Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 29 Jan - 0:21

L'équipe médicale était revenue sur les lieux en urgence, surveillant tout de même les constances de Stan, à savoir, son rythme cardiaque, son poux, son rythme respiratoire, sa tension et tout le bataclan. Le niveau de ses globules rouges et blancs étaient en chute libre, ce qui n'était vraiment pas étonnant vu l'hémorragie. Le chirurgien opéra avec la plus grande des prudence pour venir nettoyer la plaie de l'arme blanche qu'il avait reçu quelques heures plutôt. En dehors du bip bip des moniteurs et des bruits d'incision, l'on pouvait entendre quelques commentaires, tantôt se rapportant à l'opération, tantôt n'ayant absolument rien à voir. Tout se passait pour le mieux. L'équipe était soulagé d'avoir pu récupérer le cas de cette maudite tête brulée. Le médecin en chef n'hésiterait certainement pas à noter cela dans les états de service de Stanley. Être un bon élément mais se montrer si inconscient était dés plus dangereux pour l'entreprise selon lui. Mais cela, ce n'était qu'une simple question de point de vue.

Les heures passèrent. Placé dans une chambre, Stanley, allongé et endormi sur son lit d'hôpital, reçu la visite de Moira dés que cette dernière pu rentrer. Quoi de plus étonnant de la part de sa meilleure que cette dernière vienne veiller sur son sommeil. Elle devait s'être fait énormément de sang d'encre et, sans étonnement, peut-être le ferait-elle payer à ce cher O'Malley de manière sympathique d'ici quelque temps. Mais il était inutile de faire des extrapolations sur le futur. Nul ne sait de quoi demain sera fait comme on le dit si bien.

Il devait être aux alentours de quatre heures et demi du matin lorsque notre ami reprit connaissance, ouvrant doucement les yeux sur la chambre qui avait été la sienne durant ces dernières heures. Il se sentait pateux, la tête lui faisant un peu mal alors que la lumière venait noyée son regard. Pour échapper à cela, il tourna son visage sur la droite pour voir soudainement le petit corps endormi de Moira recroquevillé sur une grande chaise garnie de coussin en coton. Elle donnait l'impression d'être si pure, si innocente. A nouveau, on ne pouvait se rendre compte que ce petit être tout mignon était l'un des plus prestigieux tueur à gages travaillant à Ataxia.

Ce n'est qu'en la revoyant que tout lui revint en tête. Son arrivée à l'appartement. L'arrivée de Moira qui fut prise d'une profonde inquiétude en voyant Stan se vider de son sang. Puis, il y avait eu cette espèce de coma où le jeune homme avait rêvé. Oui... Rêver. Pourquoi avait-il rêvé de cela? Pourquoi Moira avait surgit dans son esprit pour venir lui faire prendre conscience de quelque chose qui n'était peut-être pas réelle? Devait-il lui en parler? Ou, au contraire, éviter ce sujet comme quelque chose de très dangereux?


"Hey toi..."

Lança-t-il doucement, préférant refouler ses interrogations pour plus tard. Certes, il allait la faire sortir de ce léger sommeil mais, ce qu'il voulait surtout en ce moment même, c'est la réconforter, lui dire qu'il allait bien et qu'elle pouvait se reposer maintenant, l'esprit soulagé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 29 Jan - 1:31

Lorsque l'équipe de soins avait quitté l'appartement de Stan et Moira, le chirurgien avait signifié à la jeune femme qu'elle pourrait rendre visite à son ami une heure après. Mais bien sûr, cela ne la satisfaisait pas, et elle avait fait pression à l'accueil afin qu'on la laisse rentrer plus tôt. Mais Stanley devait encore recevoir des soins, et on lui avait finalement fait entendre raison. Elle avait donc patienté cinquante-deux longues minutes avant qu'on ne la laisse rentrer dans la chambre qu'on avait attribuée à son ami. Il dormait déjà - ou encore ? - lorsqu'elle le rejoignit. On lui installa un fauteuil confortable qu'elle tira auprès du lit. Elle resta longtemps à le veiller, mais finit par s'endormir, épuisée par les émotions de la journée.

Son sommeil avait été lourd, troublé et peu reposant. Non pas dénué de rêve, puisque chaque personne rêve. Seulement, elle ne se souvenait d'aucun qu'elle avait pu faire.

Elle fut tirée de son sommeil par une voix qui lui était on ne peut plus familière. Emergeant difficilement, elle ouvrit les yeux et cligna plusieurs fois des paupières, se demandant où elle était, n'arrivant pas à identifier les lieux dans la pénombre. Puis, tout lui revint en bloc, et elle comprit de quoi il s'agissait. Elle se redressa brusquement... si brusquement qu'elle en tomba de sa chaise, laquelle fut entraînée dans la chute de la jeune femme, déversant ses coussins sur Moira qui manifesta sa contrariété par divers grognements. Il fallait bien avouer que la situation avait quelque chose de comique, et, d'ordinaire, Moira en aurait sûrement rit, mais en l'occurrence, elle n'était définitivement pas d'humeur à la rigolade.

Elle s'extirpa tant bien que mal de la masse de coussin qui lui était tombée dessus en grommelant incongrument. Puis, on pu voir deux petites mains blanche s'agripper au bord du lit, suivies de près par le front, puis les yeux de Moira, qui observaient avec curiosité le jeune homme convalescent dans la pénombre. On ne voyait même pas la pointe de son nez, et pourtant, on pouvait deviner que Moira souriait. Et, en effet, lorsqu'elle se redressa tout à fait, son visage était rayonnant. Sans un mot, elle s'assit sur le lit de façon à faire face à Stanley. Sa main gauche vint saisir la main droite de Stan, et sa main droite se posa sur la joue de son ami. Mais ce ne fut pas une caresse qui suivit, non sir !

SHLAK ! La main de Moira claqua sur la joue de Stan, pas trop fort tout de même, mais juste assez pour qu'il en sente l'effet durant quelques petites minutes. La main gauche de Moira, en revanche, n'avait toujours pas lâché la main de Stan. Et maintenant, elle agitait son index gauche devant le nez de son ami, secouant la tête, comme un adulte réprimant un enfant. Mais aucun son ne franchissait ses lèvres qui tremblaient légèrement. Le message n'en était pas moins clair : me r'fais jamais ça !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 29 Jan - 15:41

La scène que vint offrir Moira à Stan eu au moins le mérite de le faire bien rire. En effet, alors que la jeune demoiselle s'extirpait d'un sommeil mitigé, elle se retrouva les quatre fers en l'air, les coussins du fauteuil sur sa pomme. Il ne pouvait voir exactement les résultats, ne prenant pas le risque de se pencher en avant afin de laisser reposer sa blessure mais l'image lui apparaissait clairement en tête. Une image qui se profila sous l'aspect d'un sourire pleinement amusé et détendu chez ce cher O'Malley. Moira était vraiment incroyable et incorrigible. Chaque fois qu'il y avait une catastrophe ou une bêtise à faire, c'était pour elle. Ah, décidemment, les femmes...

Quoiqu'il en soit, elle réapparu doucement sur le côté du lit, protégé par le regard bienveillant et attendri de Stanley qui la regardait se redresser doucement. L'on se serait cru dans l'un de ses films pour enfant en voyant sa petite frimousse s'élever doucement pour s'arrêter à hauteur de son nez. Ne disant rien, respectant le silence de la situation, notre la regardait l'air de dire 'j'espère que tu ne t'es pas fait mal' mais, également, toujours avec ce côté amusé. Il imaginait très bien le sourire de Moira qui se cachait sous les rebords du lit. Après tout, même si elle avait du se faire mal et être un peu sonnée, le plaisir de voir son meilleur ami, son ange, réveillez et plus ou moins en forme devait la rendre si heureuse... Mais l'était-elle? Stan espérait que oui. Il aurait fait n'importe quoi pour qu'elle soit heureuse, sans doute pour cela que son esprit s'était battu pour survivre et ne pas plonger dans un sommeil éternel.

L'ambiance était légère et très délicate. Aucun bruit, aucun son n'émanait de l'un et l'autre, tout se faisant par des regards et des gestes doux et tendres. Enfin, tendre... Stan vint doucement serré la main que Moira avait posée sur la sienne, utilisant alors son pouce pour venir caresser le dos de ladite main de sa meilleure amie. Il plissa ensuite légèrement les yeux, traduisant le soulagement et le bonheur de la savoir près de lui, savourant la caresse qu'elle lui offrit sur la joue. Mais, il fut néanmoins assez surpris en sentant la main venir s'abattre sur son visage comme pour le gifler. Mais, fort heureusement, il n'y avait eu aucune violence dans ce geste. Son amie ne voulant simplement plus qu'il lui refasse un coup pareil. Lui qui savait voir certains signe, celui là, il l'avait clairement compris. C'est comme ça qu'il déclara de sa voix douce et encore faible.


"Pardonne moi ma puce... J'aurais du t'écouter, je sais... Désolé de t'avoir effrayé..."

Il lui sourit un peu plus, lui offrant un regard dés plus sincères, comme s'il ne l'avait jamais autant été depuis tout le temps qu'ils se connaissaient.

Il se décala alors légèrement sur le côté, en prenant soin de ne faire aucun geste brusque, afin de laisser un peu de place à Moira. Etant de temps à autres câlins dans ces ambiances douces et délicates, il tendit alors sa main libre vers Moira pour que cette dernière vienne s'installer confortablement à ses côtés, espérant qu'elle ne lui en voudrait pas trop, au point de refuser ce rapprochement.


"Viens prés de moi..."

Déclara-t-il tout de même en accompagnant ce geste. Il paraissait lui même innocent et comme un petit garçon qui venait de voir le jour. Certes, il n'était pas un ange mais, avec Moira, il ressemblait à ce genre de créature comme deux gouttes d'eau. Il se faisait un devoir de veiller sur elle, de lui apporter de l'amitié, de l'affection, peut-être même de l'amour, qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 29 Jan - 23:26

Le regard que Stan posa sur elle, et la voix douce et faible qui prononça les mots qu'il lui adressa, ne purent bien sûr faire autrement que faire fondre Moira, et tua toute envie d'une quelconque mutinerie dans l'oeuf. Car Moira, jusqu'alors, avait hésité entre être en colère, et céder à la gnangnantise absolue... Mais finalement, ce fut cette dernière solution qu'elle choisit... Comme toujours ! Jamais elle n'avait réussit à en vouloir à Stanley, quoiqu'il fasse, car elle savait bien que même si cela l'affectait, ce n'était pas volontaire de sa part, et que jamais il ne lui ferait délibérément de mal. Comment pourrait-elle avoir la moindre rancoeur envers son ange ? C'était tout bonnement impossible.

Elle secoua la tête, puis la releva, regardant Stan, et sourit lorsqu'il lui indiqua de se rapprocher de lui. Elle soupira et murmura un "j'te jure !..." à peine audible avant de s'allonger aux côtés de Stan, à la place qu'il lui avait faite. Elle resta silencieuse durant quelques minutes puis dit, sur le ton de la conversation, sans la moindre nuance de reproche :

- T'façons, je sais que tu recommenceras. T'es comme ça toi, bad boy. Je le sais bien depuis le temps. *Mais tant que tu m'abandonnes pas, je t'en voudrais pas, et tu le sais bien, aussi, hein ? Je t'aime comme tu es.


Ces dernières paroles la mirent mal à l'aise et elle se tortilla un poil nerveusement, puis chercha à se rattraper, tentant de poursuivre sur le même ton, comme si de rien n'était, mais malgré ses efforts, elle ne put dissimuler totalement une pointe de nervosité.

- Enfin t'es mon meilleur ami, tu le sais bien, et je t'ai toujours bien aimé.

Elle retira sa main de celle de Stan car elle pouvait sentir ses paumes s'humidifier légèrement, à cause de la nervosité. Bon... Que lui arrivait-il maintenant, encore ? Etait-ce le fait d'être entrée à la Synnefo qui la perturbait ainsi ? Ce changement l'avait-elle tant bouleversée qu'elle en avait perdu ses repères ? Et pourquoi se cherchait-elle des raisons toutes plus stupides les unes que les autres alors que l'évidence était qu'elle était am...

*NAN ! Nan nan nan nan nan nan ! Mais qu'est-ce que c'est que ces conneries ! Tu délires, ma fille ! C'est le stress, la fatigue, faut que tu dormes. C'est bon, Stan est hors de danger, alors relax, take it easy, et contrôle un peu ton cerveau tout ramolli. Et puis ça n'a rien à voir, d'abord ! C'est juste parce que je suis un peu stressée à cause de ce qu'il s'est passé avec Oliv... MERDE !*

Elle se cogna le front. Elle en avait complètement oublié cet épisode et le fait qu'elle devait absolument en parler à Stanley. Et, maintenant, elle s'en sentait encore moins le courage que lorsqu'elle avait pénétré dans l'appartement avant de trouver son ami blessé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mer 30 Jan - 23:49

Stan accueillit tendrement Moira au creux de ses bras. La sentir près de lui le réconfortait, l'apaisait. Sa douceur, son contact, l'odeur de sa peau, tout en elle réussissait à faire quitter Stanley de ce monde pas toujours rose et de souffrances. C'était un peu comme les fois ou il consommait de la cocaïne, ce qui remonte à quelques mois maintenant. Aux côtés de Moira, il planait purement et simplement sans pour autant penser que cela était peut-être de l'amour au lieu de l'amitié. Le fait qu'il ai parlé de cela dans ses lettres en étant plus jeune faisait qu'il pensait que le destin lui avait envoyé un signe comme quoi il ne fallait pas. Pourtant, même s'il tentait de refouler cela, lui aussi était am...

Et voilà, perdu dans ses pensées en observant agréablement Moira, Stanley fut rappelé à la réalité par cette espèce de mini sermont qu'elle lui offra et qui n'en n'était pas réellement un. Effectivement, elle avait raison. Cette tête de nouille recommencerait encore, même s'il aurait promis le contraire. Il le savait au fond de lui et, aussi, il savait qu'elle le connaissait beaucoup trop maintenant. Toutefois, il ne pu s'empêcher de sourire en l'entendant l'appeler Bad Boy. Cela le faisait rire comme expression, surtout pour lui qui voyait ces fameux bad boy comme des jeunes délinquants totalement immatures. Cela voulait il dire qu'il faisait parfois partie de cette catégorie là? Non, quand même pas... Enfin, il n'en n'avait pas l'impression en tout cas.

Cela dit, et encore heureux, il y avait une seule condition que Moira imposa à Stan. Celle de rester toujours là pour elle, de ne jamais la lacher, chose qu'il ne pourrait faire, même si sa vie était en jeu. Oui, s'il le fallait, Stanely sacrifierait sa vie pour celle de Moira...


"Ne t'en fait pas ma puce, je..."

Il voulut lui répondre mais, aussitôt, elle coupa toute réaction possible en spécifiant qu'elle l'aimait bien en tant qu'ami, comme pour éviter un sous entendu. Ce genre de réaction perturba quelque peu Stan qui, la bouche entrouverte et les yeux fixé au plafond, se remémora son rêve avec une certaine brutalité. La présence de Moira, le fait qu'elle ne voulait pas le voir mourir, qu'il était un abruti de ne pas voir qu'elle l'aimait sincèrement et non comme ami...
Alors, tout cela n'avait été qu'un rêve ou sa petite puce voulait se soustraire à la réalité des choses...?


"A propos de ca ma puce, je voulais te dire que... lorsque j'étais dans mon petit coma, quand j'ai eu mon arret... je t'ai vu et..."

Une certaine touche de romantisme et de partage de sentiments semblait être bien parti entre les deux amis. Malheureusement, il fallut que l'esprit, la rationnalité et le souvenir des interrogations mises en suspend de Stan gache tout. Il décida alors de s'atermoyer sur ses propos pour se recentrer sur le fameux point qui l'avait préoccupé pendant qu'il avait tenté de se soigner lui-même.

"Mais attends. On devait parler de ton entrevue avec le boss, tu ne m'a pas dis comment ca c'était passé..."

Déclara-t-il en posant une main sur ton front, venant caresser ta chevelure avec douceur, tel un frère dés plus protecteur. Oui, en dehors de ses airs foldingues et macabre, Stan pouvait être un être profondément doux et délicat. Il le prouvait si souvent à Moira. Elle savait pertinnement quel était son métier mais, à ses yeux, il ne voulait pas qu'elle le voit comme un simple assassin ou un exécutant comme tant d'autres. Non, ce genre d'image au prés de sa puce l'aurait profondément attristé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Jeu 31 Jan - 0:17

Première réponse... incomplète ! Deuxième réponse... idem ! Moira se remit à gigoter nerveusement et tendit l'oreille, se demandant bien de quoi parlait Stan, à propos de son coma. Alors comme ça, il l'avait vue ? Mais comment ça ? Dans un rêve ? Un délire ? Ou avait-il vu, remarqué, qu'elle était resté près de lui tout au long de l'intervention de l'équipe dans leur appartement ? Elle tendit l'oreille, attendant la suite, mais elle ne vint pas. Au lieu de cela, comme si les pensées de Moira avait interféré avec celles de Stanley, il remit sur le tapis le sujet de l'entrevue qu'elle avait eue avec Olivier Maxter, le chef de la Synnefo.

Gigotement nerveux, le retour. Moira, mal à l'aise, se racla la gorge et prétexta une mauvaise position pour se redresser. Elle s'assit au bord du lit, tournant le dos à Stan, et se mordit la lèvre alors que le rythme cardiaque se mettait soudainement à accélérer, dans l'appréhension de ce qui allait suivre. Histoire de se donner une contenance - et de gagner un petit peu de temps - elle se leva et se dirigea vers le fauteuil renversé.

- Hemmmm... fut l'esquisse du début de sa réponse.

Elle redressa le fauteuil, puis ramassa les coussins et les replaça dessus, soigneusement, un par un, les tapotant pour leur redonner du volume, tirant sur les housses pour les lisser, et les repositionnant sans fin afin que tout soit impeccable. Méthode classique et très peu discrète de gagner du temps.

- Oh bah ça... ça... c'est bien passé. Dans l'ensemble, dit-elle d'une petite voix un peu plus aigue que d'ordinaire.

Elle avait terminé son ouvrage, et savait bien qu'elle devait maintenant à nouveau faire face à Stanley. Elle se retourna donc vers lui, affichant un sourire clairement forcé, et le fixa durant quelques secondes en silence, avant de se retourner à nouveau vers le fauteuil pour replacer inutilement un coussin. Puis, elle le rapprocha du lit et s'y assit, de façon à faire face à Stan. Elle gigotait nerveusement des mains, croisant et décroisant ses doigts, ne trouvant pas le courage d'avouer ce qu'il s'était passé. Elle ne savait pas non plus par quoi commencer. Le dérapage qui avait eu lieu alors qu'elle était sous l'effet de la drogue, ou bien la proposition que lui avait faite Olivier de devenir sa seconde ? Si elle commençait par cela, l'enthousiasme de l'idée risquait de la mettre encore plus mal à l'aise quant à l'idée d'avouer la première chose. Quant à commencer par celle-ci, elle craignait, sans trop savoir pourquoi - ou plutôt sans oser s'avouer pourquoi, la réaction de son ami, et si cette révélation mettait un froid entre eux, elle ne pourrait pas lui faire part de la proposition de leur chef. Or, elle avait vraiment besoin d'en discuter avec lui avant de rendre sa décision.

C'est alors qu'elle trouva son échapatoir, et bien qu'elle se doutât que Stanley ne serait pas dupe, elle s'engagea dans cette direction.

- Et... donc, oui ? Qu'est-ce que tu voulais me dire ? Je t'en prie, finis ta phrase, lui dit-elle d'un ton qui se voulait dégagé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Jeu 31 Jan - 1:00

Tiens, comme c'est étrange. Une fois de plus, alors qu'il évoqua le sujet de l'entretien, Moira redevint nerveuse. Stanley la connaissait assez bien pour voir que quelque chose n'allait pas. En dehors de son comportement étrange et un peu troublant, Moira était surtout fort maniaque lorsqu'elle était face à un sujet qui la perturbait ou la rendait nerveuse. C'est comme si elle avait besoin de faire briller le lieu ou elle était ou alors ranger tout ce qu'il trainait, comme pour échapper à la source même de sa nervosité. C'était en effet un moyen comme un autre pour brouiller des pistes mais, malheureusement, il fallait beaucoup plus que cela pour embrumer l'esprit de Stanley. Lui qui aimait la clareté, on peut dire qu'il ne supportait pas trop ce genre de manège.

"Quoi?!"

Laissa-t-il échapper en entendant que tout s'était, soit disant, bien passé. Non, ca ne se pouvait pas. Il devait avoir forcément eu quelque chose pour que Moira repousse par deux fois le sujet et soit aussi nerveuse en ce moment. Avait-elle peur de se déclarer sur ce qui s'était passer ou alors voulait-elle simplement mentir à son ami pour une raison x ou y? Allez savoir, en tout cas, le regard de Stan se fut beaucoup moins sympathique, plus dur, voir sévère. Non, quelque chose en lui ne supportait pas que Moira lui cache quelque chose comme cela. D'accord, il devait parfois la faire parler mais, là, c'était étrange, comme si elle avait un secret inavouable qui blesserait Stan au plus profond de son coeur. Si c'était effectivement le cas, le jeune homme préférait encore souffrir que de vivre dans l'ombre du mystère et du secret.

Mais, hop, il n'eut pas le temps de dire quoique se soit que Moira repassa alors sur le sujet de son rêve. Ma foi très habile. Vouloir le déstabiliser avec ces gestes dans tous les sens puis en repassant sur un sujet qui lui tenait vraiment à coeur. Mais non, au lieu de tomber dans le panneau, cela contraria Stanley un peu plus qui prononca son nom comme si il la rappelait à l'ordre.


"Moira!"

Il passa une main sur son front, tentant de garder son calme. Il faut dire que le choc de l'opération jouait également sur son calme naturelle et la manière d'aborder les choses. Son esprit était plus faible, plus léger et beaucoup plus susceptible. D'un côté, il s'en voulait un peu au fond de lui de commencer à s'énerver de cette manière mais, la majeur partie de son être semblait presque incontrôlable.

"N'essayes pas de tourner autour du pot ou de me mentir, tu sais que je supportes vraiment pas ça!"

Souffla-t-il

Il ferma les yeux, prenant une grande inspiration pour essayer d'être serein. Mine de rien, il s'en voulait vraiment de se comporter de la sorte et des remords pointaient déjà au plus profond de son coeur. Etre désagréable avec sa puce, c'était comme devoir supporter un concert de rap lorsque vous étiez un fan incontesté de rock, autrement dit, tout bonnement insupportable. Mais il fallait ce qu'il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Jeu 31 Jan - 1:39

Moira piqua du nez, honteuse. Pour sûr, elle savait, oh oui ! elle savait que Stan ne supportait pas qu'on tourne autour du pot, et elle savait que si elle n'avait pas été "sa puce", il ne se montrerait pas aussi patient avec elle. Elle regretta aussitôt de s'être comportée de la sorte. Elle pouvait sentir que Stanley était tendu à cause de son attitude, que ce soit dans le geste qu'il fit, portant la main à son front, ou dans le "Moira !" qu'il lui adressa. L'agacement gonflait en lui comme de la levure dans un gâteau. Et si Moira continuait comme ça, elle craignait qu'il n'explose. Alors, quitte à affronter cela, autant que ce soit pour la raison originelle.

Elle le regarda dans les yeux, avec un peu de difficulté, et souffla :

- Désolée, pardonne-moi... J'arrête, promis.

Elle se mordit la lèvre, il était temps de cracher le morceau. Et alors qu'elle se disait cela, elle se demanda encore une fois pourquoi donc elle en faisait tout un plat. Après tout, elle n'était coupable d'aucun crime (façon de parler, bien sûr, puisqu'elle était une criminelle, mais passons). Que craignait-elle, en réalité ? Elle n'osait trop se l'avouer, ne voulant pas creuser dans les tréfonds de son âme, appréhendant ce qu'elle pourrait y découvrir. Elle prit une grande inspiration et se jeta à l'eau.

- Bon écoute, voilà ce qu'il s'est passé, se lança-t-elle en baissant les yeux, n'osant le regarder.

Elle lui raconta tout dans le détail, en commençant avant tout par expliquer le fait que leur chef avait une double personnalité, ce qui jouait un rôle crucial dans l'intrigue. Le quiproquo, le verre, la drogue, son malaise, et le baiser qui avait suivit. Elle ne put s'empêcher de rougir en expliquant ce dernier point, et sa voix se fit soudainement très faible et en même temps un petit peu plus aigue qu'en temps normal. Elle préféra ne pas attendre sa réaction et évoqua rapidement le sujet de la proposition que lui avait faite leur chef, préférant se débarasser de ça tout de suite, au cas où il prenne mal le premier sujet et qu'elle ne puisse pas poursuivre sur la suite.

N'osant toujours pas lever les yeux vers lui, elle attendit en silence une quelconque remarque, un geste, un son, n'importe quoi, tripotant toujours nerveusement ses mains, croisant et décroisant ses doigts.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Lun 4 Fév - 3:26

Ah, visiblement, Moira s'était finalement résolue à parler enfin à Stanley, à la plus grande stafisfaction de ce dernier. Ainsi, comme à l'accoutumée entre ces deux lascars, il n'y aurait pas de cachoteries, pas de secrets. Tout serait parfaitement clair dans l'esprit des deux jeunes gens quand à la vie de leur ami le plus proche.

"Ah, j'écoute..."

Fit-il avec ce petit air satisfait qui avait un petit côté agaçant. Un peu comme un gosse de dix ans qui fêtait son triomphe sur sa grande soeur parce que lui avait su échapper à l'engueulade des parents.

Enfin soit, Moira commença alors son récit, doucement d'abord avant d'enchaîner les éléments qui vinrent résonner de plus en plus avec violence dans la tête de notre pauvre Stanley. Lui qui avait insisté pour que son amie lui parle avant de lui avouer qu'il avait enfin pris conscience qu'il était amoureux d'elle... Il avait bien fait. Que le chef ai une double personnalité, à la limite, il occultait totalement cela. Ce qu'il voyait surtout, c'était que Moira avait pris de la drogue, une chose que n'appréciait pas Stanley, tout du moins, quand il n'était pas avec. Et qui plus est, qu'elle avait embrassé un autre homme. Ca, ca lui allait loin. Il avait le sentiment d'être ce vieux lion enfermé durant trop longtemps dans une cage et qui commencait à perdre son calme, sa patience. Même si sur son visage, aucune colère ne se lisait. Juste la surprise, la bouche entrouverte et les yeux écartés, comme si l'on se préparait à les énucléer de leur orbite. Ses mains, quand à elles, venant se refermer discètement sur les draps de son lit, les serrant de plus en plus comme pour venir les arracher.


"Ah..."

Il n'avait rien su dire d'autre, son esprit assimilant les informations aussi rapidement qu'il le pouvait.

Comment devait-il réagir? Il ne le savait absolument pas. Crier, s'énerver ou se montrer compréhensif? Montrer ses sentiments, la jalousie malsaine qu'il ressentait en ce moment ou la refouler au plus profond de son être jusqu'à venir enfouir les sentiments qu'il avait pour Moira afin qu'elle ne reste qu'une amie? Ou bien... Ou bien... Ou bien quoi? Ou bien rien du tout.


"D'accord..."

Déclara-t-il d'un ton désintéressé et à la fois grave. Il ne voulait pas se mettre en colère ni mal réagir, bien que la tentation était assez grande.

"Ecoute, félicitations pour ta promotion. Moi je te le dis, accepte là, en plus comme ça, tu seras en compagnie de l'homme qui te fait tourner la tête. En ce qui me concerne, je vais me contenter de me reposer. Le médecin ne veut certainement pas que je passe mon temps à me prendre le choux avec ce genre de choses donc..."

Conclua-t-il en venant se rallonger sur son lit, fixant le plafond du regard, n'ayant aucunement envie de fermer les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Lun 4 Fév - 4:07

Moira scrutait le visage de Stanley, qui resta silencieux tout au long de ses explications, dans l'espoir d'y lire une quelconque réaction, mais il restait fermé, bien qu'elle pu y décerner, dans la pénombre, une expression de surprise. Hé bien, ce n'était pas si étonnant que cela, car son récit était tout de même surprenant... Mais elle guettait autre chose. Quoi ? Elle ne le savait pas trop. Lorsqu'il formula finalement sa "réponse", elle s'écrasa tout d'abord, relevant seulement la fin de ses paroles.

- Oh... Oui, bien sûr euh... je comprends... tu as besoin de te reposer et c'est pas facile de cogiter sur le proposi... Hey... ATTENDS UNE MINUTE !

Sa voix résonna dans la chambre d'hôpital alors qu'elle se relevait brusquement, renversant en arrière le fauteuil dont les coussins s'éparpillèrent à nouveau sur le sol. Elle venait soudain d'assimiler ce qu'il avait dit d'autre, à savoir, le fait qu'il ait désigné leur patron comme "l'homme qui lui faisait tourner la tête", et cela était loin de lui plaire. Elle fusillait Stan du regard, les poings tellement serrés que ses jointures en étaient blanches. Elle était à la fois furieuse et déçue que Stanley l'ait à ce point incomprise.

- T'es complètement à côté de la plaque, pauvre tache ! susurra-t-elle avec rage entre ses dents. T'as rien compris ! Ce type me fait pas tourner la tête ! J'ai été droguée ! Tu crois que je savais c'que je faisais ?!

Elle lui tourna le dos et donna un coup de pied rageur dans le premier malheureux coussin qui se trouva à sa portée. Le coussin vola dans les air et alla s'écraser lamentablement sur le mur d'en face. Moira sentit malgré elle une larme couler sur sa joue. C'était la deuxième fois qu'elle pleurait en une journée ! Elle qui ne se laissait pour ainsi dire jamais aller au désespoir. Un record absolu ! Elle essuya sa joue d'un geste rapide, espérant que Stanley ne le remarquerait pas comme elle était dans la pénombre et lui tournait le dos. Mais elle ne put retenir un reniflement. Se maudissant, elle se mit à faire les cent pas, grommelant des paroles incompréhensibles, comme si elle réfléchissait à voix haute.

Elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Une partie d'elle voulait quitter cette pièce à grands pas et claquer la porte au nez de cet aveugle, sourd et muet (pourquoi était-ce la première expression qui lui vint en tête ? qu'était-ce donc que Stanley ne voyait, n'entendait et ne formulait pas ? N'était-ce pas plutôt elle, l'aveugle sourde et muette ? ...), et une autre partie d'elle voulait revenir vers son ami et le prendre dans ses bras, et oublier tout ça, oublier ce qu'il s'était passé, oublier Olivier, la Synnefo, les ombres de son passé qui la poursuivaient, pour qu'il ne reste plus que lui et elle.

Elle se retourna timidement vers lui et une autre larme coula sur sa joue alors qu'elle prononçait son prénom, d'une voix douce, dénuée de colère, et presque implorante :

- Stanley...

Il semblait que quelque chose devait suivre, que ses dires étaient en suspend, mais elle n'ajouta rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 6 Mai - 12:03

Alors qu’en apparence, Moira avait accepté les propos de son ami, ce dernier pu malheureusement assister à un revirement de dernière minute. En effet, ses propos n’avaient en aucun cas été apprécié par sa chère et tendre amie, même si elle s’était résignée l’espace de quelques secondes. Ainsi eu-t-il la pseudo chance de se retrouver face à la colère de cette douce demoiselle. Depuis le temps qu’il la connaissait, il avait appris que ses crises de nerfs pouvaient souvent être spectaculaire et pour le moins remarquable. Une fois de plus, ce qui se déroula sous ses yeux ne dérogea pas à cette règle de vie. Ne prenant pas la peine de se soucier du bruit qu’elle pouvait causer au sein du centre de soin, sa voix résonna avec force et violence au cœur de la pièce tandis que le fauteuil et les coussins qui le composaient valdinguaient dans tous les sens, que se soit en avant, en arrière, en haut ou encore sur le côté. En voyant cela, Stan eu un petit pincement au cœur, se sentant quelque peu mal sur le moment. C’est vrai qu’il avait peut-être abusé dans son discours, que ses propos étaient mal tournés et déformaient la réalité des faits.[i]

« TU AURAIS DU SAVOIR CE QUE TU FAISAIS !!! »

[i]Rétorqua-t-il avec fureur à son tour et, ce, à peine avait-elle finie de parler.


« Nom de dieu Moira, c’est pas la première fois que tu te droguais, tu le sais bien pourtant. Combien de fois nous ne l’avons pas fait quand on était plus jeune ? Hein ? Et on savait toujours ce qu’on faisait. Certes, on dérapait mais c’était plus ou moins consciemment… »

Continua-t-il sur un ton pour le moins très moralisateur. Effectivement, qu’elle se drogue, cela ne lui faisait pas plaisir mais cela leur était arrivé à maintes reprises par le passé. Après tout, ils avaient été jeunes tous les deux et, comme tout adolescent, ils avaient commis quelques fautes et autres impairs presque inavouable.

« Mais non, tu t’es laissé avoir et tu as accepté les évènements… »

Il soupira, exaspéré, croisant les bras sous sa poitrine de manière passablement énervée alors qu’il fixait toujours le plafond, son regard froncé.

Et là, bam… Après un tout petit silence, Moira vint murmurer le prénom de notre ami, comme pour lui dire quelque chose mais, elle s’arrêta tout aussitôt. Ce n’est pas pour cela que c’était fini pour lui, oh non. Il avait encore une couche à rajouter, et non des moindres.


« Laisse tomber Moira… T’as déconné et, visiblement, sans te soucier de savoir que je t’aimais vraiment et non pas comme un ami… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 6 Mai - 20:55

Moira, elle devait se l'avouer, ne s'était pas attendue à ce que Stan s'énerve à nouveau. Et, alors qu'il lui remettait son erreur sous le nez, elle était déjà dans sa tête en train de préparer sa défense alors qu'il n'avait même pas fini de parler. La rage bouillonnait en elle, elle en voulait à son ami de ne pas comprendre ce par quoi elle était passée. Mais, malgré tout, contenant toujours ses émotions comme elle savait si bien le faire, elle gardait la tête froide. Et, sous cette petite tête, ça cogitait dur. Elle allait lui hurler son raisonnement à la tête. Elle allait lui faire comprendre qu'elle n'avait pas eu à faire à n'importe qui. Après tout, il était à la Synnefo depuis bien plus longtemps qu'elle, alors, il devait savoir que leur boss était du genre savant fou, manipulateur scientifique impénitent, et que ce qui sortait de ses expériences ne trouvait pas son pareil dans le quotidien des simples mortels qu'étaient Moira et Stan. Ou, en d'autres termes : la drogue fabriquée par 2, le double d'Olivier, était si puissante qu'elle avait créé une autre Moira, qui pensait et réagissait différemment. Et, selon Moira, à l'évocation de ce qu'elle avait fait, Stanley aurait dû prendre conscience que cela n'avait rien avoir avec elle. Elle lui en voulait donc pour cela, et s'apprêtait à lui envoyer tout ceci à la figure en guise de retour de volée.

Mais… Avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, les derniers mots de son ami lui coupèrent le souffle. Son esprit se vida de toute réflexion censée, et elle oublia tout du raisonnement qu'elle s'apprêtait à déclamer.

Sous le coup de l'émotion, ses jambes se mirent à flageoler et se dérobèrent sous elle. Elle se retrouva à genoux au pied du lit de Stanley. Elle s'accrocha au rebord du matelas, ses mains tant crispées sur le drap que les jointures de ses doigts étaient devenues blanches. Elle fixa Stanley d'un regard vide durant d'interminables secondes. Et d'abord, était-elle sûre d'avoir bien compris les paroles de son… ami ? Oui, elle avait bien entendu. Elle ne savait quoi penser… Que lui faisait exactement ressentir cet aveu ? En bonne handicapée des émotions, elle n'arrivait pas à reconnaître celles qui l'envahissaient à présent. C'était chaud, et c'était froid en même temps. C'était grisant, mais également assommant. Surprise ? Colère ? Peur ? … Amour ?

Son cerveau ne répondait plus. C'était désormais le vide total dans son esprit. Elle ne réfléchissait plus. Elle ne pensait plus. En revanche, elle ressentait… Quoi ? elle n'en savait trop rien. Ses émotions avaient pris le pas sur sa raison.

Ses genoux glissèrent sur le côté alors qu'elle se rapprochait un peu de Stanley. Elle posa une main sur une des siennes et lui fit décroiser les bras. Son autre main rencontra sa joue et elle le força doucement à lui faire face.

Ne pas penser. Surtout, ne pas penser.

Durant les précédentes secondes, on aurait cru que quelqu'un avait appuyé sur la touche "ralenti". Puis, tout se mit à aller plus vite. Avant même qu'elle ait réellement conscience de ce qu'elle était en train de faire, elle avait posé ses lèvres sur celle de Stanley.

Ne pas penser. Surtout, ne pas penser.

Ne pas penser qu'après les reproches que lui avait faits Stanley, elle risquait de se faire repousser.

Non, vraiment, ne pas penser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Lun 22 Déc - 18:17

Les avoeux de notre ami venaient d'achever la jeune femme et il fallait bien avouer qu'il y avait de quoi. Depuis tant d'années maintenant, ils avaient tous les deux grandis comme deux frères et soeurs, proches et complices, franchissant tous les obstacles qui pouvaient s'amonceler sur leur chemin respectif. Un lien, une proximité qu'ils n'avaient jamais rendu plus forte, ni plus intense. Ce n'était toujours resté que de la simple et pure amitié. La question de l'amour n'avait jamais été évoqué et, tel un pacte silencieux, c'est comme s'ils avaient convenu depuis toujours de ne rester qu'amis. Néanmoins, ce soir cette fameuse union présente entre eux venait d'être renversé par les propos de notre Stanley en colère qui détournait toujours son visage de celui de Moira tout en soupirant, les bras croisés sur sa poitrine. En quelque sorte, il ne voulait plus lui accorder son attention et, pourquoi? Tout ça pour un seul faux pas... Qui a dit que Stanley n'était jamais dûr, hum?

"Moira?"

Ne put-il s'empêcher de s'inquiéter lorsqu'il la sentit partir et se rattraper sur le bord du lit. Il ne lui tendait pas la main mais la regardait en coin, voulant tout de même s'assurer qu'elle ne soit pas tombée dans les vappes ou autre. Mais visiblement, non, tout allait quand même. Certainement avait-elle eu un choc en entendant les dernières paroles de Stanley mais, tant mieux, cela lui permettra de réfléchir un peu plus sur la situation.
Froid et rancunier? Et bien, Moira savait pertinnement que Stanley était marqué de ces deux traits de caractères symbole d'une certaine force mentale et d'un entêtement parfois un peu stupide. Deux traits de caractères qui pourraient changer entièrement la donne au niveau de leur relation. Lui en voudrait-il tant que cela et pour longtemps? Continueraient-ils à se voir en tant qu'amis ou bien se repousseraient-ils respectueusement sans se déchirer outre mesure? Tant de possibilités qui ne permettaient aucune réponse claire et précise...

Mais, la réponse en question eu l'honneur, en quelque sorte, d'être apportée par Moira. Cette dernière posa effectivement sa main sur le bras de Stanley et décroisa ces derniers. De l'autre main, elle tourna sa joue pour qu'il vienne la regarder. Cela dit, il n'offrit pas de très grande résistance, ne semblant pas contraire à ce contact et à l'ensemble des gestes de sa meilleure amie. Son regard se noya dans celui de Moira et, en l'espace de quelques secondes, toutes les années qu'il avait passé en sa compagnie défilèrent à la vitesse de la lumière devant ses yeux. Il la revoyait au lycée, dans les sorties et autres guindailles, les instants passés avec elle à faire les fous dans la rue, aller au cinéma, faire des petits vols innocents pour manger gratuitement et ce genre de chose. Tous ces instants de rapprochements où ils s'étaient calinés l'un l'autre tout en alimentant les rumeurs d'une pseudo relation entre eux. Oui, tous ces bons et uniques moments qu'il ne pourrait jamais oublier venait bercer son cerveau jusqu'au moment où ledit cerveau fut rappelé par la réalité des évènements en sentant le bouche de Moira sur celle du jeune homme.

Ecarquillant quelque peu les yeux durant deux secondes, Stan se laissa finalement à fermer ces derniers et prolonger longuement et tendrement ce baiser qu'il semblait avoir attendu depuis tellement longtemps. Oui, il y a enconre trois mois d'ici, il ne se serait jamais imaginer embrasser sa meilleure amie et, maintenant que cette union se produisait, c'est comme si il avait désiré cela toute sa vie. Quelle paradoxe, non? Magie du désir? Parfum du plaisir? Envoutement de l'amour?
Ce qui est sûr, c'est qu'il se permit de venir glisser une main sur la joue de son amie pour la caresser avec une intensité qui se mariait harmonieusement à la douceur de son baiser. Cela alors que son autre main vint la chercher par la taille pour l'inviter à venir se poser près de lui.


"Moira..."

Murmura-t-il en toute simplicité après que la jeune femme ai prit place, sa main caressant toujours la joue de sa partenaire et son front posé contre celui de Moira. Il ne voulait rien dire d'autre, juste profiter de cet instant de douceur et de magie qui se déroulait entre eux. Peut-être serait-ce le seul alors autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Lun 22 Déc - 20:41

Rejetteras ? Rejetteras pas ? C’était cinquante-cinquante, car malgré ce que lui avait avoué Stanley, Moira savait bien, depuis le temps qu’elle le connaissait, qu’il était une véritable tête de mule, et que s’il avait décidé de lui faire la tête, même un baiser n’y changerait rien, surtout vu les circonstances… Elle le sentit crispé le temps d’une fraction de seconde, mais il s’abandonna finalement au baiser. L’éternelle tension qui avait pu se tisser entre ces deux là au fil des années avait finalement été brisée. Moira restait un peu timide. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander si elle n’était pas en train de faire une bêtise, de mettre leur amitié en danger. Mais elle le voulait tellement, qu’elle n’aurait su mettre un terme à ce baiser, et lorsqu’elle sentit la main de Stan venir caresser sa joue, un frisson remonta le long de sa colonne vertébrale alors que leur baiser se faisait plus profond et passionné. Il se passa encore quelques secondes avant qu’il ne fut brisé, mais Moira ne s’éloigna pas, son visage restant tout aussi proche de celui de Stan, leurs fronts se touchant, et leurs souffles se mêlant. Lorsqu’il glissa sa main sur la taille de la jeune fille pour l’attirer à lui et murmura son prénom sur ses lèvres, elle sentit la chaleur de l’émotion l’envahir au niveau du cœur. Mais en même temps, elle sentait une étrange tension dans son ventre, comme lorsque l’on est étreint par une vive peur.

*Est-ce que…*

Non, ne pas penser, surtout, ne pas penser. Juste profiter, et rien d’autre. C’était Stan, son Stan, son ange. Jamais il ne saurait lui faire de mal. Ils avaient toujours été comme les deux doigts de la main, ce n’était qu’un pas de plus en avant dans ce qui les liait l’un à l’autre… Ce ne saurait être un pas en direction du gouffre… N’est-ce pas ?

Ne pas penser.

Elle vint se lover contre lui, sentant sa chaleur rassurante même à travers ses vêtements, et leurs lèvres vinrent à nouveau se rencontrer. Elle n’osait pas trop poser ses mains sur lui de peur d’appuyer sur ses blessures. Elle qui était d’habitude passionnée et même fougueuse avec les quelques partenaires qu’elle avait eu par le passé, elle se trouvait maintenant douce et même un peu réservée. Mais Stan… C’était Stan. Ce n’était pas n’importe qui. C’était la personne qui comptait le plus pour elle. Le seul qui l’avait jamais acceptée telle qu’elle était, et qui ne l’avait jamais laissée tomber, même lorsqu’on avait essayé de les séparer.

Leur second baiser dû lui-aussi être rompu, mais cette fois-ci, c’était indépendant de la volonté des deux jeunes gens. En effet, la porte venait d’être ouverte à la volée. Moira sursauta lorsque la porte claqua contre le mur et, tel un running gag, glissa du lit et tomba par terre.

- Oh… Désolé, je suis un peu sur les nerfs, je n’ai pas fait attention à ma force, dit le médecin qui venait de rentrer dans la chambre. Hum… reprit-il, dubitatif et soupçonneux, en fixant tour à tour Stanley et Moira.

Cette dernière se releva prestement et alla s’asseoir l’air de rien sur le fauteuil, croisant ses mains sur ses genoux et prenant son air le plus innocent qui soit – donc le plus révélateur.

- Je me permets de vous rappeler que vous avez besoin du plus grand calme et repos, O’Malley,
dit le médecin avec un léger ton de réprimande, son regard allant toujours de Stanley à Moira. Je veux vous voir cloué à ce lit pendant les quarante huit heures qui suivent, et si vous bougez le moindre cheveux, je ne réponds pas de vos points de suture. Votre suivi commencera dès demain, alors faites en sorte d’être en forme, lui signala-t-il d’un air entendu.

Et sur ce, il quitta la chambre et laissa les deux amis dans le silence le plus pesant qui soit. Moira ne savait plus sur quel pied danser. Au bout de ce qui lui sembla être d’interminables minutes, elle se leva et dit d’une petite voix :

- Hum… Je ferais bien de te laisser, alors, si tu as besoin de repos…

Mais elle ne fit aucun pas en direction de la sortie, regardant Stanley droit dans les yeux malgré son trouble manifeste. Elle n'avait absolument pas envie de partir, mais se sentait extrêmement mal à l'aise, et n'osait pas reprendre les choses là où ils avaient dû les laisser, ayant toujours ce sentiment désagréable qui papillonnait au fond de son ventre et qui s'opposait violemment à celui qui lui réchauffait le coeur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 23 Déc - 4:13

Oui, Moira avait raison, il ne fallait pas penser, pas maintenant. Penser, à quoi bon dans un tel moment? Penser que cela n'était pas le comportement qu'ils devaient avoir l'un envers l'autre? Penser que ceci n'était autre qu'une profonde bêtise honteuse et contre nature? Penser que leur amitié ne devait pas s'entâcher de baiser et d'un 'amour' qui finirait peut-être par les détruire? Penser que tout ceci n'était qu'une chimère, un moment éphémère qui trouverait une fin dans un futur très proche ou éloigner? Oui, pourquoi penser à tout cela alors que ce qu'ils étaient en train de vivre n'était qu'un trouble tout aussi agréable qu'effrayant et qu'ils semblaient désirer tous les deux? Parfois, les êtres humains pensaient trop et ne savaient plus profiter d'un moment comme celui-ci, à la fois aussi insignifiant que lourd en conséquence. Mais, cela allait parfaitement de pair avec le caractère de Stanley qui se voulait celui d'un jeune homme vivant au jour le jour et préférant profiter de l'instant présent au lieu de se perdre dans des réflections interminables durant des semaines et des semaines sur ce qu'il y avait lieu de faire ou non.

Ils se regardèrent et elle ne prononça aucun mot. Oui, c'était mieux comme cela. Il n'y avait absolument rien à dire par rapport à ce qu'il venait de se passer. Non, rien. Au contraire, peut-être en profiter pour prolonger cette étreinte et ce contact agréable et déstabilisant, chose que finit par faire Moira en revenant l'embrasser tout en venant se coller prudemment contre lui. Leur baiser reprit de plus belle et la douceur présente par le passé se mua lentement en une forme de passion dévorante et encore inconnue pour Stanley. Et oui, même s'il ne prenait pas de gants pour se rapprocher ainsi de sa meilleure amie, ce n'est pas pour autant qu'il ne ressentait pas tous les frissons et les étranges sensations quelque peu douloureuses auxquelles elle était soumise. Bien au contraire même, la chaleur dans son ventre envahit tout son corps et fit ressortir la douleur de ses blessures. Mais tout cela était paradoxalement anesthésié par ce frisson de bonheur et de plaisir qui l'animait d'embrasser enfin celle qu'il aimait, la seule et unique qu'il avait toujours aimé de cette façon. Mais, cette fameuse 'façon' était-elle un amour d'amitié ou un amour d'amant? Il ne savait pas, il ne savais plus mais, comme dit plutôt : ne pas réfléchir !

Force du destin ou pur hasard?
Leur baiser fut interrompu par un indésirable qui entra véhément dans la chambre en s'excusant à peine.


*Foutu médecin !*

Pensa-t-il en laissant Moira se retirer maladroitement. Et oui, à nouveau, elle tomba pour ainsi dire à la renverse, arrachant un soupir teinté d'amusement et de désespoir de la part de Stanley.

*Décidemment, elle changera jamais !*

Sourit-il en pensant à la maladresse légendaire de son amie. Il l'avait toujours connu maladroite et pensait que cela aurait changé avec le temps mais, non, que du contraire, cela avait même empiré. Toutefois, ce n'était pas encore trop dérangeant, disons que cela correspondait parfaitement au côté un peu foufou du personnage. Puis, comment dire, il y avait ce petit côté craquant quand elle glissait, tombait ou cassait quelque chose par inadvertance...

Et hop là, pourquoi Stan ne fut même pas étonné du discours moralisateur que lui tena le docteur? Peut-être parce que le fameux discours en question n'est autre qu'un monologue traditionnel, manquant d'originalité et on ne peut plus rébarbatif... Quoiqu'il en soit, ce n'est pas parce qu'il avait été blessé qu'il fallait le traité comme un petit animal sans défense prêt à mourir dans les minutes à venir. Dés lors, voulant oublier un peu cet aspect rabat-joie de la visite de son médecin et, aussi, pour rassurer un peu Moira quand à sa santé et tenter d'effacer le trouble qui devait avoir lieu dans son esprit, il la fixa au moment où le docteur plongea la tête sur son dossier et commença à l'imiter en réalisant d'atroce grimace qui, comble de l'ironie, offrait à Stanley un certain air de ressemblance avec le médecin. Bien évidemment, lorsque ce dernier releva la tête pour terminer son discours, notre ami reprit un air calme, concentré et sérieux avant de répondre spontanément.


"Oui docteur, bien sûr, je comprends. Vous pouvez compter sur moi pour me tenir à carreau, rassurez vous !"

Le tout avait été dit alors qu'il avait croisé les doigts d'une de ses mains à la discrétion du médecin. Après tout, il ne se rendait pas compte ce gugusse en blouse blanche mais, empêcher Stanley de bouger d'un lit durant quarante huit heures relevait d'un véritable miracle. En effet, on avait autant de chance de zigouiller un troupeau de cinq cinquante zèbres avec un caillou de la taille d'une bille.

Quoiqu'il en soit, l'homme en blouse blanche finit par quitter la chambre et laisser nos deux tourtereaux ensemble. Toutefois, lorsqu'il disparu, Stan fut face à une situation qu'il détestait ! Être là, face à sa meilleure amie sans savoir quoi dire. Ben oui, ils venaient tout de même de s'embrasser longuement à deux reprises sans explications aucune et ce foutu médecin avait tout gâché. Comment réagir? Qu'est-ce qu'il fallait dire? Que devait-il penser? Tant lui que Moira...?


"Non, reste s'il te plait... Je reste au repos même si tu es là..."

Sourit-il en lui tendant la main pour l'inviter à revenir près de lui car il ne voulait pas la voir partir. Quoiqu'il puisse se passer ce soir ou cette nuit, qu'ils soient amis ou amants le lendemain matin, il s'en moquait mais il ne voulait pas être séparé de sa Moira, pas aujourd'hui, pas ce soir, pas maintenant. Il avait besoin de son ange, de son rayon de soleil, de sa moitié !

"A moins que ma carcasse sous effet médical te rébute de trop?"

Rajouta-t-il de manière ironique tout en accentuant un léger sourire amusé, se doutant que son amie trouverait un moyen de renchérir là-dessus. Tant mieux car, il avait besoin de la voir sourire, de la voir rire et de la sentir heureuse. Rien que cela lui suffirait pour se sentir guérit de tout maux existant sur cette planète...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Mar 23 Déc - 20:18

Moira avait étouffé un petit rire alors que Stanley, dans une démonstration qui lui était si typique, se moquait ouvertement du médecin rabat-joie. L’imitation était si bien faite – dans toute sa parodie – que Moira laissa échapper un petit gloussement. Heureusement, le médecin ne sembla pas en tenir compte, et ce fut juste avec un petit regard en coin vers la jeune fille qu’il quitta la chambre sans rien ajouter. Ah, lala, Stanley. Peu importait la situation, il ne changeait jamais. Et s’il ne changeait jamais, alors, Moira devait-elle continuer à avoir peur ? Jamais il ne saurait lui faire de mal, elle le savait bien et, pourtant, il y avait toujours un petit quelque chose qui la tirait en arrière, alors qu’il lui demandait de rester. Elle baissa les yeux et esquissa un petit sourire, tout en tortillant distraitement ses doigts, dans une attitude clairement gênée et hésitante. Elle savait qu’elle n’avait que quelques secondes pour se décider. Elle savait ce qu’elle voulait, mais elle avait peur de se lancer. Elle qui était d’habitude impétueuse et impulsive se trouvait indécise et concernée. C’était dire l’importance de la situation. Mais bien sûr, tout ce qui rapportait à Stanley était important à ses yeux. Elle aurait pu recevoir à l’instant un courrier lui annonçant que toute sa famille avait périt que cela ne lui aurait fait ni chaud, ni froid – après tout, ils l’avaient complètement reniée. Stan était la seule personne au monde qui comptait pour elle. Et c’était pour cela qu’elle avait tant de mal à se laisser aller et à prendre une décision.

- Mais non, tu me rebutes pas, imbécile ! J’en ai vu d’autres,
lui répondit-elle avec un petit rire.

Quoiqu’il en soit, elle ne pouvait se résoudre à lui tourner le dos. Et lui ne voulait pas qu’elle s’en aille, il la voulait près d’elle. Alors pourquoi tergiverser ? Quoiqu’il puisse arriver, sa place était auprès de son ange. Elle releva la tête et revint vers lui. Elle s’assit au bord du lit et vint se blottir dans ses bras, prenant garde en venant appuyer sa tête contre son torse meurtri. Elle pouvait entendre les battements rassurants de son cœur qui avait failli s’arrêter quelques heures plus tôt. Elle frissonna alors qu’elle se remémorait ce triste épisode. Dire qu’il s’était mis inconsidérément en danger, malgré toutes les recommandations qu’elle lui avait toujours faites. Moira ne comptait plus le nombre de fois où elle avait manqué de le perdre. Quelle tête brûlée de mule.

- Imbécile… murmura-t-elle en fermant les yeux et en se blottissant encore un peu plus contre lui.

Elle laissa échapper un petit rire. Il n’y en avait pas deux des comme lui. Peu importait toutes les frayeurs qu’il avait pu lui faire, et elle toutes les maladresses qu’elle avait pu commettre, et toutes les engueulades qui avaient pu en résulter, jamais elle n’avait su lui en vouloir plus de cinq minutes. Elle ne savait pas être en colère contre lui. Elle était toujours là pour lui. Elle voulait le voir sourire, le faire sourire, le voir heureux, le rendre heureux. Mais jusqu’où allaient réellement ses sentiments ? Elle n’arrivait pas à voir clairement les limites, et encore moins au-delà des limites, de ce qu’elle ressentait pour celui qu’elle avait toujours vu comme son meilleur ami, son frère. Cela y changerait-il quelque chose s’ils osaient franchir la barrière séparant l’amour de l’amitié ? Ou devaient-ils se contenter de cette relation ‘amimoureuse’ ?

- Imbécile… répéta-t-elle, mais cette fois-ci il semblait qu’elle s’adressait plus à elle-même qu’à Stanley.

Elle se raidit à peine perceptiblement, assaillie par la tension générée par les interrogations qui fusaient dans son esprit. Elle poussa un petit soupire exaspéré, aspirant à se calmer et à se détendre, à oublier ce qui la tourmentait et à juste profiter de l’instant présent, elle qui avait pour habitude de suivre le moto Carpe diem, mais s’en sentant incapable.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Dim 28 Déc - 1:25

"Ah bon? Autrement dit, tu restes souvent au chevet des beau-gosses inconscients et mal en point?"

Stanley savait parfaitement ce que Moira avait voulu lui dire mais, en même temps, quel plaisir de jouer sur les mots et de la titiller un petit peu. Surtout dans un instant 'aussi' grave selon le docteur ! Stan ne croyait pas à ce cérémonial traditionnel des inquiétudes. Pour être plus exact, il n'aimait pas cela. Si Moira était à sa place, il serait on ne peut plus inquiet et serait aux petits oignons, tentant de tout faire pour qu'elle aille au mieux. Mais, mis à part elle, il n'était pas question qu'il vienne s'inquiéter de quique se soit ou passer des heures dans un hopital. Il détestait cela, tout comme il détestait les personnes autres que Moira qui resteraient des heures entières à son chevet en train de lui raconter une montagne de conneries, sans oublier les pleurs et inquiétudes traditionnels. Après tout, s'il était allongé sur ce lit tout en étant conscient, c'est que les choses allaient tout de même bien, d'un certain point de vue. Alors pourquoi passer du temps à tirer la gueule? Une personne en avait le droit et, fort heureusement, cette unique personne était présente.

"Attention car je vais être jaloux..."

Rajouta-t-il tout en gardant son sourire innocent et insousciant bien évidemment.

Par la suite, suite à se demande, sa petite puce d'amour finit par rester après une légère hésitation. Il n'était pas dupe, il voyait bien que quelque chose la tourmentait et que cette chose en question n'était pas primordialement l'état de Stan. Non, c'était leur baiser, leur deux baisers d'ailleurs. Il faut dire qu'ils n'avaient guère été innocent et que cela représentait une évolution importante dans leur rapport. Et la bonne question était justement de savoir comment prendre cette évolution en question. Toutefois, ce soir Stanley n'avait aucunement envie de réfléchir, contrairement à Moira. Il voulait les choses allées comme elles devaient aller, comme d'habitude autrement dit.


"Oui bon, je sais, tu me prends pour un imbécile depuis le jour où je me suis amuser à mettre des pièges à souris dans des boites aux lettres. Mais bon, c'était quand même marrant..."

Il lui fit un clin d'oeil, redoublé d'innocence tout en venant l'enlacer contre lui. Il laissa l'une de ses mains glissée sur le dos de son amie pour venir la caresser longuement et tendrement. Il en profita d'ailleurs pour déposer un baiser dans ses cheveux tout en venant renifler son parfum, comme à l'accoutumée. Il faut dire que, quel que soit le lieu ou le moment, la jeune femme sentait toujours bon. Certes, exception après les cours de sport où elle était trempée de sueur mais, à part cela, combien de fois notre petit Stan ne planait pas rien qu'avec son parfum?

"Et si on oubliait les imbéciles pour ce soir, hum?"

Fit-il à la seconde déclaration de Moira tout en venant redresser doucement son visage de cette main qui était venue caresser son dos juste avant. Il plongeait son regard dans le sien et s'émerveillait une nouvelle fois. Aucun spectacle n'était plus radieux que le visage de son amie. Un visage symbole de douceur et de tendresse, teinté d'innocence et d'une culpabilité juvénile, empreint de sérénité et de folie envoutante et agréable. Un visage parfait pour des petits traits discrets et légers qu'il aurait pu observer éternellement sans jamais s'ennuyer une seule fois.

Il vint caresser sa joue d'un mouvement très tendre et délicat.


"Je t'aime Moira."

Avoua-t-il une nouvelle fois avant de venir chercher à nouveau ses lèvres pour l'embrasser langoureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moira Roverandom
Seconde du boss de la Synnefo
avatar

Nombre de messages : 70
Société : Synnefo
Formation : Garde du corps
Citation : Carpe Diem
Date d'inscription : 12/12/2007

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, Sniper, poignard
Equipement: grappin, silencieux, jumelles à vision infrarouge

MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   Dim 28 Déc - 5:16

Moira rit lorsque Stanley lui fit remarquer qu’elle pouvait oublier les imbéciles pour ce soir et s’apprêtait à répliquer quelque chose du genre ‘impossible tant que tu seras là !’, mais ce qui suivit lui ôta non seulement toute capacité de répartie, et même si elle l’avait encore eue, elle n’aurait pas eu l’occasion de répondre quoique ce soit, puisqu’avant que la moindre parole ait pu faire son chemin de son cerveau à ses lèvres, ces dernières se retrouvèrent emprisonnées par celles de Stanley. Il vint furtivement à l’esprit de Moira de protester et de reculer, car elle était tant sous le coup de l’émotion qu’elle ne savait comment réagir face à la situation. Mais ç’aurait été se leurrer de dire qu’elle n’en avait pas envie. Comme ç’aurait été mentir que de dire qu’elle ne ressentait rien de plus que de l’amitié pour son compagnon de toujours. Aussi, elle s’abandonna à l’étreinte de Stanley, se collant encore un peu plus à lui si c’était possible. Elle avait décidé d’arrêter de se poser des questions. Cette chaleur qu’elle ressentait au fond d’elle ne pouvait être due à une simple fièvre. Pourquoi chercher midi à quatorze heure quand il était clair et net que tout ce qu’elle souhaitait à cet instant présent était se trouver dans les bras de son anges, à profiter de chaque opportunité qu’une telle situation pouvait leur offrir.

Elle passa ses bras autour du cou de Stanley et répondit passionnément au baiser, ne faisant plus de manières. Une de ses mains vint se loger dans les cheveux du jeune homme alors que l’autre s’agrippait à son épaule, griffant presque la peau à travers le tissu. Plus de manières, donc. La vraie Moira, la passionnée, la féline, voire la sauvage, était de sortie, et il s’agissait peut-être bien d’une Moira que Stanley n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer. Peut-être cela allait-il le surprendre. Peut-être devrait-il apprendre à la connaître. Allait-il aimer cette Moira là ?

Alors qu’à nouveau les interrogations refaisaient surface dans l’esprit de Moira malgré la résolution qu’elle avait décidé de prendre, elle appuya par mégarde sa main en plein sur le pansement de Stanley. Ce fut comme si une décharge électrique la parcourait et elle se recula vivement, rompant brutalement le baiser. Terminé la passionnée, la gaffeuse était de retour. Elle saisit la main de Stanley et la serra dans la sienne, sa main libre venant se poser doucement sur la joue de son ami.

- Pardon pardon ! Ça va, je t’ai pas fait mal ? Je suis désolée.

Elle le regarda droit dans les yeux d’un air sincèrement navré. Mais peut-être plus navré parce que, encore une fois, elle reculait, que parce qu’elle lui avait fait mal. Elle ne voulait pas lui faire croire qu’elle le fuyait. Mais elle ne pouvait s’empêcher d’être terrassée par la peur. Elle ferma les yeux et secoua la tête, mais sans reculer, sans lâcher la main de Stanley, qu’au contraire elle serrait plus fort encore, comme si elle craignait de s’envoler. Puis elle rouvrit les yeux, et se rapprocha un peu.

- Je suis désolée, dit-elle à nouveau, dans un souffle.

Sa main dans celle de Stan, et celle sur la joue du jeune homme, tremblaient maintenant légèrement. Non, elle ne voulait surtout pas croire qu’elle était en train de le fuir. Elle ne savait pas grand-chose pour sûr, mais il y avait bien une chose qui était claire dans son esprit : elle ne voulait pas perdre Stanley, quoiqu’il en soit. Et si pour cela leur relation devait évoluer…

*Arrête de penser, Moira, arrête !*

Lentement, dans un mouvement saccadé et hésitant, elle se rapprocha de Stan. Elle rougissait comme une collégienne, et ses mains tremblaient toujours. Mais ce fut elle qui, cette fois-ci, entama un nouveau baiser, plus timide et plus chaste que le précédent. Tout du moins au début, car il ranima rapidement la flamme qui brûlait au fond d’elle et elle se fit à nouveau plus passionnée, tout en restant plus prudente. Elle rompit le baiser, mais en douceur cette fois-ci, et resta tout près du visage de Stan.

- Stan, je…

Sa phrase resta en suspend. Non, cela ne voulait pas sortir. Peut-être n’était-elle pas encore prête pour cela. Elle se haïssait pour rendre les choses aussi compliquées. Pourquoi elle, la bonne vivante, impulsive et insouciante par excellence, ne pouvait-elle pas tout simplement profiter de l’instant présent alors que c’était clairement ce à quoi elle aspirait plus que tout ? Pourquoi devait-elle être aussi… chiante ? Il semblait que jamais rien ne pouvait être simple avec Moira.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drôle de nuit en tête à tête... [ Pv Moira ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Synnefo :: Gratte-ciel Synnefo :: Étages :: Infirmerie-
Sauter vers: