Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une infirmerie bien blanche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Une infirmerie bien blanche   Sam 23 Fév - 20:26

Eurydice avait pas mal de temps libre, ces temps ci. A croire que plus personne n'était blessé, ou n'avait besoin de ses soins. Et même en ce qui concerne le fait de se battre, elle ne s'était pas tâché les mains depuis un bout de temps. Peut être que les gens ne se faisait plus avoir par l'aspect inoffensif de sa jeunesse et de sa corpulence. Enfin, de toute façon, elle prenait les choses comme elles arrivaient, et en l'occurence, elle passait en ce moment le plus clair de son temps à lire.

C'est pourquoi cette nuit là alors qu'encore une fois le sommeil lui était difficile, elle s'infiltra dans cette salle immaculée. D'ailleurs, elle s'était demandée maintes fois comment faisait cette salle pour rester aussi blanche, alors que tant de rouge tant de fois venait la tâcher. Mais passons.
L'infirmerie était vide. Il y avait toujours les lits alignés, avec à chacun de leur côté une table de nuit munie de tiroirs et placards, et une étagère. Ils étaient entourés de quelques rideaux, un peu déchiquetés par endroit. Cette salle ne pouvait tout de même pas être une trop grande exception à l'état des lieux en général de la Mavros.
Au bout sur la gauche se trouvait un lavabo et deux petites planches sur pied recouvertes d'une éspèce de nape en plastique blanc. Il y avait également deux chaises médicales. A droite, c'était là où Eurydice se posait la plupart du temps : elle y trouvait non seulement de grands placards aussi plein de produits médicaux de toute sorte que le permettait la société, mais également des étagères où quelques livres se battaient en duel.

Pour la septième fois au moins, elle entreprit de lire un manuel d'anatomie assez imposant. Elle traversa alors l'infirmerie, suivit d'un chat noir qui contrastait avec la couleur de cette salle, et attrapa le livre en question. Comme à son habitude, elle alla s'installer dans une des chaises médicales, et après avoir trouvé une position plus ou moins confortable, ouvrit le manuel pendant que son chat s'installait sur elle en ronronant.
Bien que ce fut pour elle un doux moment de tranquilité, elle ne semblait pas plus affectée que cela. Ses yeux étaient toujours aussi vide et elle caressait le chat plus mécaniquement qu'autre chose.
Mais lorsqu'elle sentit une présence approchante, un très léger trait de concentration barra son visage. Elle crût comprendre que, de n'importe quelle manière, elle ne goûterait plus à cette tranquilité très longtemps, et tourna la tête vers l'entrée de l'infirmerie, où l'on pouvait apercevoir une ou des ombres -c'était un peu flou- approchante(s)...


Dernière édition par Eurydice Melaya le Lun 25 Fév - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Lun 25 Fév - 16:58

Le gentil toutou de dame Helies entra d'un pas erratique dans ll'infirmerie, pas tout à fait caractéristique de ces phases où sa maîtresse ne lui donnait aucun ordre. Il déambulait ensuite comme un zombie dans le gratte-ciel en attente d'un nouvel ordre, se rendant où ses pas le menait sans trop vraiment s'en préoccuper. Pour l'heure, Warren Hycks, cet être humain qu'on avait élevé comme un simple animal, se demandait où il était, ne se souvenant pas d'être venu un jour de son plein gré ici. D'habitude, il était isolé des autres et dame Helies se chargeait de le soigner... Voyant tous ces lits, il se demanda si il s'agissait d'un dortoir, penchant la tête sur le côté comme le font certains animaux dit "stupides" qui tentent de réfléchir.

"Où est Warren et comment est-il arrivé ici? Il était en train de faire le guet devant l aporte du bureau de dmame Helies..."

Marmonna t'il, confus, se demandant honnêtement ce qu'il faisait ici. On avait pas éduqué Warren pour qu'il pense mais pour qu'il obéisse. Et comme sa mémoire était pleine de trous à cause d'une part d'un conditionnement violent et de l'autre justement par des manques flgrants dans l'esprit de réflexion humaine, ce genre de comportement était tout sauf inhabituel. Appercevant ou plutôt pensant entrevoir une forme humanoïde (mot que Warren aurait bien été incapable de dire par lui même...), il s'en approcha de son pas de zombie, vision aussi terrifiante que grotesque pour le non habitué au personnage.

"Où est Warren et pourquoi est-il ici? Est-ce que dame Helies est ici, est-ce qu'elle l'a envoyé ici? Est-ce que Warren est encore cassé et c'est pour ça qu'il ne se rappelle de rien? Qui êtes-vous?"

Warren (qui parlait toujours de lui à la troisième personne) esquissa un sourire de gamin en voyant le chat et il tendit la main pour le flatter, un geste étonnament dfoux et affectueux qui contrastait avec sa réputation d'instrument d'assassinat pour dame Helies. Il ne faisait pas dans la dentelle, Warren Hycks...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Lun 25 Fév - 20:20

L'ombre devint une forme humaine. Un homme était arrivé à la porte de l'infirmerie. Eurydice était sur le qui-vive; cet homme avait une attitude étrange, sa tête penchée et marmonant quelque chose d'incompréhensible pour la jeune femme. Cependant, elle restait toujours dans son fauteuil, et même le léger traits de concentration qui était apparu en elle ne modifiait pas son visage inexpressif. Elle attendit.
Puis l'homme bougea. Sa démarche ressemblait à celle d'un zombie, et Eurydice aurait pu en être apitoyée si elle pouvait ressentir cela. Elle réagit alors à l'autre effet que pouvait avoir cet homme étrange, c'est-à-dire en le prenant comme un danger potentiel. Si elle ne ressentait plus d'émotions, son instinct de survie avait toujours été plus fort que tout en elle. Tout doucement, elle referma son livre et le repoussa un peu pour laisser libre champ à sa main d'attraper ses armes en cas de besoin.
L'homme était tout près d'elle à présent. Elle avait la tête baissée, prête à toute réaction. A toutes... sauf à celle à laquelle elle eut droit.
Eurydice leva la tête pour examiner l'homme dont les paroles l'avaient tant surprise - aussi loin qu'elle pouvait l'être- déjà par le fait qu'il parlait de lui à la troisième personne (si elle avait bien comprit, puisqu'ils étaient seuls et que ni elle ni son chat ne s'appelaient Warren) mais aussi par l'air perdu qu'elles traduisaient. Les yeux de son visage, à l'aspect toujours un peu nonchalant, allèrent dans ceux de ce zombie.. Non, de ce fantôme. Car c'est ce qu'y virent ces yeux d'un bleu profond et vide à la fois, qui peuvent faire l'effet d'un trou noir. Ils y virent presque autant d'absence qu'ils en recelaient eux mêmes. Un fantôme, donc, qui avait l'air perdu pour l'instant.
Eurydice ne s'occupait plus de rien que de ces yeux, et ce n'est que lorsque son chat cracha contre cet homme, le poil hérrissé et les griffes d'une de ses pattes dehors, qu'elle sortit de cette transe. Le chat noir vînt se blotir contre elle après avoir griffer la main tendu de ce fantôme -comme Eurydice le qualifiait maintenant, même si elle avait cru comprendre que son nom était Warren. Elle ferma les yeux et se releva, posa son chat à terre. Puis elle se dirigea vers les armoires pleines de produits médicaux, tournant le dos au fantôme. Son visage était de nouveau fade, comme sa voix :


"-Excusez le, il n'aime pas les étrangers et ressent pas mal de choses des humains, même si ceux ci sont à peu près doux envers lui. Vous êtes un tueur, n'est-ce pas? Comme beaucoup de monde ici, remarquez."

Elle ouvrait plusieurs armoires, à la recherche de désinfectant et d'un pansemant. D'après ce qu'elle avait vu, les griffures de son chat - bien qu'elles ne devaient pas signifier grand chose pour un tueur- étaient assez grandes.

"- Je suis médecin. Je ne sais absolument pas ce que vous faites ici. Mais ne bougez pas, je vais soignez cette griffure. Et puis, vous avez des pertes de mémoires, c'est ça?"

*Vraiment.. un fantome.. Et puis il parle de la boss comme si elle est sa propre volonté et lui un objet.. Ah, les voilà*

Elle avait trouvé ce qu'elle cherchait. Elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de compassion après avoir entendu les paroles et vu les yeux de ce fantôme, mais c'était toujours une impassibilité qui régnait en elle. D'ailleurs, c'était déjà bien exceptionel qu'elle parle autant en une fois, à une personne qu'elle venait de rencontrer.
Elle se retourna, les produits qu'elle venait de trouver en mains, son chat ayant de nouveau trouver refuge près d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 26 Fév - 3:41

Avec un certain temps de retard, Warren regarda la blessure causée par le chat d'un air surpris. Contre toute attente (on s'attendrait plutôt à ce qu'un tueur se fasse et tente de faire la peau à la pauvre bête), Warren pencha de nouveau la tête sur le côté et reprit la parole d'un air guilleret.

"Le chat a un bon odorat, Warren a mangé un sandwich au thon plus tôt dans la journée. Il a dû mal se laver les mains et le chat en aura voulu un morceau... Ets-ce que le chat aime le sucre? Dame Helies donne quelquefopis un sucre à Warren car elle sait que Warren aime le sucre. Il le garde dans une petite poche spéciale, juste ici..."

Il sortit donc une petite poche où s'entassait une bonne quinzaine de carrés de sucre etune photo d'Eloane Helies dédicacée (À Warren Hycks de la part d'Eloane Helies), une photo d'un homme qu e la médecin ne connaissait probablement pas (John Doe, le dresseur de Warren) . Il posa un carré de sucre sur le sol et appella le chat (cela donnait un ton de zombie qui disait "gentiment" chat), visiblement prêt à ofrrir un de ses trésors au petit animal. Unpli de concentration barra ensuite son visage et il tendit un sucre au médecin.

"Est-ce que la femme médecin veut un sucre? Ils snt bons, ils ont un goût agréable mais ils fondent très vite par contre quand on les garden t dans sa bouche. Et il faut faire attention sinon on a les doigts tous collants après..."

Au bout d'un temps qui sembla durer plusieurs minutes, l'homme chien se rappella de la question de la jeune femme: les pertes de mémoire.

"Ah oui, Warren a de la misère à se souvenir mais son dresser li disait toujours que moins on en sait mieux c'est donc Warren est content de ne pas en savoir trop."


Dernière édition par Warren Hycks le Mar 24 Juin - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 26 Fév - 7:26

*Tiens, il ne s'en prends même pas à mon chat*

Ne put s'empêcher de penser Eurydice, de manière plutôt blasée. Mais, au fond, elle savait que cet homme, ce fantome, Warren, ne s'énerverait pas. Elle ne pouvait pas penser qu'il ferait une chose pareil, pas après avoir vu le fond des yeux de Warren.
Elle s'approcha de lui. Il était plus grand et plus imposant qu'elle, mais c'était quelque chose d'habituel quand on avait la jeune femme en face de soi. Cela ne faisait rien à Eurydice. Pas seulement parce qu'elle ne ressentait rien, ou parce qu'elle avait justement l'habitude, ou parce qu'elle savait qu'elle se défendait quand même un peu; mais surtout parce que ce Warren semblait innofensif. Plus même, si le médecin fut légèrement surpris de sa passivité envers le chat, elle le fut encore plus par ses paroles.. naïves. Enfantine presque, il s'émerveille de tout.. Non, même un enfant ne parlerait pas avec autant de servilité.
L'esprit d'Eurydice était quelque peu embrouillé; Certes, l'impassibilité en était encore le maitre, mais il y avait un petit pois sous le matelas. Comment cet homme avait pu mettre ce petit pois. Après avoir passer 7 années de complète insensibilité, qui avait commencer à prendre possession de la jeune fille même avant... Il avait peut être au fond de son regard le même sorte de vide qu'elle, mais il lui était tout de même différent. Les différentes expériences des humains qu'elle avait eu dans la rue et même ensuite lui avait permis d'acquérir une certaine réfléxion envers ceux ci et la société, déjà. Alors, même si quelque part elle lui ressemblait, pourquoi son attitude attirait une certaine sensibilité de la part dela jeune fille?
Eurydice sentit alors une toute petite pointe de colère en elle lorsqu'il parla ainsi de leur boss. Non pas qu'elle avait quelque chose contre Eloane Helies elle même, mais c'était la manière admirative -c'était même plus fort que ça- avec laquelle Warren parlait d'elle qui faisait naître ce sentiment chez la jeune femme. Surtout quand Warren lui montra son petit paquet. C'était pitoyable. Elle prit les deux photos pour les regarder de plus près. Elle avait déduit que ce n'était pas des photos qui étaient vraiment là pour rappeler un plaisir entre ami, mais plutôt pour que Warren se rappelle sa dévotion à n'importe à leurs égards quelle moment. Pour la première fois depuis longtemps, le visage et les mains d'Eurydice se crispèrent légèrement. Elle ressentait un fort dégout envers cette société -alors qu'elle croyait déjà être en être assez dégoûté pour que cela ne lui fasse plus rien- pendant que le fantome-chien tentait vainement de faire manger ses sucres au chat noir. Voilà pourquoi aussi elle acceptait avoir un chat avec elle plus qu'elle ne l'aurait fait avec un chien.
Puis Warren s'était fait sérieux. Mais ce n'était que pour quelque chose qui était sans importance -du moins, au yeux d'Eurydice. Quand il lui proposa un sucre de cet air si grave, elle pu comprendre ce qui pouvait pousser certaines personnes à lui donner une carresse. Elle se décrispa et retrouva un peu son visage impassible.


"- Non merci. Et je ne pense pas que mon chat en prenne aussi"

Dit elle simplement, platement, sans penser que cela pourrait peiner Warren. Mais en effet, le chat noir s'était juste approcher doucement du morceau de sucre pour le renifler, avant de retourner dans les jambes de celle qu'il avait l'habitude de suivre, mais qui n'était pas pour autant sa maitresse. Car même ce chat était plus libre que l'homme qui lui offrait du sucre.
Après cela, Warren parla de son dresseur. Son dresseur? C'était bien ça, on l'avait dresser. De nouveau, Eurydice ressentit cette pointe de colère. Vraiment, qui aurait pu penser que c'était cet homme servile à en vomir qui reveillerait chez elle, dont les émotions étaient devenues pierre malgré son âge encore jeune, cette compassion? En tout cas, elle ne pouvait pas le laisser rester là à reciter ses paroles d'endoctriné.


"-La prochaine fois, apportez lui un bout de votre sandwich, ou autre chose de salé; vous aurez plus de chances."

*Et encore, s'il ne vient pas du réféctoire, puisqu'il déteste ce qu'on y fait" ne put elle s'empêcher de penser, toujours plus blasée qu'ironique.

"-Vous savez, on vous a peut être dit que moins on sait mieux c'est, mais c'est plutôt moins on sait mieux c'est pour celui qui veut vous manipuler. C'est toujours mieux de savoir. Par exemple, ça sert à ne pas atterir dans une infirmerie sans savoir ce qu'on y fait."

Quoique, le manque de but était quelque chose qu'Eurydice ne pouvait repprocher à personne, puisqu'elle même ne savait pas pourquoi elle vivait.

"-Donner moi votre main, que je la désinfecte. Et asseillez vous, si vous voulez."

Elle posa les photos qu'elle trouvait stupides sur une des étagères et esquissa un geste pour prendre la main griffée de Warren.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 26 Fév - 16:38

Une expression de pure panique passa sur le visage de Warren quand la femme médecin l'éloigna de ses précieuses photos. Ses mouvements erratiques devinrent vifss et précis alors qu'il se dirigea d'un geste fluide vers L'étagère pour reprendre ses biens. Il les rangea avec le plus grand soin dans la petite poche, y remit les deux carrés de sucre, la referma et retomba dans cet espèce d'état de zombie avant de tendre docilement sa main à la jeune femme. Il prit également place sur un siège, comme on le lui avait demandé, sans poser de questions, sans dire un mot. Il était concentré sur ce que l'autre lui avait dit à propos de son manque de savvoir ce qui le rendit perplexe: il y avait toujours eu quelqu'un pour lui faire savoir ce qu'il devait savoir, pourquoi chercher plus quand on nous le donne si gentiment? Il décida d'en faire part à haute voix.

"Mais dame Helies dit à Warren ce qu'il doit savoir au fur et à mesure. Comme John avant lui même si John dressait plus Warren qu'autre chose. Dame Helies est la chef et on doit écouter la chef. Si on doit savoir quelque chose, elle le dira aux autres..."

Une logique pleine de trous et de failles mais qui pour Warren faisait tout un sens. Il n'avait jamais vraiment pensé par lui même. Quand il avait essayé, on l'avait réprimandé sévèrement, il avait donc cessé d'essayer avec le temps. Tout du moins, en grande partie. Dans son désir de servir sa maîtresse, il lui arrivait de commenter, de dire des choses sans trop s'en rendre compte. Comme cette conversation dans l'infirmerie qui 'aurait pas ueu lieu avec son dresseur qui l'aurait rabrouer.

"Est-ce que le chat s'est fait mal à la patte en griffant Warren? Il n'aime pas que les animaux souffrent. On ne devrait jamais faire de mal aux animaux, ils sont les amis des humains. Les plantes aussi. Mais les gens ne semblent pas le savoir et ça fait mal à Warren de voir qu'on puisse faire si peu attention à la nature..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 26 Fév - 23:53

Eurydice regardait Warren reprendre ce qui semblait être pour lui son plu cher trésors. Son instinct lui avait fait approcher prestement, mais de manière imperceptible, sa main de ce qui lui servait de dague. Si l'attitude de ce fantôme pouvait faire douter la jeune femme du fait qu'il soit un tueur, les gestes qu'il venait de faire avait effacé tous ses doutes. Mais ils étaient tout de même inoffensifs, et Eurydice baissa sa garde. Son visage était toujours fermé, mais cette fois par cette pointe de colère qui l'avait prise et qui sourdait en elle.
Elle suivit Warren qui s'était assis et s'arrêta devant lui pour prendre la main qu'elle lui tendait. Malgré son visage froid et d'autant plus fermé par l'irritation qui naissait en elle, son contact et ses gestes étaient doux et précis. Et il fut désinfecté et soigné en à peine le temps qu'il avait pris pour parler. Elle le regarda dans les yeux et parla d'un voix toujours froide, si ce n'est que cette pointe de colère que l'on pouvait déceler.


"-Et si votre dame Helies vous demandait de détruire la nature? Si par exemple elle vous demandait de tuer mon chat, que feriez vous?"

Puis elle se retourna et alla de nouveau vers les armoires. Elle y rangea les affaires qu'elle venait d'utiliser et chercha autre chose. Personne ne rangeait jamais.

"-Restez un peu, je vais en profiter pour vérifier que votre santé est bonne. Vous avez été blessé recement? J'aimerais aussi voir pour votre mémoire. J'aimerais que vous me racontiez ce dont vous vous souvenez, vos missions et surtout ce que vous faites entre. Dites moi donc qui est ce Warren."

Sa voix était redevenue totalement calme, et s'approchait de plus en plus du murmure, sans vraiment le devenir.
Pendant ce temps, le chat noir, qui un peu auparavant s'était allongé pour reprendre sa sieste, se leva, s'étira, et comme soudainement agacé de se trouver ici, se dirigea vers la sortie à pas de chat lent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 0:14

"Alors Warren n'aurait pas le choix, il doit obéir à dame Helies, on l'a dressé pour ça. Il doit obéir sinon il ne fait pas ce pourquoi il a été mit sur terre. Il serait défectueux et remplacé. Il est juste un... Prototype, dame Helies le lui dit souvent, mais elle dit que Warren restera toujours son favoris."

LA réflexion que cette réponse avait demandée à Warren avait déformé son visage par une comique grimace de concentration mais qui en de pareilles circonstances était bien pathétique. Un ordinateur avait plus de liberté d'action que Warren Hycks, projet expérimental de la Mavros... La grimacve laissa place à la surpise quand la femme médecin réinterrogea Warren.

"Mais Warren vient de vous donner sa main pour que voule soigniez, il est là!"

Dit-il en se pointant du doigt. Il ne comprenait pas où voulait en venir cette femme étrange... Il était là devant elle et elle ne le voyait pas? Étrange, bien que le concept d'étrange n'existait pas vraiment cheez Warren...

"Et puis Warren se blesse tout le temps en mission mais dame Helies le soigne alors c'Est comme si il n'avait rien eu en fin de comtpte. Sinon, il doitêtre en bonne santé, il est encore debout et fonctionnel... Donc il suppose que tout va bien. Mais par contre, il ne peut pas parler de ses missions, dame Helies ne veut pas qu'il en parle et Warren doit écouter..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 2:18

Encore et encore ces paroles serviles.... Combien de temps allait il les lui servir. Déféctueux, fonctionel, prototype... Comment pouvait il parler de lui ainsi? Et surtout, cette dévotion, cette asservissement auquel il était soumis.. Sans même qu'il s'en rende compte. Il était totalement endoctriné. Rien que l'effort qu'il avait sembler mettre pour faire le point entre le plus important pour lui, ses principes ou l'obéissance, et la réponse finale à ce dilemne, en était la preuve flagrante.
Dans un geste sec et brusque, elle plaqua les affaires qu'elle cherchait pour examiner Warren sur la tablette sous les étagères où elles se trouvaient. Toujours dos à Warren, elle respira une fois de manière sonore, comme pour se calmer. Vraiment, c'était n'importe quoi, et ça avait réussit à briser un temps soit peu son insensibilité.
Elle se retourna pour s'approcher de nouveau de Warren, puis se baissa pour être à la hauteur de ses yeux. Elle le regardait fixement et était assez proche pour que lui ne puisse à peu près pas détacher son regard de ses yeux. Quand elle parla, elle eut de nouveau cette voix froide et piquée d'une légère colère, et elle marquait ses mots, comme pour ls faire entrer dans la tête de Warren.


"-Ecoutes-moi bien; tu n'es pas un prototype, tu es un humain. Un homme. Tu n'es pas déféctueux, tu es malade ou blessé, et tu n'es pas opérationel, tu es en bonne santé. Tu as et tu es une vie. Tu en es le seul maitre, le seul maitre de tes décisions."

Elle l'avait tutoyé sans vraiment s'en rendre compte. C'était comme pour mieux lui faire comprendre. Elle avait aussi posé une de ses mains sur son épaule. Elle baissa la tête qu'elle prit dans sa main libre et respira de nouveau pour recouvrer son calme, puis s'accroupit complètement. Elle regardait Warren d'en bas, et toujours avec le même geste doux et précis, elle prit la main qu'il avait pointé du doigt d'un air surpris. Elle souriait très légèrement, un peu faussement, comme une mère qui se voudrait rassurante pour un enfant, bien que l'homme devait être plus agé qu'elle. Il avait vraiment réussit à rallumer en elle une pointe de compassion.


"-Tu vois, je l'ai déjà soigné. Ce n'était pas grand chose."

Elle lui montrait le pansement qu'elle avait mis sur sa main avant de reprendre.

"-Que tu ne parles pas de tes missions, d'accord. Que tu obéisses en mission, d'accord. Mais cherche ce dont tu as envie. Cherche qui tu es. Essaie de le ressentir."

De nouveau, elle fit une pause. Elle se releva. Warren avait vraiment éveiller quelque chose qu'elle n'avait pas ressentit en elle depuis longtemps... Cette jeune femme, qui n'avait survécu jusque là que parce que son instinct de survie le lui disait, venait de ressentir très légèrement des émotions.
Elle regarda de nouveau Warren, et cette fois, son sourire, bien que toujours très léger, était plus celui d'un ami.


"-J'ai une idée. Tu as déjà pris le temps de regarder les étoiles?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 5:39

"Non... Non, Warren reste dans ses quartiers en attendant les ordres. Ou alors, il dort devant la porte de dame Helies pour empêcher les gens de la déranger. Il ne sort pas souvent car il ne doit pas se faire voir... Mais Warren ne comprend pas pourquoi la femme médecin lui dit qu'il n'est pas un prototype et qu'il est humain. John Doe, le dresseur de Warren a toujours dit qu'il était un homme chien fait pour obéir à son chef, pas à être autonome. Un peu comme un robot, pour faire plus moderne, a t'il dit à Warren."

Du coin de l'oeil, Warren apperçu sur une des table une de ces petite bille en cristal décorative qui sont on ne peut plus commune sur le marché mais très résistante, durable et qui réfléchissent la lumière en plusieurs éclat coloré. Un bout de cristal tout simple mais qui émerveilla Warren comme si il vivait Noël. Il s'en approcha avec la naïve curiosité d'un jeune enfant. Il toucha l'objet du bout du doigt, le prit dans ses mains avec précaution, comme si c'était le plus précieux des trésor.

"Quelle jolie chose..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 6:31

Eurydice écoutait Warren attentivement, de la même manière qu'elle observait ses expressions. Elle le suivit alors du regard lorsqu'il se dirigea vers la petite bille comme un enfant qui était sur le point d'ouvrir un cadeau d'anniversaire. Elle n'avait d'ailleurs aucune idée d'où cette bille venait; peut être quelqu'un qui un jour a voulu mettre un peu de vie ici. En tout cas, la réaction de Warren était attendrissante.
Eurydice s'asseya là où Warren l'était peu auparavant; ses pieds ne touchant plus le sol. Elle avait complètement oublié le bref examen médical qu'elle voulait lui faire passer et ne pensait plus qu'à mettre un peu de vie dans cet esprit servile.


"-C'est jolie, hein? Tu vois, c'est parce que tu peux aprécier ce genre de chose qui fais que tu es un humain, pas un robot. Il ne faut pas croire tout ce qu'on te dit, même si c'est ton maitre. C'est aussi comprendre ça qui fait que tu es un humain et pas un chien."

Et elle rajouta dans un murmurme :
"-Même si ça, je ne pense pas que tu le comprennes tout de suite."

Elle se leva de nouveau puis se dirigea vers Warren, toujours avec ce léger sourire amicale. C'était peut être retrouver soudain ces émotions qui faisait qu'elle ne tenait pas en place.


"-En fait, je ne m'appelle femme médecin. C'est Eurydice. Tu as du temps libre, si j'ai bien compris? Tu veux venir voir encore plus de lumière brillante avec moi?"

Il faisait encore nuit, et elle comptait bien l'emmener sur le toit de l'immeuble, endroit où elle aimait bien aller quand ce n'était pas dans cette salle même, pour voir les étoiles. Elle lui tendit alors la main en attendant qu'il la prenne et qu'elle l'entraîne là bas.[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 7:01

"Oh oui! Warren aimerait bien voir d'autres belles choses. La couleur du sang, ce n'est pas très agréable à regarder mais Warren en voit tout le temps quand il doit aller en mission. L'odeur le rend malade mais il faut bien qu'il fasse son travail, sinon dame Helies sera très triste..."

Il prit la bille dans sa main et voulu la mettre dans sa poche à trésor mais il se rappella bien vite que ce n'était pas à lui. Émettant un bruit entre le couinement et le son du dépit, il tendit ;a bille à la femme médecin au joli prénom.

"Ce n'est pas à Warren donc Warren doit la rendre à Eurydice, la femme médecin au jolie prénom. Mais il fera part de sa trouvaille à dame Helies, elle lui en offrira peut-être une pour son anniversaire ou si Warren se comporte bien..."

Et il prit la main d'Eurydice, avec beaucoup de douceur pour un assassin aussi impitoyable que lui. Quelque chose dans les tréfonds de son esprit conditionné lui disait qu'Eurydice lui voulait du bien, comme une personne qui jadis avait fait l'Effort de le mettre au monde, cette mère qu'il n'Avait jamais connu (comme son pèr d'Ailleurs), morts alors que Warren était à peine entré dans la vie... Il rouvrit donc sa poche à trésor, forfouilla dedans encoere plus longtemps et de la main qui ne tenait pas celle d'Eurydice, il lui tendit ce qui semblait être un paiper plié de nombreuses fois. Il s'agissait en fait d'une des rares choses que Warren aie fait de son propre chef: il avait dessiné, en se regardant dans un mirroir, un lui assez réaliste tenant la main d'une jeune femme au visage couvert par un élégant voile, dela taille appromative d'Eurydice. Coïncidence certes mais pour un esprit simple comme Warren, l'Association avait une oforte signification donc si Eurydice ressemblait à la femmme du dessi, le dessin lui revenait de droit. Comment un esprit aussi simple avait pu faire quelque chose de si réaliste, de si détailé... Nul ne pourrait sans doute le dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 19:14

Eurydice avait voulu prendre la parole, mais elle se retint encore un moment le temps que Warren termine le mouvement qu'il avait esquissé. Elle prit le papier qu'il lui tendait et le déplia.
il s'agissait d'un dessin mangifique de réalisme et de précision, et tellement attendrissant. La jeune femme fut à la fois surprise et rassurée que cet homme qui avait été conditionné comme un robot ait encore ou avait eu une part de vie en lui. Son sourire grandit un peu. La femme du dessin lui ressemblait un peu, de taille surtout, et c'en était d'autant plus


"-Tu es sûre, c'est pour moi? Ce ne serait pas un de tes rêves, ce dessin, un de tes désirs? Il est une preuve que tu es humain, tu sais. Tiens, en échange, je te donne un petit bout de moi."

Elle replia le dessin et le rangea avec grand soin dans une poche de la petite trousse de soins qui pendaient sur à sa ceinture. Puis elle dénoua d'une main le long ruban qui attachait ses cheveux indomptables et prit la bille qu'elle avait mis dans sa poche pour pouvoir regarder le dessin. Elle enveloppa cette bille avec son ruban et les donna à Warren. Le tout sans lâcher sa main, comme pour dire qu'elle ne le laisserait pas.
Son contact avait été doux, et elle se rappela ses paroles.


"-Tu n'aimes pas tuer? Tu ne le fais que pour la boss?"


Elle redevint un instant grave.

"-Je ne pense pas que tu doive lui parler d'aujourd'hui. Bon, on y va?"


Et puis, son visage de nouveau éclairer par son léger sourire, elle commença à l'entraîner vers la sortie, direction le toît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mer 27 Fév - 20:41

"Warren n'a pas à dire ce que dame Helies ne demande pas donc Warren n'a pas à parler d'aujourd'hui. Pourquoi devrait-il parler de choses le concernant quand on ne le lui demande pas?"

Demanda l'assassin en rangeant son novueau trésor avec une main tremblante et le regard embué de larmes de joie. Il fit le seul geste d'Affection qu'il connaissait pour exprimer sa grattitude en serrant contre lui Eurydice la femme médecin. Rien de violent, rien de brusque: tout en douceur, comme si Warren manipulait de la porcelaine.

"Warren va suivre Eurydice jusqu'au toit. Il veut bien voir les lumières brillantes... Il est curieux de voir ces choses qu'il n'a encore jamais vu..."

Docilement, il la suivit, comme un chien suit son maître. Après tout, c'Est ce qu'il savait le mieux faire, jouer le rôle de chien humain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 24 Juin - 0:35

Une étreinte. Une simple, mais douce étreinte. C'était la première marque d'affection qu'elle ne recevait pas de son chat depuis une étérnité -même si dans ce cas, on pouvait dire qu'elle la recevait d'une sorte de chien. Cette vague de tendresse vint un instant réchauffé son coeur, pourtant si glacial; et elle se sentit un bref moment fragile, comme si toutes ses émotions pouvaient rejaillirent. Mais elle se resaisit; et même si Warren avait fait naitre en elle des émotions qu'elle ne soupçonnait plus, elle restait loin de redevenir la petite fille qu'elle avait été.

Pourtant, elle souriait toujours légèrement lorsqu'elle entraina Warren hors de l'infirmerie. Arrivés dans les couloirs, elle diminua son allure de sorte à ce qu'elle se retrouve à côté de Warren pendant leur marche. Elle souhaitait ainsi qu'il perde sa position de "chien suivant son maitre". Elle avait également lâché sa main comme pour dire "maintenant, tu décides aussi". Et pour se faire bien comprendre, elle joint la parole à ses gestes :


"Si mes souvenirs sont bons, le gratte ciel est plutôt grand. On peut directement aller voir les lumières brillantes en prenant l'ascenceur, ou on peut faire des détours. On a la nuit. Les étoiles attendent toujours des spectateurs"

Elle se surpris elle même à parler ainsi. Il avait vraiment réchauffé une part de son coeur glacé; et si ses yeux était toujours impassible, son léger sourire était devenu sincère. Elle le regarda furtivement, puis murmura, un peu pour elle :


"Peut être redeviendras-tu un jour une étoile filante .."[/i][/u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Mar 24 Juin - 0:55

"Quand Warren n'est pas occupé, il prend les escaliers. Il aime la solitude de l'endroit et le temps qu'il faut pour monter tout en haut. Quand il prend les escaliers, il est libre de les monter à sa guise et c'est ce que dame Helies dit qu'il a à peu près comme seule liberté. Alors Warren en profite. Et puis c'est meilleur pour la santé que l'ascenseur. Quelques fois, Warren mange dans l'escalier et alors il s'amuse à compter les marches pour passer le temps. Ce n'est pas grand chose mais au moins ça l'occupe. Il peut alors compter ses pas sans regarder les numéros de portes pour arriver à destination."

Répondit l'homme chien en suivant Eurydice. Rectification: il marchait à côté d'elle. Un pas en retrait pour garder sa distance entre chien et être humain mais guère plus ce qui était déjà un progès non négligeable dans son attitude...

"Pourquoi une étoile filante? Warren Ne,st pas une étoile filante..."

Questionna t'il, ne comprenant pas les dires de la femme médecin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eurydice Melaya
Médecin
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Date d'inscription : 23/02/2008

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Armes: un six coups, un walther p99 et une dague qui ressemble étrangement à un gros scalpel.
Equipement: Une trousse médicale et un bracelet dont les perles contiennent du poison.

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Dim 13 Juil - 21:07

"Prenons les escaliers alors, et puis on comptera les marches. Toi les nombres pairs et moi les impairs, d'accord?"

Au contraire de Warren -et aussi finalement à la vie qu'elle menait - Eurydice ne savait jamais vraiment quelle chemin elle préferait, même si elle savait généralement où elle allait. C'est en fait toujours plus ses pieds qui la font aller que sa tête.
Mais en ce moment, ça importait beaucoup plus. C'était comme s'il fallait faire attention à tout, pour éveiller l'âme de cet homme étrange, qui était en quelque sorte pour elle une part retrouvée de la famille qu'elle avait tenté de proteger en vain.
D'ailleurs, la métaphore des étoiles filantes qu'elle avait utilisé avait ressurgit de ses souvenirs; presque malgré elle dans cette circonstance. Elle expliqua alors à Warren ce que sa mère lui avait elle même expliquer il y a longtemps :


"Tu vois, les étoiles sont là haut, accrochées, sans jamais bouger. Les étoiles filantes, elles passent; elles sont éphemères. Comme toi et moi. Sauf que, lors de leur passage, elles sont les plus magnifiques des étoiles. Non?"

Elle se retourna vers Warren en lui souriant, mais remarqua qu'il restait toujours un peu en arrière. Elle s'arrêta alors brusquement et mima exagérement la réflexion

"hmm, je crains avoir oublié où sont les escaliers. Il va falloir que tu passes devant, si tu veux les prendre"

Finit elle en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Hycks
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 47
Age : 37
Date d'inscription : 30/01/2008

Feuille de personnage
Age: 24 ans
Armes: KS-23 modifié et baïonnette
Equipement: Téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   Lun 21 Juil - 1:43

"Warren est confus... Les escaliers sont pourtant faciles à trouver: il suffit de suivre les indications sur les murs... La plupart du temps elles sont à moitié effacées mais encore bien lisibles..."

Fit remarquer Warren qui comme d'habitude ne saisissait pas le sens des métaphores, des allusions ou des trucs simples pour orienter les choses. N'importe qui de sensé aurait comprit que la femme médecin voulait qu'il passe devant: pour Warren, cela lui échappait totalement. Conditionnement, dressage.... cela ne faisait pas bon ménage avec la logique classique. Et dans le cas de Warren, les effets avaient été plutôt sévères... Peut-être pas permanents mais tout du moins très présents! Il prit néanmoins la tête et conduisit la jeune femme dans la cage d'escalier la plus près.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une infirmerie bien blanche   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une infirmerie bien blanche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Vous dirai-je « tu », ou bien me diras-tu « vous » ? »
» [Réservé]Du mal pour faire du bien [Rang D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Mavros :: Gratte-ciel Mavros :: Sous-sols :: Infirmerie-
Sauter vers: