Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Consultation matinale [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 1:02

Jayanti jeta un regard à son horloge, 8h50, comme souvent, elle était en retard, sa première consultation étant à 9h00, elle pouvait bien se dépêcher. Elle s'empressa d'enfiler une de ses longues tuniques par dessus le fin t-shirt en coton qu'elle portait déjà, claqua la porte de son appartement derrière elle, et se dépêcha de prendre la direction de l'infirmerie.

Une fois dans ce qu'elle appelait son bureau, même si il ne lui restait que quelques secondes avant sa première consultation de la journée, elle prit le temps de faire chauffer de l'eau pour son thé, ce qui était une sorte de rituel pour elle, si elle ne pouvait pas boire de thé le matin, alors sa journée s'annoçait pire que d'habitude, et ça, elle tenait à tous prix à l'éviter, c'est donc pour cette bonne raison qu'elle se permettait d'être en retard. Elle ouvrit son tiroir, prit la boîte d'aspirines qui s'y trouvait et s'empressa de l'avaler une fois son thé servit, afin d'atténuer cette migraine perpétuelle causée par toutes ces voix qui ne cessaient de la tarauder jour et nuit, et encore, elle n'avait pas à se plaindre, elle devait s'estimer heureuse que ce ne soit que des voix.

Quand elle eût enfin terminé ses rituels, elle jeta un nouveau coup d'oeil à l'horloge, et remarqua qu'elle n'était en retard que quelques minutes, après tout, il n'y avait pas de mal à cela, quel médecin digne de ce nom n'était pas en retard? Qui plus est, ce n'était pas comme si elle avait retardé son planning de plusieurs heures.
Elle se leva donc et ouvrit la porte du bureau, jeta un coup d'oeil dans la minuscule salle d'attente, checka sa liste de patient, et appela :


- Madame Swancott !

Elle attendit que la jeune femme soit rentrée dans son bureau, l'invita à s'asseoir face à elle, et ne prit même pas la peine de lire la fiche de sa patiente.

- Très bien, alors pour commencer, dites-moi la raison pour laquelle vous venez me voir.

Jayanti préférait être avant tout, au courant des motivations de ses patients, et elle ne préférait pas connaître leur profile pour ça.
La jeune fille parlait toujours d'une voix mélodieuse, quasi hypnotisante, qui mettait en confiance la plupart de ses patients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 2:00

Gabrielle Swancott était réputée pour être une femme forte, courageuse, combattante. Pourtant, en cette journée particulière, elle ne se sentait pas autant d'attaque de d'habitude. La raison n'était autre que son fils, Raphael, aurait eu tout juste neuf ans... s'il n'avait pas péri dans les flammes de l'incendie qui avait ravagé la demeure des O'Farrell, les parents de Gabrielle, chargés de la garde de leur petit-fils alors que ses parents étaient en mission loin d'Ataxia. Cela s'était déroulé sept ans auparavant. Gabrielle ne s'était jamais laissée abattre par la douleur, mais sa plaie n'avait pourtant jamais cicatrisé. Et à chaque fois que venait le jour de l'anniversaire de son fils, elle expérimentait une phase de dépression qui, si courte soit-elle, suffisait à la mettre hors-circuit durant quelques jours.

Jusqu'ici, grâce au soutient de son époux, elle avait su s'en tirer à chaque fois rapidement et s'était même habituée à ces passages au creux de la vague. Mais cette année, William était en mission et Gabrielle se retrouvait toute seule à la Diacryon, sans personne à qui parler, personne à qui confier sa peine qui ne s'était toujours pas envolée, et l'envahissait d'une envie profondément ancrée de se venger.

Au bout du rouleau, sentant le besoin de se confier, elle avait finalement prit rendez-vous avec la psychologue de la Diacryon. Elle était plutôt réfractaire à ce genre de pratiques, mais elle refusait de se laisser abattre sans rien faire. Elle avait pu obtenir un rendez-vous pour le lendemain même.

Donc, le lendemain à la première heure, elle se trouvait dans le petit hall d'attente de la salle qui avait été allouée comme bureau au docteur Keo, et attendait qu'on lui signifie que la séance pouvait commencer. Elle n'eut pas à attendre longtemps. Le docteur Keo passa sa tête par la porte et appela son nom. Gabrielle se leva, un peu mal à l'aise, et tira sur son débardeur noir dans un geste un peu nerveux, peu enthousiaste à l'idée de ce qui allait suivre. Elle n'avait encore jamais eu à faire à un psy, et comme beaucoup de personnes dans son cas, elle avait quelques a priori fondés sur des clichés.

Elle suivit le docteur à l'intérieur de son bureau et s'assit sur la chaise qu'elle lui désigna. Lorsqu'elle s'adressa à elle, Gabrielle éprouva d'étranges sentiments mitigés envers son interlocutrice. En effet, elle fut quelque peu dérangée par le fait qu'elle ne la salua pas, mais, en même temps, il y avait quelque chose d'apaisant dans sa voix, qui faisait qu'on n'avait pas envie de s'énerver contre elle. Ses traits se crispèrent pourtant légèrement lorsqu'elle répondit, après quelques secondes d'hésitation, et n'osant pas regarder cette femme pourtant bien plus jeune qu'elle :

- Hier, c'était l'anniversaire de mon fils. Il aurait eu neuf ans.

Elle avait parlé d'une voix claire, comme si le sujet abordé était aussi anodin que la météo. Pourtant on pouvait tout de même percevoir l'émotion dans sa voix. Elle n'ajouta rien, continuant à fixer obstinément un tas de papiers posé sur le coin de bureau le plus proche d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 2:21

La réponse de la jeune femme ne tarda pas à se faire entendre, seulement la façon dont elle le dit, choqua quelque peu Jayanti, qui ne le montra pas bien entendu. Elle remarqua qu'elle n'osait pas la regarder dans les yeux, ce qui signifiait qu'elle se posait des questions, quant à savoir si le fait d'être là était une bonne idée, ou pas.
Jayanti aurait voulu pouvoir la rassurer, lui dire qu'elle avait bien fait de venir, quelque soit son problème, mais elle se devait de rester très professionnelle, aussi, aucune expression ne vint se figer sur son visage.

Parler d'une personne au passé, signifiait une mort ou une perte, dans ce cas précis, il devait s'agir d'une mort très certainement. Dans ce cas, elle avait peut-être une meilleure solution que celle d'une étude psychologique, qui ne servirait probablement à rien. Seulement, elle ne comptait déballer d'un coup : "Je suis médium, voulez-vous communiquer avec votre fils mort?", non il en était absolument hors de question. Elle décida donc de continuer au niveau de la psychologie.

Elle se contenta de hocher la tête, puis dit :


- Que ressentez-vous à ce sujet?

Puis elle s'empressa d'ajouter, pour que la question ne paraisse pas trop froide ni vide de sens :

- Cette question peut vous paraître idiote, mais j'ai besoin de connaître votre point de vue.

Elle sortit un bloc-note d'un de ses tiroirs, et prit un bic dans son boîte à crayon, poser sur son bureau, avant de demander :

- Est-ce que ça vous dérange si je prends des notes?

Elle était certainement l'une des rares psychologues à faire cela, mais elle ne rédigeait jamais aucun documents écrits sans avoir le consentement de ses patients d'abord, considérant qu'il était dans leurs droits de choisir si elle pouvait conserver des documents les concernant ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 18:26

Gabrielle attendait que le docteur Keo lui dise quelque chose, et lorsque ce fut fait, elle hallucina un brin.

*Elle se moque de moi ?* pensa-t-elle en fronçant les sourcils.

Mais il semblait que non, pas le moins du monde. D'ailleurs elle précisa que cette question pouvait sembler stupide... et Gabrielle ne put s'empêcher de hocher très brièvement la tête. En effet, c'était idiot, tout du moins pour elle. Elle se serait cru dans une comédie de base... Ce qu'elle ressentait ? Ce qu'elle ressentait ?! Mais elle pétait la forme, bien entendu, ça crevait les yeux ! Chaque année elle célébrait l'évènement en allumant des bougies et en faisant la danse de la pluie autour, bien sûr, quoi d'autre ?

Son visage, d'ordinaire presque aussi pâle qu'un Fjord à force de s'enfermer dans la salle informatique, s'était légèrement coloré sous l'effet de l'agacement : ses joues aux pommettes hautes étaient teintées de deux petites tâches roses, et elle avait le nez un peu froncé, lui donnant un air boudeur assez enfantin.

Elle hésita quelques secondes... Sur le coup, elle avait envie de lui dire de faire ce qu'elle voulait, de prendre des notes ou non, qu'elle s'en foutait et qu'elle mettait les voiles. Mais quelque chose lui disait que ce serait vraiment stupide... Elle était là parce qu'elle avait besoin d'aide, et cette personne avait fait son métier d'aider les gens.

Gabrielle poussa un soupire. Elle s'accouda sur le bureau et enfoui son visage dans ses mains. Puis, elle écarta ses mains et regarda le docteur Keo, soutenant toujours son visage dans ses paumes, et répondit un peu sèchement :

- Mal. Je me sens mal. Sinon je ne serais pas là. Ça fait sept ans... Mais je...

Elle s'interrompit et baissa les yeux avant de se repasser les mains dessus. Ses yeux étaient secs : elle n'allait pas se mettre à pleurer. Mais c'était un geste nerveux chez elle, et cela l'aider à rassembler ses idées, qui étaient plutôt floues lorsqu'elle traversait ses petits passages de déprime.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 19:19

Cette fois-ci, la réponse tarda un peu plus, cela dit, c'était compréhensif, répondre à cette question revenait à entrer dans les détails d'un passé douloureux. Il devait être diffcile de se confier ainsi à quelqu'un que l'on venait à peine de rencontrer. Mais d'un autre côté, le secret médical était le côté rassurant, quand on allait voir un psychologue, on pouvait lui dire tout, que ce soit bien ou mal, sans avoir de craintes que cela ne s'ébruite.

La jeune femme ne lui répondit pas quand elle lui demanda si elle pouvait prendre des notes, elle en conclut donc qu'elle n'était absolument contre.
Quand celle-ci lui répondit qu'elle se sentait mal, bien entendu, elle s'en doutait, et ce n'était pas vraiment ce qu'elle attendait comme réponse, mais elle fit avec.

Elle hocha une nouvelle fois la tête, et réfléchit deux secondes à la tournure de sa phrase, afin que celle-ci ne brusque pas sa patiente.


- Donc vous définiriez votre situation actuelle comme ceci très bien, maintenant, pouvez-vous me décrire plus ou moins qu'elle sorte de mal être c'est? La tristesse est probablement le sentiment qui domine, je comprends bien, mais y a-t-il autre chose à côté? Je ne sais pas, de la peur, de la colère peut-être?

Elle avait bien conscience que ces questions devaient être agaçantes, surtout pour quelqu'un qui n'arrive pas à faire le deuil de son enfant, mais c'était sa technique, elle devait analyser, décrypter les sentiments, etcibler l'origine du mal être de ses patients, bien qu'en l'occurence, c'était plutôt évident, avant de pouvoir enfin réfléchir à une quelconque solution.
Jusqu'ici, elle pouvait être fière de sa méthode, car encore aucun de ses patients, qu'ils aient été réticents à la base ou non, n'avait eu à se plaindre de ses services, que du contraire.

Elle prit le temps de noter les mots mal-être évident sur son bloc-note, avant de reporter toute son attention sur sa patiente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 19 Juil - 23:38

Gabrielle ne comprenait pas pourquoi elle lui posait de telles questions. Ce qui pouvait parraître évident pour les personnes versées même de façon minime dans la psychologie ne l'était pas du tout pour elle, qui était plutôt terre à terre et réfractaire à ce genre de pratique. Pourquoi était-elle ici, alors ? Elle n'en savait plus trop rien... Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle avait besoin d'évacuer son mal, de ne surtout pas le garder pour elle. D'habitude, William était toujours là pour l'écouter quand ça n'allait pas, et vice versa. Mais lorsqu'il était appelé au loin, Gabrielle se retrouvait seule. Elle avait beau avoir des amis parmi ses collègues de la Diacryon, elle ne voulait pas partager une telle chose avec eux, c'était bien trop personnel, et, surtout, elle ne voulait pas qu'on pense qu'elle s'apitoyât sur son sort. Elle n'aimait pas attirer l'attention. Au moins, ici, elle était protégée par le secret médical. Ce devait être ce qui l'avait décidée à venir consulter, l'idée de pouvoir parler librement, sans être jugée.

Mais ces questions ne lui donnaient pas vraiment envie de parler. C'était évident, non ? Il faudrait être un monstre pour ressentir autre chose que ce qu'elle avait évoqué, voire rien du tout. Mais au fond, elle n'y avait jamais vraiment réfléchi, à ce qu'elle ressentait exactement. De la tristesse et de la souffrance, pour sûr, mais cela, c'était évident. Et effectivement, peut-être y avait-il quelque chose à côté.

Son visage, un peu crispé par la contrariété, se détendit. Elle posa son menton dans sa main, réfléchissant, et répondit d'une voix plus calme et non plus sèche comme avant :

- Hé bien euh...

*De la colère ?*

Bien sûr. De la colère, et même de la haine. Depuis sept ans, elle n'avait pas abandonné son désir de retrouver et de régler leur compte aux meurtriers. C'était bien qu'il y avait quelque chose de ce genre derrière cela.

- Oui... J'ai la rage. J'arrive pas à en démordre. Et ça, c'est tout le temps, c'est même pas cyclique. Je le sais bien que chaque année c'est la même chose : bam ! la déprime. Mais la rage, je l'ai tout le temps. Sinon j'aurais laissé tomber depuis longtemps...

Elle s'interrompit, songeuse, regardant dans le vide, puis, se rendant compte que la jeune femme ne devait peut-être pas savoir exactement de quoi il s'agissait, elle redevint plus présente et lui demanda, d'une voix toujours plus calme :

- Je veux retrouver les gens qui ont fait ça... Qui sont responsables de la mort de mes parents et de mon fils.

Elle avait dit cela très calmement. Malgré la peine que cela provoquait en elle, elle restait une femme forte, et se refusait à se laisser abattre par l'évocation de l'incident tragique. Seul le jour de l'anniversaire de Raphael réussissait à l'ébranler, mais ça, elle ne comprenait pas pourquoi.

- Donc oui, j'ai la rage, mais j'ai appris à vivre avec. Ce que je comprends pas, c'est pourquoi je me tape une dépression chaque année, le jour de... de sa naissance...


Ces dernières paroles avaient été bien plus difficiles à prononcer, car cette évocation faisait naître beaucoup d'émotion en elle, mais on pouvait dire que Gabrielle se sentait déjà beaucoup plus à l'aise avec le docteur Keo. Et Gabrielle, se sentant ainsi libérée, commençait à comprendre le sens des interrogations de la jeune femme, et rougissait un peu de s'être montrée d'emblée si dure avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Dim 20 Juil - 0:44

Comme prévu, sa technique marchait du tonnerre, voilà que la jeune femme expliquait ce qu'elle ressentait dans les moindres détails alors que quelques minutes auparavant, elle ne semblait pas du tout disposée à le faire. Jayanti eu tout d'abord du mal à la suivre, bien sûr, elle qui ne savait pas ce qui c'était passé, bien que ça aurait pût être possible grâce à ses visions, mais elle mettait celles-ci de côté quand elle travaillait, ne comprenait pas très bien de quoi il s'agissait.
Cela aurait donc été un meurtre? Oui c'était très probable après tout, dans une ville comme celle-ci. Quoiqu'il en soit, les coupables étaient sûrement en train de payer ce qu'ils avaient fait, d'une façon ou d'une autre, un crime ne restait jamais impunis, si la lois laissait passer ça, le kharma lui, ne le ferait pas.

Jayanti contnua à hocher la tête, tout en prenant des notes et dit :


- D'accord, je vois.

Evidemment, elle ne pouvait pas en rester là, sa patiente attendait manifestement une réponse sur le pourquoi elle déprimait toujours à la date anniversaire de son fils.
Il n'y avait pas quarante explications à cela, les personnes ayant perdu un être cher, et plus particulièrement un de leurs enfants, déprimaient à leurs dates d'anniversaire plus que d'habitude, juste parce que ça leur rappelait encore plus qu'à une autre période que leur enfant était mort et que plus jamais il n'aurait un an de plus, ce qui est probablement la chose la déprimante au monde pour un parent.
Elle dit simplement :


- Votre fils n'aura plus jamais un an de plus, voilà pourquoi vous déprimez autant à ces anniversaires, selon moi.

Elle espérait que cette réponse ne serait pas trop choquante, c'est pourquoi elle l'avait dit d'une voix très calme.
Après quoi elle reposa les yeux sur son bloc-note, avant de pousser un léger soupir. Il ne lui rester plus qu'une seule question à poser avant de proposer une solution qui tirait sur l'occulte à cette femme remplie de haine et de questions sur les meurtriers de son fils.


- J'ai encore une petite question qui va peut-être vous paraître stupide, mais qu'attendez vous exactement comme résultat de cette séance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Dim 20 Juil - 23:27

Autant Gabrielle s'était sentie plus à l'aise et plus enthousiaste quant à cette consultation en voyant qu'elle arrivait à exprimer ses sentiments, mais ce que lui déclara le docteur Keo lui arracha un soupire d'impatience et elle leva les yeux au ciel tout en croisant les bras et en se laissant aller en arrière sur le dossier de son siège.

*Quelle analyse du tonnerre ! J'aurais jamais su en arriver là toute seule...*
pensa-t-elle.

Elle secoua la tête et préféra ne rien dire, perdant à nouveau confiance en l'efficacité de cette séance. Elle s'accouda sur le bureau, soutenant son menton dans sa paume et regardant un point au hasard sur le mur à droite d'elle, tapotant de l'autre main sur le bureau, dans une attitude de claire impatience. Et lorsque la jeune femme lui demanda ce qu'elle attendait de cette séance, elle poussa un autre soupire, sans même chercher à dissimuler son agacement.

- C'que j'attends ?
répéta-t-elle dans un souffle, les sourcils froncés, et sans même regarder le docteur Keo. Juste de pouvoir vider mon sac, pas rester toute seule comme une conne à ruminer mes idées noires, et peut-être, pourquoi pas, comprendre comment ça se fait que j'arrive toujours pas à surmonter ça après sept ans. Mon fils n'aura jamais un an de plus... grande nouvelle ! Bien sûr, il est mort !!!

Elle s'était maintenant de nouveau tournée vers la jeune femme et la fusillait presque du regard, ne se souciant même pas du fait qu'elle devait être destabilisante, en passant ainsi d'une humeur à l'autre.

- Grande nouvelle ! répéta-t-elle. Je pense avoir bien intégré le concept !

Elle tapa du plat de la main sur le bureau et se leva pour se mettre à faire les cent pas dans le bureau.

- Qu'est-ce que vous pouvez y comprendre, de toutes façons, hein ? Vous avez eu des enfants ? Perdu hein ? Comment est-ce que vous pourriez comprendre ce que je ressens ?


Elle se prit la tête dans les mains en la secouant de droite à gauche.

- Au final, qu'est-ce que je fais là, au final, hein ? J'en sais plus rien...


Elle était énervée... quelle nouvelle !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Dim 20 Juil - 23:55

Le vent tournait de nouveau, la jeune femme s'énerva, et visiblement, cela venait de la conclusion à laquelle elle était arrivé. Elle le savait? Très bien, dans ce cas, pourquoi posait-elle la question?
Bien que l'espèce de furie se déchaînait sur elle, Jayanti ne se vexa même pas, elle resta très calme, mais soutint tout de même son regard, elle avait eu des cas pires que ça.

Qu'est ce qu'elle pouvait bien comprendre à tout ça? Oui, elle avait eu à faire à cette question de nombreuses fois, comme si la souffrance, qu'elle quelle soit n'était pas la même pour tout le monde.

Elle reposa son bic, et se gratta la tête, faisant tourner inlassablement son fauteuil de bureau. Puis elle refixa son regard sur la jeune femme, et dit, toujours d'une voix très calme, mais qui pouvait bien qu'elle savait de quoi elle parlait :


- Vous avez raison, je n'ai jamais eu d'enfants, pour ce que je peux comprendre de votre situtation, j'avoue que je ne peux pas me mettre à votre place, mais j'ai étudier le comportement humain sous toutes les coutures, je sais donc de quoi il retourne. Et puis, vous pensez peut-être être ma première patiente à avoir eu ce genre de problèmes? Et bien, à mon regret, non vous n'êtes pas la première, jusqu'à présent, je n'ai fais que formuler ce que vous saviez déjà, je suis navrée que ça ne vous plaise pas.
Et pour finir, puisque vous vous demandez pourquoi vous n'arrivez à surmonter ça autant de temps après, la réponse n'est pas bien difficile, c'est parce que vous n'arrivez pas à faire votre deuil, cela dit, c'est tout à fait normal, et je vous qualifierais d'inhumaine si vous l'aviez déjà fait, certaines personnes n'arrive pas à le faire du tout, c'est triste, c'est certain, mais c'est comme ça que cela fonctionne.

Jayanti reprit un peu son soufle après la longue tirade qu'elle venait de faire. Elle avait peut-être été un peu dure sur ce coup là, mais elle estimait que c'était la meilleure façon de faire avec cette patiente.
Elle lui lança un nouveau regard, et dit d'une voix à nouveau mélodieuse :


- Voilà, maintenant si vous trouvez que ce que vous faites ici ne sert à rien, libre à vous de partir, je ne vous retiendrez pas.

Elle lui laissait donc ainsi le choix de faire ce qui lui plaisait, laissant momentanément de côté la communication avec les esprits qu'elle avait envisagé un peu plus tôt, et qu'elle reprendrait si les choses se calmaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Lun 21 Juil - 20:05

La voix toujours aussi calme et profonde de la jeune femme eut tôt fait de refroidir l'ardeur à s'énerver de Gabrielle. Elle ouvrit les bras comme un oiseau, resta comme ça pendant quelques secondes, puis laissa retomber ses bras le long de son corps avec un petit claquement. Elle poussa un soupire et revint s'asseoir, une main plaquée sur le front, l'autre posée sur son ventre comme si elle essayait de le dissimuler. Elle secoua la tête et dit d'une petite voix :

- Je suis désolée... Je suis pas du genre à m'énerver mais...

Elle renifla. Il était clair qu'elle luttait contre ses larmes. En même temps, on pouvait voir un certain air de colère se peindre sur son visage.

- Ça, ça me touche trop... ça m'ébranle, je sais plus me contrôler. Quand j'ai appris la... la... nouvelle... il y a sept ans, j'ai même pas réussi à pleurer tellement j'étais sous le choc. On dirait que depuis, chaque année, je pleure ce que j'ai pas réussi à pleurer ce jour-là.


Elle eut un petit rire un peu mouillé, mêlé à un reniflement, secoua à nouveau la tête, puis la releva vers le docteur Keo avec un petit sourire.

- Ouah... Vous voyez, moi qui était sceptique, je me mets à m'analyser toute seule alors que vous avez pas dit grand chose...

Elle pausa quelques secondes. On aurait pu croire qu'il s'agissait d'une sorte de critique un peu ironique, mais elle poursuivit, toujours souriante, et d'une voix calme bien que toujours un peu émue :

- Vous devez être vraiment douée... Ça doit être votre voix, vous avez une belle voix, une voix apaisante.

Soudainement, elle haussa les sourcils et cligna plusieurs fois des yeux, comme si elle venait de se réveiller d'un rêve étrange.

- J'en dis des trucs bizarres, moi !

Elle rit à nouveau. Au moins, on pouvait voir qu'une grande partie de sa tension s'était envolée de ses épaules, et qu'elle était plus ouverte au dialogue qu'elle ne l'était au début de la séance. La méthode du docteur Keo, bien que Gabrielle n'eût aucune idée d'en quoi elle consistait, semblait être très efficace.

- Et je pense pas que je perde mon temps ici. Même si... Même si comme je vous l'ai dis, je suis pas vraiment une amateur de ce genre de techniques... Si je suis venue, c'est qu'il doit bien y avoir une bonne raison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Lun 21 Juil - 21:34

Jayanti hocha la tête une nouvelle fois, ainsi elle avait finalement réussi à la calmer un peu, mais pour combien de temps? Jusqu'à la fin cette fois-ci, du moins elle l'espérait. La jeune femme était au bord des larmes et ça la mettait en colère manifestement. Mais brusque changement d'humeur à nouveau, et la voilà qui faisait les éloges de Jayanti. Elle était douée et avait une jolie voix, selon elle, ça aurait dut lui faire plaisir d'entendre ça, et ça aurait été le cas, si elle n'était pas confrontée à cela tous les jours.

Un sourire énigmatique vint quand même se figer sur ses lèvres. Elle sortit une boîte de kleenex de son tiroir, et la posa sur son bureau.


- Vous pouvez pleurer vous savez, ce n'est qu'une autre forme d'expression après tout, ça n'a rien d'anormal, et dans ces circonstances, c'est plus que légitime.

il fallait qu'elle garde ce rythme maintenant qu'elle avait réussi à instaurer un dialogue plus ou moins convenable, c'est pourquoi elle continua, à expliquer le déroulement de la séance :

- Vous avez, je ne dis pas grand chose, mais c'est parce que je n'ai pas besoin d'établir un diagnostique étant donné que je sais déjà pourquoi vous êtes là, vous avez juste besoin de parler, donc je ne peux rien faire de concret si ce n'est vous écouter.

Etant donné que les choses étaient redevenues calmes, elle envisagea de nouveau de consulter les esprits.
Mais avant cela, elle laissa le temps à sa patiente de réagir comme elle voulait. Voyant que tout restait stable et qu'elle était presque sûre de ne plus avoir à faire à une nouvelle crise de colère de sa part, elle se fixa, et la dévisagea un instant, avant de dire :


- Je peux éventuellement essayer de faire quelque chose de plus concret.

Elle avait bien insisté sur le mot essayer, car malgré tout, elle n'était pas certaine à cent pourcent de réussir, après tout, les esprits aimaient beaucoup jouer avec elle et ses pauvres nerfs.
Sa voix se fit plus neutre encore, et elle expliqua :


- J'ai ce qu'on pourrait appeler un don, je peux communiquer avec les esprits érrants des défunts, si ça peut vous aider, je pourrais essayer d'entrer en contact avec votre fils.

Elle espérait qu'elle avait réussi à formuler ça correctement, elle n'était pas très douée pour parler de ce don qui pour elle n'en était pas vraiment un, c'était plus un fardeau qu'autre chose, mais elle devait bien vivre avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Mer 23 Juil - 19:35

Lorsque le Dr Keo signifia à Gabrielle qu'elle pouvait pleurer, que c'était un comportement tout ce qu'il y avait de plus normal, Gabrielle secoua la tête en signe de refus. Bien qu'elle eût les larmes aux yeux, elle faisait des efforts démesurés pour ne pas laisser libre cours à ses sanglots. C'était dans son éducation : on ne montre pas son désarroi en public. Quel qu'il soit. On aurait pu penser qu'à ainsi contenir ses émotions Gabrielle finirait avec un ulcère ou pire. Mais comme c'était une éternelle râleuse, elle évacuait à travers ses diverses complaintes ses différentes tensions. Sauf celle dont il était question, en l'occurrence.

Elle cillait beaucoup et fixait un point, quelque part sur la surface du bureau, clairement concentrée pour ne pas pleurer. Heureusement, l'explication que lui donna le Dr Keo lui apporta une diversion pour son esprit, et elle releva les yeux pour fixer la jeune femme, se montrant extrêmement attentive à ses paroles. Cela lui permettait de penser à autre chose et d'oublier ses larmes rebelles. Elle hocha la tête, faisant signe qu'elle comprenait ce qu'elle lui disait, et qu'elle approuvait. En effet, elle avait besoin de parler, et c'était toujours mieux d'avoir quelqu'un pour écouter, forcément...

Effectivement, elle se sentait beaucoup plus à l'aise et commençait même à se sentir mieux, cela faisait toujours du bien d'avoir une oreille attentive, et son scepticisme était quasiment neutralisé... Mais ce qui suivit relança bien des interrogations chez Gabrielle.

*Hein ? Elle communique avec des esprits ?*

Elle afficha une mine très surprise et à la fois incrédule, pensant qu'elle se moquait d'elle... Mais non, après mûre réflexion, elle avait l'air bien sérieuse. Gabrielle haussa les sourcils et se racla la gorge, puis pianota sur son accoudoir.

- Euh... Hem... Oui bon euh... sans vouloir vous vexer je...

Non, en effet, elle ne voulait pas vexer la jeune fille. Ce n'était même pas une question de pitié. Non. Elle lui avait juste dit qu'elle ne s'énerverait plus, et elle voulait tenir sa parole. Aussi, elle tentait, malgré l'idée qu'elle se faisait de cette histoire, de se montrer la plus polie possible. Seulement... Elle ne savait pas trop quoi dire !

- Euh... Je... Comment dire...


Elle se gratta la tête.

- Les esprits, hein ? Hé bien...

Gabrielle était du genre terre à terre, pas tellement du genre à croire au surnaturel. Elle n'avait même aucune confession religieuse.

- Je... Je... bredouilla-t-elle pour la énième fois. Pourriez-vous hem... développer ? fit-elle finalement, du ton le plus détaché possible, ce qui, au final, donnait quelque chose d'assez pitoyable, qui laissait clairement percevoir son scepticisme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Mer 23 Juil - 22:47

Un sourire hautain vint se figer sur son visage malgré elle. Ce n'était pas son intention première de dénigrer sa patiente, mais les sceptiques dans son genre la faisaient franchement rire. Qu'est ce qu'ils y connaissaient? Et leur esprit était bien trop borné pour que quelque chose se manifeste à eux sans y être forcé.

Elle tâcha de changer d'expression, même si elle se doutait que c'était un peu tard pour l'avoir cachée.
Elle se pencha légèrement par dessus le bureau, et dit d'une voix envoutante, quasi hypnotique :


- Vous ne me croyez pas. Vous voulez une démonstration? Très bien, je m'exécute.

Elle décida de se ménager pour commencer, et opta pour une petite vision. Elle sortit un crayon de son tiroir, il était de toutes façons destiné à cet usage et le lui tendit. Elle attendit qu'elle s'en fût saisie pour le lui reprendre presque aussitôt, mais en faisant attention de ne pas le toucher là ou elle l'avait fait, pour donner un effet un peu plus spectaculaire, le posa face à elle sur le bureau, et passa lentement la main au dessus, puis le toucha finalement.
Comme d'habitude, le résultat ne se fit pas attendre. Elle ferma les yeux pour se concentrer davantage sur les détails.
Lorsqu'elle les rouvrit, elle fût soulagée de ne pas avoir eu une vision trop violente qui l'aurait toute chambulée. Elle fixa longuement sa patiente, avant de déclarer :


- Vous avez rencontrer quelqu'un qui vous est cher dans une douche, à la suite d'un malencontreux accident.

C'était à la fois une réponse simple, qui ne payait pas de mine et complexe de par ses détails. Jayanti se devait de remercier le fait qu'elle ait parfois des visions ou elle ressentait les émotions des personnes concernées à cette instant précis.

Elle s'adossa au dossier de son fauteuil, et rerpit d'un ton calme et habituellement mélodieux :


- Est-ce que vous me croyez maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 26 Juil - 22:18

Gabrielle, après avoir déambulé de quelques pas, s'était à nouveau assise face au Dr Keo, un petit sourire étirant ses lèvres. D'abord, ce sourire avait à peine une touche d'ironie, peut-être une très infime, mais ce qui dominait était tout de même un sentiment positif, une certaine politesse malgré son incrédulité. Lorsque la jeune femme lui proposa une démonstration, elle ne put malgré tout s'empêcher de hausser un sourcil, interpelée, mais toujours incrédule. Son petit sourire était maintenant clairement ironique, et elle poussa un petit soupire peu convaincu alors qu'elle saisissait le crayon. Elle eut un petit sursaut lorsque le Dr Keo lui retira brusquement le crayon de la main, alors qu'elle avait à peine refermé ses doigts dessus.

- Ben faudrait savoir... marmonna-t-elle de façon à peine audible.

Elle observa d'un oeil curieux, mais toujours sans y croire, le manège de la jeune femme, qu'elle trouvait un peu solennel, mais sans plus. Elle ne cherchait plus à dissimuler son incrédulité, mais elle s'efforçait de garder un air relativement poli, bien qu'il y ait un peu d'agacement et d'impatience dans son regard.

Elle était arrivée sceptique, avait été satisfaite de constater que, finalement, la séance se révélait payante, mais voilà qu'au final, elle s'avérait être de la blague... Tout du moins, c'est ce que Gabrielle pensait.

Lorsque la jeune femme lui fit sa proclamation, Gabrielle eut un instant où elle sembla interdite. Puis elle poussa un autre soupire incrédule, mais on sentait que c'était un peu forcé. En effet, elle était interloquée, et c'était bien compréhensible. Comment aurait-elle pu être au courant qu'effectivement elle avait rencontré son époux dans une douche ? Bon, pas vraiment dans une douche, ça faisait un peu pervers pour le coup... Et puis ce n'était pas leur première rencontre, ils s'étaient déjà croisés auparavant, mais jamais parlé, cela était vrai. Et le malencontreux incident ? Hmm... Ce n'était pas très précis, tout cela, un coup de chance peut-être... Mais plutôt bien tombé, quand même, le coup de chance.

- Euh... Mouais... Bon, vous avez pas tout faux mais...

Elle semblait tout de même moins incrédule, un peu comme si elle se refusait à croire à quelque chose qui soit si peu rationnel. C'était son esprit terre à terre qui la brimait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 26 Juil - 23:11

Le but de Jayanti n'était pas de paraître brute, et elle se rendit compte que c'était exactement l'impression qu'elle donnait, quand la patiente lui dit : "Ben faudrait savoir", quand elle reprit le crayon. Ses visions ne sprésentaient qu'au travers d'objets, il lui fallait donc un objet que la personne en question est touché au préalable, mais elle ne se sentait pas l'envie d'expliquer tout ça, c'est pour ça qu'elle ne dit rien.

Même après sa démonstration, il semblait que la jeune femme ne soit toujours pas convaincue. Jayanti commeçait à se lasser de ces personnes qui ne croyaient en rien, comme si elle avait dis ça au hasard, comme si c'était possible d'imaginer un scénario pareil et de tomber juste.
Elle ne comptait pas renouveler l'expérience avec elle, après tout, elle était consciente de ses capacités, et si sa patiente n'y croyait pas, et bien tant pis pour elle, c'est qu'elle n'avait pas réellement envie de communiquer avec son fils, il faut croire.

Elle lui laissa quand même une dernière chance d'accepter, au cas ou elle aurait un coup de génie, et qu'elle dise quelque chose comme : bon essayons !
Là elle serait bien obligée de reconnaître que Jayanti avait des dons, même si elle n'arrivait pas à contacter son fils directement.

Elle haussa les épaules et dit :


- Je ne vous force pas à accepter, ce n'est qu'une proposition, maintenant si vous ne me croyez toujours pas après ça, vous êtes libre de refuser. Ce que je vous propose est très éprouvant pour moi, c'est pourquoi je me ménage, et vous comprendrez bien que je ne compte pas vous refaire une démonstration.

Les visions de Jayanti ne l'épuisaient aucunement, mais elle n'allait quand même pas lui dire qu'elle commençait à l'agacer et que ça suffisait bien comme ça avec les démonstration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Dim 27 Juil - 13:14

Cette jeune femme avait l'air étonnamment sûre d'elle, et elle ne semblait pas touchée plus que cela par le scepticisme de Gabrielle. Tout du moins, elle n'en laissait rien paraître, et Gabrielle ne savait pas lire les esprits, elle ne pouvait donc pas deviner qu'elle l'agaçait. D'un autre côté, si elle avait pu, elle aurait tout à fait compris... D'ailleurs, depuis le début, elle s'efforçait de ne pas être trop vexante. D'un autre côté, si le Dr Keo était un peu fatiguée sans le montrer du comportement de Gabrielle, cette dernière l'était également de la consultation en général. Elle avait pensé que cela la menait vers quelque chose de probant mais... Bon, il était vrai que la révélation de la psychologue avait quelque chose d'intrigant tant c'était véridique... Mais en même temps, ce n'était pas assez précis pour la terre à terre qu'était Gabrielle, et, selon elle, le Docteur ne faisait pas beaucoup d'effort pour essayer de la convaincre. Pas franchement entraînant. Ce n'était pas assez sérieux pour Gabrielle, qui était venue ici un peu à reculons.

Elle finit par lever les bras en secouant la tête et en soupirant, exactement comme quelqu'un qui jette l'éponge.

- Bon bah... Merci quand même.


Elle se leva et tourna le dos à la jeune femme pour se diriger vers la porte. Elle posa la main sur la poignée et se retourna vers le docteur avec un petit sourire poli.

- Ben... Bonne journée alors.

Et elle sortit. Elle quitta la petite salle d'attente adjacente et s'engagea dans le couloir... avant de ralentir la marche pour finalement stopper. Mine de rien, malgré toute son incrédulité, elle était interpelée par cette histoire. Et, surtout, au fond, elle était prête à tout pour lever le voile sur le meurtre de sa famille... Et s'il y avait la moindre once de véracité dans ce délire ? Et si...

Elle secoua la tête. N'importe quoi ! Ces trucs-là, ça n'existait pas !

Mais si... Après tout, comment pouvait-elle prétendre être sûre de quoi que ce soit ? Que savait-on du monde, en tant que simple humain ?

Et puis...

- Oh et puis merde !


Elle fit demi-tour et se dirigea à nouveau vers le bureau du Dr Keo. Elle remarqua qu'elle avait mal fermé la porte, et donc, la poussa timidement après avoir frappé. Elle entra dans la pièce et referma la porte derrière elle, puis dit finalement, d'un ton qui se voulait détaché mais qui était pourtant clairement gêné :

- Bon euh... Comment ça marche, votre histoire de communication ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jayanti Keo
Medium / psychologue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Société : Diacryon
Formation : Médicale
Citation : Memento mori
Date d'inscription : 18/07/2008

Feuille de personnage
Age: 24
Armes: Poignard
Equipement: Pendule, cartes de tarot

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Dim 27 Juil - 14:50

Jayanti avait décidé de ne pas prendre de gants avec cette patiente, bien qu'en fait, elle ne prenait de gants avec personne sauf avec les personnes mentalement instables, ou il fallait faire un peu plus attention, mais en l'occurence, cette personne était saine d'esprit, elle ne faisait que déprimer légèrement.

Aussi, elle ne fût pas réellement surprise de la voir prendre congé, elle avait bien vu qu'elle n'avait pas réussi à la convaincre totalement. Mais elle fût encore moins surprise de la voir revenir, car elle cherchait des réponses à certaines questions et était prête à faire ce genre de chose, il lui avait juste fallut un temps de réflexion.

Jayanti eu un petit sourire, elle se leva, sans pour autant répondre tout de suite à la question, fouilla dans son armoire à la recherche de quatre bougies et d'un paquet de sel. Il lui fallait tout d'abord installer un kekkai. Elle se doutait qu'il se briserait à un certain moment, car c'était toujours le cas, mais comme elle n'était pas seule, il lui fallait un minimum de protection.

Elle repoussa légèrement son bureau, délimita une surface de travail, et forma quatre petits tas de sel au quatre coins de la surface, puis elle alluma les quatre bougies et les déposa sur chacuns des petits tas de sel. Voilà, la surface était sécurisée.

Elle tendit le paquet de sel à sa patiente, et lui dit :


- Placez vous dans la zone purifiée, et faites un cercle autour de vous avec du sel, mais faites bien attention à ce qu'il soit correctement fermé.

Après quoi elle retourna à son bureau, et trouva deux bâtons d'encens ainsi que leur support dans le tiroir du bas. Elle n'aimait pas vraiment manipuler l'encens qui la rendait malade, mais elle savait qu'il était indispensable parce qu'il apaisait les âmes.
Elle les alluma et les enfonça sur leur support et les déposa dans la zone purifiée.

Elle éteignit les lumières, et s'assit finalement en tailleur dans la zone, et était prête à invoquer les esprits, il fallait d'abord qu'elle avertisse sa patiente, des risques possible, et la mise en garde fût très simple :


- Quoi qu'il puisse se passer, ne sortez pas du cercle, ça pourrait s'avérer très dangereux, tant que vous êtes là, vous ne craignez rien.

Encore une fois, elle avait dit cela d'une voix mélodieuse, pour ne pas l'effrayer.
Cela étant fait, elle ferma les yeux et appela les esprits intérieurement. Elle n'avait pas besoin de formule, ni même de les énoncer à voix haute, comme on le voit souvent dans les films. Elle n'avait même pas besoin de les appeler car ils la suivaient en permanence, ne lui laissant aucun répis, c'est juste qu'elle préférait faire ça dans les règles de l'art.
A peine les eût-elle appelé une seule et unique fois, qu'ils se manifestèrent déjà, des bruits de pas retentirent alors tout autour d'elles, puis ils se firent plus pressant, jusqu'à ce qu'ils résonnent comme une litanie.
Peu de temps après, alors qu'elle leur demandait à parler au fils de la personne présente dans la pièce, les quatre bougies s'éteignirent d'un seul coup, et un rire inhumain retentit dans la pièce, presque comme si quelqu'un riait juste à côté d'elle.
Comme à chaque fois, le kekkai était brisé. Elle continuait à supplier les esprits, toujours intérieurement de la laisser parler à la personne qu'elle cherchait, quand les sévices commencèrent. Ce fût exactement comme si la jeune femme se prenait des coups de fouet un peu partout sur les bras, mettant sa tunique en lambeaux, et faisant couler son sang. Et même si elle souffrait, le visage de Jayanti n'était pas marqué par la douleur, elle ne rouvrit même pas les yeux, attendant toujours une réponse.
Et ce fût après quelques minutes, qu'une voix mesquine se fit entendre dans son tête :
"Nous ne connaissons pas la personne que tu attends, es-tu bien sûre qu'elle soit morte?", et le tout fût suivis du même rire presque diabolique.
Ce n'est qu'à ce moment là qu'elle rouvrit les yeux, et resta le souffle coupé.
Tout en essayant de reprendre son souffle, elle réfléchit à ce que venait de lui dire l'esprit. Si elle n'avait pas réussi à lui parler, alors peut-être qu'il avait raison, peut-être qu'il n'était pas mort après tout.

Tout était redevnu silencieux dans la pièce, mais pas dans la tête de Jayanti qui entendait toujours leurs voix. Elle se leva et fouilla dans son sac, elle y trouva des comprimés d'aspirines, dont elle en avala trois d'une traite, et un flacon contenant une lotion à base de sel provenant d'un lieu sacré qu'elle avait ramené d'un cours voyage, qu'elle appliua sur ses blessures. Elle grimaça, mais elle ne voulait pas que ses blessures s'infectent.

Elle regarda sa patiente, et lui dit :


- Je suis désolée, mais je n'ai pas pût lui parler...

Elle laissa sa phrase en suspent, avant de reprendre d'une voix encore plus douce qu'à l'habitude :

- Ne le prenez pas mal, mais serait-il possible que votre fils ait survécu?

Elle se doutait que sa patiente allait le prendre mal, elle devait être probablement certaine que son fils était bien mort, et elle s'attendait à une nouvelle saute d'humeur qu'elle aurait très certainement cherchée, mais la question méritait d'être posée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Swancott
Espionne
avatar

Nombre de messages : 24
Société : Diacryon
Formation : militaire
Citation : La peur vous retient prisonnier, l'espoir peut vous rendre la liberté
Date d'inscription : 07/07/2008

Feuille de personnage
Age: 31 ans
Armes: Desert Eagle, poignard
Equipement: gilet pare-balle, lunettes/jumelles de précision à vision infrarouge, ultraportable

MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   Sam 30 Aoû - 21:28

Ne sachant toujours pas trop sur quel pied danser, Gabrielle avait suivi les indication du Dr Keo, un sourcil toujours incrédule haussé. Curiosité, défi, désespoir... qu'est-ce qui pouvait bien animer la terre-à-terre Gabrielle pour se laisser entraîner dans une telle histoire ? Elle-même n'aurait certainement pas su répondre à cette question, d'ailleurs, elle évitait bien de se la poser.

Les deux femmes restèrent ce qui semblèrent de bien longues minutes à Gabrielle dans le silence avant qu'il ne se passe quelque chose. Gabrielle se frotta les yeux, se demandant si elle hallucinait, car elle ne s'était absolument pas attendue à être témoin d'une telle scène. Oh, en matière de blessures et compagnie, elle avait déjà vu bien pire... Mais alors, elle voyait les assayants. Alors que là...

Elle déglutit péniblement, ressentant avec un peu de honte la peur monter en elle. Pourtant, le visage serein de la jeune femme la rassurait. S'il y avait le moindre danger, elle se doutait bien que cette professionnelle saurait y faire - car malgré son scepticisme elle avait bien conscience d'être en présence d'une professionnelle, et également d'une présence surnaturelle, car elle ne pouvait pas nier ce à quoi elle était en train d'assister, elle n'était tout de même pas si bornée... Quoique.

Quand les attaques se furent calmées et que le Dr Keo s'adressa finalement à elle, la pression retomba soudainement et elle se mit à se demander si ce qu'elle avait vu n'était pas le résultat d'un quelconque trucage... Mais cette interrogation n'était que furtive. Elle était tout de même majoritairement convaincue que ce qu'elle avait vu était réel, le doute était bien retombé en elle. Pourtant, elle n'en était pas plus sereine, et ce à cause des paroles de la jeune femme.

Sans même demander s'il n'était plus dangereux de sortir du cercle de protection, elle se releva, furibonde, les poings serrés et les joues rouges de colère.

- Alors comme ça, ça n'a pas marché, hein ? Peut-être parce que votre histoire c'est du bidon !


Elle posa alors les yeux sur les blessures du Dr Keo et se mordit les lèvres, honteuse. Après tout, elle était employée de la Diacryon, et il n'y avait aucune raison pour qu'elle lui monte un plan pareil. Mais lorsqu'elle avait émis l'hypothèse que son fils ait pu avoir survécu, elle était soudainement devenue hors d'elle.

- C'est n'importe quoi ! fulminait-elle. Conneries ! Mon fils, survivre ? On n'a rien retrouvé dans les décombres ! J'y étais moi-même !

Une larme coula sur sa joue malgré tous ses efforts. Elle tourna le dos à la jeune femme et se dirigea vers la sortie. Elle posa la main sur la poignée et, avant d'ouvrir la porte, se retourna à nouveau. Elle semblait sur le point de dire quelque chose.

*Vous n'êtes même pas digne d'être Diacryon, espèce d'imposteur !*


Voilà ce qu'elle s'apprêtait à dire. Mais, malgré sa colère, Gabrielle restait quelqu'un de trop gentil pour faire ainsi du mal à quelqu'un, et qui plus est à une collègue, même si elle la connaissait à peine. Et puis, malgré tout, elle était beaucoup moins sceptique qu'au début de la séance... Une telle parole ne lui venait que sous l'effet de la colère, elle ne le pensait pas vraiment.

Elle finit par sortir, sans même saluer la jeune femme. En fait, maintenant, elle était bien plus prête à croire en l'existence des esprits qu'au fait que son fils ait pu survivre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Consultation matinale [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Consultation matinale [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une froideur matinale ... [PV]
» 02.03/18.L. Les bienfaits de la marche matinale remis en question
» douche matinale • le 20 juin à 11h45
» Une baignade très matinale
» Rosée Matinale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Zone industrielle :: QG Diacryon :: Sous-sols :: Infirmerie-
Sauter vers: