Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Troc sur les docks [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Troc sur les docks [libre]   Lun 8 Sep - 17:43

Imper à col relevé, chapeau baissé sur ses sourcils, adossé sous un porche pour se protéger de la lueur d'un lampadaire, James attendait. Il était très tard, ou très tôt, tout dépend du point de vue que l'on pourrait adopter. Sur les docks, il n'y avait pas un rat. Ou plutôt, si, il y en avait beaucoup. Et, à première vue, il semblait qu'il s'agît de la seule forme de vie présente à cette heure-ci. Mais au contraire, comme on aurait dû s'y attendre en un tel lieu à une telle heure, il y avait masse de gens sur les docks. Des gens pas nets venus régler des affaires encore moins nettes. Comme James.

Cela faisait un bout de temps qu'il attendait, immobile, adossé, sous son porche, lorsque finalement il se redressa. Un homme venait de se poster sous le lampadaire. Il avait allumé une cigarette, puis s'était appuyé négligemment du bras gauche contre le réverbère. Puis, il s'était raclé la gorge, et gratté machinalement le menton, avant de tirer sur sa cigarette et de recracher la fumée en faisant des ronds.

*Le signal. C'est mon homme*

James redressa encore un peu son col, sortit les mains de ses poches et se dirigea vers l'homme d'un pas assuré. En réalité, il n'était absolument pas assuré. Il n'avait pas l'habitude de se retrouver en une telle situation. Mais la personne qui devait se charger à l'origine de sa commission avait été descendue le jour-même. N'ayant pas le temps de trouver un remplaçant, quelqu'un de confiance, ni même de lui apprendre la teneur de la mission ainsi que le code de reconnaissance, James s'était résolu à s'y rendre lui-même. Par précaution, il s'était tout de même armé d'un revolver, chose qu'il ne faisait jamais, puisqu'il quittait rarement le quartier Schya. Il ne s'était jamais aventuré plus loin que le quartier des affaires, et là encore, pour quelqu'un comme lui, cela restait relativement sécurisé. Mais là...

Il gardait la tête baissée afin que son regard restât dans l'ombre. Lorsqu'il fut arrivé à la hauteur de l'homme, il sortit une cigarette, la porta à sa bouche et demanda :

- Vous avez du feu ?

L'homme sortit son briquet et alluma la cigarette de James. Puis James le prit par le bras et l'entraîna à l'écart, dans l'ombre. Par ce faire il venait de s'identifier. Une fois qu'ils furent à l'écart, James sortit de sa poche deux liasses considérables de billets. L'homme lui tendit un paquet que James fit rapidement disparaître dans la doublure de son imper. Il lui donna l'argent en échange et l'homme fit de même que James pour son paquet.

- Merci, dit James.

Et il esquissa un mouvement de départ. Mais l'homme le retint et le plaqua contre le mur.

- Harold, tant qu'on est là, autant en profiter, lui susurra-t-il à l'oreille.

James comprit alors que son fournisseur n'avait pas remarqué qu'il avait à faire à un interlocuteur différent de d'habitude, et que de plus il n'avait pas eu vent du décès du dit Harold. Il le repoussa gentiment et dit :

- Harold n'a pas pu venir, navré.

L'autre se raidit et sortit une arme.

- Bon sang, t'es qui toi ? brailla-t-il en braquant James.

Celui-ci leva les mains en signe d'apaisement.
- Tout doux, idiot ! Je suis ton commanditaire !

- Prouve-le !


James était bien embêté... Il ne pouvait dévoiler son identité, et il n'avait rien, à part le signal qu'ils avaient déjà échangé, pour prouver qu'il était bien le commanditaire.

*Bon sang... dans quelle merde je me suis mis encore !*

En plus, avec ses cris, cet idiot devait avoir ameuté du monde. James aurait pu sortir son arme, mais c'était risquer de se prendre une balle dans la tête sans conditions. Soudain, on entendit des bruits de pas qui se dirigeaient manifestement dans leur direction.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 8 Sep - 21:38

Jayanti ne cessait de se demander ce qui avai bien pût lui prendre d'accepter une nouvelle fois, une consulation en dehors des murs de la Diacryon, et surtout à cette heure.
Elle maudissait pour la énième fois le fait qu'elle dût obéir à ses supérieurs, et se mit en route afin de rentrer chez elle, calculant le nombre d'heures supplémentaire qu'elle était en droit de réclamer, et elle n'allait sûrement pas s'en priver, étant donné que les personnes qu'elles rencontraient à l'extérieur, étaient pour le moins gratinées, et que la calme et zen Jayanti commençait à en avoir assez.

Une fois dehors, elle resserra sa veste autour d'elle, non pas qu'elle eu vraiment froid, elle s'était déjà bien acclimatée, mais c'était plus ou moins un geste visant à la rassurer. En effet, Jayanti détestait par dessus tout traverser les docks en pleine nuit, premièrement parce qu'il y avait toujours des affaires louches et que de ce fait, ces endroits regorgeaient d'esprits errants.

Il lui fallait éviter de se focaliser là dessus, tout en marchant, elle réfléchissait à un moyen de se changer les idées, ce qui n'était pas très évident, puisqu'elle était toute seule. Elle envisagea quelques secondes de passer un coup de téléphone à quelqu'un, juste pour discuter, ce qui serait un bon moyen de penser à autre chose, mais c'était à exclure vu l'heure qu'il était.

Maudissant une nouvelle fois ses supérieurs et ses patients, elle pressa le pas et entama toute seule un marabou - bout de ficelle, ce qui était beaucoup moins drôle en solo mais avait au moins réussi à dévier ses pensées.
Quand en tournant au coin de la rue, elle tomba sur une scène sur laquelle elle n'aurait probablement jamais dût assister. Quelque chose d'étrange se passait entre deux hommes, mais elle ne savait pas quoi exactement et ne tenait pas à le savoir. Visiblement, ils l'avaient remarquée, mais elle pensait avoir une infime chance de pouvoir se dérober, aussi baissa-t-elle la tête, les yeux fixés au sol et pressa le pas une nouvelle fois.
C'est ce moment là que choisis l'un des deux hommes pour lui foncer dessus et la soulever dans les airs en la tenant fermement par le col de sa veste.
Il jeta un coup d'oeil à l'autre homme pour s'assurer que celui-ci n'avait pas détaler, et lui beugla un :


- Hé toi, qu'est-ce que t'as vu?

Jayanti faillit défaillir à cause de l'odeur qui se dégageait de son assaillant, non pas qu'il sente réellement mauvaise, mais elle pouvait sentir une odeur que personne d'autre ne sentait, celle qui se dégageait des mauvaises actions qu'il avait commises, mais tint bon, le regarda droit dans les yeux, et dit d'un ton tellement calme qu'il en était effrayant :

- Je n'ai rien vu du tout, d'ailleurs si vous ne vous étiez pas précipité sur moi, je n'aurais même pas conscience de votre présence.

On n'aurait pût croire qu'elle jouait la comédie pour ce qui concerne sa passivité, mais en réalité, elle n'était pas si effrayée que ça, après tout, elle en voyait des biens pires tous les jours, qu'ils soient vivants ou non.
La brute lança un autre coup d'oeil à l'autre homme avant de lui faire à nouveau face en riant, et beugla à nouveau :


- Haha elle me plaît bien celle-là !

Jayanti ne savait pas ce qu'il entendait par là, mais son premier réflexe fut de lui mettre un de genoux bien placé. Le souffle coupé, il la lâcha et elle pût prendre la fuite, du moins essayer puisque la brute, poussée par la rage la poursuivit une nouvelle fois, et la rattrappa, la faisant tomber de tout son long. Il prit position de façon à pouvoir la maintenir au sol. Inévitablement, sa peau entra en contact avec l'un des objets appartenant à la brute, et aussitôt, une vision l'assaillit, le meurtre d'une personne.
Cette vision étant assez conséquente, arriva ce qu'il devait arriver et Jayanti perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 8 Sep - 22:48

La personne qui s'approchait finit par être visible, et dès qu'elle le fût, le dealer s'élança sur elle et la souleva de terre en la menaçant, mais tout en continuant à braquer James de sa main libre. Ce dernier ne pouvait donc rien faire. Ils se trouvaient sous le lampadaire et James pouvait voir qu'il s'agissait d'une jeune femme et, clairement, elle n'avait aucune mauvaise intention. Elle s'était juste trouvée là au mauvais endroit au mauvais moment. Un autre que James, voyant une jeune et jolie fille en détresse, aurait sauté sur l'occasion pour avoir l'occasion de sauter... Mais James avait beau frayer parmi les criminels, ce n'était pas un bagarreur... Bien au contraire. C'était même un lâche, qui ne pensait qu'à sa pomme, même lorsqu'un joli morceau était en jeu. Bon, il était vrai que son agresseur s'était détourné de lui. Mais non seulement il le braquait toujours, et en plus, James avait besoin de lui, puisqu'il s'agissait d'un de ses principaux fournisseurs en produits de base pour ses compositions de drogues personnelles. Il ne voulait donc pas le perdre.

D'ailleurs, la demoiselle semblait bien s'en sortir, constata-t-il en voyant la jeune femme décocher un coup de genou bien placé à son agresseur et filer à l'anglaise. Bon, hé bien ça, c'était fait. James commença à s'éclipser, faisant quelques pas dans la direction opposée, lorsqu'un bruit de chute le fit se retourner. Le brigand s'était jeté sur elle et l'avait faite tomber, et était en train d'essayer de la maîtriser. Il y parvint d'ailleurs car elle cessa de se débattre subitement. James hésita. Cette vision le mettait mal à l'aise : sa jupe était remontée lorsqu'elle s'était affalée au sol. Et puis il se sentirait coupable de ne pas intervenir alors que, maintenant, l'agresseur lui tournait le dos. Mais il perdrait alors son fournisseur...

Oh hé puis tant pis ! Après tout, maintenant qu'il était introduit dans le milieu criminel, il n'aurait pas de mal à trouver un remplaçant. Il sortit son revolver de sa poche, et visa le dealer en le tenant de ses deux mains tremblantes et en tirant la langue d'application. Il n'avait pas l'habitude de se servir des armes à feu. Mais là, ce serait rater un éléphant dans un couloir. Il tira, le coup partit et atteint l'agresseur de la jeune femme dans le dos. Il s'affala sur elle. James se hâta dans leur direction et s'agenouilla prudemment auprès d'eux, tenant toujours l'arme précautionneusement, au cas où le brigand serait toujours vivant. Il le tapota du bout de sa crosse, tout en observant la blessure. En plein dans la colonne vertébrale. Il eut un petit sourire satisfait.

*Je suis trop doué !* songea-t-il avec fierté.

Il entreprit de soulever le cadavre pour dégager la jeune femme. Il y avait du sang sur ses vêtements, et un peu aussi sur son visage. Il fit rouler le cadavre sur le côté et il s'affala sur le bitume avec un bruit sourd. James se gratta la tête. Et maintenant, que faire ? La fille avait perdu connaissance. Elle aurait besoin d'un médecin. Mais James ne connaissait pas les environs et se voyait mal explorer le quartier à la recherche d'un médecin... Minute. IL était médecin.

*Ah bah, ça tombe bien...*

Mais ils ne pouvaient pas rester là, c'était trop dangereux. Tout ce bruit risquait d'avoir attiré du monde, et James n'était pas de taille à faire face à une bande de criminels. Il souleva la jeune femme, la prit dans ses bras et quitta les quais pour s'enfoncer un peu plus loin, du côté des commerces sur les docks. Une enseigne brillait non loin d'eux, il semblait s'agir d'un hôtel. "L'hôtel de la mère Lafrance". Ça n'avait pas l'air trop terrible, mais ça devrait faire l'affaire. Il poussa la porte et fut aussitôt agressé par une odeur de parfum d'ambiance. En fond sonore : diverses basses de musique qui se superposaient, des gloussements de femme, des rires d'homme, des cris explicites à peine étouffés par les murs environnants. Les murs étaient couverts de lambris et de tentures, et de sublimes créatures, mâles et femelles, passaient de temps à autre au contoire derrière lequel se tenait celle qui devait être la mère Lafrance en question. James s'approcha et demanda s'il y avait une chambre de libre. La patronne jeta un coup d'oeil à la jeune femme évanouie et, après l'avoir fixée d'un air soupçonneux pendant quelques secondes, eut un petit rire.

- Tiens tiens, mademoiselle est revenue. De son plein gré j'espère ! dit-elle narquoisement.

James haussa un sourcil, mais préféra ignorer cette remarque : il avait une jolie fille à sauver, qui plus est dans un lieu qui se prêtait à son activité favorite. L'émotion dûe à l'agression passée, il se sentait d'humeur à s'adonner à des choses bien différentes que ce qu'il avait prévu à l'origine pour cette nuit-là. La patronne devait se demander pourquoi elle était inconsciente, mais il semblait qu'elle en eût vu des vertes et des pas mûres. Ce spectacle ne devait pas la choquer plus que cela.

- Il m'en reste une de libre, continua la patronne en lui tendant une clé. Au 3e, la chambre "plage".

James prit la clé, tant bien que mal étant donné qu'il soutenait toujours la jeune femme, et prit l'ascenseur pour se rendre dans la chambre en question. Lorsqu'il fut arrivé au 3e étage, il repéra facilement la chambre "plage" : c'était marqué dessus. Pour ouvrir, il n'eût d'autre choix que de déposer doucement la jeune femme sur le sol. Puis il la prit à nouveau dans ses bras et pénétra à l'intérieur. Pour un peu, il aurait pu croire qu'elle était consciente, et que, par galanterie, il l'avait portée dans ses bras jusqu'ici pour ensuite passer un bon moment. Mais ce n'était pas le cas. Il resta quelques secondes à contempler le décor qui s'offrait à lui : c'était quelque peu vulgaire, un peu too much, mais assez surprenant. Qu'est-ce qu'on ne faisait pas, en ces jours...

Il emprunta la passerelle qui surplombait l'espèce de piscine pour arriver au lit et y étendit la jeune femme. Il sortit sa trousse de médecine de secours de la doublure de son imper et l'ouvrit. Il en tira une seringue et un flaçon. Il rempli sa seringue et piqua la jeune femme au bras. Il s'agissait d'un médicament de sa composition mais, contrairement à beaucoup de ses créations, cela n'avait rien de nocif, entendons par là qu'il ne s'agissait aucunement d'une drogue. En effet, à moins d'avoir à faire à un ennemi, il n'injectait jamais de drogue à une personne non consentante. En revanche, son produit était encore à l'état de test, mais il voulait faire revenir la jeune femme à elle le plus vite possible, et ce produit était le seul dans sa trousse qui puisse arriver à ce résultat.

*Il faut vraiment que je pense à vérifier plus souvent mon stock.*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 8 Sep - 23:36

Jayanti venait de faire un drôle de rêve, dans celui-ci, quelqu'un la transportait jusqu'à cet horrible hotel de passe ou la plupart de ses patients lui donnaient rendez-vous. Une odeur âcre titilla le nez de Jayanti qui finit par difficilement ouvrir les yeux. Elle cligna des paupières plusieurs fois, pour être sûre de ce qu'elle voyait, pas de doute, elle était bien dans cette chambre de si mauvais goût, mais cela ne pouvait être vrai, elle était sûrement toujours entrain de rêver.
Elle se pinça à plusieurs reprises, avant de s'apercevoir de la dure réalité.

Bon maintenant qu'elle savait qu'elle ne rêvait pas, il fallait qu'elle sâche comment elle était arrivée là. Elle se risqua à jeter un coup d'oeil autour d'elle pour finalement tomber sur la personne qui l'avait amenée ici. En peu de temps, elle le reconnût, et tout lui revint en mémoire, les docks, l'espéce de grosse brute idiote, et lui, l'autre homme qui avait l'air d'être dans les ennuis jusqu'au cou. Il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte que cette odeur, qui l'avait tirée de son sommeil, venait de lui. il devait avoir commit un acte irréparable peu de temps avant. Cette odeur, mélangée à celle de l'encens difusé en permanence dans cette pièce, la rendait nauséeuse.

Bien que sa seule envie était d s'enfuir d'ici à toutes vitesses, son instinct ne l'avertissait pas de quelconque danger, elle ne risquait donc pas grand chose à rester là, du moins encore un instant.
Elle fixa l'étranger un long moment et probablement pesant pour lui, avant de dire :


- Je suppose que vous m'avez "sauvée", dans ce cas, je vous remercie, vous n'étiez pas obligé de le faire.

Elle se surprit elle-même par son calme et sa voix toujours aussi mélodieuse, exactement comme si il ne lui était rien arrivé.
Elle resta étendue encore un moment, mais ne sachant que dire d'autre, elle songea qu'il était grand temps de rentrer chez elle.
Elle se leva, et peut-être trop rapidement, car elle fût prise de vertiges, et quand ce fût rétablis, probablement à cause de cette odeur mélangée à celle de l'ences, ses nausée redoublèrent, et elle fût bien obligée d'aller faire un tour à la salle de bain.

Ce n'est qu'après s'être rafraîchie, qu'elle revint dans la chambre, légèrement honteuse. C'est pourquoi elle traversa la pièce sans dire mot, prit se veste et la direction de la porte, elle se retourna et dit un bref :


- Merci pour tout.

Avant d'ouvrir celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Mar 9 Sep - 1:37

La jeune femme revenait à elle, quelques secondes seulement après l'injection du produit. Décidément, le nouveau bébé de James était plutôt efficace. Il espérait seulement qu'il n'y aurait pas d'effets secondaires, étant donné qu'il en était encore au stade expérimental. Il semblait que la jeune femme allait parler, et en effet elle le remercia. Mais d'une voix si claire, calme et mélodieuse, qu'il en fut surpris : il s'était attendu à ce qu'elle soit bien plus comateuse que cela après être tombée dans les pommes. De plus, elle ne semblait aucunement affectée par ce qu'il venait de lui arriver, ni étonnée de se retrouver en de tels lieux avec un parfait inconnu. Quel étrange créature !

- Hem... De rien, répondit-il un peu désarçonné.

Il la regardait, toujours allongée, silencieuse. Elle était vraiment très étrange. Quelque chose d'indescriptible se dégageait d'elle, et cela déstabilisait James, qui ne savait trop comment se comporter avec elle. Elle ne correspondait à aucun genre de fille qu'il avait déjà pu croiser. Quelle attitude adopter ? Quelle méthode de drague utiliser ? Encore une fois, il n'était pas tombé sur une fille facile. Il poussa un soupire. Ces derniers jours, à part une ou deux infirmières de ses habitués, il n'avait pas vu beaucoup de monde. Et il s'était déjà pris une moitié de revers de volée avec une des cambrioleuses de la Schya, une dure à cuire. Celle-là semblait être du même retord.

Soudain, elle se redressa, et sembla se porter un peu moins bien. Et en effet, elle fila vers la salle de bain. James haussa un sourcil. Etait-ce son médicament ? A moins qu'elle ne soit enceinte .Elle n'en avait pas l'air, mais on ne sait jamais. En attendant qu'elle revienne, il se dirigea vers la fenêtre qui donnait sur le port. L'horizon commençait déjà à s'éclaircir très légèrement. Il laissa son regard courir, un peu absent, sur les bateaux amarrés aux quais. Etrangement, il y avait une goelette. Dans un port industriel, c'était des plus surprenant. Mais à Ataxia, on voyait vraiment de tout.

La jeune femme revint finalement, et, le remerciant encore une fois très brièvement, se dirigea vers la sortie avant même que James ait pu dire ouf. Et voilà, encore une qui fuyait. Et en plus, il n'avait absolument rien tenté. Décidément, il n'était pas en forme. Non, ça n'allait pas se passer comme ça.

- Mademoiselle, attendez ! l'interpella-t-il. Etes-vous sûre de vous sentir bien ? Je vous ai administré un médicament qui peut avoir des effets secondaires, et comme vous avez été malade, je veux m'assurer que vous allez bien. Je suis médecin, voyez-vous, je ne dois pas briser le serment d'Hippocrate.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Mar 9 Sep - 2:10

Alors qu'elle s'apprêtait à franchir le pas de la porte, l'homme qui l'avait amenée là l'interpella. Se demandant ce qu'il pouvait bien lui vouloir, elle stoppa net et écouta ce qu'il avait à lui dire. Jayanti fût aussitôt prise de panique à l'idée que quelque chose qu'elle ne connaissait pas pouvait courrir dans ses veines à cet instant même. Cela dit, la panique, chez elle ne se manifestait pas comme chez la plupart des êtres humains. Très jeune, elle avait appris a totalement dissimuler la peur qu'elle pouvait ressentir, sachant que c'était une faiblesse de la montrer, et que les esprits qui la tourmentaient en tiraient avantage. Ca s'avérait vrai aussi pour les êtres vivants en général. Il était donc impossible de se rendre compte qu'elle était acutellement en proie à la panique.

Jayanti tâcha de se calmer et de reprendre ses esprits. Que venait-il de dire déjà? Ah oui qu'il y avait de possibles effets secondaires, et qu'il se posait des questions au sujet du malaise qu'elle venait d'avoir. D'après elle, c'était à cause de ce mélange olfactif, mais elle ne pouvait en être certaine, puisqu'elle ne savait pas qu'on lui avait injecté un produit manifestement encore expérimenté. Bien qu'elle commençait à se calmer, elle n'appréciait toujours pas l'idée d'avoir servit de cobaye. Mais elle n'allait pas commencer à s'en plaindre, parce qu'après tout, cet homme venait de damner son âme, ou du moins, de bien la souiller, étant donné qu'elle ne se rappelait de ce qu'il s'était passé exactement, juste pour la sauver. Et même si c'était inéluctable, et qu'elle ne se sentait étrangement pas redevable, elle se devait d'au moins le respecter; se mettre en colère après lui étant donc la dernière des choses à faire.

En tant normal, Jayanti serait rentrée chez elle, et aurait vérifié par elle-même si elle courrait un danger ou non, mais là, il s'agissait d'un produit qu'elle ne connaissait pas, et il était peu probable qu'il soit très naturel de toutes façons.
Elle inspira profondément, et se décida enfin à parler :


- Je...à vrai dire, je ne me sens pas dans mon assiette, comme vous avez pût le constater, mais je ne sais pas si on doit mettre ça sur le compte de ce médicament ou pas, ça peut être compréhensible que je ne me sente pas très bien après tout ça.

Bien qu'elle ne l'ait pas fait exprès, son côté psychologue avait repris le dessus. C'était très certainement sa façon de se protéger. Se protéger de quoi? Après tout, ce n'était qu'un médecin, c'était son travail, mais Jayanti redoutait qu'il lui recommande une auscultation. En faisant cela, elle serait obligatoirement en contact avec des objets qu'il aurait touché, et elle redoutait ce que ses visions lui montreraient.
Elle se força à sourire, même si comme d'habitude, ça ne ressemblait pas du tout à un vrai sourire, et dit :


- Peut-être que je ferais mieux de rentrer chez moi et de me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Dim 5 Oct - 20:11

James leva les mains, paumes dirigées vers la jeune femme, et secoua la tête, affichant un petit sourire, ce genre de sourire qu'ont les gens comme les médecins, ceux qui considèrent savoir lorsque les autres ne savent pas, ce genre de sourire... ou voilà, prétentieux.

- Non non, mademoiselle, je ne peux pas vous laisser partir comme ça. Mais vous n'avez rien à craindre de moi. Je souhaiterais juste que vous vous reposiez quelques instants. Si effets secondaires il y a, ça ne durera pas longtemps. Vous n'en aurez pas pour plus de vingt minutes d'attente. Je suis désolé de vous faire subir ça. Gardez en tête que c'est pour votre bien.

Il lui adressa un sourire Colgate.

*Vingt dieux, cette donzelle a l'air d'être un brin dans les nuages... Pourquoi faut toujours que je tombe sur des originales ?*


James pouvait voir qu'elle n'avait aucune envie de rester. Mais lui n'avait aucune envie qu'elle parte, autant par conscience professionnelle que par envie d'en savoir un peu plus sur elle (pour formuler ceci de façon correcte...). Aussi, alors qu'il était en train de lui parler, il s'était peu à peu avancé vers elle, pour finalement arriver près de la porte contre laquelle il s'était adossé, de façon à barrer le passage à la jeune femme. Si elle voulait sortir, elle devrait lui passer sur le corps, et James devait avouer que cela ne lui déplairait aucunement.

- Allez donc vous asseoir, ou vous allonger si vous préférez. Détendez-vous, ce médicament n'a rien de dangereux. Il est juste un peu fortement dosé, mais cela passera vite, et qui sait, peut-être qu'il ne vous fera rien. Mais c'est mon devoir de m'assurer que tout va bien avant de vous laisser repartir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Dim 5 Oct - 20:53

Le moins qu'on puisse dire, c'était que ce médecin n'était décidément pas résolut à la laisser partir, à son grand désarrois, il lui faisait barrage désormais. Pourquoi fallait-il qu'il y ait toujours un imprévu qui la retenait à l'extérieur, et qui plus est dans cet hôtel sordide, quand elle voulait rentrer chez elle plus que tout autre chose?
Elle soupira, résignée, après tout, elle n'allait pas l'obliger à la laisser partir, ç'aurait été vaint de toutes façons.


- Comme il vous plaira, laissa-t-elle tomber en retournant en direction du lit ou elle finit par s'asseoir.

Au moins il ne lui avait pas parler d'une auscultation pour s'assurer que tout allait bien, et c'était déjà ça, étant donné que c'était ce qu'elle redoutait le plus.

Ne se sentant toujours pas mieux, elle s'éfforça de respirer lentement, comme si elle essayait de se relaxer, ce qui était bien entendu peine perdue, puisqu'elle savait parfaitement pourquoi elle ne se sentait pas bien, c'était toutes ses odeurs et c'est endroit minable qui la rendait malade.
Elle se leva et une fois arrivée devant la fenêtre, entreprit de l'ouvrir, ce qui ne fût pas chose aisée. Visiblement, cela faisait des lustres que personne ne s'en était servit.
Ce n'est qu'au prix de maints efforts qu'elle y parvint. L'air pénétra aussitôt dans la pièce, mais Jayanti resta là, inspirant et expirant lentement.


- Je déteste cet endroit, dit-elle sans même s'en apercevoir, ce n'était autre qu'une de ses réflexions.

Après quelque minutes, elle reporta son attention sur ce tortionnaire qui la retenait enfermée dans un endroit pareil.
Bien qu'elle savait qu'il venait de tuer quelqu'un, et qu'il n'était probablement pas net, même avant cela, elle ne se sentait pas en danger avec lui, c'était déjà pas mal, donc sa présence ne la dérangeait pas vraiment, et puis elle commençait à avoir l'habitude de se retrouver enfermée dans cet endroit avec de parfaits inconnus.
Cependant, elle ne trouva rien à lui dire, et se contenta de rester appuyée à la fenêtre en contemplant la ville lumineuse à quelques mêtres de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Dim 5 Oct - 21:08

Au moins, elle se montrait conciliante. James avait craint qu'elle ne fasse du forcing. A la rigueur... Bon, qu'elle se soit sauvée, sincèrement, il s'en foutait un peu. Mais deux autres parties de lui ne s'en foutaient pas, elles : d'abord, bien sûr, son côté professionnel. Il avait prêté serment et se devait de prendre soin de son prochain. Mais également, bien sûr, son côté dragueur : il n'aimait pas voir une proie s'échapper de ses griffes, même si les chances de conclure étaient minces. Et surtout, il détestait se faire rejeter... Cela lui rappelait trop sa famille, et Leelah.

Il la suivit du regard alors qu'elle se dirigeait vers le lit pour s'y asseoir. S'installa alors un silence un peu gênant. Elle ne semblait pas d'humeur à engager la conversation. D'un coup, elle se leva, et se dirigea vers la fenêtre. Elle lutta quelques instants. James fit quelques pas dans sa direction pour lui prêter main forte, mais avant qu'il ne la rejoigne, elle avait déjà réussi à ouvrir la fenêtre. Un filet d'air frais pénétra dans la pièce, ainsi que des bruits divers, mêlés de clapotis de vagues et de cris étranges et lointains.

- Je déteste cet endroit.

James leva un sourcil et esquissa un petit sourire.

- Oh vraiment ? Bon, c'est vrai que c'est un peu glauque, mais c'est sympathique. Ce serait mieux placé, mieux entretenu, ce pourrait être très agréable. Mais à vrai dire, je connais un endroit, en centre-ville, qui vaut mille fois celui-ci. En revanche, les tarifs sont à mille lieues de se ressembler. Mais ce n'est pas un problème pour moi.

Il croisa les bras et s'adossa au mur, toujours souriant, dans cette attitude, sûr de lui, laissant sous-entendre qu'il avait les moyens de s'offrir un séjour dans un hôtel de luxe. Peut-être que cette fille était du genre à se laisser séduire par un porte-feuille bien garni... Ou peut-être pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Dim 5 Oct - 21:35

Jayanti fût surprise de l'entendre parler, ou plutôt répondre à ce qu'elle venait de dire. Ses joues s'empourprèrent, il fallait absolument qu'elle fasse attention à ce que ça ne se reproduise pas, si elle commençait à dire tout haut ce qu'elle pensait tout bas, c'était la fin de sa carrière, assurément.

Cela dit, il essayait de faire la conversation, même si jayanti se rendit vite compte que ce n'était que pour se vanter, ce qui était plus qu'agaçant.
Elle se contenta de répondre :


- Oh vous en avez de la chance.

Elle avait essayé de dire ça sur un ton plutôt enjoué, pour ne pas paraître désagréable, ce n'était pas là son but, même si elle s'en fichait royalement.
La conversation venait donc de retomber brutalement, comme un soufflé raté, cela dit, que pouvait-elle bien répondre d'autre à cela, elle n'avait pas le moindre intérêt pour les hôtels de luxe, ni même pour les gens qui les fréquentaient.
Elle trouva néanmoins quelque chose à dire :


- Quel dommage qu'il ne fusse pas plus proche que celui-ci, j'aurais préféré me réveiller dans un endroit comme celui dont vous parlez plutôt que dans celui-ci.

Ca c'est sur, elle aurait préféré se réveiller dans un hôtel de luxe qui sentait bon, même si il était tape à l'oeil plutôt que dans cet hôtel de mauvais goût et dans cette chambre miteuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 12 Oct - 0:00

James ne saisissait qu'à moitié le sarcasme. Peut-être était-ce la fatigue. Peut-être était-ce le talent d'actrice de la jeune femme. Peut-être était-ce tout simplement parce qu'il faisait exprès de ne pas écouter le côté sarcastique de ce qu'elle disait parce que cela l'arrangeait. Lorsqu'il avait une idée en tête, tous les moyens étaient bons pour arriver à ses fins. Aussi, il fit un large sourire, dévoilant ses dents blanches tel une publicité pour un dentifrice, aux propos de la fille.

- Et comme je vous comprends très chère demoiselle !

Il se rapprocha d'elle, les mains dans les poches et un sourire enjoliveur étirant ses lèvres fines. Il n'était maintenant plus qu'à quelques centimètres d'elle, plongeant son regard dans le sien, se voulant charmeur.

- Et vous savez quoi ? Vous m'êtes sympathique ! Et après tous les ennuis que je vous ai causés, je vous dois bien un petit quelque chose.

Petite pause pleine de suspens.

- Puisque vous semblez avoir tellement envie de vous rendre dans cette hôtel, je vous y offre une nuit !

Avant qu'elle n'ait pu réagir, il la saisit par la main et l'entraîna à sa suite, hors de la chambre.

- Vous le méritez bien, continua-t-il tout en descendant les escalier, tenant fermement la jeune fille par le poignet. Vous avez besoin d'une bonne nuit de sommeil après toutes ces aventures.

Il s'arrêta subitement pour se retourner vers elle, la tenant toujours par le poignet d'une main, il posa l'autre sur sa hanche, sans trop insister non plus. Il planta son regard dans le sien, souriant toujours aussi colgatement.


- Et puis, comme ça, je pourrais garder un oeil sur vous et m'assurer que tout va bien. Et comme c'est de ma faute, bien sûr, vous ne me devrez rien.

Il s'apprêtait à reprendre sa marche, mais se retourna une dernière fois pour ajouter sur un ton plein de sous entendus :

- Mais je suis sûr que vous trouverez bien un moyen de me remercier, n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 12 Oct - 18:14

"Très chère demoiselle" l'expression amusa la jeune femme, cela semblait d'un autre temps comparé à ce qu'il se disait maintenant...En même temps, il fallait bien avouer que l'homme qui se tenait désormais juste devant elle, lui lançant un regard qui se voulait charmeur aux lèvres, ne devait pas être du genre à s'exprimer comme les minets que l'on voyait quelque fois dans la rue; à moins qu'il ne s'adapte à ses proies, et dans ce cas, ce devait être elle qui ne devait pas avoir l'air d'une de ces filles qui accompagnent les petits minets des rues.

Jayanti ne comprenait pas bien où il voulait en venir, jusqu'à ce qu'il lui parle de lui offrir une nuit dans cet autre hôtel dont elle se fichait bien. Elle n'eût pas le temps de réagir, voilà qu'il l'entraînait de force hors de la chambre. Son corps s'électrisa quand il la prit par la main, malheureusement pour elle, c'était toujours ou du moins souvent ce qu'il se passait quand sa peau entrait en contact avec celle de personnes pas très claires, ce qui, elle le savait, était bien sûr le cas.

Bien qu'elle n'ait pas la force de lui faire lâcher prise, elle tentait quand même de se libérer et faisant tournoyer sa main de façon habile. Puis il s'arrêta enfin, lui fit face et son autre main vint se poser sur sa hanche, ce qui renforça la désagréable impression d'électrocution.
Il déblatérait toute une série de choses auxquelles Jayanti ne prêtait pas grande attention, jusqu'à ce qu'il signale qu'il veillerait sur elle pendant qu'elle dormait. Cela était tellement saugrenu qu'elle ne pût retenir un ricanement; comme si elle pouvait dormir en présence d'une personne de ce genre, comme si elle pouvait dormir tout court d'ailleurs en y repensant.
Cela dit, il y avait quelque chose de rassurant dans tous ça, la jeune femme c'était demandé un moment si il ne la prenait pour une prostituée ou quelque chose de ce genre.

Mais ses derniers sous-entendus eurent tôt fait de la faire changer une nouvelle fois d'avis. C'en était assez vraiment, elle voulait bien faire attention à sa vie puisqu'elle était en présence d'un meurtrier, mais ça allait un peu trop loin là.
Elle lui renvoya l'un de ses fameux sourires colgate et répondit d'un ton très sérieux :


- Oh oui, vous aurez droit à une séance de thérapie gratuite.

Elle ne craignait pas grand chose à lui révéler qu'elle était médecin puisqu'elle ne pouvait savoir si c'était officiel ou pas, et il ne connaissait pas son identité de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Lun 12 Oct - 21:45

Elle s'était finalement dégagée de son étreinte, en tortillant du poignet comme une myxine. Le sarcasme qu'elle envoya à l'intention de James cette fois-ci ne lui échappa pas. Il eut un instant de flanchement et un nerf agita nerveusement la paupière de son oeil gauche l'espace d'une seconde. Mais il reprit rapidement de sa contenance légendaire et afficha à nouveau son éternel sourire.

- Aaaah, mais il semblerait que j'aie affaire à quelqu'un du métier ! Je vois, je vois.

Peut-être racontait-elle des cracks, peut-être pas. Si elle disait la vérité, cela expliquait certainement pourquoi elle était si dure à cuire. Pas facile de berner quelqu'un qui maîtrise les voies de l'inconscient. James n'insista pas : il reprit la marche, descendant les escaliers, mais sans brusquer la jeune femme et sans la reprendre par la main, ni même en s'attardant sur sa hanche. Ils arrivèrent finalement dans le hall, et James déposa quelques billets sur le comptoir, envoyant quelques petits sourires à droite à gauche, à l'intention de la maquerelle et de ses quelques ouailles présentes. Puis il se dirigea vers la sortie, jetant discrètement un coup d'oeil par-dessus son épaule pour vérifier s'il était bien suivi. La jeune femme semblait tout sauf enchantée. Il n'arrivait pas trop à la cerner. Etait-elle intimidée, apeurée, ou carrément pas intéressée ? Ce n'était pas facile à dire.

Ils se retrouvèrent bientôt dehors. James fit un geste du bras pour désigner un chemin menant vers les lumières de la ville, loin des docks.

- Je suis garé là-bas, ce n'est pas très loin.

Il lui offrit son bras.

- Je vous offre ma protection jusque là, le coin n'est pas sûr, comme nous avons pu le remarquer. Et je m'en voudrais à mort s'il arrivait quoique ce soit à ce joli minois. Nous y allons, chère consoeur ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Mar 20 Oct - 14:55

Sa remarque ne sembla pas le déstabiliser, mince alors, mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire pour que ce soit le cas, sans se mettre elle-même en danger? Au moins il avait renoncé au contact physique et c'était déjà ça de gagner; la désagréable impression l'avait quittée au moment même où il l'avait lâchée.
Bien qu'elle n'ait aucune raison de le faire, elle le suivit tout de même, puis elle se rappela que si elle était toujours là, c'était à cause de médicament qu'il lui avait administré quand elle était encore inconsciente et qu'il avait parlé de vingt minutes avant que les effets ne se dissipe; cela faisait bien vingt minutes qu'il avait dit cela maintenant non? Jayanti avait quelque peu perdu la notion du temps, mais c'est du moins ce qu'il lui semblait.
Aussi attendit-elle qu'ils soient dehors et qu'il ait finit de parler pour lui faire remarquer :


- Vous savez, il est inutile que vous m'offriez une nuit dans cet hôtel dont vous parliez, car si même je ne doute pas le moins du monde que en ayez réellement les moyens, cela fait bien vingt minutes maintenant que vous m'avez administré votre médicament, et il ne s'est rien passé, je ne pense pas avoir besoin de surveillance, je peux juste me contenter de rentrer chez moi; je sais que le coin n'est pas des plus sûr, mais je ne tiens pas vraiment à abuser de votre générosité.

Bien qu'elle ne ressente pas une grande menace en sa présence, elle préférait quand même s'éclipser. Elle savait qu'il avait raison quand il disait que cet endroit n'était pas sûr, elle avait échappé de justesse à une attaque un peu auparavant, et elle ne tenait pas vraiment à rentrer seule, mais ce n'était pas comme si elle avait le choix, après tout, elle ne pouvait compromettre la Diacryon juste parce qu'elle n'était pas rassurée, de plus, ce n'était pas comme si elle était complètement sans défense, elle possédait quand même une arme, mais n'avait encore jamais eu le loisir de s'en servir.

A l'heure qu'il était, elle ne savait trop comment réfléchir, aussi décida-t-elle d'attendre la réponse du jeune homme et de voir après. Si il insistait, ben il serait étonnant que les esprits avec lesquels elle vivait constamment la laisse tranquille, et donc, au lieu de la tourmenter, ils pourraient même lui être utile, elle ne craignait pas grand chose de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James MacCarthy
Médecin
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 01/06/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Poignard, drogues de sa propre composition
Equipement: Trousse de médecine

MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   Dim 25 Oct - 21:39

Bon, il semblait maintenant clair que la jeune femme n'était pas intéressée et qu'elle n'avait qu'une envie : mettre les voiles. Et même James commençait à se lasser de ses tentatives de conquête. Il se faisait tard, et il n'était pas censé être là. Bien que la Schya soit une société criminelle, il doutait qu'il passerait un bon quart d'heure s'il était découvert qu'il dealait encore malgré son statut de médecin au sein de la corporation. Son éternel sourire se mit à fondre alors qu'il poussait un petit soupire. Au point où il en était, la subtilité n'était plus de mise. Cette affaire serait réglé d'une manière ou d'une autre, peut-être ce soir, peut-être plus tard. Mais il allait tenter le tout pour le tout, même si cela voulait dire prendre quelques risques.

"Bon, je vois. Désolé de vous avoir ainsi pressée. Je suis peut-être trop concerné par mes clients mais..."

Il planta son regard dans le sien, affichant un sourire timide et confus... Il ne l'était pas vraiment, mais tentait simplement une autre approche.

"C'est peut-être aussi parce que je suis trop concerné par vous-même, mademoiselle. Je l'avoue, vous ne me laissez pas indifférent. Alors si vous vouliez bien me laisser au moins vous raccompagner à votre domicile, je serais comblé pour la soirée."

Ce qui bien sûr était faux... Mais s'il obtenait au moins cela, il pourrait toujours continuer à forcer un peu l'ouverture. Il n'était en revanche sûr de rien, et se disait que cela se jouait à 50-50. Il détourna les yeux, comme s'il eut été difficile de soutenir le regard de la jeune femme. Puis il eut un petit rire confus.

"Oh, pour qui je passe... Je vous fais cette grande déclaration, et je n'ai même pas pris la peine de vous demander votre prénom. Voyez, vous me troublez !"


Il releva les yeux vers elle, affichant un sourire désormais non plus charmeur, mais rêveur et emprunt de nostalgie, presque de tristesse. Après la carte du Don Juan, James tentait celle de l'incompris ténébreux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troc sur les docks [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troc sur les docks [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: Les docks-
Sauter vers: