Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un quart de travail inhabituellement long

Aller en bas 
AuteurMessage
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Un quart de travail inhabituellement long   Sam 2 Aoû - 2:46

Calvin était assit devant sa console et il s'adonnait à quelques menues tâches qu'il s'était personnellement fixé. En temps normal, il ne se serait pas permit ce genre de chose, sa droiture morale le lui interdisant mais depuis quelques semaines déjà, malgré un talent certain et un dossier irréprochable, il semblait encore plus refermé sur lui même que d'habitude et on aurait pu jurer qu'une aura de mystère l'entourait. Une aura de mystère qui n'augurait rien de bon, comme certaines personnes l'avait fait remarquer à voix basse dans les corridors: il n'était pas passé par le contrôle médical, il prenait des plus longs quarts de travail, était toujours distant... qui aurait pu dire ce qui se passait dans sa tête?

Peut-être après tout cela avait-il rapport avec la commémoration pénible de l'assassinat du dernier président en Ataxia. à l'avenir glorieux que le jeune membre de la logistique aurait dû aavoir et cette gloire qu'on lui avait refusé. Mais qui aurait pu le savoir puisque personne ne lui avait posé la question...

Un large sourire fendit son visage quand l'ordinateur lui signala que la tâche en cours était terminée. Pour un observateur de passage, le message suivant était parfaitement visible sur l'écran de Calvin: Simulation terminée. Probabilités de succès: 100%...


Dernière édition par Calvin McLean le Mar 9 Sep - 2:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 8 Sep - 17:10

La porte de la salle informatique coulissa pour laisser entrer Gabrielle. Celle-ci, les cheveux mal coiffés, le teint pâle, les yeux encore gonflés et une marque d'oreiller lui striant la joue, chercha à tâtons, dans un geste machinal, sur le mur, l'interrupteur commandant l'allumage des lumières de la salle. Elle le trouva, l'actionna, et... pouf ! Elle se retrouva dans le noir.

- Hum... marmonna-t-elle, perplexe.

Elle actionna à nouveau l'interrupteur et la lumière revint. Gabrielle était clairement dans le brouillard. Sourcils froncés, elle essayait de se réveiller pour comprendre pourquoi la lumière était déjà allumée alors qu'il était quatre heures trente du matin. Elle se frotta les yeux puis scruta la salle d'un regard déjà plus éveillé. C'est là qu'elle vit que son collègue, Calvin McLean, était installé à son poste. Et, maintenant qu'elle était en train de sortir du brouillard, il lui semblait bien plus logique que la lumière eut été allumée lorsqu'elle était arrivée... Elémentaire mon cher Watson ! A ces heures si matinales, il n'était pas rare de trouver deux membres de la Diacryon déjà sur le pied de guerre : les acharnés Gabrielle Swancott et Calvin McLean, parmi les plus consciencieux éléments de l'organisme.

Gabrielle bailla longuement puis se dirigea vers son propre poste, situé non loin de celui de Calvin. D'une voix encore pâteuse, elle le salua :

- Bonjour McLean.

Elle s'assit et fit le tour des différents écrans. Son poste n'était jamais éteint. Nuit et jour, ses différentes caméras, qu'elles soient satellites ou pirates, depuis l'espace jusque dans les supermarchés de banlieue, tournaient inlassablement. Dès que ses doigts se mirent à pianoter sur son clavier, elle se sentit déjà plus vive. Ah ! Son travail... La seule chose qui la fasse vivre. Mais on a beau être complètement dévoué à son devoir, le corps lui a également besoin de carburant, et elle n'avait rien avalé depuis son réveil, ce qui n'est, comme chacun le sait, pas une très bonne chose si l'on souhaite être au meilleur de sa forme.

Elle se leva et se tourna vers Calvin.

- Je vais au distributeur, vous voulez quelque chose ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Mar 9 Sep - 14:35

"Un pepsi, s'il en reste avec un sac de croustilles. sel et vinaigre de préférence. Et s'il reste une barre Mars, je suis partant. L'argent est sur mon bureau, vous n'aurez qu'à vous servir pour couvrir les frais..."

Dit Calvin depuis son poste d'un ton un rien absent ce qui dénotait que oui il avait entendu mais que son esprit lui était fixé, scotché sur son écran. Il était en train d'étudier un plan de bâtiment, le palais présidentiel d'Ataxia, en tandem avec l'analyse des résultats de la simulation précédemment mentionnée. Oh bien sûr, il n'en négligeait pas son travail, Calvin étant apte à faire plus d'une tâche à la fois. Il aurait fait un bien piètre membre de la logistique autrement. À la stupéfaction générale, Calvin lâcha un mot. Lui qui avait toujours était dans son coin à travailler, s'isolant des autres et qui ne parlait presque jamais... Jamais on aurait pu s'attendre à ce qu'il exprime une quelconque forme de gratitude ou d'émotion.

"Merci, Swancott."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Dim 5 Oct - 19:43

Décidément, Gabrielle avait du mal à se faire à l'attitude de son collègue. Elle savait bien qu'il n'y avait rien de dénigrant dans son comportement, mais elle trouvait la façon de lui répondre, comme si tout lui était dû, sans même lui accorder un regard, quelque peu agaçante... Et pourtant, elle ne pouvait pas lui en vouloir, car elle devait reconnaître qu'elle-même se comportait ainsi lorsqu'elle était plongée dans le travail. Mais bon, Gabrielle était une râleuse, qu'y pouvait-elle ?

Elle haussa les sourcils et esquissa un petit sourire ironique en répondant :

- Mais bien sûr !

*Votre majestée.* termina-t-elle dans ses pensées.

Elle se détendit finalement lorsque son collègue ajouta un merci, comme s'il avait pu lire dans ses pensées. Elle se servit en argent sur son bureau et alla au distributeur pour prendre la commande de Calvin ainsi qu'un café noir et un paquet de biscuits pour elle. Lorsqu'elle se redirigea vers les bureaux, ses bras étaient tellement plein que si Calvin avait demandé quoi que ce soit d'autre, elle n'aurait jamais été capable de le ramener.

Elle se dirigea vers son collègue et, en voulant lui déposer ses affaires, elle renversa par mégarde son café brûlant sur lui.

- OH MERDE !!!

Gabrielle la maladroite avait encore frappé. Heureusement, elle n'était pas dénuée de réflexes. Elle choppa la bouteille de pepsi, l'ouvrit, et en balança le contenu sur Calvin, afin de calmer la brûlure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Ven 10 Oct - 3:51

Douleur, souffrance, ô insupportable agonie! Ce n’était point du café mais bien de la lave en fusion qu’on avait si violemment projeté sur ce pauvre Calvin, Calvin le vertueux, Calvin le juste, attaqué par sa propre collègue dans l’enceinte même de l’organisation qu’ils représentaient… Pourquoi tentait-elle de l’assassiner avec du café brûlant? Pourquoi lui retirer le privilège d’un rapide trépas pour lui accorder mille morts? Bon… Assez de mélodrame et retour à la réalité. Évidemment, le café chaud ça brûle, ça colle et ça empire quand on rajoute une boisson gazeuse par-dessus. Ce n’était pas bien grave ni fait de façon volontaire évidemment. Et puis du reste… Il devait mettre cette tenue de travail au lavage de toute façon. Et il en avait une de rechange dans son sac (un incident de machine à café trois jours plus tôt l’en avait convaincu…) donc pourquoi s’emporter et crier sur cette pauvre et maladroite Gabrielle? Un regard glacial suffirait pour la peine tiens. Donc, un regard glacial plus tard précédé d’un sifflement de douleur, le membre de la logistique prit la parole.

«Ce n’est rien, ce n’est pas grave, j’ai de quoi me changer. Vous par contre, vous devriez aller chercher une vadrouille, de quoi essuyer… Parce que si ce truc sèche par terre, nous ne serons pas à bout de nos peine pour un nettoyage futur…»

Autrement dit : Bon… On fait encore le département de la maladresse pas vrai? Allez quoi, avant que le boss ne se pointe, faudrait que tu nettoies ce bordel. Mais Calvin s’était habitué aux… Excentricités de ses collègues au fil du temps, chacun avec ses qualités et ses défauts…

«Je suppose qu’il est normal de vous demander d’aller racheter de quoi boire non? Non pas que ce ne soit dramatique évidemment, voyons plus cela comme… Une excentricité? Un caprice? À vous de choisir le terme le temps que je me change. Je ne serai pas long.»

Fit savoir Calvin en se levant et en se rendant à la salle de bain pour enfiler des vêtements de rechange et nettoyer sommairement ses autres vêtements. Deux minutes plus tard, il était de retour à sa console, comme si rien ne s’était passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Dim 26 Oct - 22:26

Gabrielle fut rassurée de constater que son collègue ne semblait pas lui tenir rigueur de ce qu'il venait d'arriver. Comme tant d'autres à la Diacryon, et comme bien d'autres personnes qui avaient connu Gabrielle même avant son entrée dans la société secrète, Calvin avait déjà pu constater la maladresse chronique de Mrs Swancott. Il lui avait néanmoins décoché un regard glacial pour s'être fait ainsi réchauffé, et Gabrielle ne pouvait pas lui en vouloir. Elle hocha vivement la tête, approuvant lorsqu'il lui conseilla d'aller chercher de quoi nettoyer cela, encore mortifiée par ce qu'elle avait fait et prête à tout pour se rattraper.

Alors qu'elle se dirigeait vers un placard pour aller chercher de quoi nettoyer, il lui lança une dernière réflexion qui malgré tout la fit tiquer. Ce type-là n'était décidément pas très sociable. Mais Gabrielle était présentement mal placée pour lui faire la moindre réflexion. Elle se contenta donc d'un petit signe de tête en signe d'agrément. Puis elle alla chercher une serpillère dans la cuisine attenante à la salle de travail et épongea le sol. Elle rangea ensuite le matériel de ménage, se lava les mains au lavabo et entreprit de prendre une nouvelle fois la commande de son collègue. Elle n'avait pas prononcé un seul mot depuis l'incident. Premièrement parce qu'elle était gênée de sa maladresse, et deuxièmement parce qu'elle était, elle devait l'avouer, un peu agacée par l'attitude de Calvin. Bon, il était vrai qu'elle l'avait ébouillanté, mais tout de même... Cela aurait pu arriver à n'importe qui d'autre. Cela devait même arriver des centaines voire des milliers de fois par jour dans toutes les entreprises et autres lieux où on pouvait trouver des distributeurs de café.

Elle s'était installée à sa console lorsque Calvin revint. Elle lui adressa un petit hochement de tête et un sourire un peu froid alors qu'il s'installait à sa propre place. Elle préférait ne rien dire.

Il était encore très tôt. Calvin et Gabrielle étaient toujours les seuls dans la salle informatique. Il se passa de bien longues minutes, peut-être même une bonne heure, avant que le silence ne se voie briser. Et ce fut Gabrielle qui se lança.

- McLean, circuit 42, agent Risteardson in trouble.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 27 Oct - 4:08

« Encore cet imbécile? Cela fait a moins dix fois que je dis qu’il est trop inexpérimenté pour être sur le terrain… Comment voulez-vous être efficace si les chargés de logistique sauvent toujours les mêmes incompétents… »

Évidemment, sa longue tirade avait été ponctuée d’actions. Celles entre autre chose d’utiliser toutes les caméras à portée de l’agent en danger pour établir un périmètre efficace pour calculer le meilleur vecteur de sortie de leur agent. Magnifique, l’imbécile s’était fait pincé en plein là où il ne fallait pas : sur le pont de la cinquième avenue, complètement bloqué pour travaux… Avec toutes les équipes de construction et les milices de sécurité privée, ce serait un enfer que de le sortir de là… Sans être vu qui plus est. Calvin décida que le meilleur moyen de sortir leur agent serait par la voie maritime. Dans l’eau, il serait plus dur à traquer et si jamais quelqu’un essayait de le suivre, il y avait pas moins de 200 bouches d’égouts par laquelle l’agent de la Diacryon pourrait sortir. Car oui, pour se venger, Calvin allait l’envoyer dans les égouts. Et personne bien sûr ne le saurait mais il se servirait de ses talents en hacking pour en faire baver à l’agent en s’appropriant temporairement le système du contrôle des conduites de rejet des services sanitaires… L’agent Risteardson reviendrait en vie et indemne… Mais son ego et sa réputation auraient préalablement été éclatés en morceaux, gracieuseté de Calvin. Ses doigts dansèrent un ballet lumineux sur son clavier et il s’engagea dans une vive conversation avec l’agent au cours de laquelle les mots et expressions suivantes furent entendues : pauvre con, taré, débile prochain, connard de tech, enfoiré d’agent et au moins cinquante autres termes tous moins flatteurs les uns que les autres. Risteardson n’était pas si stupide et savait ce que Calvin lui réservait…Mais comme Risteardson était un macho et un misogyne en puissance, jamais le ne demanderait conseil à Gabrielle… Opportunité que ne manqua pas d’exploiter Calvin, évidemment.

« L’agent au soutien logistique Swancott peut se charger de ton cas, connard. Moi je m’en fous que tu vives ou que tu crèves. Je fais mon travail, si t’es trop con pour écouter, subit! Alors ou tu la fermes et tu fais ce que je dis ou tu devras te débrouiller avec elle et justifier les rumeurs que tu fais courir à son sujet dans les corridors! Et crois moi que je suis assez salaud pour lui balancer toute la vidéo compromettante du circuit 211!»

Dit Calvin d’un ton qui n’admettrait aucune réplique. Il venait de coincer et de couler l’agent parce que ô stupeur, il avait oublié de verrouiller la vidéo en question… Et si Swancott était intelligente, elle ne manquerait pas d’aller y jeter un œil… Car il arrive parfois que même les endroits que l’on juge les plus tranquilles et les plus discrets se retournent contre vous. Et comme rien n’échappait à Calvin, sa petite conversation sur ses supposés haut fait dans un lieu autre que le travail avec Swancott n’avait pas manqué d’attirer son attention… Et d’enregistrer le tout pour le remettre éventuellement à la principale concernée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Jeu 18 Déc - 21:57

L'agent Risteardson avait certes une mauvaise réputation au sein de l'organisme Diacryon, et était peu apprécié par la large majorité des autres agents. Mais Gabrielle désapprouvait totalement le ton avec lequel McLean s'adressait à lui. Elle jugeait ce comportement tout à fait contraire à tout professionnalisme et hautement déplacé en leur lieu de travail et présence de collègue. Mais elle ne savait encore rien de cette fameuse vidéo et de ce qu'elle lui réservait. Elle haussa donc un sourcil lorsque McLean mentionna l'enregistrement. La curiosité commençait maintenant à la piquer. Qu'avait bien pu dire Risteardson pour qu'il ait tant à craindre des représailles ? Certainement pas des gentillesses... Gabrielle, piquée dans sa fierté, mourrait d'envie d'en savoir plus. Mais elle ne pouvait se permettre de se distraire de son travail pour des raisons personnelles. Peut-être plus tard, lorsqu'elle aurait le temps de faire une pause, ou à la fin de la journée, lorsqu'elle prendrait congé. Mais pour l'instant il n'en était pas question. Néanmoins, elle se sentait contrariée par la situation et elle constata avec frustration qu'elle se trouvait ainsi déconcentrée de son travail.

Elle se mit à pianoter impatiemment sur sa console, cherchant désespérément sur ses écrans une situation où intervenir, ou même une panne de réfrigérateur dans la cuisine... n'importe quoi, pourvu qu'elle puisse se distraire et oublier ce qu'il se passait à la console de Calvin. Elle était même prête à intervenir dans l'affaire Risteardson. Lors d'une opération, les sentiments personnels devaient être mis de côté. Gabrielle avait cette qualité qu'elle aurait été capable de travailler main dans la main avec son pire ennemi. Elle devait cela au stricte entraînement qu'elle avait reçu de son père. Et maintenant qu'il était parti, assassiné... Elle mettait un point d'honneur à respecter son éducation.

La vie professionnelle d'abord. La vie personnelle après.

C'est alors que son portable sonna. Elle regarda l'écran : Bill. En parlant de vie personnelle... Elle décrocha.

- Je bosse, dit-elle sèchement sans même une formule de salutation. ... Hmm... ... Hmm... ... Passe avant la période de rush.

Et elle raccrocha sans rien ajouter et reporta son attention sur ses écrans de surveillances, ignorant tant bien que mal l'échange de politesse qui avait toujours lieu entre McLean et Risteardson.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Ven 19 Déc - 0:16

Trop revenant à dire pas assez, Calvin poussa un profond soupir d’agacement et de son ton détaché et cliniquement froid coutumier, il lâcha LA phrase fatidique qui manquerait sans doute d’achever l’agent de terrain. Comme s’il avait du temps à perdre avec cet imbécile de première catégorie. Lui, Calvin McLean, celui qui aurait pu devenir
Président d’Ataxia, perdre son temps avec un primate qui avait encore fait une gaffe sur le terrain? Et puis quoi encore! Fallait pas pousser quand même!


« Agent Swancott, vous prendrez bien le relais je vous pries. L’agent de terrain Risteardson refuse de suivre les directives du central et comme il semblait vouloir s’adresser à un autre agent de la logistique que moi… Je vous le passe. Et quand vous aurez deux petites minutes, je vais faire transférer sur votre console un fichier vidéo qui je le crois vous concerne et plus que vous ne pourriez le penser. J’ose espérer que vous ne me tiendrez pas rigueur de… M’être montré zélé dans mon travail de surveillance. »

Retournant à ses écrans sans un mot de plus, l’agent McLean esquissa mentalement un large sourire. Rien de mieux que de se débarrasser des emmerdeurs pour passer une belle journée. Activant « accidentellement » la fonction haut-parleur de sa console, il permit à Gabrielle d’entre une belle confession de la part de l’agent de terrain.

« …Tu m’entends McLean! Si tu balances cette vidéo à Swancott je te tues! Et puis qu’est-ce que ça peut te foutre que je fasse courir des rumeurs à son sujet? D’accord, j’ai dit que je m’étais envoyé en l’air avec elle, que j’avais assuré comme un dieu et que c’était une furie au lit mais en quoi ça te dérange? Et puis pourquoi un type comme moi coucherait avec une greluche comme elle? C’est juste parce que les gars disait que c’était impossible de la mettre dans son lit!

Feignant de ne pas se rendre compte de la situation actuelle (donc un canal privé devenu public), Calvin continua à converser calmement avec l’agent, lui extirpant des aveux complets et une liste d’offense longue comme le bras face à sa collègue. Quel dommage quand même, un tel accident sur un sujet si sensible…

Au bout d’un certain, quand il fut sûr que sa collègue aurait toutes les pièces nécessaires pour régler le cas de Risteardson, il coupa le son et passa un coup de téléphone à un autre agent de terrain pour voir s’il pouvait venir au secours de l’autre. L’argumentation fut longue, l’agent en question étant en congé mais il fut conclu, au bout de quelques minutes, que si Calvin se chargeait personnellement de l’aider avec un rapport particulièrement compliqué à faire, il irait sur le terrain. Son regard se posa ensuite sur sa collègue qui aurait à se charger du vantard agent de terrain.


« Ah… Désolé agent Swancott, j’ai dû faire preuve d’inattention, je ne m’étais pas aperçu que j’avais activé par… Accident les haut-parleurs. Qu’importe. Bonne change dans votre suivi avec Risteardson. Je dois coordonner une autre série d’opérations, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur… »

Et oui, aussi zélé et efficace qu’était Calvin, il aimait se permettre certaines libertés au regard de son travail. Mettre les points aux I et les barres aux T faisait partie de ses divertissements favoris au sein de l’organisation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 22 Déc - 16:35

Gabrielle fut en quelques sorties soulagée que Calvin lui demande de prendre le relais sur l'affaire, et ce même si, manifestement, elle avait de quoi en vouloir à Risteardson. Au moins, elle aurait quelque chose à faire pour se distraire. Elle s'apprêtait à se brancher directement sur le canal de Risteardson lorsque la voix de celui-ci retentit dans les haut-parleurs, débitant sans qu'il ne le sache tout ce qu'il avait à se reprocher concernant Gabrielle. Celle-ci fronça des sourcils très contrariés en apprenant ce qu'il s'était déroulé, et sentit une vague de colère et de violence monter en elle. Heureusement pour Risteardson qu'il n'était pas à côté d'elle, car elle lui aurait décollé une formidable claque. Mais heureusement également pour elle qu'il était loin. Car, comme nous l'avons précédemment expliqué, elle ne supportait pas de mêler personnel et professionnel. C'était la porte ouverte à la médiocrité. Les ressentiments pouvaient brimer ses compétences, et sa volonté de faire au mieux, de se donner à cent pour cent.

Elle sentit sa pulsion de violence se calmer un peu. Depuis le temps, elle avait apprit à se contrôler. Râleuse, peut-être, mais pas rageuse, la Gabrielle. Pourtant, ses sourcils étaient toujours froncés, et elle était toujours en colère... Mais contre McLean autant que contre Risteardon. McLean, avec son zèle, l'avait mise en position d'être déconcentrée par rapport à sa tâche. Et elle ne supportait pas de ne pas pouvoir se donner à cent pour cent dans son travail. De plus, il s'était mêlé de sa vie privée, voulant jouer les super héros, comme si elle n'était pas capable de se débrouiller toute seule. Il l'avait peut-être mise au courant de la rumeur qu'avait commencé à faire circuler Risteardon, mais d'une manière ou d'une autre la chose serait venue à ses oreilles. La Diacryon était un petit organisme et les rumeurs courraient vite. D'autant plus que l'époux de Gabrielle travaillait sur le terrain et Gabrielle elle-même à la logistique, il n'y avait donc rien qui ne puisse échapper au couple dans la Diacryon. Elle aurait très bien pu régler l'affaire elle-même, comme une grande. Mais encore une fois, on avait voulu prendre la défense d'une faible femme. Elle avait horreur de cela.

Elle avait autant envie de baffer McLean que Risteardon. Mais elle était une professionnelle avant tout. Elle prit la décision d'ignorer royalement tout ce qu'elle venait d'entendre pour entreprendre de régler l'affaire Risteardon le plus vite possible et démontrer qu'elle n'était pas le genre de personne qui faisait cas de telles gamineries. Et une fois que cela serait fait, peut-être réglerait-elle ses comptes personnels, face à face avec Risteardon. Elle ne prit même pas la peine de répondre à McLean et enchaîna directement sur la tâche dont elle avait désormais à s'occuper.

- Risteardon, Agent Swancott. Assez palabré,
envoya-t-elle dans on oreillette après s'être branchée directement sur son canal, d'une voix certes dure et sèche mais qui n'était pas différente, finalement, du ton qu'elle employait toujours au travail. Prenez le conduit désaffecté 45A, à tribord. Sortie OC. Un véhicule vous y attendra pour vous rapatrier au QG. Terminé.

Ce disant, elle appuya sur un bouton pour appeler le dit véhicule et lui envoya les coordonnées de la sortie OC du conduit 45A. Elle aurait pu se défouler, tout comme McLean, et le faire remonter les égouts. Mais non. Efficacité et professionnalisme avant tout. Elle en avait assez bavé lorsqu'elle était en apprentissage afin d'arriver à faire ses preuves, et jamais elle ne laisserait une telle stupidité la rabaisser. Elle allait leur prouver qu'elle était bien au-dessus de ces enfantillages.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 22 Déc - 18:30

Tiens donc… Swancott faisait sa dure et ne réagissait pas. Voilà qui n’étonnait Calvin qu’à moitié. Mais au moins, il avait obtenu l’Effet désiré, elle ne lui accordait pas le moindre regard, ce qui lui permit de reprendre le travail plus personnel qu’il avait à faire. Il rouvrit son dossier crypté et réapparurent sur l’écran les plans du bâtiment du sénat et du palais présidentiel… Et ces deux bâtiments n’étaient pas à l’Ordre du jour côté missions. Pas pour le genre de travail que faisait ses collègues tout du moins. Mais Calvin était au dessus d’eux, bien au dessus de tous ces bouffons qui peuplaient Ataxia. C’était lui le futur président, celui qui aurait dû le devenir. S’il avait rejoint la Diacryon, c’était uniquement pour avoir éventuellement la possibilité de reprendre son dû, un jour… Mais les mots seuls ne faisaient rien, il fallait également des actes pour se faire, des plans pour se réaliser et de la volonté pour oser y penser. Ce qu’avait en quantité non négligeable Calvin McLean. Il admirait son coup de maître, d’avoir ressortit au bon moment de quoi faire diversion et d’avoir fait en sorte que Swancott ne s’intéresse pas à lui pendant un temps. Il avait toujours l’impression qu’elle l’observait, qu’elle l’espionnait… Sans doute les fruits de son imagination mais mieux valait ne pas rendre de chances…

Or donc, certain d’être hors de danger, il se remit à la tâche, les listes de chiffres et de données se succédant à un rythme fou pouvant faire pâlir le meilleur expert analyste de l’organisation. Mais Calvin avait l’habitude des longues listes. Il avait eu jadis comme loisir la mémorisation de la liste des gens pouvant vouloir sa peau et le compte était excessivement élevé. Donc quelques données chiffrées ne le ferait sans doute pas broncher. Sauf une et il lâcha un juron malgré lui, à voix basse. Quelque chose au niveau du palais présidentiel venait de le faire tiquer, quelque chose qu’il n’avait pas vu auparavant. Il fut tenté de demander l’avis de quelqu’un… Mais c’était hors de question. Il se pencha donc plus en détail sur cette donnée et ce fut l’instinct brut qui lui sauva la mise en le rappelant à l’ordre quand on s’adressa à lui via le système com.


« Hum? Oui, ici McLean, j’écoute. Que se passe t’il? Oh euh… Oui, oui c’est exact. Le code est 00321446278. Bien sûr que j’en suis convaincu. Techniquement cela devrait ouvrir l’accès à cet ancien dépôt gouvernemental. Comment ça comment je suis au courant mieux que quiconque de ce genre de détail? Qu’insinuez-vous agent Webber? Que je connaisse par cœur les affaires concernant l’ancien gouvernement de ce pays ne regarde que moi, c’est assez clair pour vous ça? Vous me faites perdre un temps précieux que je n’ai pas à gaspiller. Alors ouvrez ce foutu dépôt, videz le et ramenez le tout ici pour inventaire. Avec un peu de chance, nous trouverons de quoi arranger les petits soucis de la centrale… »

Un autre cas à régler ça, la centrale qui ces derniers temps aimait bien faire des siennes. Pour un peu et elle finirait par exploser, faute de vrais techniciens compétents pour s’en occuper. Et Calvin lâcha malgré lui un commentaire extrêmement acide au regard de la situation actuelle du pays, quelque chose que plusieurs pensaient tout bas.

« Les choses étaient tellement mieux avant ce bordel. Qu’on la laisse crever cette ville, on repartira à neuf sur ses cendres. Quand je pense au temps et aux efforts que l’on met pour la sauver… trop peu de moyens, trop peu d’effectifs et pas assez d’impact. Quelle pitié… C’est à se demander pourquoi on se bat pour une cause si perdue… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Swancott
Agent de terrain
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Société : Diacryon
Formation : Militaire/Special Force
Citation : Je sens qu'on va devoir s'expliquer clairement toi et moi...
Date d'inscription : 22/12/2008

Feuille de personnage
Age: 33
Armes: M4A3 avec lance grenade; S&W M4505, Couteau de survie.
Equipement: Lunettes IR/IL, Moyen de communication, Pilule de cyanure

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 22 Déc - 20:13

"Je bosse.....Passe avant la période de rush"

Et elle avait raccroché...C'était chaque fois la même chose lorsque William tentait de joindre Gabrielle pendant qu'elle travaillait, pas un petit mot gentil, rien, mais bon, le travail avant tout, c'était l'objectif numéro un de la Diacryon.
Bon, la période de rush était dans une grosse demi-heure, il venait de sortir de la salle de débriefing d'après mission, il ne s'était pas encore changé mais bon, il avait besoin de voir sa douce et tendre moitié, ni une ni deux il prit la direction de la salle informatique.

Arrivant enfin à proximité de la salle, les hauts parleurs se mirent en route et il put entendre un aveu qui ne lui fit pas énormément plaisir, il reconnut bien évidemment la voix de Risteardson...Déjà qu'il ne portait pas vraiment dans son coeur, alors là c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase comme on dit, il y aurait quelques petites explications entre l'agent de terrain Swancott et l'agent Risteardson.
Tentant de garder un certain calme et une certaine contenance, William entra dans la pièce le plus silencieusement possible, il faut dire qu'il en avait l'habitude avec son entraînement, et il attendit que Gabrielle ne soit plus trop occupée pour s'approcher d'elle et poser délicatement ses mains sur les épaules de sa femme, comme il le faisait toujours, il se pencha ensuite en avant et vint déposer un baiser au coin des lèvres de son épouse.

"Ca va toi?"

Il n'attendit pas la réponse de Gabrielle et enclencha le micro pour 'parler' avec Risteardson, ce dernier pu facilement reconnaître la voix de son collègue et néanmoins supérieur hiérarchique, William Swancott.

"Risteardson, je pense qu'on va avoir une petite discussion privée dès ton retour au Q.G."

C'est tout ce qu'il dit à l'attention de cet abrutit, et les gens connaissant assez bien William savaient que le pauvre bougre de RIsteardson allait passer un sale quart d'heure car si il y a bien une chose que Swancott n'apprécie pas, c'est que l'on s'en prenne, de loin ou de près, à Gabrielle..
Il se tourna ensuite vers McLean et le salua d'un geste de la main.

"Salut McLean"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 22 Déc - 21:35

Risteardson ne s'était pas donné la peine de répondre à Gabrielle, seul un simple "terminé", comme le voulait le code, mais rien d'autre. Et cela arrangeait Gabrielle, qui n'aurait pas aimé avoir à se lancer dans de grandes argumentations pour le convaincre de la laisser faire son boulot. En revanche, de son côté, Calvin l'ignorait royalement et menait son petit train de travail en solitaire mais sans se gêner à parler tout haut et faire partager ses impressions avec tout le monde. Gabrielle n'appréciait pas ses râleries et son défaitisme. Déjà qu'il l'avait passablement énervée en se mêlant de ce qui la regardait, même si cela partait d'une bonne intention, maintenant, il répandait sa mauvaise humeur dans la salle. Vivement que ses collègues arrivassent, et que la salle se remplisse des diverses communications relatives à chacun. Gabrielle pourrait alors s'isoler dans ce brouhaha rassurant et se vider la tête. Mais en attendant, elle n'avait pas le choix que d'écouter et ce qu'elle entendait ne lui plaisait pas. Etant donné qu'elle n'avait rien à faire pour l'instant, cela la dérangeait encore plus. Elle était sur le point de craquer et de briser son éthique de travail pour dire à McLean le fond de sa pensée et lui demander poliment de fermer sa grande boîte à camembert lorsqu'elle sentit deux mains se poser sur ses épaules.

Ce simple geste si familier suffit à faire redescendre sa colère. Elle posa une main sur celle de William alors qu'il déposait un baiser au coin de ses lèvres avant de s'enquérir de son état. Mais elle n'eut même pas le temps de lui répondre un bref mais clair "bof" qu'il était déjà entré en communication avec Risteardson ppour lui signifier sa façon de penser. Dans son oreillette, Gabrielle pu entendre Risteardson pester royalement dans sa barbe, et préféra couper la communication. S'il avait besoin d'aide, il n'aurait qu'à appuyer sur le bouton d'urgence.

Elle ressentit un sentiment de satisfaction l'envahir à l'idée que son prévenant époux fasse sa fête à monsieur macho. Mais en même temps, elle se sentait contrariée. Elle se rendait bien compte qu'elle ne pouvait pas demander à William de laisser passer cela, mais n'était-elle donc pas capable de se débrouiller toute seule ?! Elle poussa un soupire exaspéré et pianota impatiemment sur sa console, scrutant ses écrans dans l'espoir d'y découvrir quelque chose qui puisse lui donner une bonne raison de se mettre au travail, mais rien, désespérément rien. McLean avait prit le contrôle sur la situation de la centrale et ne semblait pas disposé à partager. Et tant mieux, car étant donné le climat actuel, Gabrielle n'avait pas particulièrement envie de faire équipe avec lui.

Aussi se contenta-t-elle de lâcher un peu sèchement, à l'attention de William :

- Toi et moi aussi on aura une petite discussion en privée lorsqu'on aura terminé, Bill.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calvin McLean
Membre de la logistique
avatar

Nombre de messages : 38
Age : 34
Société : Diacryon
Formation : Celle de la garde présidentielle
Citation : Quand on veut, on peut... Et puis quoi encore!
Date d'inscription : 27/07/2008

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Un uzzi avec tous les raffinements et extra qu’une telle arme peut avoir
Equipement: Une paire de lunette (déguisement), Un manteau pare-balle et une montre

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 22 Déc - 23:17

« Bien le bonjour agent Swancott. Je pensais cette sale interdite aux non membres de la logistique pendant les heures de bureau mais dans votre cas, je n’ai rien à dire. À part vous et l’agent de liaison Swancott, il n’y a pas grand monde qui vaille la peine que l’on prenne du temps pour les saluer. »

Dit Calvin sans quitter des yeux sa console. Cette tâche terminée, il se concentra sur autre chose, à savoir, la surveillance des opérations de l’agent Webber avant de lâcher un juron à faire sursauter un mort de par sa violence et d’écraser son poing sur le bouton d’alarme de son bureau. Comme s’il n’avait que cela à faire que de gérer des problèmes de personnel…

« Alerte de niveau trois. Alerte de niveau trois. Ceci n’est pas un exercice. Une équipe d’extraction doit immédiatement aller porter secours à l’agent Frank Webber qui subit actuellement des tirs ennemies. Identification des assaillants en cours… Il s’Agit d’une petite bande criminelle, les « death reapers ». Ils sont une bonne douzaine et une intervention rapide est nécessaire pour sortir notre agent de là. Alerte de niveau trois. Tout le personnel disponible près du théâtre d’opération doit être mobilisé. Préparez la table d’opération de l’infirmerie. Alerte de niveau trois.»

Et bien sûr il fallait découvrir comment Webber s’était fait ainsi avoir… Avait-il été suivit? Qui avait pu espionner la Diacryon au point de connaître la tenueur et le but de cette mission? Ils avaient attaqué APRÈS l’ouverture de la porte du dépôt… LA cause était évidente. Le chargé de patrouille du secteur n’avait pas fait son travail. Ou alors il l’avait très mal fait. Malheureusement, avec une crise sur les bras, ce n’était pas le temps d’avoir le petit plaisir de découvrir le coupable. Un autre devrait s’en charger.

« Agent de liaison Swancott, il faut que vous trouviez qui est à la base de ce bordel. Je vous serai gré de transférer le dossier du fautif sur ma console avec l’heure de son retour de patrouille. Si nous parvenons à calculer à quelle heure la surveillance des lieux s’est interrompue… Mais j’y pense… Si manquement il y a eu, peut-être que l’agent en question a été soumit à une drogue de contrôle… Même en excluant cette possibilité, c’est une alarme sonore qui aurait dû nous avertir que l’agent Webber était en danger, pas un simple visuel… Agent Swancott, avez-vous remarqué quelque chose d’anormal en venant rejoindre l’agent de liaison Swancott? Des techniciens de la maintenance peut-être? »

Si cela se trouvait c’était la plus chiante des suites de malchances que Calvin ait vu de sa vie. Et il n’était pas sûr d’apprécier avoir le privilège de la chose… Chose certaine, il serait dans cette pièce pour un bon moment, quoi qu'il puisse se ire par la suite...


["Sortie" du topic par Calvin McLean]


Dernière édition par Calvin McLean le Mer 11 Mar - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Swancott
Agent de terrain
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Société : Diacryon
Formation : Militaire/Special Force
Citation : Je sens qu'on va devoir s'expliquer clairement toi et moi...
Date d'inscription : 22/12/2008

Feuille de personnage
Age: 33
Armes: M4A3 avec lance grenade; S&W M4505, Couteau de survie.
Equipement: Lunettes IR/IL, Moyen de communication, Pilule de cyanure

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Mar 23 Déc - 2:41

Malheureusement pour lui, Risteardson allait passer un sale quart d'heure en compagnie de William, mais bon, ce n'était pas pour tout de suite. Dans l'immédiat notre cher ami se faisait plutôt du soucis pour sa propre personne car Gabrielle lui avait parlé sur un ton qu'il ne connaissait que trop bien, celui du reproche...Qu'est-ce qu'il avait encore fait pour mériter un sermont de la part de son épouse? Sans doute avait-il été une fois encore trop protecteur, franchement, il devrait lui expliquer que, s'il agit ainsi, c'est uniquement par peur de la perdre..

"Bien, on discutera dès la fin de ton service, promis."

A peine William eu t'il terminé sa phrase que McLean enfonça le bouton d'alerte, mettant ainsi tout le Q.G. en branle bas de combat, que s'était-il donc passé sur les moniteurs pour qu'il agisse de la sorte? Il comprit seulement que Webber, un collègue, était dans le pétrin le plus total et qu'il fallait lui porter secours le plus rapidement possible, malheureusement en l'état actuel des choses, William, se trouvant au Q.G., ne pouvait pas faire grand chose pour porter secours à son collègue, il devait donc assister, impuissant, à l'échange de coups de feu se passant devant ses yeux, sur les écrans de contrôle..

Il fut tiré de ses pensées par une question de McLean lui demandant s'il avait vu quelque chose ou quelqu'un de suspect en arrivant dans la salle info, se remémorant le trajet entre ici et la salle de débriefing, William secoua négativement la tête...

"Tout était normal que je suis passé dans le couloir, j'étais en compagnie de Volchanov et Morita qui étaient avec moi en débriefing, ils sont retournés dans leurs quartiers"

Et William savait pertinemment qu'aucun des deux hommes qu'il venait de citer n'aurait fait quoi que ce soit contre la Diacryon, mais bon, l'heure n'était pas à cela, il fallait trouver un moyen de tirer Webber de la merde, mais ce n'était pas en son pouvoir pour le moment.
Tout ce dont Will avait envie, c'était de se retrouver seul à seul avec Gabrielle, il avait été absent assez souvent ces derniers temps et avait donc négligé son couple, il se souvint alors que le chef de sa section lui avait demandé je-ne-sais-plus-quel dossier ou rapport, enfin bref, il allait le demander à sa tendre moitié.

"Gaby, le sergent Kooks m'a demandé de te rappeler de lui appoter un dossier ou un rapport, je ne sais plus trop, tu vois de quoi il s'agit? Il aimerait l'avoir le plus rapidement possible..Là il est encore dans son bureau"

Non seulement ainsi il pourrait enfin avoir la paix, car Kooks lui avait répété un nombre incalculable de fois duran la mission qu'il lui fallait ce dossier, et en plus il pourrait ainsi être seul à seul avec Gabrielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Mar 23 Déc - 3:38

Enfin un peu d'action, mais cela ne tombait pas au meilleur moment. Gabrielle devait s'avouer que malgré toute la mauvaise tête dont elle pouvait faire preuve, elle appréciait la présence et la prévenance de son époux. Mais malheureusement pour lui, elle était énervée, et comme d'habitude, c'était sur lui qu'elle allait passer ses nerfs. En attendant, elle devait régler cette affaire. Elle constata qu'une fois encore, McLean avait lancé le branle bas de combat dans le QG pour pas grand chose. La Diacryon ne pouvait se permettre d'envoyer toute une troupe au secours de leurs agents en trouble. Non seulement ils n'avaient ni moyens et effectifs suffisants, mais en plus, ils devaient rester discrets.

Gabrielle se mit à pianoter rapidement et impatiemment sur son clavier pour trouver les informations dont avait besoin McLean, les imprima et vint claquer la feuille sur la console de son collègue sans aucun commentaire. Elle n'arrivait décidément pas à sympathiser avec ce type. Sans pour autant plonger dans l'antipathie. Seulement pas de sympathie. Et, présentement, il l'agaçait. Tout prenait des proportions invraisemblables, et cela la fatiguait. Pourquoi ne pouvait-on pas faire simplement simple ? Weber était quasiment foutu. S'il arrivait à s'en sortir, tant mieux. Sinon... Il rejoindrait la liste des trop nombreux membres de la Diacryon morts pour leur cause.

Blasée ? Peut-être... Même si son travail passait avait tout, il arrivait à Gabrielle d'avoir des moments de vide. Après ce qu'elle avait traversé... Et voilà qu'elle repensait à cela. Et cela la minait, encore une fois. Et maintenant, elle aspirait à un échappatoire. Mais le boulot avant tout, malheureusement. Elle poussa un soupire. Ce fut alors que William lui signala un dossier que Kooks voulait obtenir. L'occasion lui était donnée d'aller prendre l'air et de se calmer pour revenir plus tard dans la salle info, plus efficace qu'elle ne l'était pour l'instant.

Elle prit la peine de râler, pour la forme :

- Hmm et je suppose que t'es pas capable d'aller lui porter tout seul si je te le donne ? Oh, laisse tomber, je vais le faire moi-même de toute façon j'avais un truc à lui dire.


Elle s'empara du dossier et se leva. Avant de quitter la salle, elle jeta un dernier coup d'oeil en direction de McLean qui planchait toujours sur l'affaire de Weber.

- Désolée, lança-t-elle. Bonne chance.

Et elle sortit, se sentant tout de même un peu coupable de laisser son collègue s'occuper de cela toute seule. Mais après tout, il en était bien capable, et leurs autres collègues allaient bientôt arriver.

Lorsqu'elle se retrouva seule dans le couloir avec William, elle prit une seconde pour s'adosser au mur et se masser les tempes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Swancott
Agent de terrain
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Société : Diacryon
Formation : Militaire/Special Force
Citation : Je sens qu'on va devoir s'expliquer clairement toi et moi...
Date d'inscription : 22/12/2008

Feuille de personnage
Age: 33
Armes: M4A3 avec lance grenade; S&W M4505, Couteau de survie.
Equipement: Lunettes IR/IL, Moyen de communication, Pilule de cyanure

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Ven 26 Déc - 1:40

Alala, Gaby n'était pas à prendre avec des pincettes ce soir, sûr qu'il allait en prendre pour son grade le Will, m'enfin, c'était ça les joies de la vie en couple, non? Poussant un soupir assez discret, il suivit sa chère et tendre dans le couloir alors qu'elle venait de se saisir du dossier en question, il salua au passage McLean avant de quitter lui aussi la salle informatique, il était à présent seul dans le couloir avec sa femme.
Cette dernière s'était adossée à un mur et se massait les tempes, Will ne dit rien, il ne voulait pas la déranger pour le moment étant donné qu'elle avait l'air d'en avoir gros sur la patate, ce n'était pas le moment de ramasser plus que nécéssaire.

Profitant de ce cours laps de temps qui lui était offert, il en profita pour faire le contrôle de ses armes, car trop pressé d'aller voir sa douce après sa mission, il n'avait pas prit la peine de se changer, il portait donc encore sa tenue de terrain, ce qui tranchait avec les vêtements qu'il portait d'ordinaire.
Une combinaison assez sombre, complète des pieds au cou, laissant juste le visage à découvert, un gilet d'assaut comprenant diverses poches afin d'y glisser des objets pouvant se révéler fort utiles en mission comme par exemple des chargeurs ou autre joyeusetés du genre. Les chargeurs il lui en restait 4 s'il avait bien compté; enfin, 4 pour son fusil d'assaut et 3 pour le pistolet, il avait donc utilisé deux chargeurs pour le M4 et aucun pour le S&W, parfait, il avait été économe en munitions cette fois-ci...
D'abord avec le M4 et ensuite avec le S&W, il procéda au retrait des munitions, ôtant les chargeurs avant d'extraire la balle qui restait dans la chambre, il valait mieux que les armes soient vide, un coup est si vite partit.

Une fois terminé, il jeta un coup d'oeil à Gabrielle, souriant alors doucement, il ne pouvait s'empêcher de se dire, à chaque fois qu'il la voyait, qu'il avait de la chance de l'avoir comme épouse. Il s'approcha alors d'elle, dans sa tenue du parfait petit commando, et la prit délicatement dans ses bras, fermant les yeux. Il resta ainsi immobile pendant de longues secondes, profitant d'être avec elle. Autour de son cou, et ce depuis leur rencontre, il portait en pendentif la balle qui avait été logée dans sa jambe lors de l'instruction et qui, d'une certaine manière, était la cause de leur rencontre et de leur vie commune. Il susurra ensuite doucement à l'oreille de Gabrielle..

"Tu comptes vraiment m'engueuler? Parce que je ne pense pas avoir fait quelque chose de répréhensible tu sais"

Et il la fixa droit dans les yeux, sans rien dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Ven 26 Déc - 3:02

William savait bien lorsqu’il était sur le point d’être la victime d’une des démonstrations du mauvais caractère de Gabrielle. Tout autre que lui se serait peut-être fait la malle depuis un bout de temps, car quand elle le voulait, Gabrielle savait vraiment être très chiante. Mais ce qu’il y avait entre ces deux là, ce n’était pas la première histoire d’amour venue. Elle profita du temps qu’il prit pour vérifier ses armes pour essayer de se calmer un peu. Elle avait environs trois minutes pour décider si oui ou non elle allait s’énerver sur son mari. Hmm… Cela faisait toujours du bien de s’énerver un coup, et puis, William avait l’habitude. Une fois de plus, une fois de moins... Mais juste à l’instant où elle ouvrait sa bouche pour commencer à l’escagasser comme elle en avait le secret, il la prit dans ses bras, et lui fit part de sa façon de penser quant à ce qu’elle s’apprêtait à faire. Elle resta un peu raide et crispé l’espace de quelques secondes, puis poussa un soupire et se détendit, s’abandonnant dans les bras de William.

Elle passa ses bras autour de son cou, se haussant pour cela bien haut sur la pointe des pieds, et se rapprocha pour venir se coller à lui. Ce n’était pas très confortable étant donnée sa tenue, mais depuis le temps, elle avait l’habitude, et cela avait quelque chose de rassurant. C’était, de toute façon, toujours rassurant de se serrer ainsi contre son époux. Et cela avait le don de l’apaiser. Il le savait, et savait l’utiliser à bon escient. Elle poussa un nouveau soupire, suivi d’un petit grognement, pour la forme.

- Bah… C’est rien, ça passera, grommela-t-elle d’une voix faussement agacée, toujours blottie contre lui. J’espère que tu lui en feras baver des ronds de chapeau à cet enculé de Risteardson. Mais pas sans que je sois présente également, pigé ?

Elle rompit l’étreinte et se mit en route, faisant signe à William de la suivre.

- Bon, ce dossier, continua-t-elle en marchant toujours, adoptant son ton professionnel. T’as la moindre idée du pourquoi du comment Kooks le veut ? A ce que je sache ça fait six mois qu’il est clos, je vois vraiment pas l’intérêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William Swancott
Agent de terrain
avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Société : Diacryon
Formation : Militaire/Special Force
Citation : Je sens qu'on va devoir s'expliquer clairement toi et moi...
Date d'inscription : 22/12/2008

Feuille de personnage
Age: 33
Armes: M4A3 avec lance grenade; S&W M4505, Couteau de survie.
Equipement: Lunettes IR/IL, Moyen de communication, Pilule de cyanure

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Ven 2 Jan - 21:05

William restait immobile, serrant tendrement Gabrielle tout contre lui, evidemment sa tenue n'était pas des plus pratiques pour ce genre de moments pleins de tendresse, mais il fallait malheureusement faire avec...
Will avait réussit à calmer sa douce et tendre, chose qui n'était pas facile, mais il était le seul à y parvenir, et puis même si le caractère de Gabrielle faisait son charme, il la préférait calme et caline.
Il esquissa un petit sourire, embrassant Gabrielle sur le front après que cette dernière aie fait sa petite remarque par rapport à Risteardson...

"Ne t'en fais pas Kitty Cat, tu sera de la fête toi aussi, je te le promets."

Kitty Cat..Cela faisait un moment qu'il ne l'avait plus appelée comme ça, ce qui ne les rajeunissait pas, mais bon..
William marcha alors aux cotés de Gabrielle qui lui demanda pourquoi diable Kooks voulait ce foutu dossier qui pourtant était clos depuis longtemps, c'est alors que Will ne put retenir un léger rire, il cachait quelque chose mais quoi? il toussotta alors..

"Hmm, disons tout simplement que Kooks n'a jamais demandé ce dossier...C'était le seul prétexte que j'aie trouvé pour te faire sortir de la salle informatique et passer un peu de temps seul à seul avec toi"

Comme dit le proverbe, faute avouée est à moitié pardonnée, maintenant reste à savoir si Gabrielle allait excuser son cher mari de lui avoir ainsi mentit pour une raison autre que professionnelle.
Avec un mélange de délicatesse et d'empressement, William plaqua doucement Gabrielle contre un mur, se collant contre elle tout en la fixant droit dans les yeux, caressant sa joue du bout des doigts avant de l'embrasser avec tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   Lun 19 Jan - 18:33

Gabrielle se figea en pleine marche, le pied droit encore suspendu en l'air, lorsque William lui avoua que Kooks n'avait jamais demandé de dossier et que ce n'était qu'un prétexte pour qu'elle quitte son poste. Aussitôt, son charmant caractère refit surface. Elle se tourna vivement vers son époux, les sourcils froncés et les lèvres pincées, prêtes à lancer une réplique bien cinglante pour lui faire entendre sa façon de penser quant à son éthique de travail. Mais elle n'eut même pas le temps d'ouvrir la bouche et ainsi encore moins de proférer le moindre son que William la plaquait, avec une certaine douceur autoritaire, contre le mur. Il n'y avait pas à dire... Il la connaissait par coeur. Il avait depuis longtemps apprivoisé cette tigresse et savait ce qu'il avait à faire pour calmer ses humeurs. Rien que le fait de l'appeler par ce petit nom qu'il ne lui donnait que dans l'intimité... Oh, cela n'empêchait pas Gabrielle de continuer à râler et à protester... On ne se refait pas. Mais cela ne durait pas bien longtemps.

Elle répondit l'espace d'une courte seconde au baiser de William, puis le repoussa avec une impatience feinte. Feinte, elle l'était, car malgré ses efforts pour avoir l'air contrariée, on ne pouvait ignorer le petit sourire qui étirait très légèrement ses lèvres et la petite lueur qui brillait au fond de ses prunelles. Elle désigna d'un mouvement de la tête une caméra dissimulée dans un trou au plafond, à quelques mètres d'eux.

- Pas ici, idiot, susurra-t-elle avec agacement.

Passant le plus clair de son temps dans la salle informatique, Gabrielle connaissait le système de surveillance de la Diacryon sur le bout des doigts. Elle connaissait l'emplacement de chaque caméra, de chaque micro, de chaque radar. Il aurait fallu qu'elle soit vraiment stupide pour laisser passer une telle chose. Non seulement elle avait quitté son poste pour une fausse raison, mais si en plus ils se faisaient attraper ainsi...

Oui, c'était vrai qu'elle passait le plus clair de son temps dans la salle informatique. Son travail, mine de rien, était très prenant. Et comme elle utilisait son temps libre pour s'adonner à ses recherches personnelles, elle n'avait jamais eu énormément de temps à consacrer à son mari. Ils se retrouvaient bien sûr chez eux, mais chacun était si fatigué qu'il était rare qu'ils puissent profiter pleinement du temps passé ensembles. Gabrielle hésita... Le travail avait tout, telle était sa devise. Mais devait-elle oublier son époux, le seul être qui lui restait au monde, pour autant ? Elle poussa un soupir et se remit en marche, reprenant, comme s'il ne s'était absolument rien passé, la conversation d'un ton ferme :

- Oh, bien. Parfait, William Swancott !

Elle ne s'adressait à lui de la sorte que lorsqu'elle faisait semblant d'être en colère contre lui... Ce qui arrivait aussi souvent que lorsqu'elle ne faisait pas semblant - mais là, les façons qu'elle avait de s'adresser à lui étaient quelques plus crues.

- Bravo, je te félicite. Me déranger de mon poste pour une futilité, tu m'avais habitué à mieux. Enfin, quoiqu'il en soit, je devais donner mon DE à réviser, alors tant qu'on est là, autant en profiter...

Et elle ajouta, dans un murmure à peine audible :

- Chez nous. Dans dix minutes.

Sur ce, elle accéléra le pas et dépassa William, le laissant en arrière, afin de rejoindre la salle d'entraînement où elle pourrait donner son arme à réviser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un quart de travail inhabituellement long   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un quart de travail inhabituellement long
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» Le travail ... Toujours le travail ... ( Pv Hermione )
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: QG Diacryon :: Sous-sols :: Salle informatique-
Sauter vers: