Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Martin Carter

Aller en bas 
AuteurMessage
Martin Carter
Médecin en chef
avatar

Nombre de messages : 300
Age : 34
Date d'inscription : 28/01/2008

Feuille de personnage
Age: 25 ans
Armes: injecteur et ses projectiles
Equipement: synthétiseur de drogues, scanner et trousse de soin standard

MessageSujet: Martin Carter   Lun 28 Jan - 18:19

Prénom : Martin
Nom : Carter
Age : 25
Société : Schya
Rang : Médecin
Formation : Formé par l’élite d’une clinique privée d’Ataxia

Armes : Un injecteur (pistolet à aiguilles) et ses projectiles qui peuvent être lancés tel quel ou utilisés pour poignarder

Équipement : Un synthétiseur de drogues (médicaments, drogues en tant que tel, etc.), un scanner et une trousse de soin standard

Physique : Martin a toujours les cheveux en bataille. Même les peignes les plus tenaces ont fini par faire une dépression et les coiffeurs les plus solides ont fini par casser (ou était-ce l’inverse?). Ils ont beau être relativement courts, rien n’y fait : sa tignasse brune reste indisciplinée… Un reflet probable de sa personnalité d’ailleurs. Ses deux yeux brun foncé sont par ailleurs le seul contrepoids à son allure rebelle en générale si on exclut le style vestimentaire qui lui semble le vieillir plus qu’autre chose. Martin est un maniaque de la propreté et d’une bonne allure générale aussi porte t’il presque exclusivement de coûteux complets lorsqu’il n’est pas en service ou alors des sarraus de différentes couleurs (vert quand il fait des soins, blanc quand il fait de la recherche, bleu quand il travaille sur un produit spécifique…) qui ne cadrent pas du tout avec ce que porterait un jeune homme de 25 ans. Il faut dire que Martin a été élevé par deux maniaques de la propreté et du bon goût alors…

Caractère : Tout le monde a certainement déjà vu un volcan sous-marin : calme et tranquille pendant un moment et soudainement BOUM! Il vous transforme en bâtonnet de poisson panné! Rassurez-vous, Martin n’explose pas sans raison, cela va de soi mais dérangez le quand la lumière du laboratoire indique «Expérience en cours» ou encore allez salir ses beaux habits et vous êtes assurez de vous retrouvez pris dans une averse de postillons (bon peut-être pas mais c’est pour effrayer les gens!)! Pour Martin, rien n’est plus irritant que de voir son travail gâché (avez-vous déjà repassé un complet pendant une heure et demi pour s’assurer qu’il n’y aie aucun pli?) et malheureusement, il semblerait que de toute les sociétés, la Schya soit celle qui vient le plus interférer avec son utopie d’«impeccabilité». Il ne s’est pas enrôlé à la base dans la Mavros, ses parents considérant cette société comme une bande de sauvages, il n’a pas rejoins la Synnefo pas leur manque de classe et ce sont les plus classes qui sont les moins respectueux de son travail… Ceci étant dit, n’allez pas penser que Martin n’a pas un côté fêtard et vivant! Quand il n’est pas au travail ou dans le bâtiment principal de la Schya, il est toujours sur le party et étant donné qu’il est assez bel homme et qu’il tient très bien drogue comme alcool… Et bien disons que sa vie personnelle aurait de quoi faire rougir le plus ouvert des agents de renseignement de la Schya!

Histoire : «Vous devez au monde de faire ce pour quoi vous êtes naturellement doué.» Voilà une phrase qui aura marqué le jeune Martin Carter dès qu’il fut en âge d’en comprendre le sens, une phrase que ses parents ne cessèrent jamais de lui répéter durant toute sa jeunesse et son adolescence. Quand on est élevé par la crème de la crème de la crème à la puissance dix des spécialistes médicaux en matière de création de drogues en tout genre (médicaments et drogues synthétiques, les joies de travailler dans le privé), cela a de quoi par finir par déteindre sur vous et c’est précisément ce qui arriva à Martin : au début de sa vie, il était timide et effacé et cela ne plaisait pas mais alors pas du tout à ses parents. Au fil du temps, il lui apprirent à penser comme eux et il se rendit vite compte que ce n’est pas parce que l’on est un médecin scientifique que l’on est un saint au paradis…Loin de là. Il découvrira les joies du commerce de la drogue synthétique et comment de simples patients moins fortunés pouvaient devenir des cobayes de premier choix. Alors que toutes ces choses auraient dû le traumatiser, il n’en fut rien pour Martin qui au contraire tomba amoureux de la profession. Au lieu d’aller à l’école, il fut formé par ses parents et leurs collègues qui étaient tous formés certes en médecine mais le personnel administratif lui avait ses bases en histoire et en géographie. Pourvu donc d’une éducation complète, Martin put consacrer sa jeunesse à la découverte d’un monde aussi glorieux qu’immonde.

C’est vers l’âge de seize ans qu’il commença à faire ses propres expérimentations, créant certains des poisons qui allaient rendre dépendants des milliers d’ataxiens et d’ataxiennes. Si vous saviez ce qu’on peut faire avec un bon synthétiseur, un peu de carbone et un peu d’eau… Passons ici tous les détails qui ne se bornent pas, bien sûr, à bêtement mélanger l’un à l’autre et de faire mumuse avec la machine entre les deux pour faire le focus sur une donnée statistique : 87%. Un pourcentage anodin direz-vous? Certes… Mais il s’agit en fait des gens qui devinrent dépendants de ses premiers essais après seulement une semaine. Pour une première expérience dans les pas de ses parents, il fallait dire qu’il avait fait un bon score… Il fut remarqué, à cette époque, par de petites organisations criminelles qui aurait bien voulu mettre la main sur ce jeune surdoué mais ils furent pris de vitesse par une organisation sensiblement plus grosse : la Schya qui avait un œil sur les Carter depuis des années déjà. En représailles, les petites organisations firent incendier la clinique privée où ses parents travaillaient et ils périrent dans l’incendie. Une bonne chose par contre venait avec cette tragédie : toute trace pouvant lier Martin à la drogue qu’il avait créé étaient effacées par les flammes qui ravagèrent le laboratoire…

Hors donc, Martin sert depuis ses dix-huit ans la Schya en tant que médecin spécialiste dans les anti-poisons, les décontaminants et tous ces autres produits pour régler le cas de certains membres trop dépendants à une drogue X ou Y. Bien qu’il n’aie aucun rang ou poste important au sein de l’organisation, il garde jalousement son territoire et gare à ceux qui se risqueraient à entrer dans sa chambre, son sanctuaire et bureau de fonction ou dans «son» laboratoire sans sa permission…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lily Roverandom
Tueuse à gages
avatar

Nombre de messages : 237
Age : 30
Société : Schya
Formation : Garde du corps
Citation : Win or die
Date d'inscription : 19/11/2007

Feuille de personnage
Age: 26 ans
Armes: Sig-Sauer Pro SP 2022, wakizashi, sniper
Equipement: Silencieux, poisons, téléphone portable multifonction

MessageSujet: Re: Martin Carter   Lun 28 Jan - 18:30

Mais quelle est donc cette soudaine recrudescence de bons RPGistes ? *contente*
Bienvenue !
Fiche validée, bon jeu :)

edit : Vincent, va t'pendre XD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Martin Carter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Maison de Carter (-18 ans)
» Martin St-Louis
» Jacques Martin
» A true humanitarian,Jimmy Carter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Hors RP :: Schya-
Sauter vers: