Ataxia, la capitale d'un monde chaotique où le pouvoir découle de la richesse et de la terreur.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'art du repérage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Yoshinagawa
Cambrioleuse
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 28
Société : Schya
Formation : Acrobate Pro, Kanfuu, Kendo, Shuriken-jutsu
Citation : Hana yori dango
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 19
Armes: Hira shurikens, sabre
Equipement: lunettes infra-rouges, ordinateur portable

MessageSujet: L'art du repérage   Dim 27 Jan - 23:48

Quoi de plus relaxant qu'un petit repérage pour son propre compte? C'était exactement la question que s'était posé Yumi, juste après l'épisode dramatique de l'ascenseur. Une fois de retour chez elle, la jeune fille regarda sa montre, 20h30. Elle soupira il était trop tard pour aller faire les achats qu'elle avait prévu pour le lendemain, et pourtant après la scène éprouvante qu'elle venait de vivre, elle avait désespérément besoin de se détendre, c'est pourquoi l'idée du repérage lui était venue en tête.
Elle passa en revue les différents endroits qui pourraient faire son bonheur, quand finalement son choix se porta sur le casino.
En effet, à cette heure un vendredi, il devrait certainement être bondé, ce qui allait grandement lui faciliter la tâche.

Yumi enfila une tenue pour le moins passe-partout, attacha ses cheveux, et sortit une paire de lunettes de l'un de ses tiroirs qu'elle posa sur son nez. Un choix stratégique, car ainsi elle ne craignait pas d'attirer l'attention sur elle, ce qui était l'une des règles d'or dans le milieu du repérage de haut niveau. Elle se munit d'un simple cahier, un bic, et de son portable qui faisait également office d'appareil photo, puis elle se mit en route pour le casino.

La jeune fille poussa les lourdes portes une vingtaine de minutes plus tard. Comme elle l'avait prédit, l'endroit était bondé. Sans perdre une minute, elle se fondit dans la masse, misant quelques dollars au Black Jack, à la roulette russe, en jouant d'autres aux machines, bref en réagissant comme n'importe quelle personne se trouvant dans un endroit de ce genre...
Cependant, elle n'était pas là pour ça, et elle ne manquait pas une occasion de porter son intérêt sur les croupiers et à peu près l'entièreté du personnel présent, notant discrètement dans son cahier la plupart de leurs faits et gestes.

Une fois cela fait, elle s'assit au bar et commanda un verre. Tout en sirotant, la jeune femme chercha des yeux l'emplacement de plusieures caméras qui pourrait s'avérer dangereuses si un jour elle décidait de tenter quelque chose. Elle en remarqua trois qui pourrait lui être fatale, afin de se rappeller de leurs emplacements exactes, Yumi décida de prendre un nouveau bain de foule. La demoiselle avait une tactique infaillible : jouer les touristes de service.
C'est donc avec un grand sourire aux lèvres qu'elle se pressa dans la foule, prétextant d'être en voyage pour pouvoir prendre des photos. Mais bien entendu, le sujet de ces photos n'était les gens avec qui elle posait, mais les plafonds du casino bien sûr, seulement ces personnes là n'étaient manifestement pas assez informés pour s'en rendre compte...


Dernière édition par le Lun 28 Jan - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohaaa.livejournal.com
Stanley O'Malley
Tueur à gages
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 31
Société : Synnefo
Formation : Tueur à gages
Citation : La vie ne tient qu'à une chose... Que tu ne possèdes plus...
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Age: 22 ans
Armes: 1 desert eagle / 1 G-3 / 1 tanto
Equipement: Lunettes infrarouge / Lunettes de vision nocturne / 1 paire de plantronics cs 70

MessageSujet: Re: L'art du repérage   Lun 28 Jan - 1:47

*Que faire que faire...*

Voilà ce qu'était demandé Stanley durant toute la journée pratiquement. Il n'avait eu aucun contrat pour ce début de week end, ce qui annoncait déjà la couleur. Deux à trois jours moroses sans avoir l'occasion de se divertir d'une quelconque manière que se soit. Enfin non, là c'est un peu exagéré. Il passerait certainement son temps avec sa meilleure amie, Moira, à faire le pitre et à passer le temps comme ils le pouvaient tous les deux. Mais, malgré cela, il trouvait que cela était trop traditionnel. Pour une fois, il voulait du changement, faire quelque chose de raffiné, qui appelle au luxe, à l'argent et au charisme. Quoi de mieux alors que le casino d'Ataxia, pas vrai? Après tout, l'on rencontrait de tout là-bas et, qui plus est, les trois quarts des personnes fréquentant les lieux étaient soit des bourgeois plein ausace ou de simples touristes prêt à perdre leur argent dans bons nombres d'arnaques comme les machines à sous. D'ailleurs, en pensant à cela, Stan se demandait s'il allait jouer ou pas ce soir. Il aurait très bien pu s'y rendre pour boire un verre en toute simplicité ou encore faire une brève rencontre d'un soir, histoire de passer le temps. Bah, l'on verra le moment venu n'est ce pas? De toutes façons, lorsque l'on était comme lui, il était inutile de prévoir des détails relatifs à une soirée car l'on pouvait être certain qu'ils ne seraient pas suivis.

Bref, là-dessus, notre ami avait glissé sous la douche, se rafraichissant soigneusement avant de se refaire une beauté. Les trois quarts du temps, Stan apparaissait comme un garçon au style un peu négligé. il avait une certaine classe mais sans en avoir. Son style j'en foutiste avait des côtés assez paradoxaux. Cela dit, comme il sortait ce soir, il avait décidé de se la jouer un peu comme un golden boy. Pour se faire, il alla choisir l'un de ses pantalons et vestons aux couleurs sombres dans sa penderie. Avec cela, une paire de bottines noires parfaitement cirées et une chemise blanche qui se trouvait posée sur un ceintre avec, autour de son col, une cravate, également noire, qui attendait d'être resserrée.

Et voilà, une petite heure avait passé le temps qu'il prenne sa décision, qu'il s'apprête et qu'il arrive au casino. En arrivant devant ce dernier, il remarqua aisément que l'on était un vendredi soir. Le monde affluait rapidement et l'endroit serait certainement, une fois de plus, à moitié bondé. Ne se posant pas réellement la question, il s'avança sereinement, saluant les sorteurs amicalement avant d'entrer dans le monde du jeu. Effectivement, comme il l'avait pensé, l'endroit était assez bien remplis et les joueurs en tout genre affluaient rapidement autour des tables de black jack, des machines à sous et autres roulettes. Cela fit naître un sourire sur le visage de notre ami qui se dit aussitôt qu'il irait bien plumer quelques portefeuilles aux alentours des tables de poker. S'il avait bien une qualité dans le monde du jeu, s'était d'être chanceux aux cartes et, surtout, de bluffer majistralement tous les joueurs qui étaient autour de sa table. S'exécutant alors, il passe une petite heure de plus à se faire un peu d'argent qui se chiffrait en plusieurs centaines de dollars.

Finalement, notre ami quitta sa table et alla se chercher un rafraîchissement. Ce fut à cet instant qu'il remarqua la présence de Yumi, cette jeune fille délicieuse et aux airs de touristes qui se laissait aller à regarder dans tous les sens. Cette attitude fit sourire notre ami qui se disait que cette personne devait soit être une nouvelle dans la région ou alors, justement, une professionnelle qui était prête à faire un peu de ménage ou diverses amplettes. Mais, comment en être persuadé? Tel était la question...
Ne la quittant pas du regard, il la vit alors se redresser et venir saisir son appareil photo pour prendre quelques clichés de la salle. Gardant son petit sourire aux lèvres, notre ami quitta alors le bar. Pour savoir qui elle était, voilà qu'elle était son plan. Se frayer un passage à travers les membres du casino et venir dérober le portefeuille de la demoiselle. Si elle était une professionnelle, il ne pourrait pas la bernée si facilement que cela. Quoiqu'il en soit, il avança dans la foule comme prévu avant d'arriver dos à la jeune femme, venant alors tendre doucement sa main vers le corps de la demoiselle pour attraper l'objet désiré. Qu'allait être le résultat...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'art du repérage   Lun 28 Jan - 12:26

"Les filles aiment le shopping"

Sa mère lui avait dit ça une fois, mais elle ne se souvenait plus quand. De toutes façons, elle n'était pas une filles, elle était un soldat et avait pour devoir de dépasser tous les hommes du régiment de son père. Un homme ne se bat pas avec une arme, lui avait-on dit. Elle était donc devenue experte du corps à corps. Elle était un soldat, un homme… et pas une fille. Elle n'avait pas eu le droit d'être une fille tant qu'elle n'avait pas dépassé les hommes. Et elle n'avait eu le droit de le rester uniquement parce qu'elle continuait à les dépasser.

Mais tout cela était fini désormais. Voilà deux ans que Nina s'était affranchi de son père. Elle était devenu une combattante, certes, une tueuse même, mais elle était une fille. Et puis, le salaire d'un tueur à gage n'a rien à voir avec le solde de l'armée. Elle avait pu s'acheter un petit appart très sympathique et le meubler entièrement. Maintenant, elle avait fait quelques contrats juteux dans les semaines précédentes et venait d'être payée… Il était temps de découvrir ce qu'était le shopping !

Elle était donc sortie en ville en début d'après midi et avait refait toute sa garde robe. Quand les paquets devenaient trop volumineux, elle repassait à le Schya pour les déposer à la consigne et elle y retournait. Vêtements, chaussures, dessous, maquillage… Tout, elle découvrait et achetait tout ce qui faisait d'une femme une femme. Et elle s'amusait comme une folle. Elle s'était même fait maquiller dans une boutique et avait adoré ça. Elle portait maintenant une petit chemisier blanc décolleté et une jupe noire et rouge totalement dissymétrique et déstructurée. Le tout avec des petites chaussures à talons noires. Ses cheveux étaient attachés en une longue natte et elle était discrètement et habillement maquillée.

Elle venait de déposer ses derniers paquets et repartait vers une autre destination. Elle voulait des bijoux. Des pierres, des perles, de l'or… Tout ce qu'elle n'avait jamais eu. Mais, alors qu'elle remontait une rue de la ville, elle le vit. Il était sur l'autre trottoir et ne l'avait certainement pas remarquée. L'aurait-il simplement reconnue s'il avait levé les yeux ? Mais là n'était pas la question. Se sentant coupable d'une grande faute, elle se précipita sur la première porte et s'y engouffra pour se cacher à sa vue. Aussitôt, elle regretta son geste. Elle ne devait plus le fuir, elle le savait. Elle était libre et n'avait rien à se reprocher… Mais elle culpabilisait quand même un peu… Finalement, elle se conforta dans sa décision en ce disant qu'elle avait eu raison de disparaître de la rue. Tuer un militaire haut gradé en pleine rue ne lui aurait pas forcément servi… Et elle n'avait qu'une envie concernant son géniteur : l'éliminer.

Enfin, elle se tourna vers l'intérieur, cherchant à savoir où elle était entrée. Son cœur s'affola alors, là, elle avait fait un truc "mal". Le casino. Elle sourit, amusée. Ses yeux pétillaient de malice. Maintenant qu'elle y était, elle allait y rester. Elle détacha ses cheveux, laissant les mèches noires couler sur ses épaules et entra d'un pas assuré et calme alors qu'intérieurement elle bouillait d'excitation. Elle traversa la foule mais n'eut pas le courage de s'asseoir à une table. Elle préféra aller au bar et commanda une coupe de champagne. Quitte à dépenser de l'argent, autant se faire plaisir. Elle laissa ensuite son regard survoler la salle, s'attardant sur les tables de jeu, cherchant à comprendre les règles, mais elle était trop loin…

Elle ne savait pas par quoi commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Yoshinagawa
Cambrioleuse
avatar

Nombre de messages : 76
Age : 28
Société : Schya
Formation : Acrobate Pro, Kanfuu, Kendo, Shuriken-jutsu
Citation : Hana yori dango
Date d'inscription : 26/11/2007

Feuille de personnage
Age: 19
Armes: Hira shurikens, sabre
Equipement: lunettes infra-rouges, ordinateur portable

MessageSujet: Re: L'art du repérage   Lun 28 Jan - 17:21

Etonnement, la jeune femme se rendit compte qu'elle avait beaucoup de succès en jouant la carte de la touriste, non seulement les gens acceptaient avec grand plaisir d'être pris en photo avec elle, mais en plus ils se mirent à converser avec elle, apparemment intéressés par ce qu'elle venait faire en ville.
Yumi se dit que dans le genre discrétion, on pouvait faire mieux, mais en même temps, comment expliquer le fait de prendre des photos dans un casino? N'ayant d'autres choix, elle se prêta volontier au jeu, s'inventant un léger accent, des fautes de grammaire...etc, et contant à merveille les lointaines contrées de son pays d'origine. Pays dont, soit dit en passant, elle ne connaissait absolument rien, elle qui avait passé toute sa vie à une ou deux heures de route tout au plus, d'Ataxia.

Bien qu'elle s'amusait beaucoup, elle restait quand même sur ses gardes, car dans une ville comme celle-ci, il faut toujours se méfier des apparences. Si elle avait bien appris quelque chose durant les six mois qu'elle avait passé ici, c'était ça.
Alors qu'elle était en grande discussion, elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil dans le reflet de la machine à sous qui se trouvait juste à côté d'elle et qui lui permettait de voir ce qu'il se passait derrière elle.
Une personne, et plus précisément un jeune homme attira son attention. Non pas lui-même en réalité, mais plutôt l'un de ses gestes.
Serait-ce un pickpocket? Probablement, à moins que ce ne soit un espion pas très subtile et mal renseigné qui enquêtait à son sujet.
Non, sûrement pas, Yumi frisait la paranoïa là, elle n'était pas là depuis assez longtemps, et n'avait pas effectué suffisament de contrats pour ça.
Qui plus est, même en étant la fille de l'ancien second de la Schya, le fait d'avoir vécu loin de la ville la préservait d'une notoriété qui ne l'aurait sûrement pas aidée dans son travail.
Mais que faire? Elle n'allait quand même pas lui faire une prise de kanfuu pour l'empêcher de prendre son porte-feuille ou tout autre chose qu'il voulait lui subtiliser, c'était la meilleure façon de faire sauter sa couverture, et ça il n'en était pas question. Finalement, elle décida de ne rien faire pour le moment, le laissant récupérer ce qu'il voulait alors qu'elle continuait de parler.
Mais bien entendu, elle ne comptait pas en rester là. Elle, une cambrioleuse de haut vol, se faire avoir par un simple pickpocket ce serait quand même un comble.

Aussi, une fois que cela fût fait, elle se retourna et fit mine de détailler le jeune homme, puis avec un grand sourire, elle s'exclama bruyamment :


-Oh kakkoi !!

Ce qui pouvait se traduire par : oh craquant. Oui, Yumi trouvait que cela faisait tout de suite plus crédible, si elle ajoutait quelques mots dans une langue étrangère, pour son rôle de touriste qui débarque.
L'idée qu'elle avait en tête? Tout simplement récupérer son bien de la même façon dont il le lui avait subtiliser et elle s'en fichait bien que cela prenne la soirée, car il faudrait qu'elle mette les voiles avant qu'il ne s'en rende compte, mais elle voulait à tout prix reprendre ce qu'il lui avait dérober, même si son porte-feuille ne contenait que quelques billets, et qu'il n'était pas marqué sur ses papiers que c'était une cambrioleuse ou qu'elle travaillait pour le compte de la Schya, c'était tout bonnement une question d'honneur.
Elle accourut vers lui, et dit d'un ton enjoué :


-Vous voulez prendre photo avec moi, s'il vous-plaît?

Jouer les parfaites ingénues était sans doute le meilleur moyen d'arriver à ses fins.

C'est alors que Yumi remarqua la présence d'une jeune femme assise au bar, l'air manifestement indécise. Son visage lui disait vaguement quelque chose. Ah mais bien sûr, elle l'avait croisée une fois, à la Schya. La jeune fille espérait grandement qu'elle ne la reconnaitraît pas. S'exposer, était-ce une bonne idée? Yumi trancha que oui, nombre de grands voleurs ne s'étaient jamais fais prendre alors qu'ils étaient juste sous le nez de leurs "ennemis", aussi voulait-elle faire de même.

Elle se dirigea donc vers elle, entraînant avec elle le jeune homme, et une fois à sa hauteur dit en lui tendant son appareil, ne se séparant pas de son sourire désormais figé :


-Ca dérangerais pas de prendre photo de nous s'il-vous-plaît mademoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohaaa.livejournal.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'art du repérage   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'art du repérage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission de repérage pour le Gondor
» affectation classique des repères de bornes commutateurs Bosch
» Scout / Repérage
» [Présent]Qui sait ou qui c'est ? (mission de repérage)
» Will day of rage in Saudi Arabia send oil prices up to $200 per barrel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ataxia : nouvelle génération :: Ataxia :: Quartier des affaires :: Casino Polytelis-
Sauter vers: