Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Venez me chercher, je m'ennuie...

Aller en bas 
AuteurMessage
Eloane Helies
Boss de la Mavros
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 26
Société : Mavros
Formation : Reçue par la société Mavros
Citation : "Si vous voulez connaître la valeur de l’argent, essayez donc de m’en emprunter."
Date d'inscription : 19/11/2007

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: Un sniper, un sabre et un bête pistolet
Equipement: Un paralysant très puissant, une trousse de médecine et un couteau

MessageSujet: Venez me chercher, je m'ennuie...   Mar 10 Juin - 18:06

Elle avait mal partout. Elle ne savait pas trop où elle était, ni même quel jour ou quelle heure il était… Elle voulu bouger le poignet, mais une douleur aigu l’en empêcha. Elle eut une grimace de douleur, et finit par ouvrir lentement les yeux. Elle ne reconnaissait pas l’endroit où elle se trouvait… Si c’était la chambre d’une de ses conquêtes il fallait sérieusement qu’elle arrête de suivre n’importe qui… A nouveau, elle tenta de bouger, mais ce fut cette fois si son ventre qui la fit souffrir.

-Qu’est ce que…

Elle se rendit alors enfin compte qu’elle était recouverte de bandages. Son ventre, sa jambe et son bras droits étaient touchés. Cette salope… Tout lui revenait maintenant. C’était cette garce de fliquette ! Après une observation des lieux plus approfondie, elle reconnu une cellule de la prison d’Ataxia. Si l’on logeait normalement 3 détenus par cellule, on avait préféré laisser la boss de la Mavros seule. Autant à cause de ses blessures que par crainte qu’elle ne se retrouve avec quelqu’un de sa propre société. Elle pesta intérieurement. Comment avait-elle pu tomber dans un piège ussi grotesque ?! Elle était coincée là maintenant… Quoi que… Boss de la Mavros ou pas… En tant que nouvelle incarcérée, elle avait un droit qu’on ne pouvait pas lui enlever… Elle esquissa alors un léger sourire.

Le combat avait eu lieu trois jours plus tôt, elle avait passé les deux premiers à l’hôpital, surveillée, mais ne s’était pas réveillée. A présent qu’elle était hors de danger, on l’avait transférée en prison, et elle avait finit par se réveiller… Mais elle n’avait nullement l’intention de moisir ici, quoi que, pour le moment, toute tentative pour s’enfuir serait vaine… Elle ne pouvait même pas bouger. Elle attendit donc sagement, et attendit… On semblait presque l’avoir oublié. Mis à part des médecins, elle ne recevait aucune visite. Il faut dire qu’à Ataxia, la Justice avait toujours à faire… Pendant ce temps là, elle reprenait des forces.

Une semaine après son réveil, elle se décida enfin à mettre son plan à exécution. Son droit irréfutable était simple : elle avait le droit à un appel. Cela pouvait être n’importe qui, n’importe où. Et elle avait une grande, très grande famille qui pouvait lui porter secours… On ne pu pas lui refuser le téléphone, aussi, tranquillement assise et menottée dans le bureau du commissaire, elle appela la Mavros, sous les yeux terrifiés de plusieurs hommes qui savaient parfaitement ce qu’elle faisait, qui elle appelait, mais qui n’avait pas le pouvoir de l’en empêcher. De son côté, elle les narguait d’un petit sourire en coin, quand on décrocha.


-Ici la dame de cœur…


L’un de ses noms de code, qu’elle changeait régulièrement. Elle avait eu l’idée de celui-ci grâce à Warren. Pour ne pas qu’on croit à un canular, elle ne pouvait pas appeler et dire « salut c’est Eloane, ton boss, tu viens me chercher ? ». Non, il y avait un certain schéma à respecter dans ce genre de situation, schéma qui changeait à chaque fois qu’il avait été utilisé rien qu’une fois.

-J’aimerai parler à mon fils s’il vous plait (…) Bien… Alors, pour faire simple, j’ai eu quelques soucis avec la police et…


Elle prit un air agacé alors que la personne au bout du fil lui coupait la parole

-Ouiii c’est pour ça que je n’étais pas là cette dernière semaine… Je suis dans le centre de détention du quartier des affaires. Je suppose que je peux compter sur votre visite ? Je me sens seule…


Elle jeta un regard amusé aux hommes.


-Bien, je vous attendrai sagement…

Elle raccrocha, eut un soupir innocent, pour finalement dire –plus ou moins- pour elle-même :

-C’est bon d’avoir une famille sur qui compter…

On la reconduisit ensuite en cellule, et surtout, on renforça la sécurité du bâtiment. De son côté, elle attendait, confiante.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Crow
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 32
Société : Mavros
Formation : Obtenue par la Mavros
Citation : I think it's time for blood to sing
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Armes: Katana, Racing Bull 6, Sniper Dragunov
Equipement: Clopes + briquet, munitions et pointeur laser pour le revolver

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Lun 22 Déc - 17:03

Peu de temps après l'appel qui avait été passé sur le portable de Charlie, cette dernière et Vincent s'étaient mis en route pour le centre de détention d'Ataxia. Ce n'était pas pour une visite de courtoisie, non, loin de là, ces enfoirés avaient osés enfermer dame Helies, c'était là leur première erreur, car personne, je dis bien personne, n'avait le droit de porter atteinte à dame Helies...

Tout en faisant route vers la prison, Vincent vérifiait le bon fonctionnement de son bon vieux Racing Bull, remplissant le barillet avec une attention et une ferveur presque religieuse, balle par balle, il s'assura également qu'il avait assez de munitions de réserve en poche pour ne pas devoir ramasser une arme de la police, cela l'aurait écoeuré de devoir se servir du matériel de ses ennemis pour finir le boulot, quelle horreur...

La prison était à présent en vue, encore une petite centaine de mètres et ils y seraient. Vincent s'arrêta alors et s'adossa contre un mur, prenant le temps d'allumer une cigarette tout en fixant le centre de détention...Après avoir fixé le bâtiment pendant quelques instants, il posa son regard sur Charlie...Cette expression d'excitation qu'elle avait sur le visage, ça plaisait énormément à Vincent qui ne pu s'empêcher de caresser la joue de la jeune femme du bout des doigts, la fixant droit dans les yeux...

"On n'a pas le droit à l'erreur ici...Il va falloir donner le meilleur de nous-même.."

Il prit une bouffée sur sa cigarette, fermant les yeux pendant un moment, expirant alors lentement la fumée. Il était un peu nerveux tout de même, à la fois à cause de cette mission qu'il ne pouvait se permettre, mais également parce qu'il était en compagnie de Charlie...Il rouvrit les yeux et regarda à nouveau la jeune femme, d'un coté il avait envie de faire cette mission en sa compagnie, mais il ne voulait pas qu'elle soit blessée,allez savoir pourquoi...

Il déposa alors soudainement ses lèvres sur celles de Charlie, l'embrassant alors doucement et légèrement, il se recula ensuite un peu, esquissant un léger sourire..

"On y va? Dame Helies nous attend.."

Joignant le geste à la parole, Vincent dégaina son fidèle Racing Bull et se mit en route vers l'entrée de la prison, bien décidé à éliminer quiconque se mettrai entre lui et le boss...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Blue
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 104
Société : Mavros
Formation : reçue par la Mavros
Citation : Horrorshow!
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: Meteor Hammer personnalisé, britva (canne dans laquelle est dissimulée un poignard), Sig-Sauer P245
Equipement: un silencieux, un python nommé Basil

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Lun 22 Déc - 19:11

Le silence n'avait pas été brisé une seule fois durant toute la durée du trajet qui fut pourtant assez long étant donné que le centre de détention se trouvait assez loin de la Mavros. Chaque pas que prenait Charlie augmentait sa frustration mais également son excitation à l'idée de se rapprocher de la partie de bitva qui les attendait. Cela risquait d'être vraiment très intéressant. Après tout, même si les forces policières d'Ataxia n'avaient plus grand pouvoir sur la ville, c'était encore la police, pas un gang de quartier.

Ils étaient maintenant arrivés. Vincent s'arrêta non loin du bâtiment, à la grande surprise de Charlie qui était plutôt du genre à foncer dans le tas sans se poser de questions. Mais elle ne fit aucune remarque et s'arrêta également, regardant Vincent allumer sa cancerette et attendant sagement. Vincent fixait la prison, et Charlie fixait Vincent. Et lorsque ce dernier porta son regard sur elle, elle ne put réprimer un petit sursaut accompagné d'un frisson qui remonta le long de sa colonne vertébrale et qui n'avait rien à voir avec l'excitation d'aller éclater quelques têtes. Et si elle avait encore quelques doutes sur les intentions de son idole, la caresse qu'il lui fit les engourdi quelque peu... et ils furent totalement neutralisés par le baiser, la laissant dans un état assez étrange, comme si elle avait une seconde pour décider si elle allait tomber dans les pommes ou s'exciter comme une nymphomane.

La dernière solution était bien sûr la plus tentante, et elle se serait bien jetée directement sur Vincent mais celui-ci s'était déjà mis en route vers la prison car, comme il le disait si bien, "Dame Helies" les attendait. Bordel... "Dame Helies". Qu'est-ce qu'elle faisait chier, celle-là !!! Elle avait beau être la boss, elle faisait vraiment chier. Non seulement elle empêchait Charlie d'obtenir ce qu'elle voulait, mais en plus, Vincent rampait comme un petit chien fidèle. Elle aurait bien montré son mécontentement, mais elle avait le sentiment que cela ne plairait pas à Vincent. Aussi, elle préféra ravaler sa frustration et sortit elle-même son arme - en l'occurrence son Meteor Hammer - et s'élança à sa suite, trottinant sur les talons de son soit-disant héros, et espérant fortement que cette histoire serait rapidement expédiée.

Il se retrouvèrent bientôt devant la porte. Il n'y avait pas de gardes, mais au moment où il posèrent le pied sur le seuil, une alarme se déclencha. Charlie leva les yeux. Une caméra de surveillance. Elle fit tournoyer son Meteor Hammer et fit exploser la minuscule caméra en mille morceaux. Cela avait beau être trop tard en ce qui concernait l'alarme, au moins cela empêcherait la surveillance de voir ce qu'il se déroulerait une fois que les gardes arriveraient.

Et en parlant de gardes, les voilà qui semblaient débouler par dizaines tout autour des deux Mavros.



du mal à comprendre Charlie ? jetez un coup d'oeil au lexique de Nadsat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Lun 22 Déc - 20:18

Warren aussi avait été informé de la triste situation de leur chef bien aimé. Mais à la différence des autres Mavros, il s’était pointé seul et avant les autres, ce qui expliquait l’absence de gardes à la porte et le fait qu’ils soient si prompts à débouler. Et l’échange qui avait suivit allait sans dire faire jaser dans le domaine de la justice ou en Ataxia en général, selon le choix de ceux qui raconterait la chose… Revenons donc une vingtaine de minutes avant l’arrivée du duo Crow/Blue sur les lieux…

20 minutes plus tôt…

Garde1 : « Circulez. Ceci est une prison gouvernementale hautement sécurisée. Vous n’avez rien à faire ici. L’heure des visites est terminée. »

Garde 2 : »Calme toi Joe, regarde ce type c’est évident qu’il s’est perdu, il a l’air d’un demeuré de première, complètement perdu… C’est quoi que tu veux, le grand flan mou? Tu cherches quelque chose? »

Warren qui regardait les gardes à tour de rôle, de façon un peu stupide même, mit de longues secondes avant de répondre. De quoi renforcer son image de débile profond. Ce qui fit rire les gardes, évidemment. On avait le rire facile en vers les gens moins chanceux en Ataxia…

« Warren a trouvé une arme et sa mère lui a toujours dit de rapporter les choses aux bonnes personnes. Elle a toujours dit à Warren d’aller voir la police en cas de problèmes. Et c’est ce que Warren fait. Parce que Warren est un bon fils. »

En tant normal, on se méfie de tout en Ataxia. Mais quand les paroles sont vraiment sincères et innocentes… On les reconnaît tout de suite. Et cela vous travaille de l’intérieur et fait fondre vos défenses. Et à ce jeu, Warren était devenu un expert. Sa grande carcasse et son air perdu lui donnait vraiment l’air d’un pauvre déficient et cette couverture était une meilleure garantie que le meilleur des déguisements. Et quand vous tombez sur deux bons pères de famille qui ont des enfants et qui savent à quel point la vie est cruelle… Disons que l’avantage change de main. Et donc, comme tant d’autres avant ces deux là, on ne se méfia pas de l’homme chien. Qui se méfierait d’un bon petit citoyen? Et comme le centre de détention n’était pas si à l’écart que cela du reste d’Ataxia, L’excuse était encore plus plausible. Cette arme là, elle aurait pu venir de la dernière tentative de libération d’un petit chef de gang quelconque qui croupissait dans une cellule. Qui plus est, si le type avait été mal intentionné, il aurait été vendre l’arme. Car Warren avait donné son arme et elle se serait revendue pour une petite fortune. Et avec son petit sac à dos, son habillement qui lui donnait l’air d’un grand enfant et son sourire niais… Ce ne pouvait pas être un mauvais gars.

Garde1 (Joe) : »Dit donc mon gars… Ta mère, elle sait que tu te promènes seul dans les rues? D’où tu sors comme ça? Bon sang Bill, mon gosse de dix ans est plus malin que ce type, veux-tu bien me dire quel crétin l’a laissé sortir seul d’un hôpital psychiatrique? T’imagine s’il était tombé sur de mauvaises personnes? On va l’amener au PC de surveillance et appeler quelqu’un pour qu’ils le récupèrent, on ne peut pas le laisser comme ça… C’est un grand enfant ce type, il est complètement inoffensif ça se voit! Avec son T-shirt trop grand Superman, sa casquette à hélice et son sac aux couleurs flash tu vas pas me dire que ce type est une menace quand même! »

Le deuxième garde se contente de sourire et fait entrer Warren après l’avoir passé au détecteur. Rien d’anormal à part un paquet de gomme balloune, une bande dessinée quelconque et une petite voiture téléguidée. , tous dans son sac. Même pas d’argent à l’intérieur. Et un téléphone cellulaire, juste assez pour qu’il puisse appeler sa mère dont le numéro est préenregistré. Les deux gardes l’amènent donc lui et l’arme qu’il a trouvé au poste de surveillance. À l’intérieur de celui-ci, deux autres gardes surveillent les écrans et les communications dans le bâtiment. Donc un total de quatre personnes dont devra se débarrasser Warren. Mais ce dernier joue encore son rôle, il doit patienter encore un peu. Il écoute les échanges, attendant le bon moment pour frapper. Le ton monte chez les gardes qui parlent de violation de protocole de sécurité. Ça menace d’en parler au directeur. La dispute menace d’éclater. Warren attend et fait comme on le lui a enseigné. Il compte les secondes. Un garde propose de vérifier l’identité de Warren. LE moment qu’il attendait. L’inattention des gardes sera leur perte. Doucement, il s’approche de son arme. Hors de question de tirer des coups de feu. Pourquoi le ferait-il? Il a sa baïonnette et ses mains pour faire le travail. Il retire tranquillement cette dernière de son étui, posé à côté de l’arme et des munitions. Il s’approche des quatre hommes autour de l’écran et passe à l’attaque.

Celui qui se trouvait le plus en retrait n’a même pas pu faire un son. Il se retrouve au sol, mort, avant même que l’air ne puisse quitter ses poumons. Il n’en reste plus que trois dont un à la console le plus difficile. Le deuxième a le temps d’hoqueter de stupeur, ce qui attire l’attention du troisième homme qui a le temps de voir la lame traverser sa gorge avant de s’affaisser à son tour. Il n’en reste qu’un seul. Aisément éliminé lui aussi. Finalement, le grand enfant n’était pas si inoffensif… Il va récupérer ses affaires : armes, munitions étui et cellulaire qui après avoir reçu le bon code redevient son appareil de fonction. Le sac à dos n’est pas important : il est vierge de toute trace de son ADN. La casquette sera une autre affaire mais Warren est habitué à ne pas perdre les morceaux de son déguisement. Il s’installe ensuite à la console que le garde mort a laissée ouverte, avec ses codes d’Accès et tout et il se met à la recherche de sa maîtresse. Satisfait, il sait que maintenant il doit attendre les autres. Seul, il n’Arrivera pas à grand-chose. Le centre de surveillance appartenait désormais à la Mavros… Et personne ne s’en rendrait compte avant le prochain changement de garde.


Retour dans le présent…

Warren coupe, trop tard, l’alarme de la porte. Au moins elle ne s’est pas communiqué aux autres secteurs et les gardes qui entourent ses collègues seront les seuls à se présenter pour la bataille. Il pousse un grognement sourd quand sa caméra cesse de fonctionner. Il ne peut pas aider à distance ses collègues s’il ne voit rien. Donc il appelle un numéro de portable, en espérant tomber sur le bon. Warren a toujours été chanceux, ils aient donc qu’il rejoindra au moins un de ses collègues. Quelque part en bas, quelqu’un décroche... Et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Warren a expliqué en gros la situation. Leur ange gardien les regarde depuis le cœur de la forteresse ennemie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Crow
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 32
Société : Mavros
Formation : Obtenue par la Mavros
Citation : I think it's time for blood to sing
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Armes: Katana, Racing Bull 6, Sniper Dragunov
Equipement: Clopes + briquet, munitions et pointeur laser pour le revolver

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Ven 26 Déc - 1:29

L'alarme s'était mise à sonner et s'était éteinte peu de temps après, Charlie venait d'atomiser une caméra de surveillance et on entendait déjà au loin les gardes de ce misérable endroit se ramener...Bien bien bien, il y aurai de l'action ce soir, Vincent ne s'était donc pas déplacé pour rien en fin de compte... Le portable de Vincent se mit à sonner, machinalement il le prit et décrocha..

"Allô?....Je vois....Bien compris, on va faire au plus vite dans ce cas.."

Il raccrocha alors sans plus de cérémonie et esquissa un petit sourire satisfait; se tournant ensuite vers Charlie, il rangea son téléphone en poche..

"On a un homme dans la place, Warren, il est au poste de surveillance de la prison"

Ce cher Warren, il allait leur être d'une grande utilité dans ce merdier qu'était le centre de détention d'Ataxia, il serait leurs yeux et leurs oreilles dans l'intégralité du bâtiment, ce qui était un grand avantage par rapports aux gardes, savoir comment les éviter, les surprendre..Et surtout, sortir le boss de là, non franchement cela s'annonçait...Amusant comme sortie.
A peine eut-il terminé sa phrase que les gardes arrivaient, bien, le jeu allait pouvoir commencer donc. Dégainant son sabre de la main droite et son Racing Bull de la main gauche, Vincent était prêt à acceuillir comme il se devait les geoliers du boss, il allait leur faire payer d'avoir osé enfermer Eloane, oh oui...

Avant même que les gardes n'aient pu faire de sommation, Vincent les mit en joue et appuya rapidement trois fois sur la détente de son arme, les trois balles allèrent se loger respectivement dans la tête d'un premier garde, dans les parties intimes d'un second et enfin dans le poumon droit du dernier, les laissant agonisant au sol devant les regards éberlués de leurs collègues qui, apparemment, commençaient à se faire dessus malgré le fait qu'ils soient légèrement en surnombre par rapport aux assaillants...
Lançant alors un sourire carnassier à Charlie, Vincent fit un signe de la tête en direction des gardes..

"On va les chercher?"

Et le voilà qui s'élança vers ses adversaires, la lame de son katana frôlant le sol alors qu'il se rapprochait dangereusement de ses futures victimes, ces derniers mirent un certain temps à se rendre compte de ce qui se passait, mais trop tard, Vincent venait d'arriver au corps à corps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Blue
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 104
Société : Mavros
Formation : reçue par la Mavros
Citation : Horrorshow!
Date d'inscription : 27/11/2007

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: Meteor Hammer personnalisé, britva (canne dans laquelle est dissimulée un poignard), Sig-Sauer P245
Equipement: un silencieux, un python nommé Basil

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Lun 26 Jan - 21:14

C'était parti : la bitva était lancée, et Charlie se sentait plus que jamais, aux côtés de son presque dieu, parée de cette énergie destructrice et délicieuse. Pourtant, elle n'était - à peine - pas sous l'emprise de drogues. Elle était même plutôt lucide... Ou pas ? Que se tramait-il donc dans sa tête ? Remplir sa mission, oui, bien sûr. Mais peut-être que sa réelle mission était quelque peu autre que celle de départ, soit sauver la boss de la Mavros. Peut-être que, plus que cela, sa mission était maintenant de protéger son homme, envers et contre tout. Elle l'avait trouvé, enfin, et elle ne le lâcherait pas de sitôt. Ce n'était pas discutable. Bian sûr, la boss devait passer en premier... Et pour la simple bonne raison que si Charlie manquait à son devoir, elle était une femme morte. Et Charlie avait beau être folle et inconsidérée, elle tenait encore à sa vie, surtout maintenant qu'elle avait un réel sens.

Elle répondit à l'invitation de Vincent d'un hochement de tête alors qu'un sourire sadiquement extatique se dessinait sur ses lèvres, sur lesquelles elle sentait encore le goût du baiser qu'elle avait tant attendu.

*Patience Charlie, patience. Ce sera vite réglé et après ça...*

Elle ne laisserait pas traîner les choses. Elle envoya la boule hérissée de pointes de son meteor hammer dans la tête d'un homme tombé à terre, lui faisait exploser la boîte crânienne dans un feu d'artifice de rouge et de blanc. Les hommes qui n'étaient pas encore dans la mêlée n'osaient même approcher, la peur se lisant dans leurs yeux devant ces deux démons de la Mavros qui prenaient manifestement un plaisir tout naturel à entretenir leur petite boucherie.

Charlie faisait de son mieux pour rester le plus possible aux côtés de Vincent, surveillant férocement et amoureusement ses environs proches, faisant en sorte que rien ne puisse lui arriver, même s'il n'avait manifestement pas besoin d'elle.

De gestes étonnamment experts venant d'une folle comme elle, elle maniait son meteor hammer de la main droite, le faisant tournoyer au dessus de sa tête pour l'envoyer à intervalles réguliers dans la poitrine, les jambes ou la tête de leurs assaillants, tandis que de sa main gauche elle faisait parfois feu de son Sig-Sauer. Les gardes tombaient comme des mouches autour des deux tueurs. Bientôt, il n'en resta plus qu'un seul. L'accès à la prison leur était désormais ouvert.

Charlie ralentit le tourrnoiement de son MH qu'elle rangea dans son sac. En revanche, elle garda son arme à feu à la main gauche. Elle fit un pas en direction de la porte. Elle ne voulait pas perdre une minute. Elle prit la main de Vincent, frissonnant brièvement à ce contact, et aussi à l'idée qu'elle l'avait elle-même initié, et l'entraîna à sa suite. Ensemble, il pénétrèrent dans la prison.



du mal à comprendre Charlie ? jetez un coup d'oeil au lexique de Nadsat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Lun 26 Jan - 23:56

Quelque chose clochait et Warren le savait. Il y avait trop peu de gardes pour opposer une réelle résistance. Ce qui sous entendait que quelque part dans la prison se tramait quelque chose. Regardant les caméras une à une, avec toute l’attention dont il en était capable, il trouva réponse à son interrogation : une salle de garde qui figurait sur le réseau auxiliaire des caméras. Apparemment, on ne faisait pas que s’armer à cet endroit : on s’armurait! Quelqu’un quelque part avait dû les avertir du carnage à l’entrée. Tenue pare-balles, bouclier et matraque avec fusil à pompe accroché dans le dos… C’était une petite troupe de garde lourdement armé qui se préparait à aller à la rencontre de ses collègues! Et Warren ne savait pas trop quoi faire. Il pourrait utiliser les défenses de la prison… Mais il risquerait également de blesser Charlie et Vincent. Donc en désespoir de cause, il commence à lire le manuel d’utilisation des défenses de la prison, tentant de trouver une solution à son problème actuel. Surtout qu’en plus il doit gérer le trafic des communications qui ne cesse de passer par son poste, demandant des instructions. Mais il les ignore, il ne retient que les détails pouvant épargner ses alliés.

Au but de quelques minutes, il a conçu son plan. Mais pour ce faire, il a besoin de la collaboration de ses collègues. Ils vont devoir faire un détour par la maintenance pour récupérer quelques bricoles pour pouvoir continuer leur avancée. Le téléphone de Vincent sonne de nouveau et Warren lui transmet des instructions.


« Il faut aller dans la salle de maintenance. Il y a de l’essence et les ennemis vont bien brûler si on l’allume. Ils sont dans de solides tenues de combat et ils vont vous causer du tort si vous ne faites pas attention. Il faut que vous fassiez ce que Warren dit, il a des yeux dans toute la prison. Il faut faire vite par contre, les gardes courent vers vous. Dans un couloir, sur votre gauche, ce sera la bonne porte. Warren va tenter de savoir ce qui se trame. Comme cela il aura une longueur d’avance sur les méchants qui font du tort à dame Helies. Et on pourra repartir et rentrer pour le souper. »

Réflexion enfantine s’il en est mais Warren avait été dressé pour être efficace, pas pour s’exprimer et diriger des gens. Le ton était hésitant par moment, lent quelques fois mais il faisait son possible pour aider ses collègues dans le besoin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent Crow
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 32
Société : Mavros
Formation : Obtenue par la Mavros
Citation : I think it's time for blood to sing
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age: 26
Armes: Katana, Racing Bull 6, Sniper Dragunov
Equipement: Clopes + briquet, munitions et pointeur laser pour le revolver

MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   Sam 14 Fév - 22:55

Le ballet sanglant avait débuté, d'un coté Charlie faisait tournoyer son meteor hammer et l'écrasait sur ses victimes tout en faisant feu de temps à autre avec son pistolet, et de l'autre Vincent qui, après avoir rangé son revolver, se contentait d'utiliser son sabre avec une certaine aisance...

La lame de son katana scintillait sous les néons accrochés au plafond, chacun des mouvements de Vincent aboutissait à une blessure pour les gardes de la prison; de profondes entailles nettes et diablement précises, les pauvres bougres victimes des assauts de Vincent se retrouvaient soit à genoux, soit allongés au sol, en train de se vider de leur sang par les blessures béantes que notre cher tueur leur avait infligés.
Allez savoir pourquoi, il ne resta jamais bien loin de Charlie durant toute la bataille, il se mit même dos à dos avec elle, protégeant ainsi les arrières de sa belle contre toute attaque en traître.

Et voilà, le boulot était fait, le couloir était remplit des cadavres des gardes de la prison, certains avec la tête explosée, d'autres avec de profondes entailles, on pouvait dès lors, et avec précision, dire lequel de nos deux Mavros avait tué quel garde.
Charlie venait de se mettre en route, Vincent allait faire de même et la suivre, mais voilà que la jeune femme prit la main de notre ami dans la sienne, sans plus de cérémonie, il serra doucement les doigts de Charlie et s'élança à ses cotés, main dans la main, un léger sourire avide de violence sur le visage.

Un peu plus loin, le portable de Vincent se mit à sonner, il fit halte et décrocha, portant l'appareil à son oreille, il reconnut aussitôt la voix de Warren, apparemment les ennuis ne faisaient que commencer pour eux, mais il y avait un moyen de s'en sortir. Vincent n'interrompit pas le petit discours de Warren jusqu'à ce que ce dernier lui donne la solution à leur problème...

"Bien compris Warren, on va faire ce que tu a dis"

Et il raccrocha, regardant alors le couloir partant sur la gauche, il s'y dirigea, entraînant Charlie avec lui. Il ouvrit la porte de la salle de maintenance d'un puissant coup de pied et pénétra dans la salle, furetant rapidement à droite et à gauche, Vincent trouva ce qu'il était venu chercher ici, plusieurs bidons d'essence, on allait bien rire...Il prit le temps d'allumer une cigarette avant de passer le bout de ses doigts sur la joue de Charlie...

"Apparemment il y a d'autres gardes qui vont arriver, et mieux équipés que ceux qu'on a croisé jusqu'à présent...Ca te tente un petit barbecue?"

Il sourit alors en se saisissant de deux bidons d'essence et quitta la salle de maintenance, vérifiant bien que Charlie le suivait et, après avoir fait quelques pas, les gardes en armure furent visibles à quelques mètres, déjà ces derniers mirent nos deux assassins en joue, leur ordonnant de lacher leurs armes.
Vincent prit son Racing Bull d'une main et lança les bidons en directions des gardes, juste au dessus de ces derniers, et il tira les quelques balles qu'il lui restait dans les bidons, perçant ces derniers qui déversèrent alors leur contenu sur les gardes.

Reculant d'un pas, Vincent se remit aux cotés de Charlie tout en rangeant son arme, il saisit sa cigarette d'une main, se tournant vers la jeune femme tout en la regardant dans les yeux, posant sa main libre sur la joue de cette dernière avec douceur alors que les gardes ne cessaient de hurler leur sommations...

"J'AI DIS LES MAINS EN L'AIR ESPECE DE SALOPERIE DE MEURTRIER!!!!"

Tournant alors son visage vers les gardes, Vincent esquissa un très léger sourire, presque imperceptible, et s'adressa d'une voix froide et menaçante aux gardes..

"Ca sent l'essence ici, vous ne trouvez pas?"

Et alors qu'ils venaient de comprendre ce qui allait se passer, Vincent éjecta sa clope en direction des gardes d'une pichentte, le petit bout de cancer en barre atterit pile poil sur l'un des membres de la sécurité de la prison et ce dernier s'enflamma aussitôt, bien sûr il commença à s'agiter dans tout les sens, enflammant ses collègues les uns après les autres, ce qui bien vite donna un magnifique spectacle de flammes animées dansant dans le couloir en hurlant à la mort, spectacle charmant.
Vincent profita de ce cours instant de tranquilité pour fixer Charlie à nouveau dans les yeux avant de l'embrasser tendrement et longuement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Venez me chercher, je m'ennuie...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Venez me chercher, je m'ennuie...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “ MacDonald's™ : Venez comme vous êtes. ”[with Jade]
» Je m'ennuie...
» Venez à moi ... [SCENAR]
» Tome 1 : Le démon qui m'aimait, Episode 1 : Venez à moi ! (Isaac)
» Le Roi s'ennuie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Poste de Police & centre de détention-
Sauter vers: