La question n’était pas vide de sens, loin de là. Après avoir passé une vie à déformer la réalité pour mieux servir les intérêts d’un autre, on finit par en avoir marre de mentir et de se mentir. Sans trop savoir pourquoi, c’est une âme sœur que Claire voyait en Alexia. Et c’était plus qu’une intuition. Beaucoup plus que le simple instinct du métier même. Ce soir, elle avait envie d’être Claire Duval l’être humain et pas Claire Duval, chef des services secrets du président, froide comme la glace et peu fidèle à elle-même. À force de répandre le poison du mensonge autour de soi, on finit par en être malade… Et le seul remède c’est une bonne conversation bien franche.


Dernière édition par Claire Duval le Mar 20 Oct - 17:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Lun 22 Déc - 20:48

    Ainsi donc Alexia n'était-elle pas la seule à execrer les Hommes et leur prétendue toute puissance sur le sexe féminin et l'ensemble du reste de l'univers? Qu'une autre personne aussi charmante que cette inconnue partage sa vision des choses lui faisait un grand plaisir, voire même chaud au coeur mais, ce n'est pas pour autant qu'elle penserait directement avoir trouvé une grande et profonde amie. Et oui, les choses étaient plus compliquées pour qu"Alexia puisse faire confiance à qui que se soit. D'autant plus que sa méfiance naturelle s'éveillait doucement pour la mettre en garde que le ton direct et franc de l'interlocutrice pouvait être une arme destinée à déstabiliser notre chère seconde en chef de la Schya.

    "Déprimant, certes mais, quoi de plus plaisant que de pouvoir rabaisser ce soit disant sexe tout puissant au rang de sous fiffres se tenant l'entre-jambe suite à la douleur que peut provoquer une erreur de jugement envers une femme d'une envergure quelconque... C'est ce qui m'aide à avancer je crois et à ne pas désespérer que, un beau jour, ils comprendront la leçon. En attendant, ce ne sera que d'autant plus plaisant de les chatouiller là où cela fait mal !"

    Voulait-elle l'effrayer avec un discours si catégorique? Non, aucunement, disons juste qu'elle aimait arborer ce trait déterminé et sans pitié qui pouvait caractériser sa personnalité. C'était une belle fierté pour elle et elle n'allait pas se priver de la mettre en avant, sans pour autant être excessivement prétentieuse. Non, elle n'aimait pas trop la prétention. Cela n'était pour elle qu'un handicap dévoilant l'ensemble de vos qualités et de vos défauts en l'espace de quelques minutes et, de ce fait, offrait un panorama dés plus gigantesque sur votre personnalité. Oui, tous ces prétentieux et autres narcissiques étaient bien que trop bêtes.

    Fort heureusement, celle qui se fit connaitre sous le pseudonyme de Claire ne semblait pas faire partie de cette catégorie de personnages. Tant mieux car, sinon, la conversation tournerait vite au court.


    "Et bien, je te dirais que tu n'as pas à te justifier puisque je ne donne pas le mien non plus. De toutes façons, les noms de familles sont souvent synonyme de responsabilités dont on pourrait se passer ou bien source de problèmes. Alexia et Claire, tout cela est amplement suffisant !"

    Rétorqua-t-elle avec un petit clin d'oeil discret et ayant deux trois airs complices.
    Ce petit cadeau offert, car un clin d'oeil d'Alexia doit vraiment être considéré comme un présent, notre jeune amie en profita pour détailler alors la tenue de sa partenaire. Elle était assez semblable puisque, elle aussi, arborait un jean's et un petit haut discret mais trop déshabillé. Elle ne pu, bien évidemment, qu'apprécier la pureté de ses formes qui se laissait deviner sans trop de mal sous la couture de son pantalon et la forme de son haut. Des vêtements dont elle se serait parfaitement permise d'enlever pour en découvrir plus sur le corps de cette belle Claire aux allures aussi simples que mystérieuses.

    La suite des propos de sa comparse restaient dans ce même ton : on ne peut plus honnête et direct. Alexia haussa d'ailleurs un sourcil légèrement amusée en entendant les paroles de sa partenaire. Elle se demandait quel travail la jeune femme pouvait bien faire pour prétendre vivre avec la mort. Certes, elle semblait ignorer qu'elle avait en face d'elle la chef en second de la Schya mais, si elle voulait se protéger en repoussant Alexia, estimant qu'elle n'était pas prête à affronter la mort à tout moment et jouer la carte de la franchise, elle se mettait le doigt dans l'oeil.


    "Bon, dans ce cas nous sommes deux alors ! C'est vrai qu'il m'arrive de devoir dissimuler certaines choses, tant pour le travail que pour m'offrir une certaine forme de protection mais le danger, la mort et la franchise ne m'effraient en aucun cas. Autrement dit, je pense continuer de répondre à tes critères..."

    Sourit-elle en venant se rapprocher presque au corps à corps. Oui, si Alexia avait l'habitude de se montrer tel un glaçon intouchable, elle aimait bien aussi pouvoir provoquer de petits troubles comme celui d'être en vis à vis, deux visages se trouchant presque et les lèvres n'étant pas très loin de s'effleurer sensuellement. Oui, elle adorait cela et puis, cela lui permettait de voir à quel point la personne en face d'elle pouvait être intéressée par sa personne.

    "Non?"

    Elle fit une petite moue innocente en se montrant, comme expliqué plutôt, proche de la demoiselle. Sa poitrine se frottait doucement contre celle de Claire et les deux visages n'étaient qu'à quelques centimètres l'un de l'autre.

    "Et rassure toi, je ne sors que dans des endroits où les femmes sont les reines..."

    Autrement dit, que dans des bars lesbiens. De ce fait, l'endroit parfait pour qu'elles puissent faire plus ample connaissance, d'une manière ou d'une autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Lun 22 Déc - 21:46

« Cause toujours, tu m’intéresses… Et c’est plutôt rare que je m’intéresse vraiment à quelqu’un, surtout dans mon job… Mais si tu es vraiment prête à aller jusqu’au bout et de mettre sur la table toutes tes cartes… Je me lance la première. Ça faisait un moment que je n’avais pas craché au visage de la mort… »

Les lèvres de Claire franchirent la courte distance les séparant de celles d’Alexia, se posant sur les siennes dans un contact certes léger mais lourd et plein de promesses… Introduction nécessaire, aux yeux de la jeune femme, pour ce qu’elle allait dire par la suite. Peut-être aurait-elle défié la mort pour la dernière fois… Mais peu lui importait. Et ce contact si agréable de sa poitrine contre celle de la belle Alexia… Le frottement était léger mais suffisant pour faire naître en elle des sensations qu’elle accueillit comme de vieux amis… Eut-elle eu moins de retenue, elle lui aurait volontiers arraché ses vêtements pour avoir un contact plus direct… Patience, cela viendrait… Ce qui ne l’empêcha pas de laisser courir ses mains sur le buste de la belle. Provocation, accès de folie, désir ou autre chose? Allez savoir ce qui se passait dans la tête de Claire…

« Je m’appelle Claire Duval. J’ai 31 ans et je suis la chef des services secrets présidentiels. Enfin… Pour ce que ça signifie aujourd'hui... »

Dit ainsi, n’importe qui aurait trouvé la chose amusante et en aurait bien rit. Mais le regard de Claire lui faisait toute la différence entre vantardise et vérité absolue. Finit les masques, finit les mensonges et tant pis pour le reste. Si le fait qu’elle se montre honnête et franchement ouverte avec quelqu’un, pour une fois dans sa vie devait lui coûter cette dernière… Soit. Elle paierait volontiers ce prix. Deux fois si nécessaire. Son instinct lui disait qu’Alexia était la bonne personne à qui parler… Et les faits et gestes de cette dernière ne faisaient que renforcer cette impression…

« LA question qui se pose c’est : maintenant que moi j’ai abattu mes cartes et que je me suis mise la tête sous la guillotine, que vas-tu faire toi? Tirer sur le levier ou alors jouer le même jeu? Ce n’est pas une décision à prendre à la légère Alexia. Moi je peux me le permettre, aux yeux du monde je suis déjà morte. Je me sens morte. Mon existence pathétique n’a plus de but. Je m’accroche au peu de pouvoir qu’il me reste comme à une bouée, tentant de donner un sens à une vie parfaite qu’un acte a tout détruit… J’étais une déesse avant la mort du président, ma simple parole pouvait prendre des dizaines de vies, mon nom faisait trembler les membres du gouvernement, j’avais tout pour moi… Et maintenant, tout ce qu’il me reste c’est une poignée de subordonnés dont certains ne restent que par pure loyauté. Mais qui sait… Si quelqu’un quelque part me donnait une autre raison de vivre… Ce pourrait être intéressant de renaître de ses cendres… »

Nouveau baiser, plus pressant, plus intime… Suivit d’une tendre étreinte que jamais personne n’aurait pu attendre de Claire Duval. Du temps du président, tout le monde connaissait son nom, l’ombre du président, appelée par les média la grande inquisitrice, celle qui faisait tuer les opposants au gouvernement, un monstre sanguinaire qui avait terrorisé plus d’une personne… Maintenant si vulnérable, sans son masque dur et cruel… C’était tout un changement, il fallait bien l’avouer…

Elle posa ensuite un regard à demi amusé sur l’autre jeune femme et on aurait pu juré qu’elle avait vieillit tout d’un coup, comme si le fardeau du passé avait décidé de l’achever aujourd’hui… Mais le regard, bien qu’un peu terne à cause des douloureux souvenirs restait si enivrant, si hypnotique… L’armure de givre de la reine de glace venait de craquer au soleil probable d’une existence nouvelle…


¤Qui vivra verra dit le proverbe… On va voir ce que le destin me réserve…¤


Dernière édition par Claire Duval le Mar 20 Oct - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Lun 19 Oct - 9:05

    Alexia... Femme d'instinct qui agissait en fonction de ce qu'elle ressentait et ce qu'elle prévoyait. Elle avait toujours eu l'esprit clair, tant cela soit dans le domaine de ses missions ou de sa vie privée. Rien ne lui échappait, tout était sous son contrôle, les choses se passaient dont la manière dont elle l'avait désiré et jamais autrement. La seule exception pouvant exister s'appelait Samuel Westfield, son frère. Le seul être au monde qui avait le pouvoir d'influencer sur les choix et les comportements d'Alexia. Le seul jusqu'à cet instant précis. Un instant aussi étrange que délicieux où les deux jeunes femmes se retrouvèrent dans une intimité relativement proche. Lèvres contre lèvres, bouche contre bouche, sein contre sein... Les frissons envahirent tout le corps de la seconde de la Schya qui ne pouvait s'empêcher de laisser quelque peu vagabonder son esprit au plaisir et à l'insouciance de cet instant partagé, de ces sensations et ces envies trop longtemps réprimés et qu'elle pouvait enfin laisser s'exprimer...

    Puis, plus doucement qu'il n'avait commencé, le baiser prit fin dans une certaine délicatesse. Alexia se sentit alors être prise à regret de devoir déjà abandonné les lèvres de la délicieuse Claire qui lui faisait face depuis quelques instants déjà. Elle ne pensait qu'à une chose : retrouver ce délicieux contact et en profiter... et aller bien plus loin qu'un simple baiser... Mais c'était sans compter la nouvelle déclaration de Claire qui se présenta plus amplement.

    Lorsqu'Alexia entendit qu'elle était l'ancienne chef des services secrets, tout se brouilla autour d'elle. L'assassin se sentit mal pour la première fois de son existence, mais réellement mal et quelque peu égarée. Elle venait de faire une rencontre étrange, presque surnaturelle que certains auraient qualifié de coup de foudre inavoué tandis que d'autres auraient certainement parler de simple béguin ne pouvant mener à rien. Quoique cela pouvait être, cela n'empêcha guère Alexia d'avoir un certain choc face à une telle révélation. Maintenant, elle comprenait pourquoi Claire, au bout de quelques instants à peine, avait tant insisté pour que l'une et l'autre joue franc jeu, joue cartes sur table. D'ailleurs Claire reprit de nouveau longuement la parole mais c'est de manière distraite et inattentive qu'Alexia l'écoutait. En réalité, son esprit était embrumé par ce désir d'être à son tour sincère mais également par la peur que révéler sa réelle identité aurait tant pu la mettre en danger que de gâcher ce qui pourrait être une merveilleuse soirée.

    Que faire ...?

    Perdue dans ses pensées, Lexie fut ramené à la réalité des choses par les lèvres de Claire qui vinrent capturer à nouveau les siennes. Une fois de plus, elle oublia alors toutes ses pensées. Elle se laissa simplement aller au plaisir de cette nouvelle étreinte à laquelle elle répondit avec plaisir et envie. Ses bras s'enroulèrent autour de la taille de la jeune femme qu'elle caressa aussi langoureusement qu'elle répondait à son baiser. Elle ne voulait plus penser, plus réfléchir, juste profiter de cet instant. Lorsqu'elles s'embrassaient toutes les deux, Alexia était dans les cordes, barrières tombées. Sans doute était-ce cela qui effrayait plus notre seconde de la Schya que la vérité. Elle ne supportait pas se sentir vulnérable, mise à nue de la sorte... Paradoxalement, elle appréciait tellement ce pouvoir que Claire pouvait avoir sur elle, ce pouvoir de la faire fondre par un simple baiser.


    "Claire..."

    Murmura-t-elle contre les lèvres de l'ancienne agent secret qui la regardait avec un sourire auquel elle répondit doucement.

    "Tu as joué franc jeu et j'en ferai de même. Je risque de me trahir et de me détruire à jamais mais je prendrai ce risque... Reste à voir ce que tu en feras..."

    Elle s'éloigna de deux pas en arrière, le visage baissé, laissant glisser doucement ses mains jusqu'à celles de Claire juste avant de les abandonner quelques secondes après. Tout doucement, notre tueuse à gage esquissa un sourire manquant de conviction tandis qu'elle redressait doucement son visage vers sa 'partenaire'.

    "Je suis Alexia Westfield... J'ai 28 ans et je suis une ex-agent de la CIA. Je travaillais au gouvernement des Etats-Unis, tout comme toi mais, depuis que le monde à changer, j'ai abandonné ce travail et je suis aujourd'hui dans le camp adverse... enfin, si l'on peut dire ça comme ça..."

    Elle accentua très légèrement son sourire l'espace d'une seconde, accompagnant cela d'un geste de la main qui vint, une fois de plus, replacer une mèche de cheveux vagabonde derrière son oreille.

    "Je dois t'avouer que, malgré les apparences, je suis bel et bien la seconde de cette organisation plus connue sous le nom de la Schya... Voilà..."

    Conclut-elle en plongeant son regard dans celui de Claire. Généralement, mis à part ceux de la Schya, tout ceux à qui elle révélait son statut mourrait dans l'heure d'après. Alexia ne confiait son 'secret' qu'à ses futures victimes. En serait-ce le cas pour Claire ? Deviendrait-elle la victime de cette femme au coeur de pierre et pourtant si fragile à l'intérieur ? Elle ne le voulait, Alexia n'avait aucunement envie de la tuer, pas pour le moment. Mais restait à voir si la réaction de cette ancienne agent secret lui laisserait le choix ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mar 20 Oct - 19:46

Beaucoup auraient accueillit une telle révélation par la peur, la haine ou le dégoût. Claire? Non, ce n’était pas son genre. Au contraire, elle accueillit la nouvelle avec un certain soulagement. Alexia était comme elle une femme de carrière qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Et c’était quelque chose qu’elle admirait chez les autres femmes, s’imposer dans un monde où les hommes avaient encore une pensée si rétrograde… Numéro deux de la Schya? Si les services secrets avaient encore eu une importance quelconque, cela aurait pu être fort utile que de s’en servir pour faire tomber la Schya… Mais cette époque était révolue depuis longtemps. Dans l’instant, ce qui importait c’tait que Claire s’était trouvé une espèce d’âme sœur en Alexia. Cela ne se résumait pas exclusivement à cela mais c’était tout de même le gros de la chose.

« Oui et? En quoi cela est-il supposer déranger quelque chose? Je ne vois pas de problème moi, au contraire, je vois là comme un grand soulagement. Je sais qu’il y a au moins une personne là dehors, rattaché à une des trois organisations criminelles, qui ne cherche pas à avoir ma peau. C’est plutôt réconfortant je dois bien l’avouer… »

Mais pourquoi parlait-elle? Elle voulait redevenir le centre d’attention d’Alexia, sentir ses caresses, le contact de sa peau, de ses lèvres, sa présence si près d’elle… Parler c’était bien cinq minutes mais Claire était également une femme d’action, ce qui l’avait conduit justement à faire carrière dans les services secrets. Et là l’action qu’elle voulait n’impliquait pas une conversation tranquille dans un bar… Oui, elle était d’accord pour un verre et tout mais parler et garder les actes au minimum… Pas vraiment en fait. Une question de préférence en un sens. Elle avait une idée derrière la tête qui devait être partagée par la seconde de la Schya et elle décida de tenter le diable en posant les bases de cette idée sous la forme d’une simple proposition.

« Tu sais, les services secrets ont une planque non loin de l’endroit dont tu parlais plus tôt… Comme je suis encore chef des services secrets, j’ai les accès et le pouvoir de nous dissimuler au reste du monde, y comprit à mes homologues et collègues. Ça te dirais de laisser le manteau de professionnelle dans le vestibule de cette planque et de laisser sortir la vraie Alexia, celle en dehors du travail? »

Chose certaine, Claire elle ne dirait pas non à raccrocher pour un soir son propre manteau de chef des services secrets. Mine de rien, même avec peu de tâches à faire, considérant que l’organisation tentait plus de se préserver qu’autre chose, il y avait quand même considérablement à faire en une simple journée de vingt-quatre heures. À quand remontait la dernière fois où Claire avait vraiment prit du temps pour elle, le fantôme d’un congé? Cela remontait à… En fait elle ne s’en souvenait même plus. C’était flou, quelque part dans le fond de sa mémoire, loin derrière des événements plus récents qui avaient nécessité davantage de son attention. Chose certaine, cela faisait un peu plus de trois ans au bas mot… Des escapades nocturnes comme celle-ci ne comptaient pas, elles finissaient toute en un quelque chose mené en parallèle du travail. Enfin… Sauf ce soir qui marquerait l’exception à la règle…

« Tu vas voir, c’est génial de disparaître pour un temps de la surface de la terre pour faire ce que tu veux faire sans que quiconque ne puisse le savoir... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mer 11 Nov - 4:01

    Il est clair que la réussite d'Alexia dans ce que l'on pouvait appeler une carrière était tout à son honneur. Depuis toujours, elle avait réussi à gagner sa place, à se hisser dans des univers majoritairement masculin et pour le moins machiste. Après tout, il ne fallait pas se leurrer, dans la Navy comme dans la CIA, on trouvait plus de gros machos que des femmes mystérieuses et raffinées. Une donne qui avait fort heureusement changé avec des personnes telles que Claire et Alexia. Et notre Lexie ne s'en était pas arrêté là. Aujourd'hui, elle était la seconde d'une organisation reconnue et aussi respectueuse que dangereuse. Il est vrai que certains penseraient que ce rang est du à son lien fraternel avec le directeur. Néanmoins, sous entendez une seule fois cette éventualité devant elle et vous passerez un sale quart d'heure. Ellle a su s'imposer par son caractère et ses capacités. Elle n'a pas eu besoin d'une faveur familiale. Voilà en quoi, Claire et elle s'étaient bien trouvées, pour cette ressemblance qui, quelque part, les liait l'une à l'autre.

    C'est avec un certain soulagement et un simple sourire que la seconde de la Schya accueillit la réponse de sa comparse. Ainsi ne la considérait-elle pas comme une ennemie, ainsi voulait-elle aller au delà de leur différence de 'clan', si l'on peut appeler ça comme ça. Mais le voulait elle pour un soir ou pour plus longtemps ? Une question qui ne pu s'empêcher de germer dans l'esprit de la redoutable brunette. Cela dit, elle n'avait pas envie de trop réfléchir, de trop penser. Elle aussi avait envie de s'évader, d'oublier un peu cette vie et le poids des responsabilités qui étaient les siennes. A sa manière, elle voulait tout simplement abandonner son rôle de seconde pour redevenir une femme, une simple femme parmi tant d'autres avec des envies, des désirs, des besoins...


    "Serait-ce là une invitation à violer un territoire de sécurité nationale pour partager une nuit qui nous serait déconseillée d'avoir de par nos situations respectives ?"

    Releva-t-elle avec un brin de sourire joueur niché au creux de son visage. Elle était face à Claire, corps revenu contre le sien, les lèvres proches et les mains délicatement posées sur les hanches de sa compagne nocturne.

    "Car, si c'est le cas... Je voudrais effectivement saisir cette occasion..."

    Rajouta-t-elle avant de venir reposer ses lèvres sur celles de Claire. Retrouver le plaisir de ce contact charnel si simple et pourtant si intense. Il suffit souvent d'un baiser pour vous faire prendre conscience que la personne qui est en face de vous vous plait intensément. Un baiser pour savoir que c'est cette personne que vous voulez. Et, bien souvent, un simple baiser pour avoir une idée de la suite des évènements. En l'occurrence, bien qu'elle décida de ne pas y prêter trop d'attention, Alexia ressentait quelque chose de fort. Un sentiment qui lui semblait déjà bien lointain et qu'elle ne comptait plus retrouvé. Mais pourquoi fallait-il que ledit sentiment se soit réfugié sur la surface des lèvres de Claire ? Pourquoi cette femme encore inconnue d'Alexia il y a à peine vingt minutes d'ici avait-elle cette espèce d'emprise envoutante de laquelle la belle brune ne pouvait se débattre ?

    "Cela dit, reste à voir si le visage de la femme que je suis te plaira suffisamment pour tes projets de ce soir..."

    Finit-elle par rajouter en venant terminer le baiser. En même temps que ses paroles, l'une de ses mains s'était posée sur la joue de Claire et son pouce venait glisser avec douceur sur la bouche de l'agent secret. Un bref petit clin d'oeil, un brin de légèreté et tout contact fut rompu, Alexia tournant les talons pour s'éloigner de quelques pas de sa nouvelle conquête. Ainsi la soirée était-elle clairement lancée... Ainsi Claire et Alexia entreprirent de se lancer vers une destination aux allures tout aussi mystérieuses qu'intenses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mer 11 Nov - 18:13

« Je pourrais aussi te mettre au arrêts et te faire passer un interrogatoire ma belle, précédé d’une bonne fouille pour m’assurer que tu ne présentes aucun danger. Un vêtement peut dissimuler bien des choses tu sais… »

Susurra la chef des services secrets à l’oreille de la seconde de la Schya avant d’initier une parodie de fouille qui consistait davantage à explorer sommairement le corps de la belle Alexia, caressant formes et courbes au passage avant de finir le tout par un clin d’œil amusé. Ayant donné un léger avant goût à sa partenaire d’un soir (et avec un peu de chance de plusieurs soirs), la chef des services secrets conduisit la seconde de la Schya jusqu’à la planque mentionnée précédemment, un endroit tellement anodin et tellement ordinaire qu’il aurait fallu une enseigne au néon pour qu’on remarque l’endroit. Il fallait bien reconnaître que dans un secteur où il y avait quand même des points d’intérêts plus visibles dans le paysage, c’était un endroit idéal pour cacher en pleine lumière ce qui devait rester secret… Et même au sein des services secrets d’Ataxia, à moins d’avoir un accès de classe quatre sur cinq, soit un rang très élevé et de vouloir se donner la peine de chercher, personne ne connaissait l’existence de cette planque ou des planques point. Munies de systèmes autonettoyants et entièrement automatisés, c’était par contre un havre de paix toujours bien fourni, bien garni de diverses choses et mieux encore : une fois dedans, on était parfaitement isolé du monde. La torture étant un des arts à maîtriser des agents des services secrets, on ne voulait pas ameuter tout le quartier en interrogeant agressivement un suspect trop geignard. En fait, on aurait pu faire sauter une bombe là dedans que personne n’aurait rien entendu… À l’époque, quand on avait ordonné la construction de ces endroits, cela avait fait hausser certains sourcils de dépenser de telles sommes et de faire construire dans le plus grand secret ces espèces de mini bunkers pour agents en mission. Au final, Claire trouvait la dépense très raisonnable : une chambre d’hôtel ou de motel aurait été trop risquée pour les deux femmes.

Une fois Alexia et elle entrée, elle verrouilla la porte derrière eux et… Plaqua la belle de la Schya contre le mur le plus proche pour lui offrir un baiser saturé de passion et de désir. Claire avait toute sa vie retenu une quantité incroyable de choses, restant la reine de glace, la membre puis chef des services secrets que rien ne ferait réagir sauf si elle en décidait autrement… Mais ce soir, il n’y aurait ni modération ni retenue. Ses mains parcoururent le corps d’Alexia avec une frénésie toute nouvelle, désireuses de sentir le contact de ce corps pour le moment dissimulé par des vêtements… Non, ce soir les masques tomberaient et il était hors de question de jouer au professionnel au travail… Pour la première fois depuis longtemps, très longtemps, Claire se sentait bien. Heureuse. La grisaille perpétuelle qui pesait tant sur elle semblait s’être écartée et elle voyait enfin un peu de lumière dans sa vie remplie d’amertume et de déception… Où avait été Alexia durant toutes ces années où Claire aurait eu besoin de sa présence et de son réconfort?


« Je me fous de savoir si ce soir est réel. Je peux te garantir par contre que je vais en profiter à fond. Si c’est ne rêve, ne me réveille pas… Mon ange. Je ne sis pas croyante mais depuis ma promotion à la tête des services secrets, tu es la meilleure chose qui soit débarquée dans ma vie. Bordel, si tu savais comme on se sent seule, si seule, quand le bateau a coulé et que tu survis de peine et de misère pour conserver le peu que tu as… Non… Je ne veux pas te perdre… Je t’ai et je te garde… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mer 11 Nov - 19:15

    Dans le genre surprenant et direct, Claire était très douée. Alexia n'avait vraiment pas vu venir cette charmante allusion et les quelques caresses vagabondes que vint se permettre de lui offrir Claire alors que leurs corps venaient à peine de se séparer l'un de l'autre. Tout en fermant les yeux, elle réprima un frisson tandis qu'elle ne pu s'empêcher de venir mordiller sa lèvre inférieure. Elle se sentait toute étrange, toute bizarre, toute électrique sous les caresses de Claire et, ce, même si ces dernières avaient lieu au dessus de ses vêtements. C'était suffisant, clairement suffisant pour que notre petite Lexie se laisse déjà aller aux plaisirs d'un égarement dans un univers de désirs et de plaisirs.

    "Dans ce cas, je pense que pour une fois, je me soumettrai à la volonté de l'autorité... Mais, uniquement à titre de circonstances exceptionnelles.."

    Murmura-t-elle en souriant, savourant le reste des légères caresses de sa comparse en souriant. Lorsque ce fut terminé, elle effleura à nouveau la bouche de Claire de la sienne de manière très suave.

    Maintenant à ses côtés, Alexia marchait silencieusement, venant replacer de temps à autres une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle profita également de l'occasion pour venir prendre son téléphone portable et l'éteindre. Pour une fois, cette soirée serait uniquement pour elle, et pour Claire. Pas question qu'on vienne lui téléphoner pour quoique ce soit. Même son frère, pour une fois, elle ne voulait rien, personne ou quoiqu'il arrive ce moment de liberté et de plaisir qu'elle désirait tout autant que la chef des services secrets.

    Relevant les yeux lorsqu'elles arrivèrent face au bâtiment mentionné plutôt, Lexie observa la structure qui, en apparence, faisait de cette planque une sorte de taudis parfait pour les squatteurs en tout genre. A une exception près, les squatteurs en tout genre devait avoir difficilement accès à ce lieu. Quoiqu'il en soit, c'était un endroit parfait. L'architecture était quelque peu vêtuste et passe partout, un atout non négligeable pour ce genre d'endroit. Cela lui refit d'ailleurs penser aux habitations 'banalisées' qui lui servait de planque lorsqu'elle était encore à la CIA... Une époque bien révolue maintenant !

    A peine arrivée sur les lieux, Alexia n'eut pas le temps de calculer quoique ce soit. En un rien de temps, Claire l'avait prise au piège contre un mur et se perdait dans un traitement dés plus agréables et des plus chaleureux. Lexie se voyait embrassée et caressée de toute part, avec une fougue qu'elle désirait et attendait depuis tellement d'années. Le tout mêlé à la douceur que représentait la peau de miss Duval bien évidemment. Ne désirant pas se laisser aller à la réflexion également, elle répondu alors avec une fougue tout aussi similaire, nouant passionnément sa langue autour de celle de Claire et venant poser ses mains sur les hanches de l'agent secret. Des hanches qu'elle caressa avec ardeur en s'insinuant quelque peu sous le haut de la demoiselle, partant ainsi à la découverte de sa peau, de son ventre...


    "Claire..."

    Souffla-t-elle contre les lèvres de la miss après la déclaration de cette dernière...

    "Ne dis rien... Ne pense pas... Fais moi l'amour... Je te veux..."

    Et qu'importe demain ou les jours à venir. Cette nuit serait uniquement destinée à elles deux et à personne d'autre. Qu'importe que la réalité des évènements les rattrape toutes les deux au réveil. Alexia savait que son rang l'empêchait, d'une certaine façon, de pouvoir penser à une relation avec une personne telle que Claire. Son travail, l'organisation, son frère et ses propres convictions... Tant de barrières qui ce soir étaient tombées et auxquelles elle ne pensa plus. Au contraire, elle renforça l'intensité de cet échange en venant inversé la tendance. Ce fut effectivement à son tour de venir plaquer Claire contre le mur. Ses lèvres glissèrent avidement sur la nuque de la jeune femme tandis que l'une des mains de la Schya se posa sur sa poitrine. Une poitrine qu'elle découvrit et caressa ardemment. Le tout alors que son autre main glissait d'avantage sous le haut de l'ancienne agent secret... Plus de barrières, plus d'interdit... Rien que la passion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mer 11 Nov - 19:58

Usant d’une tactique de combat corps à corps apprise durant sa formation, Claire fit en sorte que sa partenaire de se soir se retrouve sur le sol, sur le dos. Oh le choc n’avait pas été brutal, loin de là. Venant se mettre à quatre pattes au dessus de la belle Alexia, elle lui vola un nouveau baiser. Sortant de sa poche son fidèle couteau suisse, elle se servit de la lame pour « découper en deux » le débardeur de la seconde de la Schya, exposant à l’air libre la chair se trouvant en dessous. Laissant échapper ce qui ressembla fort à un ronronnement de plaisir, Claire offrit une pluie de petits baisers à la chair qui n’était pas couverte par un soutien gorge, partant donc du dessous de la poitrine jusqu’au nombril, nombril après lequel elle joua avec sa langue, arrachant un soupir de plaisir à sa partenaire. Elle se moquait bien d’avoir détruit le vêtement d’Alexia, elle lui offrirait ce que contenait son garde-robe au besoin et donc elle ne se gêna pas non plus pour reprendre sa lame et séparer en deux le soutient gorge, révélant enfin au grand jour la merveilleuse poitrine de la demoiselle Westfield. Si invitante, si ferme, si attirante… Exhalant son haleine sur la chair de ce buste, elle attrapa entre ses dents fines le sommet d’un des seins de la dame de la Schya, tirant légèrement dessus vers elle comme pour l’allonger, le mordillant pour titiller les sens de sa partenaire ou le suçotant avant de planter derechef ses dents fines dans la chair, légèrement pour ne pas la blesser. Elle avait deux mains de libre : la première s’activa à pétrir le second sein, la seconde glissant ers le bas ventre de d’Alexia pour aller stimuler une autre partie de la féminité de la seconde de la Schya. Et elle était douée la demoiselle Duval, y mettant la bonne dose d’intensité et de passion pour qu’Alexia en redemande encore et veuille plus… La chef des services secrets sentait naitre en elle une chaleur des plus agréables… Et elle imputait cela aux doux et agréables sons produits par sa partenaire et les encouragements que cette dernière lui prodiguait… Se sentir encouragé, c’était quelque chose qu’elle n’avait jamais connu… Jamais expérimenté auparavant… Et cela faisait un bien fou…

Changeant les mouvements, sa bouche s’occupa de l’autre sein, ses mains changèrent de place et le bal continua. En bonne ambidextre, le plaisir que Claire pouvait offrir de ses mains était identique et donc Alexia en avait plus que pour son argent. Finissant par abandonner cette gestuelle pour revenir dévorer pratiquement la bouche de son amante d’un soir (et on pouvait bien se douter que ce ne serait pas qu’un soir), elle la regarda ensuite droit dans les yeux et commença un petit manège, créant une ligne de baisers partant de son front, se poursuivant dans son coup, entre ses deux seins puis vers le bas… déboutonnant le jean et écartant du chemin le sous-vêtement, la ligne de baiser s’arrêta à la féminité d’Alexia pour se concentrer sur cette zone précise. Elle voulait qu’elle lui fasse l’amour, d’accord, mais pas sans jeu d’abord. Pas sans prendre le temps de s’amuser un peu… Chose certaine, elle sentait cette chaleur en elle se déplacer, prendre de l’expansion, la gagner de plus en plus. Elle reconnu une autre sensation, l’impatience, celle de passer aux aces, de s’engager dans des ébats torrides qui les laisseraient pantelantes et épuisées l’une dans les bras de l’autre… Mais c’était trop tôt, bien trop tôt… l fallait se faire souffrir un peu et attendre encore…

Sous les stimulations buccales de la belle Claire, le bouton de plaisir d’Alexia se montra et usant d’abord de sa langue pour le provoquer, elle arracha un cri venant des trippes de la part de sa belle en plantant ses dents dedans, sans agir pour blesser évidemment… à ce rythme là, elle mènerait la belle Alexia à l’orgasme en moins de deux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexia Westfield
Second du boss de la Schya
avatar

Nombre de messages : 17
Age : 31
Société : Schya
Formation : Unité d'élite / Navy / Cia
Citation : "Et mon âme, de cette ombre qui gîte flottante à terre, ne s’élèvera jamais plus"
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Age: 28 ans
Armes: - un p99 - un sniper silencieux sg 1 - un couteau style rambo
Equipement: - ioles de poison - pillules d'adrénaline - un laser

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Mer 11 Nov - 20:46

    Malgré son désir de se montrer entreprenante et quelque peu dirigeante dans cette étreinte, Alexia n'eut d'autre choix que de se retrouver soumise aux désirs de Claire. Cette dernière semblait avoir prit un peu trop à la lettre le 'fais moi l'amour' de Lexie. Bon, elle n'allait pas s'en plaindre, c'est certain. Le traitement qu'elle reçut de la part de sa partenaire était dés plus intenses. Cela commença par des baisers avant que son top ne vienne être déchiré. Si elle aurait pu s'en offusquer en temps normal, elle laissa apparaître un sourire espiègle et trahissant le plaisir qu'elle avait à voir l'ancienne agent secret à agir de la sorte. Tant ses intentions que ses actes vinrent faire frétiller notre chère Alexia qui se laissait aller au plaisir en lâchant plusieurs soupirs d'aise, fermant les yeux et se mordillant la lèvre. Ce que Claire lui faisait subir était une véritable torture mais elle en redemandait, encore et encore...

    L'agent secret venait pratiquement de mettre Alexia nue. Elle jouait avec le plaisir, le faisait durer, arrachait des gémissements à notre charmante brunette. A ce train là, il est évident qu'il ne lui faudrait pas deux heures pour prendre son pied et défaillir sous le corps de sa belle. Mais laisser Claire entièrement faire et être la seule à s'amuser était tout bonnement inacceptable pour notre Schya. Elle, son plaisir passait aussi par le bien qu'elle procurait à sa partenaire. Il n'y avait pas de bien être si, à son tour, elle ne pouvait caresser et embrasser le corps qui se mêlait au sien.

    Voilà pourquoi, de manière pour le moins surprenante, Alexia profita d'un instant d'inattention, si l'on peut dire, de la part de Claire pour ramper contre le sol et échapper à son emprise. Tel un félin, elle se mise à quatre pattes et avança sensuellemment vers Claire. D'une main aussi douce que forte, elle fit allonger Claire sur le sol, l'allongeant alors. Contrairement à elle, elle ne commença pas par l'embrasser au niveau de la bouche. Elle enfoui son visage à hauteur des hanches de claire et fit remonter son haut pour venir parsemer le ventre de la belle d'une montagnes de petits baisers et de doux mordillements. Sa langue glissait langoureusement sur sa peau, s'en délectant à chaque millimètre. Etrangement pour une femme de caractère comme elle, elle semblait d'avantage se montrer douce et sensuelle dans des moments aussi ardents. Mais elle savait pertinnement qu'agir de la sorte pouvait être une torture en soit.

    Glissant son visage sous le haut de Claire, elle remonta ses baisers jusqu'à hauteur de sa poitrine. Une poitrine vêtue, dissimulée par un soutien gorge semblant en dentelle. cela ne la dérangeait pas puisqu'elle s'amusa tout simplement à venir effleurer du bout des lèvres les parois des deux jumeaux aussi ferme qu'appétissant. Ses seins à elle glissaient de part et d'autre du ventre de l'agent, se pressant même contre ledit ventre. Et, ce, à l'instar de ses mains qui déboutonnèrent le pantalon de miss Duval. La demoiselle ainsi partiellement dévêtie, elle pu sentir laa chaleur des mains de Lexie venir se refermer sur ses fesses. Des fesses qu'elle griffa lentement, laissant le bout de ses ongles laisser un souvenir immuable sur le corps de la belle.

    Mais ce n'était pas encore fini, non. Claire ne semblait pas encore assez 'détendue'. Raison pour laquelle pour que notre Schya renforce la partie en venant ôter la poitrine hors du soutien gorge. Comment ? Tout simplement en saisissant le bord de la lingerie au creux de ses dents, la faisant descendre suffisament pour libérer les deux petits monts de plaisir. Lexie n'attendit plus pour venir les embrasser avec ferveur, pour les lécher et les mordiller tout comme Claire savait le faire. Et oui, si l'agent secret avait de la technique dans cette matière, notre Schya également et elle comptait bien faire profiter sa partenaire de son 'expérience'...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claire Duval
Chef des services secrets
avatar

Nombre de messages : 9
Age : 29
Date d'inscription : 21/12/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Un 9mm avec silencieux et viseur laser, un bon vieux AK47 et le classique magnum
Equipement: Un ordinateur portable, un téléphone portable de style agent secret (donc plein de gadgets) et le traditionnel couteau suisse

MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   Jeu 12 Nov - 3:47

Quand Claire avait été formée à la base pour devenir agent des services secrets, elle avait subi son entraînement de résistance aux tortures. Sans être masochiste, elle avait prit le plus de cours possible et elle avait même subi le terrifiant cours torture avancée. Le genre de cours où on vous paie la chirurgie pour faire disparaître vos cicatrices. Claire elle n’avait jamais fais disparaître ces cicatrices. Elles étaient encore toutes là sur son corps et ce dernier était pratiquement insensible à la douleur. Elle pouvait endurer des trucs qui feraient tomber en état de choc n’importe qui, elle pouvait en prendre plus que des vétérans des services secrets… Elle était invulnérable à la douleur. Le plaisir par contre… Oui, elle avait ses bases en torture psychologiques et sensorielles, qui impliquaient des stimulations de nature plus sexuelle. Elle pensait avoir réussi à immuniser son corps à ces éléments également, ses quelques expériences de stimulation personnelle et de plaisir solitaire nécessitant de baisser consciemment ses barrières mais c’était instinctif, elles se remettaient toujours en place. Pas ce soir. Pour la première fois depuis son diplôme, Claire faisait face à des sensations que son corps ne bloquait pas. Ce ne fut donc pas étonnant qu’elle lâche un « OH OUI! » venu du fond des trippes sous les douces caresses et tortures de la belle Alexia. C’était redécouvrir un monde et un état, celui d’être faible et vulnérable… Alexia n’avait pas fait fondre l’armure de givre de la reine de glace : elle l’avait carrément fait sauter de l’intérieur! Les vagues d’un raz de marée de plaisir se propagèrent en Claire qui eu bien du mal à réprimer ce moment salvateur et libérateur qu’était l’orgasme. Oh non, elle lutterait et rendrait coup pour coup… Elle refusait d’abandonner ou de rester simple victime.

Forçant la belle de la Schya à cesser son petit manège pour l’embrasser à nouveau, elle allait l’initier à un petit jeu, celui du miroir. Les mêmes caresses aux mêmes endroits, les mêmes attentions données… C’était un test de volonté pour tester la résistance de l’autre. Mais avant toute chose, Claire avait une idée en tête. Remettant en place chaque morceau de vêtement partiellement enlevé par la seconde de la Schya, avant même de commencer le jeu du miroir, la belle des services secrets y alla d’une danse lascive dans un strip tease qui dû ne pas laisser la belle Alexia indifférente puisqu’elle venait régulièrement se frotter contre la seconde de la Schya. Où était le point du jeu du miroir si l’un se cachait derrière des vêtements ce qui conférait une mince mais bien présente résistance supplémentaire? Oh non, elle allait jouer avec Alexia dans les règles de l’art!


« Ça s’appelle le jeu du miroir, c’est un test de volonté. Si je t’embrasse, tu m’embrasse. Si je te mordille un sein, tu fais pareil. Le but c’est de voir qui cède en premier ou alors qui réussit à faire un truc que l’autre ne fait pas. Mais ça se joue sans vêtements… Et tu seras encore plus belle en ne portant rien… »

Pour tenter davantage la belle de la Schya, Claire se pencha vers elle dans sa glorieuse nudité et commença à murmurer dans le creux de son oreille une liste de possibilités dans le jeu, avant de saisir le lobe de cette même oreille puis de le lécher et de le mordiller avant de laisser sa langue explorer la mâchoire de la belle Alexia avant de retourner se mêler à celle de la dame de la Schya. Le même segment de phrase prononcé par Alexia trottait dans la tête de Claire : Fais-moi l’amour… Oh oui, elle lui ferait, cela viendrait… Mais plus tard. Il y avait tant à ressentir, à offrir et à faire… La précipitation tuerait sans doute l’intesité d’un moment que Claire aurait voulu éternel…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En plein coeur de la nuit...   

Revenir en haut Aller en bas
 
En plein coeur de la nuit...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» En pleine nuit
» Cri sourd au milieu de la nuit
» En plein coeur d'Oryenna... [Terminé]
» AU COEUR - de la nuit ...
» Un regard perçant en plein coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Schya :: Le quartier :: Rues sombre-
Sauter vers: