Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Traînant dans les rues

Aller en bas 
AuteurMessage
Zoé Blacksad
Citoyenne
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 44
Société : **********
Formation : **********
Citation : J'en ai plein
Date d'inscription : 29/02/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Armes: Un beretta 92 et un colt d'appoint
Equipement: un pc portable dernier cri, un portable, du ruban adhésif, un miroir & un petit couteau suisse

MessageSujet: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 16:34

Zoé se baladait dans les rues de la grande avenue. Voyant la pauvreté de certains et la richesse des autres. Tout cela là dégoûtée en point. La loi de la jungle régnait maintenant sur Ataxia et dans tous les quartiers mais avec quoi elle avait pour survivre, il n'y avait un rien pour qu'elle bascule.

Un emplois fixe, c'est tout ce qu'elle demandait pour l'instant c'était son seul objectif. Après retrouver la trace de son frère était en deuxième position et elle supposiait que c'était un jeu d'enfant avec ses anciens contacts dans la police ou bien même les indicateurs.

Pour ce nouveau soir, il lui fallait un toit en dessous de la tête. elle vit le "Paradise Beach" Il est vrai qu'il était minable comme hôtel de première catégorie mais bon, elle pouvait dormir mais au moment ou elle paya la note, et qu'ele partit vers sa chambre, une nouvelle personne intervint à son encontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malhia Lyman
Capitaine de la police d'Ataxia
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Benelli M3 Super 90, FN F2000 et Heckler & Koch Mk.23
Equipement: Communicateur, menottes et matraque

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 16:40

Contrôle d'identité. Ce qu'il ne fallait pas entendre. Malhia Lyman, capitaine des forces de police d'Ataxia, dans les sections spéciales qui plus est reléguées à l'ignoble tâche ingrate de parcourir toute la ville pour un contrôle d'identité. La belle affaire! Elle avait passé le plus clair de sa journée à se déplacer d'endroit en endroit, confrontant au registre des centaines de cartes d'identités, une pensée meurtrière pour ses patrons en tête et l'envie folle de revenir au poste et de leur faire manger une à une les fameuses cartes d'identités. Quand on sait que la moitié des gens de la ville ont au moins deux identités, il ne faut pas être surpris de tomber constamment sur des fraudeurs...

Malhia en était à son elle ne savait plus trop combien établissement quand elle vit que quelqu'un venait de se faire enregistrer. ravalant un juron assassin à l'encontre de ses patrons (corrompus), elle s'avança et dit de son ton autoritaire et professionnel la même phrase qu'elle avait répétée en boucle toute la journée...


"Halte! Contrôle d'identité. Vos papiers s'il vous plaît."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Blacksad
Citoyenne
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 44
Société : **********
Formation : **********
Citation : J'en ai plein
Date d'inscription : 29/02/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Armes: Un beretta 92 et un colt d'appoint
Equipement: un pc portable dernier cri, un portable, du ruban adhésif, un miroir & un petit couteau suisse

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 18:19

"Halte! Contrôle d'identité. Vos papiers s'il vous plaît."


*Contrôle d'identité*, elle savait Ataxia grave, mais là devant sa chambre, sur un parking d'hôtel miteux... Bon, Zoé venait de revenir dans sa ville fallait montrer patte blanche, elle sortit alors de sa poche sa carte d'identité et là tendit à l'officier de police car en regardant scrupuleuse, Zoé était tombée sur une femme. Peut importe, elle même avait été flic. Un rêve trop court, une famille totalement déchiré par une décision. Bref, fallait bien s'en doutait. Il y avait toujours des flics qui faisaient leur jobs. Mais ce qui surprit la jeune femme c'était de voir tout de même le grade de l'officier et de la voir faire des contrôles d'identité. Ça tourner pas rond ds la tête des têtes de citrouilles. Têtes de citrouilles est l'expression des chemises blanche toujours dans le bureau est jamais sur le terrain. Bref des grattes papiers, les premiers à être aussi pourri que la plus part des individus qui faisait régner la loi de la terreur dans cette ville. Un bon coup de balais à coup de bazooka, il faudrait démanteler. Mais quand certains ont des beaux pot-de-vin dans les forces de l'ordre, ça donne plus envie de se battre pour montrer sa bonne foie.
Donc Zoé tendit sa véritable pièce d'identité, pas encore changer d'ailleurs, on pouvait lire encore l'adresse de son ancienne ville qui n'était qu'une simple bourgade dans un paysage quasi désertique, mais au moins là bas, pas de violences, pas de corruptions bref un petit jardin d'Eden. Seul souci, elle s'ennuyait à part quand elle faisait la fête avec quelques personnes.


- Voilà capitaine, pendant que j'y suis voilà mes ports d'armes ça m'évitera de passer la nuit au poste!

Comique, vous avez dit comique... C'était Zoé. un; elle était observatrice et de deux ; elle ne se prenait pas le chou et préférait être cash plutôt que de tourner en rond.
Ce faisant elle scruta le ciel pensant à Nicholas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malhia Lyman
Capitaine de la police d'Ataxia
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Benelli M3 Super 90, FN F2000 et Heckler & Koch Mk.23
Equipement: Communicateur, menottes et matraque

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 18:30

"Blacksad? Zoé Blacksad? Anciennement matricule ATXPD10494725? Non... Les patrons ont dit que cette personne avait été tuée en service... À quel jeu jouez-vous, mademoiselle? Prendre l'identité des morts est un grave délit et s'il n'est pas punissable par la loi, malheureusement, dans le service on ne s'est jamais gêné pour faire justice soi même..."

Dit froidement la policière en prenant sa matraque bien en main. L'autre voulait jouer au plus fin, de voler l'identité d'une policière loyale et intègre au service, une des rares mais qui avait quitté le monde des vivants à la place d'un flic véreux? Hors de question. Définitivement hors de question. Cette femme allait voir ce qu'il en coûtait d'insulter la mémoire des morts...

"Parole de Lyman, quand j'en aurai finit avec toi, tu y penseras deux fois avant de te faire passer pour une autre. Je n,ai pas eu la chance de rencontrer cette excellente policière mais je l'ai beaucoup pleurée par contre. sais-tu que les policiers qui ne sont pas corrompus se compte sur une main et que ceux qui ont peur mais qui aident un peu se comptent par quelques dizaines? Je suis de celle qu'on compte sur les doigts d'une main et si je dois te faire cracher ta véritable identité à coup de matraque je vais le faire, tu peux me croire sur parole!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Blacksad
Citoyenne
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 44
Société : **********
Formation : **********
Citation : J'en ai plein
Date d'inscription : 29/02/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Armes: Un beretta 92 et un colt d'appoint
Equipement: un pc portable dernier cri, un portable, du ruban adhésif, un miroir & un petit couteau suisse

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 19:04

A l'annonce de son matricule, Zoé fut assez surprise. Elle avait tout fait pour l'oublier mais là en entendant ce que lui disais le capitaine de service qui faisait le boulot d'un simple gardien de la paix, fallait pas trop l'énerver. Elle était crevé, ça faisait deux jours qu'elle roulait avec sa vieille automobile prénommée Titinne et elle n'aspirait qu'à une chose "DORMIR". Et bien non. On l'avait déclaré morte. D'ailleurs, elles e demandait si son vieux père ne l'avait pas fait exprès! Bah oui, il n'avait jamais supporté qu'elle rentre dans les forces de l'ordre. Et là elle apprend qu'elle est morte.
Son visage s'endurcit alors, voyant alors l'officier prendre sa matraque en main.
Non non et non, ils étaient tous fou dans cette ville.
Mais en écoutant le nom de la jeune femme, ce fit un tilt. Lyman, l'un des rares nom qu'elle respectait dans cette ville. Au moins, elle a de la chance d'avoir ses parents dans les forces de l'ordre mais ce n'est pas pour autant qu'elle allait se laissait faire.


- Tarrattatta, faut cherchez plus loin que le bout de son nez avant d'affirmer que je suis morte. Bande de pourris, je vais leur exploser la cervelle à ces rippoux!

Dit elle en grommelant. Sa voix était devenu stricte. Zoé pouvait bien rire mais quand il s'agissait d'elle ou de son frère là c'était autre chose.

- Vous croyez Capitaine Lyman que votre baton me fait peur, il en faut plus que cela! Et pour info,ex flic , j'ai été viré il y a cinq ans et par vos patrons qui ne sont pas fiable du tout, leurs derrières sont bordés d'argent à ne plus savoir qu'en faire. Moi virer et passer pour morte super la nouvelle et eux gras comme des cochons. Je sais très bien que les policiers non corrompus se compte à mon avis sur mes dix doigts de mains ou sur mes dix doigts de pieds. Et s'il faut prouver mon identité alors y a deux choix possible. Mes empreintes et mon frère qui doit toujours vivre ici. Je ne compte pas sur mon père, il n'a jamais accepté que je deviens flic.

Zoé mit alors sa main dans son dos, s'il fallait qu'elle se défende, elle allait le faire vite.
Elle se parla alors
*Zoé, ma petite Zoé, bienvenue chez les fous, bienvenue à Ataxia, la ville qui t'a donné le jour il y a 30ans.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malhia Lyman
Capitaine de la police d'Ataxia
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Benelli M3 Super 90, FN F2000 et Heckler & Koch Mk.23
Equipement: Communicateur, menottes et matraque

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 9 Mai - 19:22

"Si tu es vraiment celle que tu prétends être, donne moi le surnom que l'on donne au chef de police dans son dos. Ceux qui ne sont pas corrompus il va de soi. Il n'y a que les policiers intègres qui le connaisse. Et tu me donneras aussi le nom de notre journal clandestin, on va voir si tu es vraiment Zoé Blacksad. Si oui, toutes mes excuses et il est hors de question que je te laisse dans ce quartier. Tu viendras habiter chez moi. Autrement... Tu va voir que le bâton va te prouver qu'il peut faire très peur. Mais quelque chose me dit que tu dis vrai... Ce serait bien le genre du secrétariat principal..."

Dit Malhia d'un ton beaucoup plus neutre, moins hostile. Elle aurait dû se douter, elle aurait dû anticiper une telle manœuvre... Encore une tactique de débile pour décourager les policiers honnêtes... Elle se souvenait du coup de la bombe lors de leur dernière fête annuelle des flics honnête d'Ataxia... Une chance que Kowalsky avait retenu l'auditoire avec une histoire drôle autrement il y aurait eu des morceaux de flics partout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Blacksad
Citoyenne
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 44
Société : **********
Formation : **********
Citation : J'en ai plein
Date d'inscription : 29/02/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Armes: Un beretta 92 et un colt d'appoint
Equipement: un pc portable dernier cri, un portable, du ruban adhésif, un miroir & un petit couteau suisse

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Jeu 29 Mai - 10:09

Zoé regarda tranquillement la policière qui devint un peu plus conciliante. En son temps se gros porc, elle l'avait surnommé "Fatman" et de fil en aiguille, tout ses collègues comme elle ou l'ordre et la justice régnait dans leur tête d'oiseau l'avait surnommé ainsi. Ouai mais bon, ses soit disant collègues ne l'avait pas non plus soutenu quand elle s'était fait viré aussi.

- J'appelais ce gros porc "Fatman", surnom qui doit toujours lui aller aussi bien avec tout ces sous de table.

Mais il y avait peut être un piège concernant le journal clandestin. Car si l'idée avait été une fois mis en discussion lors de leur soirée VIP leur nom de code pour Very Important Police, malheureusement elle n'avait jamais pu le voir et même avec son portable, sciant la toile pour voir quelque chose la dessus, il était clair que même s'il existait, très peu de personne. Très peu de résistant qui était intègre à leur moral et à leur devoir allait tout faire pour que ça ne soit jamais découvert. Cependant, elle avait eu l'idée lors de cette fameuse soirée d'un nom. Elle préféra toujours garder sa ligne de conduite et d'être toujours franche.

- Je ne sais pas si ce journal a été créé même si une fois on en a parlé. Plusieurs nom avait été mis sur la table comme la Voix d'Ataxia ou Freedom ou Le nettoyeur.

Le nettoyeur, elle avait rit en attendant le mot. Elle avait imaginé à ce moment là des inondations qui faisait nettoyer la ville. Plus de clan, le pied...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malhia Lyman
Capitaine de la police d'Ataxia
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Benelli M3 Super 90, FN F2000 et Heckler & Koch Mk.23
Equipement: Communicateur, menottes et matraque

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Jeu 29 Mai - 16:22

"tu serais surprise de voir Fatman aujourd'hui, il a encore prit du poids. Il faut dire qu'abuser de la sorte des gâteaux à la crème n'est peut-être pas indiqué... L'odeur dans son bureau est insoutenable, c'est presque aussi pire que dans les bas-fonds de cette ville... Même moi qui aie un tempérament assez explosif quand il fait des siennes manque parfois de courage pour entrer dans ce bureau... J'ai déjà failli avoir à jeter un uniforme à cause de cette odeur pestilentielle..."

Dit Malhia avec un sourire amusé. Fatman... Tous les policiers intègre se moquaient de lui de la sorte... Quant au journal clandestin... Il avait bien vu le jour, moins de douze heures après la mystérieuse disparition de l'agent Zoé Blacksad du service de police.

"Ils l'ont appelé Black Mail. En ton honneur pour ce que j'en sais. N'importe qui tombant dessus pour notre plus grand malheur ne verrait dans le titre qu'une appellation underground probablement rattachée à des activistes. Mais il n'en est rien. C'est notre journal et on en est assez fier il faut dire. Tu sais que dans la première édition on parle de ta disparition? Quand le communiqué est tombé comme quoi tu étais morte, on a tous écrit un quelque chose sur toi et tu as eu droit à des funérailles de héros. Bon sang... Tu te souviens peut-être de Dimitri Kowalsky notre ruskof préféré... Pour la première fois de ma vie je l'ai vu saoul! Lui et Patrick O Donnel, le policier irlandais, disons que ça fait tout un choc... En tout cas, quand je vais dire ça aux collègues, j'en connais plus d'un qui va sauter de joie! Et comme je le disais tout à l'heure, ma porte t'es grande ouverte. J'habite près du poste de police, ça te donnera la chance de revoir tes collègues et amis. Et puis je suis sûr que ma maison sera plus confortable que n'importe quel endroit dans ce quartier..."

Ajouta Malhia avec un sourire franc. d'une part, elle aurait un peu de compagnie chez elle et de deux, elle aurait la chance de faire une sacrée belle surprise à ses collègues ainsi que d'aider une soeur policière. Même ex flic, quand on a été loyal au service, c'est pour la vie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Blacksad
Citoyenne
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 44
Société : **********
Formation : **********
Citation : J'en ai plein
Date d'inscription : 29/02/2008

Feuille de personnage
Age: 30
Armes: Un beretta 92 et un colt d'appoint
Equipement: un pc portable dernier cri, un portable, du ruban adhésif, un miroir & un petit couteau suisse

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Jeu 29 Mai - 23:45

Zoé fut satisfaite de ses réponses et elle remit le cran de sûreté en place et enleva enfin sa main de son dos. Le chef n'avait pas changé, il était devenu encore pire, vivement la crise cardiaque, dommage qu'elle n'est pas médecin légiste, elle aurait aimé faire son autopsie.

- Les fenêtre ça s'ouvre ! Dommage pour ton uniforme! La prochaine fois prend ton masque à gaz.

Elle se mit alors à rire comme une gamine. Soulager maintenant, une belle entrée en matière pour son retour. Elle fut ému pour le nom du journal. "Black mail", une première page à son honneur, alors malgré les craintes les potes ne l'avait pas oublier. Il y avait de quoi être fière d'avoir son journal clandestin et de parler librement de ce qu'il se passe. Mais elle n'était pas la seule Blacksad. Elle pensa alors à son frère. Lui aussi doit croire qu'elle est morte. Elle n'avait jamais aimé les funérailles et combien elle put en voir. Tenu de cérémonie oblige, se montrer droite, fière et froide pour un dernier hommage. Nicholas a du bien souffrir et leur mère aussi. Elle revient à la réalité quand la jeune policière lui parla de Ruskof. Elle éclata de rire à ce moment là!

- Oui je me rappelle bien de lui, en fait on faisait souvent la tournée des bars, c'est lui qui m'a initié à la bière. Il lui en a fallut un paquet pour qu'il soit bourré, j'ai jamais su rivaliser! Quand à Pat, il m'a souvent fait roulé en dessous de la table avec son whisky de chez lui. Impossible de mettre dans la cible quand nous jouions aux fléchettes. Que deviennent ils?

C'était comme si elle n'avait pas quitter la ville. Ses souvenirs ressemblaient à ce qu'elle avait vécut la veille. Le temps n'avait rien changé à sa mémoire.
Elle regarda alors sa clef de chambre et se dit "pourquoi pas".

Zoé fit un grand sourire à Malhia.


- J'accepte ton invitation. Tout ce que j'ai c'est dans ce sac et ma "titine" plus mes copains que j'ai toujours sur moi. Mais attention, je crois que ton appart va être envahi à l'annonce de ma resurrection.
Demain, faut déjà que je trouve un boulot correct et que je me remets en contact avec mon frère. Il a du bien changer en cinq ans de temps.
Je vais déposer ma clef à l'office, je te rejoins dans quelques instant.


En effet Zoé partit déposer sa clef, n'ayant même pas ouvert la porte de sa chambre, elle pouvait être rembourser de moitié, c'était déjà pas mal. Et revint alors l'un des piliers du commissariat.

- Je te suis avec ma voiture, mais je crois qu'il serait déjà plus simple de nous appeler par nos prénoms. Comme c'est écris sur mes papiers, moi c'est Zoé mais tu peux m'appeler Blacky.

Elle lui tendit sa main pour déjà récupérer ses papiers et pourquoi pas une bonne poignée de main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malhia Lyman
Capitaine de la police d'Ataxia
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 30
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Armes: Benelli M3 Super 90, FN F2000 et Heckler & Koch Mk.23
Equipement: Communicateur, menottes et matraque

MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   Ven 30 Mai - 5:39

"Moi c'est Malhia mais les copains m'appellent Malh. Et oui, tu vas entendre certaines rumeurs sur mon cas et je ne le nierai pas elles sont parfaitement vraies. Mais on a tous nos côtés qui dérangent certains autres dans la vie alors si tu peux vivre avec comme les potes du commissariat, ça va être super. À toi de le découvrir en temps et lieu. Moi je dis: qui ne pose pas de questions ne mérite pas de réponses alors..."

Dit Malhia en serrant la main de la jeune femme. Une bonne poignée de main, un peu brutale peut être mais Malhia Lyman n'avait jamais fait dans la dentelle. Si ses collègues étaient sur le chantier de la loi des ouvriers et des contremaîtres prudents, elle elle était un bulldozer qui n'avait aucune crainte à se salir les mains pour faire son travail. La rumeur voulait qu'elle aie même réussit à effrayer l'impassible Jonathan Carlson de par ses méthodes plutôt peu orthodoxes, un britannique froid comme le marbre mais diablement efficace mais raconté par Kowalsky et O Donnell... Certains en était quand même resté sceptiques.

"En fait c'est le penthouse d'un immeuble. Tu sais, le dernier des derniers étages? Mes parents en avaient fait l'acquisition dans le temps, avant que la corruption ne fasse grimper en flèche le prix des loyers... Tout un étage pour moi et comme je suis flics et que je fais un peu la protection du bâtiment, ils me le laissent pour une bouchée de pain. Si tu savais le nombre de derrière que j'ai botté pour garder l'ordre dans cet immeuble..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traînant dans les rues   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traînant dans les rues
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» « Arrête de traîner dans mes pattes ! ... Partie de jeu ? » [PV : Petit Laurier.]
» Dans les rues de Pré-Au-Lard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Synnefo :: Le quartier :: Grandes avenues-
Sauter vers: